Le vampirisme des entreprises camerounaises

De
Publié par

Le vampirisme des entreprises camerounaises ne se limite pas aux seules activités économiques ou à leur rapport avec l'État. En réalité, elles vont jusqu'à aspirer la richesse des populations qui sont expropriées de leurs terres et de leurs ressources. Quand bien même ces populations sont embauchées dans les entreprises, elles perçoivent des salaires dérisoires. Ce livre décrit tout en la décriant la situation dans laquelle des entreprises sans scrupules mettent en péril le projet d'émergence du Cameroun.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 8
EAN13 : 9782336371894
Nombre de pages : 114
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Fonkika Dinven Verla
LE VAMPIRISME DES ENTREPRISES CAMEROUNAISES
Un frein à l’émergence
20/02/15 10:30
Le vampirisme des entreprises camerounaises
Fonkika Dinven Verla
Le vampirisme des entreprises camerounaises Un frein à l’émergence
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05496-4 EAN : 9782343054964
SOMMAIRE
Introduction ................................................................................7 Chapitre 1 À la découverte de l'entreprise comme organisation, et du management...................................................11 Chapitre 2 Le concept d’émergence ........................................19 Chapitre 3 Structures organisationnelles des entreprises vampires camerounaises .........................................23 Chapitre 4 Le vampirisme dans la gestion des ressources humaines (RH)........................................................35 Chapitre 5 De la production et de la qualité ............................45 Chapitre 6 L’univers commercial ............................................51 Chapitre 7 Une responsabilité sociale plombée.......................61 Chapitre 8 Communication et rationalisation des comportements .......................................................65 Chapitre 9 Du grand banditisme face à l’État..........................73 Chapitre 10 Un agent inquiétant pour la démocratie ...............89
Introduction
Le vampirisme a toujours été perçu comme ce phénomène par lequel certaines créatures légendaires appelées vampires s’octroient le plaisir de se nourrir du sang des vivants afin d’en tirer une force vitale et de rester éternellement jeunes, puissantes et vivantes. En employant ce terme dans le présent livre, nous avons pour objectif de démontrer comment la majorité des entreprises camerounaises a fini par se vampiriser, avec comme conséquence logique, le retard de l’émergence du Cameroun. Entreprise vampire dans le sens de ce livre ne renvoie donc pas aux fictions de sang que diffusent les médias, mais plutôt à l’exploitation de ces entreprises dans l’optique d’aspirer la richesse du corps social, des acteurs économiques, de l’État, de l’environnement, etc.
Pour satisfaire leur désir égoïste qui, la plupart du temps, tourne autour de leur enrichissement au détriment de l’économie globale, du corps social, de ceux qui sont chargés de la création de cette richesse, ces entreprises vampires ont pu développer des méthodes de gestion peu catholiques, axées sur le ‘downsizing extrême’, l’encouragement et le maintien d’un statu quo ou d’un conformisme fait de corruption, d’évasion fiscale - alors qu’elles bénéficient des avantages du lobbying des réseaux occultes qui a réussi à transformer l’État en un serviteur de ces entreprises au lieu de servir l’intérêt général - la stigmatisation, le refus de prendre des risques , la déconstruction du savoir, etc. Le seul but visé ici est la recherche de la rentabilité forte et immédiate.
Hantées par ce désir du ‘moi seul’ et leur incapacité à faire face à la concurrence à cause de leur refus de créer la valeur économique au moyen de l’innovation et de l’intelligence, ces entreprises vampires se sont livrées à des pratiques peu recommandables, à l’exemple du prélèvement des richesses sur les salaires et l’absence d’avantages sociaux. Sur un autre plan, elles exigent une forte production ou une plus grande quantité de travail pour le même salaire, remplaçant des cadres qualifiés par des frères ou connaissances venant des villages sans la moindre formation, vendent sans reçus et augmentent les prix des produits de qualité douteuse. Elles s’amusent aussi à jouer sur les prix des matières premières en organisant la baisse des cours de celles-ci au détriment des fournisseurs.
On pouvait croire que le vampirisme des entreprises camerounaises se limiterait seulement aux seules activités économiques ou à leurs rapports avec l’État, mais en réalité, elles vont plus loin jusqu’à aspirer la richesse des populations qui sont expropriées de leurs terres et de leurs ressources. Quand bien même ces populations sont embauchées dans ces entreprises, elles sont traitées avec mépris et perçoivent des salaires dérisoires. Le reporting des ressources exploitées est falsifié, les engagements vis-à-vis de ces populations par apport à leurs ressources exploitées ne sont pas souvent tenus.
Au vu de ce qui précède, les questions que l’on est en droit de se poser sont les suivantes : comment sauver l’entreprise au Cameroun de la menace du vampirisme qui plane sur elle? Comment parvenir à l’émergence tant souhaitée et martelée à coups de slogans, si les entreprises mêmes qui bénéficient de tous les avantages fiscaux et de toutes sortes d’exonérations sont celles-là mêmes qui sont les moins disposées à la révolution ?
8
N’est-il pas nécessaire de recadrer l’opérationnalité de ces entreprises afin d’en tirer le maximum pour le financement des grands projets, l’augmentation du pouvoir d’achat et du niveau de vie, pour une balance commerciale positive, la protection de l’environnement, un tissu industriel plus compétitif et pour l’émergence du Cameroun ?
Afin de comprendre la structure des entreprises vampires ainsi que leur interaction avec l’économie camerounaise, leur propre management et leur impact sur l’émergence du pays, nous allons analyser leur organisation et leur management en général.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.