La construction de l'État au Gabon (1957-2009)

De
Publié par

Dans cet ouvrage, l'auteur analyse la construction de l'État au Gabon, avec pour concept central l'État bonapartiste. En effet, ce point de vue montre qu'au Gabon l'État n'a jamais été démocratique, mais despotique et policier, fonctionnant à la répression avec un seul pouvoir, le Gouvernement, avec un seul corps consultatif, le Parlement. L'hypothèse du bonapartisme concerne les deux régimes de Léon Mba et d'Omar Bongo, caractérisés par l'attachement à un homme et à un régime.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 19
EAN13 : 9782336371344
Nombre de pages : 302
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Etudes africaines
Série Sociologie
J-F M
La constructiondel’ÉtatauGabon(19572009)
PJC
La construction de l’État au Gabon (1957-2009)
CollectionÉtudes africaines
dirigée par Denis Pryen et son équipeForte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc. AMBOULOU (Hygin Didace),Le droit des marchés financiers dans l’espace OHADA,2015. LAMINE SYLLA (Mamadou),Pour mieux amarrer l’Afrique noire à l’économie mondialisée,2015. PODA (Baimanai Angelain),La mise sur le marché et la distribution du médicament en Afrique noire francophone, Réflexions à partir des exemples du Burkina Faso et du Sénégal,2015. MAKALA NZENGU (Patrick),Le conseil agricole rural de gestion et développement à la base en RDC,2015. PASCAL Lionel,République CentrAfricaine : Douanes et corruption, causes de la déliquescence du pays,2015. WINTER (Philip),Une cause sacrée, Le diaglogue intercongolais, 2000-2003, 2015. KOUNGOU (Léon),Culture stratégique et concept de défense au Cameroun, 2015. EBALE (Raymond),La relation ACP (Afrique - Caraïbes - Pacifique) / UE (Union européenne) : la fin de l'illusion ?,Quel avenir à l'échéance 2020 ?,2015.LOADA (Augustin) et WHEATLEY (Jonathan) (dir.),Transitions démocratiques en Afrique de l’Ouest. Processus constitutionnels, société civile et institutions démocratiques, 2014. SIAD (Arnaud),L’intervention en Libye : un consensus en Relations Internationales ?, 2014. KOUASSI (Yao-Edmond),Colonisations et société civile en Afrique, 2014. YOUGBARÉ (Sébastien), Attachement et délinquance des mineurs : déterminants psychosociaux au Burkina Faso, 2014. ANIGNIKIN (Sylvain Coovi),Les origines du mouvement national au Dahomey. 1900-1939, 2014. BONKENA BOKOMBOLA (Papy),Routes rurales et développement socio-économique de la région de Mayombé (Ouest-RDC), 2014. MAKENGO NKUTU (Alphonse),L’essentiel de droit public. Le cas de la République démocratique du Congo, 2014. VILLASANTE CERVELLO (Mariella),Le passé colonial et les héritages actuels en Mauritanie. État des lieux de recherches nouvelles en histoire et en anthropologie sociale, 2014.
Jean-Ferdinand MBAH
LA CONSTRUCTION DE L’ÉTAT AUGABON (1957-2009) Préface de Jean Copans
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04176-6 EAN : 9782343041766
A feuJean Félix MBAH, Notre père
PRÉFACE L’ombre coloniale de l’Etat et le meurtre du père
Jean Copans (Université Paris Descartes)
En ce début 2011 les oreilles africaines nous sifflent de partout : la démocratie semble une nouvelle fois en péril sur le continent et le maintien de l’ordre anti-terroriste semble même, dans les pays sahéliens, remplacer peu à peu tous les programmes politiques possibles. Si certains Etats semblent problématiques à cause de scissions territoriales larvées ou de fait, un découpage régional semble faire tout d’un coup (après un quart de siècle de guerre dite civile il est vrai) l’unanimité : celui qui donne naissance au Sud-Soudan bien que l’opinion des élites gouvernantes ne soit pas aussi enthousiaste. Bref après les commémorations partielles, partiales et étriquées du cinquantenaire des indépendances francophones de l’année 2010, voici venue l’année 2011 des pseudos ou réelles recompositions régionales et l‘Afrique noire conserve toute son actualité, comme d‘habitude, pour le pire et peut-être pour le meilleur.
Pour paraphraser sommairement le titre du texte de Jean-Ferdinand Mbah, nous n’en avons pas fini avec l’Etat néo-colonial et la construction nationale. Et pourtant le cas gabonais semble tellement particulier, avec son ordre politique apparemment inchangé depuis des lustres, que le lecteur, spécialiste ou non des affaires africaines, est en demeure de se poser une seule question : faut-il des présidences à vie pour assurer un minimum de fonctionnement socio-politique ou au contraire la réussite d’Omar Bongo n’est-elle pas le fameux arbre qui cacherait la forêt tout aussi célèbre, disparue en réalité depuis fort longtemps.
Sans être aussi anciens que la république du Gabon, nos débats, à Jean-Ferdinand et moi, ont plusieurs décennies d’histoire personnelle derrière eux qui font écho à au moins un demi-siècle d’études africanistes africaines et internationales (Copans, 2010a). Plusieurs principes guident l’analyse du sociologue. Certains rencontrent mon plein accord et d’autres devraient susciter une discussion plus ouverte.
Une obsession semble tarauder mes collègues gabonais : le retour aux 1 origines, c’est-à-dire aux origines coloniales de l’Etat moderne . L’auteur entend conduire une sociologie historique qui reste toutefois plus classiquement historique que proprement sociologique en termes d’enquête. Il s’agit d’ailleurs d’une situation de fait qui touche l’historiographie de tous
1  Citons Wilson-André Ndombet qui vient de publier en trois ouvrages séparés une histoire politique du Gabon de 1946 à 1993 (2009a, b, c) ainsi que Nzé-Nguema (1998).
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.