Cette publication est accessible gratuitement

Vous aimerez aussi

LE DOUTE M’EFFLEURE
Le doute m’effleure, j’ai peur. De le dire. Ou encore pire. Oublier. Les mots. Ceux que j’ai gardé, sous la peau. Crocodile. Imbécile, heureux ou mal.
Quoi de plus beau, que cette peau. Sous laquelle je me berce. Seule avec les autres qui me blessent. Mots, mal, adresse. Donne moi la tienne. Que je puisse t’écrire. Il faudra bien s’offrir. Un doute pour un bénéfice. Au mal, à l’heure où je te parle. De toi à moi. Il n’y a qu’un soupir.