La raison et son double dans le théâtre de degré zéro

De
Publié par

Ionesco, Adamov et Beckett tentent de saper les bases d'une métaphysique fondée sur un langage traditionnel sollicitant le degré zéro de la communication, du langage, du personnage et de la scène. Cet ouvrage veut montrer le lien entre étrangeté de leur oeuvre et folie du théâtre de l'imaginaire, pour décrypter "l'activité de l'inconscient". Le théâtre de degré zéro est l'expression d'une forme de l'imaginaire tenant compte des nécessités de la raison et des extravagances continues de l'esprit humain.
Publié le : dimanche 15 février 2015
Lecture(s) : 22
EAN13 : 9782336370699
Nombre de pages : 308
Prix de location à la page : 0,0187€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Faouzi HORCHANI
La raison et son double dans le théâtre de degré zéroIonesco, Beckett et Adamov
1
La raison et son double dans le théâtre de degré zéro Ionesco, Beckett et Adamov
Faouzi Horchani
La raison et son double dans le théâtre de degré zéro Ionesco, Beckett et Adamov
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05221-2 EAN : 9782343052212
À mes très chers parents
À ma femme
À mes frères et sœurs
INTRODUCTION
À supposer qu’il existe, dans le théâtre de Beckett, d’Ionesco et d’Adamov, un rapport privilégié entre folie et raison, entre raison et philosophie, entre folie et psychanalyse, entre folie et philosophie, ce rapport pourrait-il définir le statut de cette dramaturgie ?
Dans les textes de ces trois dramaturges, le rapport nécessaire ou inévitable entre raison et théâtre, entre folie et théâtre se présente, comme le dit Michel Foucault, de deux façons différentes : « de façon métonymique, par la constante référence du livre à la folie dans la littérature, et de façon métaphorique, par « la littérature » et par le « pathos » du livre, l’intensité de son style, la véhémence de son souffle et la puissance émotive 1 de son écriture. »
Ainsi, le rapport dialectique entre production et réception qu’implique la nature de la création théâtrale accorde à la raison et à la folie une valeur déterminante dans la lecture et la représentation des textes. C’est sur l’articulation des deux concepts essentiels : 2 raison et folie que se fonde lethéâtre de degré zéro.1  Foucault Michel,Histoire de la folie à l’âge classique, cité par Shoshana Felman,La folie et la chose littéraire, Paris, Éditions du Seuil, 1977, p. 48. 2  Avant de parler de l’état de recherche, nous voudrions attirer l’attention sur les raisons qui sous-tendent le choix d’une telle appellation « le degré zéro ». Dans son ouvrageLe théâtre de dérision,Emmanuel Jacquart a montré que dans tous les ouvrages critiques les jugements formulés évaluent ce théâtre : 1) par rapport à une tradition proche ou lointaine. 2) par rapport au genre qu’il promulgue. 3) par rapport à ses intentions et ses innovations. On relève en effet beaucoup d’appellations : théâtre d’avant-garde, farces 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.