Juste de l'amour (Tome 0,5) - Avec ou sans robe…

De
Publié par

Après des années de flirt et de rendez-vous en tout genre, Noelle en a assez des aventures sans lendemain. Place désormais au couple, au vrai ! S’il y a un homme qui la fait rêver, c’est Jake Conroy, le grand frère de sa meilleure amie Alexa. Cela fait des années que Noelle louche sur le beau Jake, qui ne l’a toujours considérée que comme une gamine. Mais puisqu’il est de retour en ville, c’est le moment ou jamais de lui prouver quelle femme elle est devenue. Le Nouvel An approche, ne serait-ce pas justement le soir idéal pour le faire succomber ? Une robe ultra-sexy pour une nuit de folie, Noelle a tout prévu… sauf de se la faire voler !
Publié le : mercredi 4 février 2015
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290099179
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avec ou sans robe…
CARI QUINN
J U S T E D E L ’ A M O U R – 0 . 5 Avec ou sans robe…
Traduit de l’anglais (ÉtatsUnis) par Patricia Girault
Si vous souhaitez être informée en avantpremière de nos parutions et tout savoir sur vos auteures préférées, retrouveznous ici :
www.jailupourelle.com
Abonnezvous à notre newsletter et rejoigneznous sur Facebook !
Titre original NO DRESS REQUIRED Éditeur original Entangled Publishing, LLC, Fort Collins Edited by Heather Howland
Cari Quinn, 2011 Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2015
À ma mère, qui ne me laisse jamais douter de moimême très longtemps, et à ma fantastique partenaire d’écriture, Taryn Elliott, qui a le don de savoir ce qui me fait envie avant même que je l’exprime (sauf quand il s’agit de nuggets de poulet !).
Remerciements
À mon incroyable éditrice, Heather Howland : merci pour ta patience infinie, ton talent de din gue et ta capacité à me faire rire !
1
— Dégage de ta bagnole, et plus vite que ça ! Noelle Gregory regardait fixement par la vitre ouverte le doigt ganté de cuir dirigé vers elle. Pourquoi tant de cruauté, quand la journée avait si bien commencé ? Les aprèsmidi ensoleillés n’étaient pas légion, fin décembre, il fallait en profiter. C’est exactement ce qu’elle avait fait, jusqu’au moment où elle s’était arrêtée à un car refour désert – quatre rues avant son maudit appartement – et s’était retrouvée nez à nez avec un type débraillé qui lui lançait des regards hos tiles et faisait – très mal – croire qu’il pointait une arme dans sa direction. Tout ça, c’était la faute du soleil, qui lui avait fait croire au retour du printemps. Un vrai petit farceur, celuilà, car la neige menaçait de tomber d’un moment à l’autre, à présent. Mais il y avait légèrement plus urgent que la météo.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.