Comment acquérir et rénover + complément site

De
Publié par

PIERRE DE LÔZE « Comment acquérir et rénover une maison sans divorcer ! » © DELÔZE 2009. Tous droits réservés. ISBN: 978-2-7466-0759-0 ***** « Ce recueil est une mise en garde aux couples innocents qui n’ont pas encore connu le bonheur de rénover une maison, et un clin d’œil à ceux qui l’ont fait, si toutefois ils ont fini ! » ***** « Béné, souviens-toi… ! » « Comment acquérir et rénover une maison sans divorcer ! » Posséder son propre bien, vivre dans la maison de ses rêves : « Qui n’a jamais voulu réaliser ce fabuleux projet ? » Oui, mais voilà ! Les idées les plus simples peuvent, si vous n’y prenez pas garde, se transformer en parcours du combattant, voire en véritable cauchemar. Les gènes féminins et masculins ne fonctionnent pas de la même manière, nul ne l’ignore, mais vous devez savoir décrypter les signes précurseurs des problèmes futurs. Mesdames, soyez indulgentes ! Messieurs, restez vigilants et attentifs aux signes émis, votre vie peut être irrémédiablement chamboulée par la prononciation de cette simple phrase : * « Et si on achetait une maison ! » * 5 « Comment acquérir et rénover une maison sans divorcer ! » Une devanture d’agence immobilière, un prospectus, des amis viennent d’acheter, le loyer mensuel à payer, les éléments déclencheurs sont divers et variés, mais un jour, ces mots vous apparaissent comme une ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 88
Nombre de pages : 137
Voir plus Voir moins

PIERRE DE LÔZE
« Comment acquérir et rénover une
maison sans divorcer ! »













© DELÔZE 2009. Tous droits réservés.
ISBN: 978-2-7466-0759-0

*****
« Ce recueil est une mise en garde aux
couples innocents qui n’ont pas encore connu le
bonheur de rénover une maison, et un clin d’œil à
ceux qui l’ont fait, si toutefois ils ont fini ! »

*****









« Béné, souviens-toi… ! »
« Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
Posséder son propre bien, vivre dans la
maison de ses rêves : « Qui n’a jamais voulu
réaliser ce fabuleux projet ? »
Oui, mais voilà ! Les idées les plus
simples peuvent, si vous n’y prenez pas
garde, se transformer en parcours du
combattant, voire en véritable cauchemar.
Les gènes féminins et masculins ne
fonctionnent pas de la même manière, nul
ne l’ignore, mais vous devez savoir
décrypter les signes précurseurs des
problèmes futurs.
Mesdames, soyez indulgentes !
Messieurs, restez vigilants et attentifs
aux signes émis, votre vie peut être
irrémédiablement chamboulée par la
prononciation de cette simple phrase :


*

« Et si on achetait une maison ! »

*

5 « Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
Une devanture d’agence immobilière, un
prospectus, des amis viennent d’acheter, le
loyer mensuel à payer, les éléments
déclencheurs sont divers et variés, mais un
jour, ces mots vous apparaissent comme
une évidence : « Et si on achetait une maison ! »
Vous ressentez un sentiment partagé, un
mélange d’enthousiasme et d’incertitude.
L’idée intéresse mais fait peur et…
demande réflexion ! Elle germe quelques
jours, disons plutôt quelques semaines.
Même si vous pesez encore le pour et le
contre, vous connaissez d’ores et déjà votre
décision. Le projet rêvé à portée de main,
plus un moment à perdre, vous lancez…

6 « Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
*

…la recherche !

*
La diffusion de la nouvelle occupe les
premières vingt-quatre heures. Sitôt, vous
glanez des informations sur le moindre bien
à vendre. Tout le monde se trouve
mobilisé, la famille, les collègues, les
copains et les copines qui conservent
toujours dans leur répertoire une
connaissance possédant un bien à vendre
sans savoir ni quoi, ni où et parfois même
… ni qui ! « Mieux vaut se faire une raison, les
forfaits de téléphones portables… vont en prendre
un coup ! »
Vous déclenchez la recherche « tous
azimuts ». Tout y passe, la presse, les
commerçants, les voisins, Internet,…
À travers les premières photos, vous
imaginez avoir l’embarras du choix. La
représentation de belles villas et
d’environnements exceptionnels à des prix
tout à fait abordables, vous conforte dans
votre opinion : « La maison de mes rêves ? Pfft,
une simple formalité ! »
7 « Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
Vous délimitez une zone de recherche et
prenez votre voiture. Vous enchaînez les
routes au hasard de vos intuitions, à l’affût
du moindre panneau « à vendre ». Au bout
de quelques heures, votre œil aguerri
remarque également des masures semblant
inhabitées. Avec les adresses relevées, vous
consultez les services communaux des
villages concernés. Vos identités et
intentions déclinées, ils vous garantissent la
bonne transmission au propriétaire et…
vous n’en entendez plus jamais parler !
Dans la poursuite de vos recherches,
vous examinez la moindre petite route avec
l’espoir de trouver au bout la maison idéale.
Mais vous finissez par vous perdre dans des
voies sans issues et vous embourber dans
des chemins de terre.
Au rythme de vos arrêts, les autochtones
vous dévisagent sévèrement en scrutant
votre plaque d’immatriculation. Le premier
contact est souvent peu engageant mais les
« anciens » assis sur les bancs publics des
places de village vous donnent de précieux
renseignements. Après l’échange de
quelques banalités, les langues se délient. Ils
vous entraînent dans des ruelles escarpées
et vous montrent des biens hypothéti-
quement en vente en argumentant avec des
8 « Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
commentaires plus affligeants les uns que
les autres.
La visite guidée continue par une vieille
grange en ruine : « Il y a bien celle-ci, mais
faudra prévoir quelques travaux. Le propriétaire,
ce rustre, la vend …€. Je vous souhaite bien du
courage pour négocier avec lui. » Avec un
montant aussi utopiste et une telle mise en
confiance, vous ne relevez même pas !
Ensuite, vous empruntez un petit sentier
jusqu’à une jolie bâtisse qui ne manque ni
d’attrait, ni de charme. Vous marquez votre
intérêt. Les précisions apportées suscitent
votre curiosité. Ils se procurent les clefs et
vous emènent faire le tour du
propriétaire... vous êtes séduits ! Il subsiste
juste une interrogation pour l’accès en
véhicule, l’étroit sentier emprunté ne
permettant pas le passage. Votre
interlocuteur, avec son sens inné de la
répartie, s’empresse de vous donner la
solution : « Il vous suffit juste d’empiéter un peu
de chaque côté sur les haies pour retrouver une
bonne largeur de passage. » L’idée semble
cohérente mais son compère sortant de sa
réserve, s’exclame avec fermeté : « Moi
vivant… personne ne touchera à mes haies ! »
Vous venez désormais de découvrir
pourquoi cette maison, en vente depuis des
9 « Comment acquérir et rénover une maison sans
divorcer ! »
années, ne trouve pas acquéreur. De
vieilles rancœurs de village viennent de
ressurgir. Même s’ils ne se souviennent pas
exactement de l’origine du différend, vous
sentez bien qu’il subsistera chez les
générations futures. Le sujet s’avère de
taille : « Celle-là… mieux vaut laisser tomber ! »
Ces tentatives de découragement ne
vous atteignent pas pour autant, dans cette
période euphorique : « Madame est heureuse et
monsieur est content parce que sans n’avoir rien fait
madame est heureuse. »
Mesurez, appréciez l’importance de ce
moment parce que juste après vous
attend…
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.