L'Historien Maurice Séguin

De
Depuis un demi-siècle, le Québec a pris position à un carrefour, face à deux solutions: l’assimilation ou l’indépendance. L’historien Maurice Séguin qualifiait jadis ces deux voies d’impossibles. Le temps lui donnera-t-il raison?Perçue comme une histoire noire, sa réinterprétation rigoureuse de l’histoire des deux Canadas a permis de prendre la juste mesure d’une survivance dans la dépendance.En rupture polie avec Groulx, Séguin a été adulé par des générations d’étudiants qui l’ont reconnu comme un véritable maître. Puis l’histoire politique fut écartée par de jeunes historiens qualifiés de révisionnistes qui optèrent pour une approche sociale et, aujourd’hui, par des postmodernes intéressés surtout par la dimension culturelle.Est-ce à dire que Séguin était soudainement dépassé? Réunis lors d’un colloque tenu à Montréal en octobre 2005, quelques spécialistes ont tenté de mieux cerner Maurice Séguin comme théoricien de l’indépendance et penseur de la modernité québécoise. Leur lucidité et leur enthousiasme méritaient d’être diffusés. De toute évidence, Maurice Séguin n’a pas dit son dernier mot. Heureusement.Pour faire le point sur la pensée et l’influence de Maurice Séguin, Robert Comeau et Josiane Lavallée ont retenu, en plus de leurs propres textes, ceux de Michel Bock, Frédéric Boily, Pierre Trépanier, Gilles Bourque, Éric Méchoulan, Denis Monière, Pierre Tousignant, Michel Allard, Julien Goyette, Andrée Ferretti, Réal LaRochelle, Mathieu Bock-Côté et Sébastien Parent. L’éditeur-historien Denis Vaugeois a signé la préface.Robert Comeau, professeur à l’UQAM de 1969 à 2006 et fondateur de la Chaire Hector-Fabre d’histoire du Québec, est maintenant professeur -associé au département d’histoire de l’UQAM. Il dirige le Bulletin d’histoire politique depuis 1992. Il a publié Maurice Séguin, historien du pays québécois vu par ses contemporains suivi de Les Normes de Maurice Séguin (VLB, 1987).Josiane Lavallée a déposé en septembre 2006 un mémoire de maîtrise en histoire à l’Université de Montréal sur L’influence de l’historien Maurice Séguin sur l’historiographie québécoise de 1950 à 1980. Auparavant, elle a terminé un baccalauréat en enseignement de l’histoire à l’UQAM en 1996 et a enseigné l’histoire pendant cinq ans au secondaire.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896644506
Nombre de pages : 188
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L'Historien Maurice Séguin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Patriotes et Loyaux

de editions-du-septentrion

suivant