Lettre aux militants

De
Publié par

Pour un sursaut collectif ! Cher-e-s militant-e-s, Nous, élu-e-s écologistes et citoyens, militant-e-s d'Ensemble pour Montreuil et militant-e-s EELV, tenons à vous informer de la situation dans laquelle se trouve notre groupe en mairie, et dont les conséquences politiques ne doivent pas être sous-estimées. En mars 2014, notre choix collectif et assumé fut celui de participer à une majorité municipale plurielle de gauche, d'y faire valoir et fructifier nos acquis, d'y défendre nos principes, nos valeurs et notre projet politique. L'ensemble des 13 élus du groupe a accepté et mené cette tâche depuis lors, à la fois conscients du défi que peut représenter le fait d’évoluer au sein d'une majorité aux sensibilités et cultures différentes, et convaincus dans le même temps que notre nombre (13 sur 38) était un gage de poids, à condition d'une solidarité sans failles entre nous, et à condition de se donner les moyens de peser politiquement. Aujourd’hui, nous nous adressons à vous suite à un remaniement autoritaire décidé par le Maire*, qui ne concerne que notre groupe et qui a été accepté par certains membres de celui-ci.
Publié le : jeudi 8 octobre 2015
Lecture(s) : 24 180
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Pour un sursaut collectif !Cher-e-s militant-e-s, Nous, élu-e-s écologistes et citoyens, militant-e-s d'Ensemble pour Montreuil et militant-e-s EELV, tenons à vous informer de la situation dans laquelle se trouve notre groupe en mairie, et dont les conséquences politiques ne doivent pas être sous-estimées. En mars 2014, notre choix collectif et assumé fut celui de participer à une majorité municipale plurielle de gauche, d'y faire valoir et fructifier nos acquis, d'y défendre nos principes, nos valeurs et notre projet politique. L'ensemble des 13 élus du groupe a accepté et mené cette tâche depuis lors, à la fois conscients du défi que peut représenter le fait d’évoluer au sein d'une majorité aux sensibilités et cultures différentes, et convaincus dans le même temps que notre nombre (13 sur 38) était un gage de poids, à condition d'une solidarité sans failles entre nous, et à condition de se donner les moyens de peser politiquement. Aujourd’hui, nous nous adressons à vous suite à un remaniement autoritaire décidé par le Maire*, qui ne concerne que notre groupe et qui a été accepté par certains membres de celui-ci. Loin d'être un "remaniement technique" répondant à une meilleure efficacité de l’exécutif municipal, comme certains voudraient le faire croire, la punition clairement politique infligée à 2 élus de notre seule composante et l'obtention par l'une de ses élues d'une nouvelle délégation prise à une collègue se sont faites au prix d'un oubli de nos principes et de nos valeurs. Cet épisode est le signe d'un profond malaise qui s'est progressivement installé, faute d'un contrat politique clair passé entre les différentes composantes de la municipalité actuelle, contrat que nous n'avons cessé, en vain, de réclamer. Cette "punition" est aussi le reflet d'une dérive autocratique que notre composante politique n'est pas la seule à déplorer, et que les syndicats communaux (y compris la CGT !) soulignent à présent eux aussi. C'est bien parce que les élus du groupe n'ont pas su être unis jusqu'au bout dans le refus du diktat du Maire ; c'est bien parce qu'il avait pu le vérifier au moment des élections départementales quand deux élues s'étaient dissociées publiquement et unilatéralement de notre campagne durant l’entre-deux-tours (ce que l'un des co-secrétaires du groupe local EELV, avait lui-même qualifié « d’indéfendable » après le second tour); c'est bien parce qu'aucun rapport de force digne de ce nom n'a été construit avec les autres groupes, dans un esprit de coopération fait de compromis mais aussi d'exigences mutuelles, que nous sommes particulièrement choqués et inquiets de l'acceptation du coup de force qui en résulte aujourd’hui, entérinant les choix du Maire effectués sous des prétextes fallacieux. Choqués du manque de solidarité, laquelle est un de nos principes de base, et par l'entorse au principe écologiste du non-cumul des fonctions et de partage des responsabilités ; choqués par la méthode brutale employée par le Maire pour affaiblir les élus écologistes et citoyens ; nous sommes surtout inquiets pour le projet politique que nous portons et pour lequel nous devons tous être mobilisés. Il est donc à présent nécessaire de réagir, de retrouver une stratégie collective à l'intérieur de la majorité mais aussi dans la ville ; d'exiger de nos partenaires politiques des engagements et leur respect, pour que "Unir pour réussir" ne reste pas un slogan vide de sens, qui masque une réalité plus banale : "Diviser pour régner". Si ces premiers 18 mois de mandat n’ont pas encore permis de mettre en place une discussion nourrie et continue entre les élus et les militants, quelles qu’en soient les raisons, il est aujourd’hui nécessaire pour nous que la discussion ait lieu au sein du mouvement Ensemble pour Montreuil/EELV dans son ensemble pour continuer à porter, dans cette situation, le projet politique qui nous rassemble. La date et le lieu vous seront précisés ultérieurement. Premiers signataires : Élus : Bassirou Barry, Muriel Casalaspro, Claire Compain, Halima Menhoudj, Catherine Pilon, Nabil Rabhi, Gilles Robel Militants EELV / EPM : Fatima Berrassil, Florence Fréry, Christophe Leikine, Julie Senez, Hélène Zeidenberg... *retrait de la délégation de Claire Compain, en charge de la transition écologique et de la nature en ville ; délégation désormais confiée à Ibrahim Dufriche (déjà en charge de l’innovation, du numérique et de l’ESS) ; retrait à Nabil Rabhi de sa délégation aux commerces, à l’artisanat et au tourisme pour la confier à Mireille Alphonse, déjà vice-Présidente à Est Ensemble déléguée à la protection de l'environnement ; octroi à Nabil Rabhi d'une délégation à la lutte contre les pollutions en ville, sujet important, mais dont les compétences municipales sont maigres, sans moyens, ni agents dédiés…
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.