La rage du désespoir

De
Publié par

Inspirés de l'ambiguïté et de la complexité des réalités des sociétés africaines, flirtant avec la modernité alors que la mentalité traîne le pas dans un folklore qui refuse de clore ces sons de cloche discordants, les poèmes de La rage du désespoir sont une offrande mélancolique et satirique faite à la caricature de la réalité que l'homme noir gère ou digère.
Publié le : jeudi 4 décembre 2014
Lecture(s) : 19
Tags :
EAN13 : 9782336363745
Nombre de pages : 130
Prix de location à la page : 0,0075€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Clotaire Maniongui MabondzoInspirés de l’ambiguïté et de la complexité des réalités
des sociétés africaines, firtant avec la modernité alors que
la mentalité traîne le pas dans un folklore qui refuse de
clore ces sons de cloche discordants, les poèmes de La rage
du désespoir sont une ofrande mélancolique et satirique
faite à la caricature de la réalité que l’homme noir gère
ou digère. Mais ce recueil est aussi un regain de vigueur
contre la rigueur que l’espace et le temps imposent au poète.
Voilà pourquoi sa sensibilité se heurte ici à l’incertitude La rage
existentielle que composent les réalités masquées de nos
sociétés. Et le désespoir que son âme découvre avec une
amertume amère l’écœure et décompose jour après jour du désespoir
l’espoir qui nourrissait son âme pour culminer en une
rage désespérante, tel le spleen baudelairien. Une angoisse
métaphysique, liée au dégoût généralisé de la vie. Une
Poésieangoisse qui ébranle tout sur son passage. C’est une rage
mortelle, mais qui trouvera heureusement quelque temps
son remède.
Ce recueil n’est pas un traité sur le désespoir, mais
trouve parfois un écho dans le Traité du désespoir de
Sören Kierkegaard qui parle du désespoir comme d’une
« maladie mortelle ».
Né le 2 septembre 1992, Clotaire MANIONGUI
MABONDZO est étudiant au Grand Séminaire de
théologie, cardinal Émile Biayenda, à Brazzaville. Après
son baccalauréat série A4 au séminaire Saint-Gabriel de
Dolisie (2007-2010), il a entamé son cycle universitaire
avec l’entrée au Grand Séminaire de philosophie,
monseigneur Georges Firmin Singha (2010-2012). Actuellement, il
améliore ses recherches en philosophie, théologie et en littérature dont la
passion se révèle vorace et digne d’avenir.
Préface de Pierre Ntsemou
Illustration de couverture : © Aleramo
ISBN : 978-2-343-04656-3
9 782343 046563
13,50 €
HARMATTAN_CONGO_MABONDZO_10_RAGE-DESESPOIR.indd 1 20/11/14 14:52
La rage du désespoir Clotaire Maniongui Mabondzo










La rage du désespoir




Clotaire Maniongui Mabondzo










La rage du désespoir
Poésie





Préface de Pierre Ntsemou






















































































- Congo


































































































© L’Harmattan, 2014
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-04656-3
EAN : 9782343046563


Je dédie
Ces poèmes
Aux êtres qui nous
Sont chers
Aux êtres sincères
Qui n’ont plus de chair
À vendre
Ni de chaire
Pour se faire entendre
À
Mon père Maniongui Antoine
Que la Grâce a rappelé à lui
À
Ma mère Tsoko Thérèse
Qui foule encore la
Crasse de la terre
Soleil brillant qui luit
Sur mes ténèbres
Pour ma lumière

Au lecteur
J’écris pour me connecter
Au monde,
Ce monde qui n’a plus
Besoin d’être écrit ;
Puisqu’il s’écrit lui-même.
Son agir est l’expression même
De son écriture
Mais j’écris
Pour l’obscurité
Que son existence
Nous impose
J’écris !
Et j’écrirai toujours !

Clotaire MANIONGUI M.
9 novembre 2013


« Le roman est paraît-il une œuvre
D’imagination. Il faut pourtant que
Cette imagination
Trouve sa place quelque part dans
Quelque réalité.
J’écris, ou je crie,
Un peu pour forcer
Le monde à venir
Au monde.
Je n’aurai donc jamais
Votre honte d’appeler
Les choses par
Leur nom.
J’estime que le monde dit moderne
Est un scandale et une honte,
Je ne dis que cette chose-là
En plusieurs maux.
Il n’y a que Dieu qui décide
Si un livre sera grand :
Mais mon livre à moi

Je me bats pour qu’il saute aux yeux.
La vie n’est un secret pour personne.
Mon livre c’est le
Résumé en quelques
Maux de la situation
Honteuse où
L’humanité s’est
Engagée. »

Sony Labou TANSI, L’État honteux.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.