L'Afrique des Grands Lacs

De
Publié par

Par l'analyse de thèmes d'actualité dans les domaines politique, social et économique, cet ouvrage offre des clés pour une lecture de l'évolution de la région des grands lacs en 2013 et au premier trimestre de 2014. Une attention particulière est prêtée aux politiques agricoles et foncières, enjeux cruciaux dans les économies rurales de la région.
Publié le : mercredi 15 octobre 2014
Lecture(s) : 267
EAN13 : 9782336359380
Nombre de pages : 576
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

18
centre d’etude de la région centre d’ centre d’etude de l etude de la région a région Collection l’afrique des grands lacs des grands lacs d’afrique • AnversColleCcolletion l ction l’afrique de’afrique de s grands ls grands lacs acs des gr deands ls grands lacs d’aafrique • Anvercs d’afrique • Anver s sL’afriqueL’afriqueL’afrique
des grands lacs centre d’etude de la région des grands lacsdes grands lacs
Collection l’afrique des grands lacsannuair 2013-2014 des grands lacs d’afrique • Anversannuair 2013-2014annuairL’afrique
des grands lacs L’AFRIQUE
annuair 2013-2014
Comme d’habitude, l’Annuaire couvre un large éventail d’événements Comme Comme d’habitude, l’Annuaire l’Annuaire couvre couvre un large un large éventail éventail d’événements DES GRANDS LACSet d’évolutons i qui ont marqué l’année. Sont abordés des thèmes politiques et d’évolutet d’évolutons i qui ons i ont qui marqué ont marqué l’année. l’année. Sont Sont abordés abordés des thèmes des thèmes politiques politiques
dans le sens large : les chroniques politiques du Burundi, de la RDC et du dans dans le sens le sens large large : les : chroniques les politiques politiques du Burundi, du de la de RDC la RDC et du et du
Rwanda, mais également les droits humains, la justice transitonnelle, i la Rwanda, Rwanda, mais mais également les droits les droits humains, la justila ce justtransitice transitonnelle, i onnelle, i la la Comme d’habitude, l’Annuaire couvre un large éventail d’événements légitmati ion du discours gouvernemental, voire l’enseignement de l’histoire légitmatlégiti ion mati du ion discours du discours gouvernemental, voire voire l’enseignement de l’histoire de l’histoire et d’évolutons i qui ont marqué l’année. Sont abordés des thèmes politiques comme enjeu polit ique au Rwanda. Est également étudiée la transformation comme comme enjeu enjeu polit ipolitque iau que Rwanda. au Rwanda. Est également Est étudiée étudiée la transformatla ion ion
dans le sens large : les chroniques politiques du Burundi, de la RDC et du de mouvements rebelles, les FNL au Burundi, les Raïa Mutomboki en RDC.en RDC. en RDC.
Rwanda, mais également les droits humains, la justice transitonnelle, i la
Une attention part iculière est prêtée aux politiques agricoles et légitmati ion du discours voire l’enseignement de l’histoire Une Une attent attention partion ipartculière iculière est prêtée est prêtée aux aux politiques politiques agricoles et et ANN U A IR Efoncières, enjeux cruciaux dans les économies rurales de la région. Sont comme enjeu polit ique au Rwanda. Est également étudiée la transformation foncières, enjeux enjeux cruciaux cruciaux dans dans les économies les rurales rurales de la de région. la région. Sont Sont
notamment étudiées l’économie polit ique de la sécurisat on i foncière au en RDC.notamment notamment étudiées étudiées l’économie l’économie polit ique polit ique de la de sécurisatla sécurisaton i foncière on i foncière au au 2013 - 2014Burundi, les innovat ions inst itutionnelles dans les Kivu et les implicat ions de la Burundi, les innovatles innovations iinstons itutinst ionnelles itut ionnelles dans dans les Kivu les Kivu et et implicatles implications ide ons la de la
Une attention particulière est prêtée aux politiques agricoles et modernisation rurale au Rwanda. La « crise foncière » est abordée de façon modernisation rurale rurale au Rwanda. au Rwanda. La « La crise « crise foncière foncière » est » abordée est abordée de façon de façon
foncières, enjeux cruciaux dans les économies rurales de la région. Sont di fférente dans les trois pays, en part e idépendant de la volonté polit ique et de F. Reyntjensdi fférente di fférente dans dans les trois les trois pays, pays, en parten e ipartdépendant e ide la de volonté la volonté polit ique polit iet que et
notamment étudiées l’économie polit ique de la sécurisat on i foncière au des capacités inst itutionnelles et de contrainte des États.des capacités inst itutiitutiÉtats. États. S. VandeginsteBurundi, les innovat ions inst itutionnelles dans les Kivu et les implicat ions de la
Plusieurs articles jettent un regard sur les nouvelles formes de et M. Verpoortenmodernisation rurale au Rwanda. La « crise foncière » est abordée de façon Plusieurs Plusieurs articles articles jettent jettent un regard un regard sur sur les nouvelles les nouvelles formes formes de de
gouvernance et d’urbanisation nées dans des sites miniers ou de plantation en di fférente dans les trois pays, en part e idépendant de la volonté polit ique et gouvernance gouvernance et d’urbanisation et nées nées dans dans des sites des sites miniers miniers ou de ou plantatde ion plantaten ion en
RDC, où les normes et légit mités i se chevauchent. Ces analyses s’inscrivent des capacités inst itutionnelles et de contrainte des États.RDC, RDC, où les où normes les normes et légitet mités légiti mités ise chevauchent. se Ces analyses Ces analyses s’inscrivent
dans la littérature récente sur les « normes hybrides » et la « gouvernance dans dans la littérature la récente récente sur les sur « les normes « normes hybrides hybrides » et » la et « la gouvernance «
Plusieurs articles jettent un regard sur les nouvelles formes de négociée ». Toujours dans la sphère minière, les ffidi cultés de combattre la négociée négociée ». Toujours ». dans dans la sphère la sphère minière, minière, les ffidi les cultés ffidi cultés de combattre de la la
gouvernance et d’urbanisation nées dans des sites miniers ou de plantation en fraude sont illustrées à l’aide de fila lière du coltan entre le Nord-Katanga et le fraude fraude sont sont illustrées à l’aide à l’aide de fila lière de fila lière du coltan du coltan entre entre le Nord-Katanga le et le et le
RDC, où les normes et légit mités i se chevauchent. Ces analyses s’inscrivent Sud-Kivu.Sud-Kivu. Sud-Kivu.
dans la littérature récente sur les « normes hybrides » et la « gouvernance
Par l’analyse de thèmes d’actualité dans les domaines politique, social négociée ». Toujours dans la sphère minière, les ffidi cultés de combattre la Par l’analyse Par de thèmes de thèmes d’actualité dans dans domaines les politique, politique, social social
et économique, cet Annuaire offre des clés pour une lecture de l’évolut on i de fraude sont illustrées à l’aide de fila lière du coltan entre le Nord-Katanga et le et économique, et cet Annuaire cet Annuaire offre odes ffre clés des pour clés pour une lecture une lecture de l’évolutde l’évoluton i de on i de
la région des grands lacs en 2013 et au premier trimestre de 2014.Sud-Kivu. 14. 14.
Par l’analyse de thèmes d’actualité dans les domaines politique, social
et économique, cet Annuaire offre des clés pour une lecture de l’évolut on i de
Filip Reyntjens est professeur à l’institut de politique et de gestion du Filip Reyntjens est professeur est à l’ institut à l’ institut de politique de politique et de et gestion de gestion du du 14.
développement (IOB) de l’Université d’Anvers et président du Centre d’étude développement (IOB) (IOB) de l’Université de d’Anvers d’Anvers et président et du Centre du Centre d’étude d’étude
de la région des grands lacs d’Afrique. Stef Vandeginste et Marijke de la de région la région des des grands grands lacs lacs d’Afrique. Stef Stef Vandeginste et Marijke et Marijke
Verpoorten sont chargés de cours à l’IOB.Verpoorten
Filip Reyntjens est professeur à l’ institut de politique et de gestion du
développement (IOB) de l’Université d’Anvers et président du Centre d’étude
de la région des grands lacs d’Afrique. Stef Vandeginste et Marijke ISBN: 978-2-343- 04613-6 ISBN: 978-2-343- 04613-6 04613-6 Verpoorten sont chargés de cours à l’IOB.ISSN: 1636-208XISSN: 1636-208X
51,50 €51,50 5€1,50 €
ISBN: 978-2-343- 04613-6
ISSN: 1636-208X
51,50 €
eeee

l’aflr’aiqfrueiq duees d gers agnrdasn ldasc slacs

AnnuAirAe n2 n0u1A3i-r2e0 2104 1 3 -s2ou0 s1 4lA d isroeucst iloAn d diree cF.t rioeny nd tej eFn. sr, sey. nVtAjnendse, gsi.n VstAen edte gM in.. sVtee repoort M.. tVenerpoorten
l’afrique des grands lacs
AnnuAire 2013-2014 sous lA direction de F. reyntjens, s. VAndeginste et M.. Verpoorten
l’afrique des grands lacs
AnnuAire 2013-2014 sous lA direction de F. reyntjens, s. VAndeginste et M.. VerpoortenCOLLECTION
L’AFRIQUE DES
GRANDS LACS
dirigée par
F. ReyntjensCentre d’étude de la région
des grands lacs d’Afrique
Université d’Anvers
Lange Sint Annastraat 7
2000 Anvers - Belgique
Téléphone: +32 3 265 57 70
Téléfax: +32 3 265 57 71
Web: www.uantwerp.be/gralac
Le Centre d’étude de la région
des grands lacs d’Afrique
fait partie de l’Institut
de politique et de gestion
du développement
Maquette de couverture: Joëlle Dhondt
Photo de couverture: Hans Maesen????? ?? ??? ????????? [ ?????? ????
L’AFRIQUE
DES GRANDS LACS
ANNUAIRE
2013 - 2014
sous la direction
de F. Reyntjens
S. Vandeginste
et M. Verpoorten
EDITIONS L’HARMATTAN
5-7 RUE DE L’ECOLE-POLYTECHNIQUE
75005 PARIS
????[??????????[???????????????????????????????{????L’Annuaire est une publication à comité de lecture.
The is a peer reviewed publication.
Secrétaire de rédaction/editorial secretary: Mathias De Roeck v
SOMMAIRE
LES AUTEURS ix
Burundi
CHRONIQUE POLITIQUE DU BURUNDI 2013-2014 13
Stef Vandeginste
LA LIBERTÉ D’ASSOCIATION EN JEU AU BURUNDI ? 37
Méthode Ndikumasabo
LA COURTE « RECONVERSION » DU PALIPEHUTU-FNL :
CONTINUITÉS ET RUPTURES 55
« DISPOSITIF », DU JEU AU SENS. PROGRAMME DE SÉCURISATION
FONCIÈRE OU INSTRUMENT DU POUVOIR-SAVOIR AU BURUNDI ? 77
Aymar Nyenyezi Bisoka et Oana Marina Panait
Ouganda
INSTITUTIONAL ANALYSIS OF MONITORING AND EVALUATION
(M&E) SYSTEMS: COMPARING THE M&E SYSTEMS OF
UGANDA’S HEALTH AND EDUCATION SECTORS 103
Liesbeth Inberg and Nathalie Holvoet
RDC
CHRONIQUE POLITIQUE DE LA RDC : 2013-2014 131
Aymar Nyenyezi Bisoka et Donatella Rostagno
INNOVATIONS INSTITUTIONNELLES DES ACTEURS NON ÉTATIQUES
FACE À LA CRISE FONCIÈRE EN RDC : LÉGITIMITÉ, COHÉRENCE ET
DURABILITÉ 159
Emery Mushagalusa Mudinga & Aymar Nyenyezi Bisoka
« UN BANDITISME POSITIF ». L’AUTORITÉ PUBLIQUE DANS
L’AGGLOMERATION DE MUKWIDJA, SUD-KIVU 181
Klara Claessens et Romain Lwaboshi
LE PROJET D’UNE RÉFORME AGRAIRE AU NORD-KIVU : LES
IMPASSES AU POINT DE DÉPART 199
J. L. Kambale Nzweve et Emery Mushagalusa Mudinga
$O?HULDOHULD9vi L’AFRIQUE DES GRANDS LACS: ANNUAIRE 2013-2014
RÉGULER UN VIEUX JEU ? ACTEURS ET DÉFIS À LA RÉFORME
MINIÈRE AU NORD-KATANGA (RDC) 223
Claude Iguma Wakenge
LA DIMENSION POLITIQUE DE « L’URBANISATION MINIÈRE » DANS
UN CONTEXTE FRAGILE DE CONFLIT ARMÉ.
LE CAS DE NYABIBWE 243
Karen Büscher, Jeroen Cuvelier et Franck Mushobekwa
LA GOUVERNANCE ET LE CAPITAL SOCIAL DANS LES SITES
MINIERS DE KALIMBI AU SUD-KIVU 269
Anuarite Bashizi, Eddy Balemba Kanyurhi et
Célestin Bucekuderhwa Bashige
CONTESTED STATEHOOD, SECURITY DILEMMAS AND MILITIA
POLITICS: THE RISE AND TRANSFORMATION OF RAÏA MUTOMBOKI
IN EASTERN DRC 307
Christoph Vogel
Rwanda
CHRONIQUE POLITIQUE DU RWANDA, 2013-2014 333
Filip Reyntjens
L’AGACIRO RWANDAIS : DISCOURS POST-DÉVELOPPEMENTALISTE
OU USURPATION DE LA LUTTE POSTCOLONIALE ? LÉGITIMATION
ET DÉLÉGITIMATION D’UN DISCOURS 361
Oana Marina Panait et Aymar Nyenyezi Bisoka
SILENCE, INCREDULITY AND DISARRAY: YOUTH EXPERIENCES OF
HISTORY EDUCATION IN CONTEMPORARY RWANDA 385
Grégoire Duruz and Bert Ingelaere
FORMALISER L’INFORMEL AU RWANDA : DES FOURS À BRIQUES ET
TUILES ARTISANAUX AUX FOURS MODERNES 405
An Ansoms, Andreia Lemaître et Jude Murison
LES PETITS AGRICULTEURS FACE À LA MODERNISATION RURALE
DANS LA PROVINCE DU NORD DU RWANDA : CONSOLIDATION DE
L’USAGE DES TERRES, DISTRIBUTION D’INTRANTS AMÉLIORÉS
ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 427
Giuseppe Davide CioffoSOMMAIRE vii
Région
THE LASTING EFFECTS OF DEBT RELIEF IN THE GREAT LAKES
REGION 455
Danny Cassimon and Karel Verbeke
THE POLITICAL ECONOMY OF THE FERTILIZER SUBSIDY REFORM
IN RWANDA AND BURUNDI 483
Benjamin Chemouni
TRAINING & SENSITISATION ON TRANSITIONAL JUSTICE IN
BURUNDI AND RWANDA:
INTERNATIONAL AID FOR WHOSE SAKE? 507
Astrid Jamar
ANNEXE 1 – INSTITUTIONS AU BURUNDI 533
ANNEXE 2 – INSTITUTIONS AU RWANDA 537
ANNEXE 3 – INSTITUTIONS AU KIVU 543
ABRÉVIATIONS 547 ix
LES AUTEURS
VALERIA ALFIERI doctorante, Université de Paris1
PanthéonSorbonne et Université de Naples
L’Orientale,
An ANSOMS chargée de cours au Centre d’Études du
Louvain
Eddy BALEMBA KANYURHI doctorant au Centre Européen de Recherche
Mons ; Chercheur au Centre d’Expertise et de

Anuarite BASHIZI

Célestin BUCEKUDERHWA BASHIGE

Karen BÜSCHER

Danny CASSIMON
DQXDULWHEDVKL]L#JPDLOFRP8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH/RXYDLQ/($'8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH%XNDYXDQDQVRPV#XFORXYDLQEHGRFWHXU'pYHORSSHPHQW(QYLURQQHPHQWHW6RFLpWpEXEDFH#\DKRRIU'DQQ\HGGLQHVFD#\DKRRIUG?$QYHUV*URXS'pSDUWHPHQWGHVeWXGHVGH&RQ?LWSURIHVVHXUjO?,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWGH$SSOLTXpHDX'pYHORSSHPHQWGH%XNDYXFKHUFKHXUDX&HQWUHG?([SHUWLVH'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGHHWGH*HVWLRQ0LQLqUH&(*(0,HWDXHQ0LFUR?QDQFH&(50,8QLYHUVLWpGH/DERUDWRLUHG?eFRQRPLH*HVWLRQ0LQLqUH&(*(0,HWDX/DERUDWRLUH$SSOLTXpHDXDVVLVWDQWHDX&RQ?LFW5HVHDUFK'pYHORSSHPHQW/($'8QLYHUVLWp'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpGH*DQG&DWKROLTXHGH%XNDYX.DUHQEXVFKHU#XJHQWEHYDOHULDDO?HUL#KRWPDLOFRPSURIHVVHXUjOD)DFXOWpGHV6FLHQFHVG?eFRQRPLHeFRQRPLTXHVHWGH*HVWLRQ'pSDUWHPHQWG?eFRQRPLH5XUDOH8QLYHUVLWp&DWKROLTXH*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWp0DVWHUHQeFRQRPLHUXUDOH8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH%XNDYX0DVWHUHQ&DVVLPRQ#XDQWZHUSHQEHx L’AFRIQUE DES GRANDS LACS: ANNUAIRE 2013-2014
Benjamin CHEMOUNI
and Political Science,

Giuseppe Davide CIOFFO PhD Candidate, Centre d’études du
Louvain,
Klara CLAESSENS


Jeroen CUVELIER
Wageningen et au ,

Grégoire DURUZ
auteur,
Nathalie HOLVOET


Claude IGUMA WAKENGE
Reconstruction,

Liesbeth INBERG
Bert INGELAERE
*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpG?$QYHUVNODUDFODHVVHQV#XDQWZHUSHQEHFK*UJ#XDQWZHUSHQEH6SHFLDO&KDLUIRU+XPDQLWDULDQFKHUFKHXVHjO?,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWGH3ROLWLTXHHWGH*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQWDJHQLQJHQ8QLYHUVLW\&RQ?LFW5HVHDUG?$QYHUV'HYHORSPHQW/RQGRQ6FKRRORI(FRQRPLFVIR#XFORXYDLQEHGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpG?$QYHUVQDWKDOLHKROYRHW#XDQWZHUSHQEH'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpGH*DQGJLXVHSSHFLRIJGXUX]#JPDLOFRP$LGDQGFKHUFKHXUSRVWGRFWRUDOjO?XQLYHUVLWpGHFODXGHLJXPDZ#JPDLOFRPGpYHORSSHPHQW8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGHRXSWUDQVIRUPDWLRQGHVFRQ?LWVHQVHLJQDQW-HURHQFXYHOLHU#XJHQWEHH[SHUWHQFRPPXQLFDWLRQHWJHVWLRQFKHUFKHXVH,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWGH*HVWLRQEKFKHPRXQL#OVHDFXNOLHVEHWKLQEHU3K'6WXGHQW3K'FDQGLGDWH'HSDUWPHQWRI,QWHUQDWLRQDO:'pSDUWHPHQWGHVeWXGHVGH&RQ?LWFKDUFKHUFKHXUSRVWGRFWRUDOjO?,QVWLWXWGHJpHGHFRXUV,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHW8QLYHUVLWpG?$QYHUVGH*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWp%HUW,QJHODHUH#XDQWZHUSHQEHLES AUTEURS xi
Astrid JAMAR

Andreia LEMAÎTRE chargée de cours au Centre d’Études du
Louvain,
Romain LWABOSHI

Jude MURISON

Emery MUSHAGALUSA MUDINGA
Franck MUSHOBEKWA MAKELELE

Méthode NDIKUMASABO

Aymar NYENYEZI BISOKA
de Louvain,
Jean-Louis Kambale NZWEVE

Oana Marina PANAIT
Mons,
LQWUDFRPPXQDXWDLUHV$3&$FWLRQSRXUOD3K'&DQGLGDWH'HSDUWPHQWRI,QWHUQDWLRQDO5XUDOH8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGX*UDEHQ3DL[HWOD&RQFRUGH'HYHORSPHQW6FKRRORI*OREDO6WXGLHVOZDER#\DKRRIU$QGUHLD/HPDLWUH#XFORXYDLQEHHWDVVLVWDQWHWGRFWRUDQWjO?eFROHGHVVFLHQFHVUHFKHUFKHVXUOHVFRQ?LWVPLQLHUVLQWHUQ\HQ\H]L#XFORXYDLQEHJpGH$-DPDU#VXVVH[DFXNDVVLVWDQWDXSURJUDPPHFKDU'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH'pYHORSSHPHQW5XUDO,6'5GH%XNDYXMXGHPXULVRQ#JPDLOFRPFKDUGRFWRUDQWHjO?eFROHGHVVFLHQFHVSROLWLTXHVHWJpGHFRXUV)DFXOWpGHGURLW8QLYHUVLWpSROLWLTXHVHWVRFLDOHV8QLYHUVLWpFDWKROLTXHGX%XUXQGLD\PDU&KU\VWDO0DFPLOODQ)HOORZLQWKH3ROLWLFVGRFWRUDQW8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH/RXYDLQPQGLNXPDVDER#\DKRRIU8QLYHUVLW\RI6XVVH[DQG,QWHUQDWLRQDO5HODWLRQV'HSDUWPHQWGRFWRUDQWDX'pSDUWHPHQWG?eFRQRPLH8QLYHUVLW\RI(GLQEXU%XWHPERJKMHDQORXLVQ]ZHYH#JPDLOFRP,QVWLWXW6XSpULHXUGHDVVLVWDQWHWFKHUFKHXUPXVKREHNZDIUDQFN#\DKRRIUHPHU\VRFLDOHV8QLYHUVLWp&DWKROLTXHGH/RXYDLQPXVKDJDOXVD#XFORXYDLQEHRDQDSDQDLW#XFORXYDLQPRQVEHxii L’AFRIQUE DES GRANDS LACS: ANNUAIRE 2013-2014
Filip REYNTJENS
Centre d’Étude de la Région des Grands Lacs



Donatella ROSTAGNO

Stef VANDEGINSTE

Karel VERBEKE

Christoph VOGEL doctorant, Université de Zurich,
G?$QYHUVFKDUVWHIYDQGHJLQVWH#XDQWZHUSHQEH*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQWSUpVLGHQWGX,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWGH*HVWLRQSURIHVVHXUjO?,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWGHJ?OLSUH\QWMHQV#XDQWZHUSHQEHGRQDWHOODURVWDJQR#HXUDFQHWZRUNRUGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpG?$QYHUVO?$IULTXH&HQWUDOH(XU$FNDUHOYHUEHNH#XDQWZHUSHQEHJpGHFRXUV,QVWLWXWGH3ROLWLTXHHWG?$IULTXH8QLYHUVLWpG?$QYHUVFKHUFKHXUGH*HVWLRQGX'pYHORSSHPHQW8QLYHUVLWpVHFUpWDLUHH[pFXWLIGX5pVHDX(XURSpHQSRXUFKULVWRSKYRJHO#JHRX]KFK
CHRONIQUE POLITIQUE DU BURUNDI 2013-2014
par Stef Vandeginste
Abstract
1. INTRODUCTION
seront organisées dans les délais prévus par la Constitution – auront lieu en
Pour ce dernier, les élections de 2015 constituent une opportunité dorée de
VLWXHXQHQVHPEOHG?RSSRVDQWVG?DI?OLDWLRQHWKQLTXHKXWXHWWX WVLFRQIRQGXH
1
1
GHWHUPLQHGE\WKHUXQXSDFFUXHHW&1'')''WRWUDQVIRUPpWKHFHWWHDXSDUDYDQWJHQHUDO)RUFHVHOHFWLRQO?LPDJH)RUGLYHUVHVWKHO??UVWSDVWLPHG?KDELWXGHVLQFQDWLRQDOHXQHLWVVHVLJQDWXUHOHLQ'H$XJXVWHQVHPEOHODWKHpOHFWRUDOHSROLWLFDOFURLUHSRZHUSUpIpUHVKDULQJDXFRPSRQHQWSUpDORIF{WpWKHGH$UXVKDOD3HDFHGHVDQGJHPHQW5HFRQFLOLDWLRQTXH$JUHHPHQWG?XQHKDVUZDQGDLVEHHQ5HVLVWDQFH?%XUXQGLEHpWRQQpVLWSDUIRLVLPSOLFLWO\DXWRXUDQGDYDQWRQO\REVHUYDWHXUVSDUWO\RU?VRQFDOOHGO?RSSLQWRDLHQWTXHVWLRQTX?D7KLVGHFRLQFLGHGG?XQLRQZLWKSDVDSOXSDUWYLROHQWVHWVDQVLQWHUYHQWLRQGLSORPDWLTXHLQWHUQDWLRQDOHVLJQL?FDQWRSSRVHEHHQ&1'')''/pRQDUGODODGpPRFUDWLHGpPRFUDWLHGpIHQVH?TXL)RUFHVHWGHPLOLWDURpOHFWRUDOHVGpIHQVHSDUWLGHWRODHQGpPRFUDWLHTXDVLXQLTXHDQGSDUWLV83521$DUPpH)URQW8QLWpDXHW150SURJUqVHQQDWLRQDOF{Wp7KHVHG?RULJLQHVSROLWLFDOSDUIRLVWHQVLRQVVH?GLYHUVHH[DFHUEDWHGTX?HOOHE\HVWGLVDJUHHPHQWVFUDLQWHRYHUTXHODpOHFWLRQVQGWDUGLYHGLVSXWHVDVHWWOHPHQWVpWpWUDQVLWLRQDOSDUMXVWLFHTXLDQGFRQVWLWXWLRQDO&1'')''UHIRUPQH?OHVJDYHHWULVHO?RSWLRQWROHDXQGHVEULHIG?XQLQVWLWXWLRQDODFFRUGFULVLVVHZKLFKWURXEOHVZDVSRXU?3ROLWLFDODW(OOHOHDVWG?XQDSSDUHQWO\OH?&RQVHLOVROYHGSRXUE\GpIHQVHWKHODFUHDWLRQ?RIGH\HWGHDQRWKHUGpPRFUDWLHGLVVLGHQWHQZLQJGpFHQQLHZLWKLQPR\HQQDQW83521$YLFWRLUHV0DMRUV?HVWGRPHVWLFHQDQGODULQWHUQDWLRQDOGRPLQDQWFRQFHUQKDYHZDVFRQVROLGHUH[SUHVVHGWDQWDWSDUWLWKHjDOOHJHGG?DXWUHVDUPLQJLVVXVDQGUpEHOOLRQWUDLQLQJFRPPHRI)35,PERQHUDNXUH\RXWKZLQJPHPEHUVSDWULRWLTXHW3HQGDQW5ZDQGDODOHSpULRGH1DWLRQDOVRXV0RYHPHQWpWXGH2XJDQGDOHO?DXWUH%XUXQGLVHDLQFRQQXWUqVXQHHWPRQWpHELHQGHGHVWURXYHUWHQVLRQV$XVVLSROLWLTXHVHWTXLGLYLVpHHVWVRLWLQWLPHPHQWRSSRVLWLRQOLpHUpXQLHDX[G?XQHpOHFWLRQVFRPPXQHOHVTXHOOHVFUDLQWH?ELHQjOHVVXSSRVHUHWTX?HOOHVDUULYpHH[WHQGHVFRQVLGHUDEOHLQWHUQDWLRQDX[GpIDLWH$XDXUDFRXUVGHVJDQLVpHGLIOHIpUHQWHV&HFULVHVjTXLWRXURQWIDLWPDUTXpDXODTXHSpULRGHRVLWLRQFRQFHUQpHVRXKDLWHSDUTXHFHWWHpOHFWLRQVFKURQLTXHOLHXHWTX?HOOHTXHUDLWQRXVDOWHUQDWLYHUpVXPRQVFRQQXHFLGHVVRXV%XUXQGLODF?HVWjGLUHELSRODUDFFRUGLWpSDUWDJHTXLSRVWHVDVHLQYXJRXYHUQHPHQWOHQDWLRQDOHDTXL/RUVQHFRQIpUHQFHQpJRFLHTXLVDQVWHQXHSROLWLTXHV%UX[HOOHVDEOHVODGHYHORSPHQWVMRXUDXG?XQHOHQGHPDLQSXEOLTXHGHVV?HVWpOHFWLRQVjJpQpUDOHVOHGHPDLV?HVW
GHWHULRUDWLRQRIWKHUHODWLRQVKLSEHWZHHQWKH&1'')''&RQVHLO QDWLRQDOSRXUODGpIHQVHGH L’AFRIQUE DES GRANDS LACS: ANNUAIRE 2013-2014
MHXQHV GX SDUWL &1'')'' HW OD FRPSDUDLVRQ DYHF OHV PLOLFHVJp
2. LE PARTI UPRONA ET L’ACCORD D’ARUSHA AU CŒUR
DE LA TENSION POLITIQUE
jFRKDELWHU SDL[HQ?OHVGHX[SDUWLVRQWpWp?FRQGDPQpV? HWjFROODERUHU
VHPEODQWGHUHSUpVHQWHUJRXYHUQHSODFHVXUWRXWFRPPH83521$LQVWUXPHQWGXGDQV&RQVHLOOHVSDUPDLQVODGHVJRXYHUQHPHQWpOLWHVHWSROLWLTXHVDOOpFKDQWVEXUXQGDLVHVOD9DXXODVRXVOHFHWHQYLURQDQJOHGHO?XVDJHGXGX3DL[WHUPHDQWJpQRFLGHHW?SHUPLVDXHWPRPHQW$'&,NLELUL$OOLDQFHSRXUOD'pPRFUDWLHHWOH&KDQJHPHQW?,NLELULRH[LJHUOHrWUHPRQGHXQHQWLHUFRQVXOWHUFRPPpPRUDLW3URJUqVOH&1'')''JpQRFLGHOHVUZDQGDLVGHHQDYULOGDQVQDWLRQDOH?SDL[SRXUO?$FFRUGGpFULUHGXOHVDFWLYLWpVOHVPHQpHVOHXUVSDU\OHVUpFRQFLOLpV,PERQHUDNXUH1\DQJRPDGpIHQVHODGXOLJXH'pPRFUDWLHGHVFRQFHUQDQWTX?HOOHpODUUpDOLWpSODFHODO?$'&TXHLQLWLDWLYHLPSRUWDQWHSRXUSOXVG?XQLRQSDUIRLVFRQIpUHQFHJHQVVXUOHV8QLWpDYRLUDQRFLGDLUHVSULYLOpJLp,QWHUDKDPZHDGYHUVDLUHVQ?pWDLWFLYLOHFHUWDLQHPHQWRSSRVpVSDVGpFHQQLHXQPLVHKDVDUG&1'')'''DQVODOHGHFDGUHFDGUHGG?XQH?XQHFRDOLWLRQFKURQLTXHSURFHVVXVSROLWLTXHDXLOSUpYXHVWSRXUGqVODORUVDR?WSDUIRLV&RQVWLWXWLRQGLI?FLOH?TXHVLQRQWpQRUVLPSRVVLEOHO?LQLWLDWLYH?3LHUUHGH1NXUXQ]L]DIDLUHGHVODVHGLITXLIpUHQFH%XUXQGLHQWUHGXFHSRXUTXLODFRQVWLWXH6LQGXKLMHXQH0RXYHPHQWUpDOLWpHWRXSDUWLVYpULWpVRQWHPSLULTXHFUpDWLRQHWG?XQLRQFH6DQVTXLPLVHQ?HVWWHOSUpVHQWpHRPDLQVLRQWTXHjSRXUVHUDLWGHV3UpVLGHQWUDLVRQVHQGHGHVWUDWpJLHD?QSROLWLTXHEXUXQGDLVH4XRLHVWTX?LOYHUVLRQHQXQLTXHVRLWLOHWHVWQDWLRQDOLQGpQLDEOHpWpTXHSDUWHQDLUHODGXSHUFHSWLRQ$QFLHQVHWSHQGDQWODJXHUUHUXPHXUTXLDHQWUHWHQXHGXUDQWSDUXQH?OD?UXH?ODHQUpHOOHGXRXHQYLUWXHOOHMXVTX?jVXUVLJQDWXUHIDLWO?DFFRUGRXO?LQWHUQHWFDFKHFRQVWLWXHQWHOOHVPrPHVOHGHVG?XQUpDOLWpVHWSDUIRLVDUPpHLPSRUWDQWHVGHHWLVVXSRWHQWLHOOHPHQWORQJPHQDoDQWHVGHSRXUFRQIRUPpPHQWODSDUWDJHVWDELSRXYRLUOLWpSDUSROLWLTXHG?$UXVKDGXOD%XUXQGLHW&HFL5pFRQFLOLDWLRQHVWG?DXWDQWSOXVODYUDLGXGDQVPDUVOH7FDVELHQG?XQPDOSD\VGHX[R?jODGHSUpVHQFHOHDGHUVHW%X\R\DO?DWWHQWLRQ3LHUUHLQWHUQDWLRQDOHVTXLVHYR\DLHQWIRFDOLVHQWGLYLGHQGHVVXU?ODVRQWFDSLWDOHFHTXLDpDXFKDSSHGH?SUpVLGHQWGX&1''PRLQVQDWLRQDOHQODSDUWLHGHHWGpPRFUDWLHFRQWUDLUHPHQW$OH[LVjSUpVLGHQWFH06'TXLSRXUYDXW6ROLGDULWpSRXUODO?LQWpULHXUGHX[GXPHPEUHVGHODFRDOLWLRQSDVH\VH[SULPpV?O?pYHQWXHOOHDXG?XQFRQWU{OHPHQWKpJpPRQLTXHGXSDUWLGRPLQDQWQDWLRQDOHSHXYHQWJLTXHYRXORLURQODSHUFHSWLHQODG?XQGHJRXYHUQHPHQWVWUDWpJLTXHQO?LPSRUWDQFHGHpJDOHPHQWLOVH[SOLTXHGpFODUp&HFLIDYRUDEOHVDULELQIRLQGH[XQH3HQGDQWTXLHQYLURQSULVHXQHOHGpFHQQLH1NXUXQ]L]DjPHWWUHSDUWLUSODFHGHVJRXYHUQHPHQWpOHFWLRQVWUDQVLWLRQGHQDWLRQDOHG?DSDLVHUHWVRFLpWpPDOJUp/DGHVSXEOLTXHGLYLVLRQVjLQWHUQHVHQO?DQFLHQLQWpJUDOHSDUWLZZZSKS"RSWLRQ FRPBFRQWHQWWDVN YLHZLG ,WHPLG VLWHYLVLWpOHPDLCHRONIQUE POLITIQUE DU BURUNDI 2013-2014 15
$ORUVTX?LOVHUDLWSUpPDWXUpGHWLUHUGHVFRQFOXVLRQVGp? QLWLYHVLOQ?HVW
off the record par
2.1. Le remplacement controversé du premier vice-président de la
République
2 en
3LHUUH%X\R\D?IXWFRQWURYHUVpHSRXUGHVUDLVRQVKLVWRULTXHVE LHQpYLGHQWHV
2 Annuaire précédent.
SHQVHUTXHOD?qYUH)''HQIpYULHURFWREUHHWSUppOHFWRUDOHSURYLQFHTXLJUDYHVV?HVW%XVRNR]DPDQLIHVWpHHQHQFRQWLQXpDXHW'pVDYRXpDXQRPPpGpEXWO?DQFLHQ$DOHLQDXJXUpXQXQHO?DXWUHDXWUHODWURLVLqPHLVVXGpFHQQLHUpXQL?FDWLRQGDQV3UpVLGHQWGHOD5pSXEOLTXH3LHUUH1NXUXQ]L]Dj?SUHQGUHVHVUHVSRQVDELOLWpV?OHV&1'')''UHODWLRQV9HQWUHOH&1'')''HWO?83521$%XUXUL3OXVLHXUVRLUQRWUH&KURQLTXHSROLWLTXHGDQVO?pOpPHQWVYpFRQWODPHQpYLGHVj+XWXXQHUpXVVLFULVHGHX[SURIRQGHO?XQHHQWUHGHOHVFDGUHGHX[DLFH3UpVLGHQWSDUWHQDLUHV6LQXQHWDX[QRXVVHUYLUQHHWPHWWURQVVXUSULVHO?DFFHQWQRPEUHTXHDVXU%XVRNR]DTXHOTXHV5pSXEOLTXHDVSHFWVGHGDQVKRPPHOHVDX[OLJQHV1GXZLPDQDTXLjVXLYHQWTX?LO'?DXWUHVDFFpGpDVSHFWVGXVHURQWLPEURJOLRGpYHORSSpVVHSWHPEUHGDQV&KDUOHVODGHVHFWLRQ%XUXULRUUHODWLYHVHQWUHjTXLODGLYLVHUUpYLVLRQJRXYHUQHPHQWDOHGHGXODUpKDELOLWDWLRQ&RQVWLWXWLRQGDQVDXFHWURLVLqPHGXPDQGDWVDGX3UHPLHUSUpVLGHQWODODO?83521$5pSXEOLTXHDFFXVpjHWODIRUWVMXVWLFHSDUWLWUDQVLWLRQQHOOHSURSUHVHWVRQFHWHUDSDU'DQV?OSOXVLHXUVHXUG?XQHQVHPEOHGpSXWpVFHVSUpVLGHQWDVSHFWVODRQWGpSXWpWUDLWQRXYHDXDXVVLGHELHQQRPLQDWLRQjXWVLXQHSURYLQFHOXWWHGHSXLVSROLWLTXHFRQ?DQFHLQWHUQHVLGHQWHQWUHWpQRUVPHWWUHDX&1''VHLQSDUWLUGXXVSDUWLD83521$LQVWLWXWLRQQHOV\DQW?jF?HVWSUpVLGHQFHG?DLOOHXUVSDUWLO?H[SOLFDWLRQSOHLQPLVHMXULGLTXHHQHWDYDQWSDUGpSXWpOH1GLWLMHSDUWLSURYHQDQW&1'')''ODSRXUGHH[SOLTXHUDODjFULVHJDQLVHUGDQVUDSSURFKHPHQWVHVOHVUHODWLRQVDLOHVDYHFDYDLHQWO?83521$jO?83521$?GLWHTX?jODGLWHUHPLVHFRXUDQWHQODTXHVWLRQ'pEXW?FUDLQWHOHSDUGHFHUWDLQVUDSSURFKHPHQWVRXKDLWpHGLUHFWLRQGHSDUWLH[FOXVUHWLUpSDVFRQ?DQFH?QG?DXWUHV9?GHGX5pSXEOLTXHSDUWDJHGHGX7pUHQFHJkWHDXJXUX]DTXHGHFRQVWLWXHPDQTXHPHQWVO?eWDWG?RSSRVLWLRQQpJRFLpHIjGH$UXVKDGXHQSRXUVHVHWLQWpUrWVFRQVWLWXDQWSDUO?DVVXUDQFHYLHSDUWLSROLWLTXHLQYLWpGXOHSDUWL6LQXQJXUX]DDGpPLVVLRQQpOHRFWREUH83521$OD/HVGHGHX[REVHUYDWHXUVGLPHQVLRQVpJDOHPHQWLQWHUQHVJUDQGDXGHIRQFWLRQQHPHQWGXGXOHSDUWL1NXUXQ]L]DHWSDUH[WHUQHVVXLWHVRQWOHG?DLOOHXUV%HUQDUGLQWLPHPHQWFRPPHOLpHV3UHPLHUVXUWRXWLFH3UpVLGHQWGHODOD/D?QRPLQDWLRQ?GH7G?XQHRULJLQDLUHQRXYHOOHODSUpVLGHQFHGHGX?SDUWLORQJWHPSV83521$GHGHSDU3UpOHFULVHVPLQLVWUHWHUPHGH9O?,QWpULHXUXQ(GRXDUGDSUqV16 L’AFRIQUE DES GRANDS LACS: ANNUAIRE 2013-2014
%XUXQGLHWVRQFDQGLGDWDX[pOHFWLRQVSUpVLGHQWLHOOHV0HOFKLR U1GDGD\HXQ
DUUrWpHWPLVHQGpWHQWLRQSUpYHQWLYHHW LOHVWFLWpFRPPHXQG HVGLULJHDQWVGH
5 » durant la tentative
6d’instabilité institutionnelle.
Le Burundi contemporain. L’État-nation en question
(19562002) Une démocratie pour
tous les Burundais. De l’autonomie à Ndadaye (1956-1993)
5 HUMAN RIGHTS WATCH et al., Commission internationale d’enquête sur les violations des droits
6
JpHG?pWDEOLUOHVIDLWVFRQFHUQDQWO?DVVDVVLQDWGX3UpVLGHQ FKDU WGX%XUXQGLOHRFWREUH
NATIONS UNIES, CONSEIL DE
SÉCURITÉ, Lettre datée du 25 juillet 1996 adressée au Président du Conseil de Sécurité par le
Secrétaire Général
?IXWDUPpHVLPSOLFDWLRQ16$1=(GDQV)RUFHVFRQWUHGHVPDMRUOD1GDGD\HWHQWDWLYHLQWHUQDWLRQDOHGHWLWUHFRXSGDQVG?eWDWGXSDUTXHGH1GDGD\HQRPEUHX[H5DSSRUW?QDOREVHUYDWHXUVOH$SUqVSHUVRQQDOLWpV$?+DUPDWWDQ\DQWpWpLQVWLJDWHXUVOLEpUpOHVGHHQOD2I?FHSULVRQPHWWDLHQWGHDX0SLPEDMXLOOHW?GDQVVDQVTXLODUDSSRUWPRLQGUHSRXURSSRVLWLRQGHVGURLWVGHO?KRPPHGDWpHGXIpYULHUHQSRVVHVVLRQGHO?DXWHXUPDMRURXYUDJHVO?pSRTXHDXjFH?HWGX/FRXS1LQJDEDG?eWDWO?pWDXGXMXVTXHOjQRXVDXpWDLHQWHUVRFWREUHFRQ?UPDWLRQGHSHQGDQWDODTXHOOHGHVOHGHX[3UpVLGHQWYLWH1GDGD\HFRQYDLQFXDDpWpGXDVVDVVLQp%XVRNR]DLOODHVWDLQVLpJDOHPHQWPLVHPHQWLRQQp1DWLRQVSDUPLGRFXPHQWOHVFRXSEpQp?FLDLUHVGXVLQRQOHVLQVWLJDWHXUVGHFLWRQVFHGHFRXSHQFRUHTXLKDXWDPDQTXpSURIRQGpPHQW3DULVPDUTXpSO?KLV$WRLUHGX%XUXQGLOHHWHWTXLDXWRXUIXWUHVVHUUDLWOHSXWVFKSRLQWOHVGHGpSDUWFRQYDLQFXVGHRI?FLHUVSOXVLHXUVHWDQQpHVFRXSGHKHXUHVYLROHQFHVHXHWXQ%XVRNR]DGLUHFWHXU7(/GHV&RPPHQWDXH[SOLTXHUID[DORUVDFFDEODQWHVODFDXVHQRPLQDWLRQ/HGHDFHXQHPrPH%X\R\D%XVRNR]DGpFLGp?QLpOH$ORUVDXRFWREUHODSHQGDQWjpJDOHPHQWTXHOTXHVUDSSRUWMRXUVLRQSUqVQRXYHOOHPHQWYLQJWOHVDQVVXLYLDSUqVSODFHO?DVVDVVLQDWJpQpUDOGH0HOFKLRUDQQH[p1GDGD\H?IXWSDU'pPRFUDWLHOH)52'(%83UpVLGHQWYLFWRLUHGHVXUODYLRODWLRQV5pSXEOLTXHGRQW?OHG?H[HPSOHSDUWLOHVSROLWLTXHVXLYDQWVHVWGHX[XQSROLWLTXHVKpULWLHUDFWLYHVGXSOXV)52'(%8QLYHDXTXL$WURXYHSXWVFKVHVRULJLQHV/GDQVOHUHQYHUVHPHQW17,%$1781*$1<GH6ODGpPRFUDWLH3DULVHQ?+DUPDWWDQS"?3OXVLHXUVOLHXWHQDQWFRORQHOK\SRWKqVHV6\OYHVWUH?OHTXL%XVRNR]DQHGHVTXHOVVRQWVHG?DLOOHXUVFRPPHSDVGXPXWXHOOHPHQWGHPHXUDLHQWH[FOXVLYHVGDQV?JUkFHVYLHQQHQWSRXYRLUj0DLVO?HVSULWpWLRQV(VWFHTXHXQGHX[PRGqOHVXSpULHXUVGHEHOUpFRQFLOLDWLRQELHQSROLWLTXHOH"92XIDXWLOQRXVSOXW{WDYRQV\ODYRLUDYHFXQHID[UHQFRQWUHOHHQWUHJpQpUDOOHVO?21$LQWpUrWVpFRQRPLTXHVQDWLRQDOHW7pOpFRPPXQLFDWLRQV

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.