H.O.T. (Tome 1) - Divins plaisirs

De
Publié par

Pour les habitants de Turnbridge, Carly Winters est une jeune femme des plus respectables, propriétaire d’une adorable boutique d’objets en bois. Elle est celle que l’on surnomme la petite chérie de la ville. Or, chacun ignore ce qu’elle fait à des kilomètres de là, quand elle part en escapade à Traverse City et devient Désirée, cette femme libérée, passionnée, sans aucun tabou. Au cours de soirées enflammées, elle peut alors se livrer à des expériences uniques. Telle cette fameuse nuit dans les bras du séduisant Jake Lockhart, au côté duquel Carly va vivre ses fantasmes les plus fous. Et découvrir l’amour...
Publié le : mardi 8 juillet 2014
Lecture(s) : 11
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290075562
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Divins plaisirs
LACEY ALEXANDER
H . O . T .  1 Divins plaisirs
Traduit de l’anglais (ÈtatsUnis) par Anne Michel
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives.
Titre original BAD GIRL BY NIGHT
Éditeur original Signet Eclipse, published by New American Library, a division of Penguin Group (USA) Inc., New York
Lacey Alexander, 2011
Pour la traduction française Éditions Jai lu, 2013
Risquez ! Risquez tout ! Ne vous souciez plus des opinions des autres, de ces voix. Faites le plus difficile pour vous sur terre. Agissez pour vousmême. Regardez la vérité en face.
Katherine MANSFIELD
1
Elle savait comment procéder. Elle sortit de la voiture, le corps vibrant. Le claque ment de ses talons sur lasphalte ajoutait à lexcita tion provoquée par lanticipation. Étaitce la preuve audible quelle se rapprochait de sa destination, après deux longues heures de voiture, ou étaitce simplement pour lui rappeler quelle avait choisi des hauts talons sexy à lanières dans un seul et unique but ? Lhôtel se trouvait à Traverse City, ville touristique de la côte ouest de lÉtat du Michigan, au bord du lac du même nom. Son architecture témoignait dun style moderne et néanmoins chaleureux, avec des colonnes de pierre et du bois sombre à profusion, caractéristiques des grands espaces quon surnom mait les forêts du Nord. La voile et la randonnée étaient pourtant les dernières de ses préoccupations quand elle franchit le seuil de létablissement, regar dant autour delle, immédiatement attirée par les lourdes portes de chêne qui menaient au bar de lhôtel.
9
Lorsquelle traversa le hall de réception, des regards curieux la suivirent, accrochés par sa robe rouge, soyeuse et moulante. Le décor était intime, avec des boiseries, et sur les murs des objets anciens, vieux skis et vêtements de chasse. Une fresque murale représentant une famille dours couvrait tout lespace derrière le bar. Elle sinstalla posément sur un tabouret, nullement gênée par les yeux fixés sur elle. Du moins en apparence, car, en réalité, le pico tement lié à lattente sintensifiait, lexcitation coulait maintenant dans ses veines comme un flot brûlant. Le barman, plutôt mignon, la trentaine, lui demanda ce quelle désirait, sans que son regard tra hisse le moindre jugement. 1  Un spritzer , sil vous plaît. Il lui était déjà arrivé dattaquer par des cocktails, mais ils la rendaient vite complètement ivre, estom paient tous ses sens. Le vin aussi, et le noyer dans un peu de Sprite en faisait la boisson parfaite. Pas ques tion de se saouler. Une modération qui était la clé de la réussite de ses excursions ici.À intervalle régu lier quelques mois ,Boucle dOr va à Traverse City. Cette pensée aurait dû la faire sourire, mais il nen était rien. Rien de tout cela ne lamusait. Elle regarda autour delle  sans faire montre de trop de curiosité , afin de se faire une idée sur les clients du bar. Un vieux à lallure peu engageante lobservait depuis un box, dune façon qui la mit aus sitôt mal à laise. Elle se détourna. Des rires mascu lins se faisaient entendre en provenance dun coin sombre quelque part derrière elle, ce qui éveilla ses sens. Trois étudiants la reluquaient, à lautre bout du bar. Trop jeunes. Mais cétait tout de même flatteur.
1. Mélange de vin blanc et de boisson gazeuse. (N.d.T.) 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi