Le chemin de Jonas

De
Publié par

Suite à la profanation du tombeau de Jonas, prophète de l'Ancien Testament, l'auteur Jabbar Yassin Hussin nous offre ici une pièce de théâtre sur le livre de Jonas. Il nous raconte que le mausolée de Jonas était une mosquée renommée et ouverte à toutes les communautés. Celle-ci était le symbole millénaire de l'identité multireligieuse et multiculturelle du Moyent Orient.
Publié le : jeudi 9 octobre 2014
Lecture(s) : 23
EAN13 : 9782336358598
Nombre de pages : 110
Prix de location à la page : 0,0067€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Jonas - (Avec agressivité) Cela n’est plus qu’une vieille affaire.
Impossible. (Calmement) Beaucoup de choses ont changé, le
ventre de la baleine a tout changé. Qui suis-je maintenant ? Un
autre Jonas certainement. Jonas meurtri par la nostalgie de
Tharsis, mais il n’y retournera plus. Jonas humilié par Ninive et
dont la blessure ne cicatrisera jamais. Jonas avalé par la baleine
trois jours et trois nuits, sans lune ni soleil, ni vent, ni arbres, nii
âme amie, dans un désert de cailloux qui engendre la fureur et
les cendres, comme un volcan en éruption !
Gabriel - (Criant) Assez ! Assez !
Jonas - Hein ! Tu ne supportes pas l’histoire jusqu’au bout ? Si
tu l’entendais en entier, tu te révolterais contre les ordres du ciel.
Gabriel - Pas d’hérésie ! Laisse le ciel en dehors de cela !
Jabbar Yassin Hussin est né sur la rive du Tigre à Bagdad le 8
mai 1954. Après un bref passage dans le journalisme, il est
contraint de quitter son pays pour la France en 1976. Il y est
retourné plusieurs fois depuis mai 2003.
Auteur d'une dizaine de livres en français. Son œuvre est traduite
en italien, espagnol, catalan, perse, hindi, allemand... Il a obtenu
plusieurs prix littéraires, le dernier est le Prix International de la
Méditerranée en 2010.
Il vit en France où il se consacre à l'écriture et au jardinage.
ISBN : 978-2-343-04541-2
12 € 
 
 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1
Le Scribe cosmopolite ‐ Théâtre  
Collection dirigée par Osama Khalil 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maquette de la couverture : Osama Khalil 
Illustration de la couverture : Monique Sergent 
2
Jabbar Yassin Hussin 
 
 



Le chemin de Jonas 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© Le Scribe l’Harmattan 
ISBN : 978‐2‐343‐04541‐2 
4
Les informations tombées début juillet 2014 ont annoncé que les forces 
obscures de L'EIL (Etat Islamique du Levant) avaient profané le tombeau de 
Jonas, prophète de l'Ancien Testament, à Mossoul, la « Ninive » historique 
appartenant au Patrimoine Universel. 
 
Certaines sources précisent que le mausolée a été détruit à l'explosif. 
Le mausolée de Jonas était une mosquée renommée et ouverte à toutes 
les  communautés.  Elle  était  le  symbole  millénaire  de  l’identité  multi‐
religieuse et multiculturelle du Moyen Orient. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5
Cette pièce peut se jouer sur la plage ou sur les berges d’un fleuve ou dans 
les dédales d’une ville moderne. 
Elle  peut  aussi  être  interprétée   près  d’un  village  ou  d’une  ville 
contaminée par les déchets de la civilisation moderne, grandes surfaces, 
décharges  publiques,  autoroutes,  tours  de  communication,  centrales 
nucléaires… 
L’auteur s’oppose à ce que cette pièce soit jouée sur tout lieu détenu par 
l’armée. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6
Introduction 
 
 
 
e eL’histoire de Jonas a sans doute été écrite vers le V  ou le IV  siècle 
avant notre ère. Le livre de Jonas est l’un des plus courts de la 
Bible, et l’un des plus étranges. Il raconte comment le prophète 
Jonas reçut de Dieu l’ordre d’aller prêcher dans la ville de Ninive, 
dont la méchanceté était montée à ses oreilles. Mais Jonas refusa, 
car  il  savait  que les  Ninivites  se  repentiraient et  que  Dieu  leur 
pardonnerait. Pour échapper à l’ordre divin, Jonas sauta sur un 
bateau en route pour Tharsis.  
 
Une terrible tempête se leva, les matelots gémissaient de désespoir 
et  Jonas,  se  doutant  qu’il  était  la  cause  de  cette  fureur 
météorologique, leur demanda de le jeter à la mer pour calmer les 
flots. Les matelots obéirent, la tempête s’apaisa et Jonas fut avalé 
par un énorme poisson envoyé par Dieu à cette fin. Là, dans les 
entrailles de la bête, Jonas demeura pendant trois longs jours et 
trois longues nuits. Le quatrième jour, Dieu commanda au poisson 
de  vomir  Jonas  sur  la  terre  ferme  et,  de  nouveau,  le  Seigneur 
ordonna à Jonas de se rendre à Ninive et de parler au peuple. Cette 
fois  Jonas  obéit.  Le  roi  de  Ninive  entendit  l’avertissement,  se 
repentit aussitôt, et la ville fut sauvée.  
 
Mais Jonas était furieux contre le Seigneur et partit dans le désert à 
l’est de la ville, où il se bâtit une sorte de hutte et s’assit pour 
attendre voir ce qu’il adviendrait de Ninive repentie. Le Seigneur fit 
alors pousser une plante qui protégeait du soleil. Jonas exprima sa 
gratitude  pour  le  cadeau  divin  mais,  le  lendemain  matin,  le 
Seigneur fit dépérir la plante.  
 
7
Le soleil et le vent accablèrent Jonas et, tout défaillant, il dit au 
Seigneur que pour lui, mieux valait mourir. Alors le Seigneur parla à 
Jonas et lui dit : Tu te désoles parce que j’ai tué une simple plante 
et pourtant tu aurais voulu que je détruise tous les habitants de 
Ninive. Aurais‐je dû épargner une plante mais ne pas épargner ces 
gens « qui ne distinguent leur droite de leur gauche » et aussi un 
bétail nombreux ? C’est sur cette question qui reste sans réponse 
que s’achève le livre de Jonas. 
 
                   
Alberto Manguel 
Jonas et la baleine, Dans la forêt du miroir    
 
 
                                                                                                                                
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8
Scène première 
 
 
 
 
Un ciel bleu clair. Une plage de sable éclairée par la lumière du milieu 
d’une après‐midi d’été. Une échelle double à droite de la scène, éclairée à 
moitié. Les cris des mouettes. Jonas, un homme grand, maigre, barbu, aux 
cheveux en désordre. Il est vêtu d’un tissu blanc qui recouvre presque tout 
son corps. Il marche tantôt à droite tantôt à gauche. Il regarde l’horizon 
puis ensuite le haut de l’échelle. Puis il revient au milieu de la scène et il 
s’assied  en  posture de lotus. Il reste ainsi quelques temps puis soudain 
met fin à ses contemplations ; Il met sa tête entre ses mains et se lève. Il 
relève sa toge de ses deux mains et va vers la droite de la scène. Il ramasse 
une grande plume blanche, il la contemple puis la jette avec agressivité. Il 
revient à gauche de la scène. 
 
 
JONAS 
en colère 
 
Aatt.. Huuum.. Cheee.. Mum Vventre Kkaka... ! Et merde. (en criant) Tout 
ce sport est inutile ! Malédiction, malédiction ! C’est la malédiction, ni plus 
ni  moins  (silence) Je  suis  maudit…  Maudit  depuis  ma  naissance,  sinon 
pourquoi tout cela m’arrive‐t‐il ? Tandis que les autres se promènent, 
heureux, sur le marché, ils achètent des conneries, ils construisent leurs 
maisons, ils se marient, ils font des enfants, ils accumulent de l’argent, ils 
ne meurent qu’après avoir épuisé la vie. Alors que moi, je ne reçois que la 
bêtise d’un tas de plumes  qui prétend à mon amitié… 
Les cris des mouettes montent comme si elles plongeaient sur un poisson. 
Il essuie sa tête comme s’il avait reçu une fiente. Nerveusement il regarde 
le ciel. En criant : 
Même les oiseaux dans le ciel se moquent de moi, ils m’insultent, ils 
chient tout en planant… ici (Il met sa main sur le sommet de son crâne). 
Et non pas ailleurs. Les oiseaux laissent ce ciel limpide et cet horizon à 
l’infini,  cette lumière qui vient de mille flambeaux, pour chier sur ma 
tête !  
(il avance et s’assied sur le rocher à gauche de la scène) 
 
 
9
LA VOIX DE L’ANGE GABRIEL 
lente et grave 
    
Lève‐toi et va là où tu dois aller. Jonas semble indifférent. 
LA VOIX DE L’ANGE 
 
Lève‐toi maintenant et va à Ninive. 
 
JONAS 
violemment, en regardant l’échelle   
 
Non, je ne me lève pas 
 
LA VOIX DE GABRIEL 
 neutre 
Je t’en prie, lève‐toi  
 
JONAS 
avec défi 
 
Non je ne me lève pas cette fois‐ci, j’en ai assez de tes ordres. (Il se lève et 
fait quelques pas en imitant l’ange)  Lève‐toi, va ici, va là ! Et je ne sais plus 
où aller.  (très violemment)  Non ! Je resterai ici. Je crèverai sur ce sable, et 
je vais pourrir comme un poisson rejeté par la mer avant que ce soleil 
d’enfer ne l’assèche.  
Gabriel descend de l’échelle à droite de la scène, vêtu de blanc, avec deux 
petites  ailes  en  haut  de  son  dos  et  une  couronne  qui  ressemble  à  un 
terbouch. Il reste éloigné. 
 
GABRIEL 
avec un ton de reproche  
 
Jonas, Jonas ! Ne dis pas d’hérésies. Tu es encore dans la vie terrestre, 
c’est le soleil de la vie  (il rit)   Quel est le soleil de l’enfer dont tu parles ? 
Là‐bas ce sont les ténèbres et le silence. Sois heureux ici et écoute‐moi 
bien  (silence) Oh ! Si tu savais…  
 
JONAS 
 
Hérésies…Frénésies…Qu’est‐ce que tu me racontes ?  
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.