Le Roman Historique a l'Epoque Romantique - Essai sur l'Influence de Walter Scott

De
Publié par

The Project Gutenberg EBook of Le Roman Historique a l'Epoque Romantique -Essai sur l'Influence de Walter Scott, by Louis MaigronThis eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and withalmost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away orre-use it under the terms of the Project Gutenberg License includedwith this eBook or online at www.gutenberg.orgTitle: Le Roman Historique a l'Epoque Romantique - Essai sur l'Influence de Walter ScottAuthor: Louis MaigronRelease Date: January 4, 2006 [EBook #17458]Language: FrenchCharacter set encoding: ISO-8859-1*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE ROMAN HISTORIQUE ***Produced by Frank van Drogen, Mireille Harmelin and theOnline Distributed Proofreaders Europe athttp://dp.rastko.net. This file was produced from imagesgenerously made available by the Biblioth que nationale �de France (BnF/Gallica)LE ROMAN HISTORIQUE L'� POQ�UE ROMANTIQUEEssai sur l'influence de Walter ScottparLouis MAIGRON_Professeur l'Universit de Clermont-Ferrand_ � �NOUVELLE D�ITIONLIBRAIRIE ANCIENNE H. CHAMPION, �DITEUR5, QUAI MALAQUAIS, PARIS1912DU M �ME AUTEUR--Fontenelle. L'homme, l'oeuvre, l'influence.(Ouvrage couronn par l'Acad mie fran ai�se.) � �--Fontenelle. Histoire des Oracles, dition critique. �(Collection de la Soci t des Textes fran ais modernes.) � � �--Le Romantisme et les moeurs.Essai d' tude historique et sociale, d'apr� s des documents in dits. � �(Ouvrage couronn par l'Acad mie ...
Publié le : vendredi 22 juillet 2011
Lecture(s) : 78
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
The Project Gutenberg EBook of Le Roman Historique a l'Epoque Romantique - Essai sur l'Influence de Walter Scott, by Louis Maigron This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org Title: Le Roman Historique a l'Epoque Romantique - Essai sur l'Influence de Walter Scott Author: Louis Maigron Release Date: January 4, 2006 [EBook #17458] Language: French Character set encoding: ISO-8859-1 *** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE ROMAN HISTORIQUE *** Produced by Frank van Drogen, Mireille Harmelin and the Online Distributed Proofreaders Europe at http://dp.rastko.net. This file was produced from images generously made available by the Biblioth que nationale � de France (BnF/Gallica) LE ROMAN HISTORIQUE L'� POQ�UE ROMANTIQUE Essai sur l'influence de Walter Scott par Louis MAIGRON _Professeur l'Universit de Clermont-Ferrand_ � � NOUVELLE D�ITION LIBRAIRIE ANCIENNE H. CHAMPION, �DITEUR 5, QUAI MALAQUAIS, PARIS 1912 DU M �ME AUTEUR --Fontenelle. L'homme, l'oeuvre, l'influence. (Ouvrage couronn par l'Acad mie fran ai�se.) � � --Fontenelle. Histoire des Oracles, dition critique. � (Collection de la Soci t des Textes fran ais modernes.) � � � --Le Romantisme et les moeurs. Essai d' tude historique et sociale, d'apr� s des documents in dits. � � (Ouvrage couronn par l'Acad mie fran ai�se.) � � --Le Romantisme et la mode, d'apr s des documents in dits. � � --Un manuscrit in dit de Remard sur Delille. � (_Revue d'histoire litt raire de la France_) � --Le Romantisme et le sentiment religieux. * * * * * LE ROMAN HISTORIQUE L'� POQ�UE ROMANTIQUE ESSAI SUR L'INFLUENCE DE WALTER SCOTT AVERTISSEMENT Cette nouvelle dition ne diff r�e pas essentiellement de la pr c dente, et� � � elle en reproduit les id es g n rales sans importantes modifications. � � � La principale de ces id es, c'est que, dans notre litt rature, la fortune � � du roman historique est indissolublement li e celle du romantisme � � lui-m me. Impossible avant le XIXe si� cle, il ne triomphe partir de 1820 � � que pour dispara tre presque imm diatement� apr s 1830. La vogue en fut un � � moment prodigieuse: elle fut plus ph m re encore. De ce probl me � � � � d'histoire litt raire et d'esth tiqu�e, bien digne, semble-t-il, de piquer � la curiosit , l'objet des pages qui suivent est d'essayer une solution. � Nous y maintenons deux points encore sur lesquels on nous permettra d'attirer la r flexion du lecteur.� La _Chronique de Charles IX_ a ici la place d'honneur, et nous la mettons d�lib�r�ment au-dessus de _Notre-Dame de Paris_. Non qu'il s'agisse de pr�f�rer le talent, tr s distingu sans doute, mais d'assez faible� � envergure, de M rim e, au g �nie prestigieux de Victor Hugo. C'est de tout� � autre chose qu'il est question. La _Chronique_ a un m rite, incontestable, � qui est d' tre un excellent roman historique, c'est-� -dire de tirer tout � son int r t de son exactitude, de sa fid� � lit reproduire des moeurs � � � historiques. Et l'on ne pr tend certes pas que ce genre de v rit soit� � � absent de _Notre-Dame de Paris_; mais enfin, s'il y a de l'histoire dans l'oeuvre de Victor Hugo, il y a peut- tre plus encore de po sie, de � � fantaisie, d'imagination: toutes choses int ressantes, fort pr cieuses � � m�me, qu'il sera prudent n anmoins de ne pas taler� avec trop de � complaisance dans un roman historique, parce qu'elles le g teront � infailliblement, qui g tent en effet _Notre-Dame de Paris_, et qui � expliquent ainsi que, dans l' volution de notre genre, c'est l'oeuvre � diligente du prosateur exact, et non celle du prodigieux po te, qui � repr�sente le degr le plus voisin de la perfection. � De m m�e, nous persistons croire que, si Augustin Thierry doit beaucoup � � Chateaubriand, il se pourrait qu'il fut encore plus redevable Walter � Scott. Bien loin d' tre t m rair�e et inattendue, l'assertion, croyons-nous, � � ne doit para tre que tr s simple et tr� s naturelle quiconque voudra � � � bien prendre la peine d'y regarder d'un peu pr s,--et sans jamais perdre � de vue que des influences trang res se sont exerc es alors sur notre� � � litt�rature, avec continuit et profondeur. Il serait par trop f ch�eux du � reste que l'application d'une m thode particuli re ne fit pas rencontrer � � de temps autre quelque modeste trouvaille.� Contrairement la formule, nous aurions pu cr�ire: Nouvelle dition, � � � revue et consid rablement... diminu e. � La n cessit de r duir�e la � � � � r�daction primitive a supprim beaucoup de pages; elle en a court � � � d'autres: et c'est sans doute un avantage. Mais elle a aussi fait dispara�tre, ou peu pr� s, toutes les notes. Le livre a ainsi l'air� d'�tre priv de ses appuis, pour ne pas dire de ses fondements: et c'est� peut- tre� un inconv nient s rieu�x. Mais enfin on a droit de rappeler que � ces fondements existent; et le lecteur scrupuleux saura toujours o � retrouver preuves et justifications. _Clermont-Ferrand, d cembre 1911_. � * * * * * LIVRE PREMIER LE ROMAN HISTORIQUE AVANT LE ROMANTISME S'il est indiscutable que le vrai roman historique est une conqu te du � XIXe si cle,� il n'en est pas moins certain que les Vigny et les M rim e, � � les Balzac et les Hugo ont eu des pr curseurs dans notre litt rature, et � � que, avec toutes les diff rences qui peuvent d'ailleurs les en s parer,� � leurs anc tres restent bien, non pas seulement les Courtilz de Sandras et� les Prevost, mais m me les La Calpren de et les Scud� ry. Les uns ont crit, � � � ou plut t ils ont cru � crire, des romans historiques: leurs h r�os ne sont � jamais que des personnages illustres; il n'y a qu'une toile de fond � leurs sc nes, et c'est toujours l'histoire; la plus ordinaire enfin de� leurs pr tentions� est de ne rien avancer qu'ils ne puissent soutenir d'irr�futables t �moignages,--chose apr s tout fort naturelle, personne � n'ayant le ton plus affirmatif que le plus effront menteur. Mais, pour � ridicule que soit la mascarade, il est remarquable que tous ces �romanistes�, comme les appelait Bayle, ob issent d'instinct une des � � lois du roman historique, qui est de ne point prendre ses personnages dans une r ali�t trop voisine, et donc en g� n ral assez peu po tique. Or, � � � reculer leurs sc nes jusqu'aux temps mal clai�r s du moyen ge, les � � � transporter m me jusqu'aux poques� fabuleuses de la l gende romaine, � � c'�tait donner leurs oeuvres l'esp �ce d'attrait que devaient d gager � � plus tard et pour d'autres lecteurs _Notre-Dame de Paris_ ou la _Chronique de Charles IX_, _Quentin Durward_ ou _Ivanhoe_. Avec
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.