Exubérance

De
Publié par

Voici le poète, voici l'amour / Le martyr supplicié / Victime des pièges à loup. / Il tombe, voici son front qui saigne /
Poète berbère d'expression française, Abder Zegout poursuit sa quête d'absolu, de justice, de beauté, avec pour cheval de bataille les mots de la langue française et l'amour qu'il en a.
Publié le : mercredi 4 février 2015
Lecture(s) : 26
Tags :
EAN13 : 9782336368580
Nombre de pages : 92
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Abder Zegout
Exubérance
Poèmes
Préface de Josette Vion Illustrations de Micheline Masse
Exubérance
Abder Zegout
Exubérance
Poèmes Préface de Josette Vion Illustrations de Micheline Masse
Du même auteur, aux éditions L’Harmattan Errance, juin 2008 Fulgurance, mars 2009 Le vagabond céleste, juin 2010 Réminiscence, octobre 2011 Cantate, novembre 2012 © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30975-0 EAN : 9782336309750
PREFACE
Dans ce monde brutal et inhumain qui, mieux que le poète, peut lui rendre raison et beauté ?
Cet espoir insensé de lier l’âme et le cœur, qui, mieux que le chantre de l’amour pourrait y parvenir ?
 Enfin, comment ne saurions-nous en tant que français, mieux que quiconque, recevoir le message de paix et d’amour avec cependant la dénonciation avérée des corruptions, des persécutions et des extrémismes en tous genres venus de… là-bas… d’ici… ou d’ailleurs, de ce poète berbère qu’anime une quête d’absolu, de justice, de beauté, ayant pour cheval de bataille les mots de la langue française et l’amour qu’il en a.
Aussi, ce serait passer à côté d’un précieux message en faveur de la francophonie, de la francophilie, que de ne pas lui attribuer une reconnaissance officielle et une aide honorablement et courageusement méritée afin qu’il puisse sereinement et en toute dignité poursuivre son œuvre.
7
Josette Vion
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.