Les frères McCloud (Tome 3) - Hors de contrôle

De
Publié par

Harcelée, traquée par un fou à lier, Mag Callahan a choisi de changer d’identité. Voilà qui devrait au moins préserver son anonymat… et son passé. Une excellente chose, notamment lorsqu’elle décide d’engager un détective pour la protéger. Davy McCloud, expert en arts martiaux, répond parfaitement aux critères de sélection. Si la sécurité est son domaine de prédilection, il est aussi particulièrement doué en matière de sensualité… Seulement voilà : perspicace, autoritaire, McCloud ne tarde pas à empiéter sur des territoires que Mag croyait inaccessibles. Comment réagira-t-il s’il découvre qu’elle est accusée de meurtre ?
Publié le : mardi 8 juillet 2014
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290067970
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Shannon McKenna
Si elle rêvait de devenir chanteuse, elle est finalement devenue auteur. C’est en secret qu’elle a écrit son premier livre, publié en 2002, alors qu’elle était employée dans une agence d’assurances. Spécialisée dans les romances contemporaines à suspense aux accents érotiques, elle est célèbre notamment pour sa série Les frères McCloud.
Hors de contrôle
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
LES FRÈRES MCCLOUD 1 - Derrière les portes closes Nº 9836 2 - Au-delà de la trahison Nº 10025
SHANNON McKENNA
Les frères McCloud - 3 Hors de contrôle
T r a d u i t d e l ’ a n g l a i s ( É t a t s - U n i s ) p a r É m i l i e T e r r a o
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives.
Titre original OUT OF CONTROL Éditeur original Kensington Books, published by Kensington Publishing Corp., New York
Shannon McKenna, 2005 Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2013
Il était insensé de se mettre dans tous ses états pour un homme. « Suis-le, il te fuira, fuis-le, il te suivra. » Ce dicton cruel était devenu sa devise. Pourtant, Davy McCloud avait bouleversé toutes ses convictions. — Pourquoi as-tu peur ? demanda-t-il. Je croyais que tu en avais envie. Mag essaya de sourire, mais le tremblement de ses lèvres l’en empêcha. — Tu m’intimides, murmura-t-elle. C’est tout. Il déposa un baiser sur son genou gauche, puis sur le droit. Ses lèvres étaient délicieusement chaudes et douces. Les mains de McCloud glissèrent sur ses cuisses, faisant naître un frisson de pur plaisir sur sa peau. — C’est la peur ou l’excitation qui te fait trembler ? — Les deux, admit-elle.
San Cataldo, Californie
1
Un coup de poing en pleine figure, voilà l’effet que cela faisait. Mag Callahan pressa ses mains autour de la tasse de café, qu’elle avait laissée refroidir. Le regard absent, elle fixait le sachet plastifié posé sur la table de sa cuisine. Il contenait les pièces à conviction qu’elle avait prélevées un peu plus tôt à l’aide d’une pince à épiler… dans son propre lit. Preuve nº 1 : un string en dentelle noire. Mag, elle, ne portait que des couleurs pastel qui ne contrastaient pas autant avec sa peau claire. Preuve nº 2 : trois cheveux longs, raides et bruns. Mag, elle, avait les cheveux courts, bouclés et roux. Brusquement, son esprit se mit à tourner et retourner les faits, luttant contre l’évidence. Craig, son petit ami, s’était montré taciturne et même paranoïaque récem-ment, mais Margot avait mis cela sur le compte de son fichu chromosome Y, ajouté au stress de son travail et à l’énergie qu’il déployait pour lancer son propre cabinet deconsulting. Jamais elle n’aurait imaginé que… Dans sa propre maison. Dans son propre lit. Quel porc !
9
Au choc brutal succéda bientôt la colère. Elle avait tout fait pour lui. Elle l’avait accueilli chez elle à bras ouverts quand il avait rénové son appartement. Elle lui avait prêté de l’argent, beaucoup d’argent. Elle avait accepté de cosigner des emprunts pour son entreprise. Elle s’était pliée en quatre pour le soutenir et s’était évertuée à res-ter conciliante et féminine en toute occasion. Elle avait même adouci son sale caractère, qui avait tendance à faire fuir les hommes, les uns après les autres. Elle vou-lait tellement que ça marche cette fois ! Elle avait tout fait pour que ce soit le cas, et voilà ce qu’elle récoltait pour ses efforts. Trahie, une fois de plus. En se levant, elle heurta le bord de la table et renversa son café. Elle bondit en arrière juste à temps pour éviter d’éclabousser le tailleur en lin écru qu’elle avait passé pour son rendez-vous avec Craig. Et dire qu’elle était rentrée plus tôt de son déplace-ment uniquement pour se faire belle avant de le retrou-ver. Après tout, avait-elle pensé, la nervosité de Craig était peut-être due au fait qu’il s’apprêtait à aborder – attention, roulement de tambour ! – l’avenir de leur rela-tion avec un grand A. Elle était allée jusqu’à imaginer une scène digne des meilleurs films d’amour. Craig lui aurait timidement tendu un écrin au moment du dessert. Elle l’aurait ouvert avec un petit cri de joie. Les violons se seraient alors déchaînés tandis qu’elle aurait fondu en larmes. Quelle idiote ! Le feu de la colère se déchaîna de plus belle. Il fallait qu’elle réagisse, immédiatement. En faisant exploser la voiture de Craig, par exemple. Le mug du traître fut le premier objet à se présenter sous les yeux de Mag, la nar-guant depuis l’évier. À côté trônait une autre tasse, celle dans laquelle la mystérieuse garce avait dû boire son café le matin même. Pour preuve, une trace de rouge à lèvres corail en ornait encore les bords. Sans réfléchir, Mag balança les deux mugs à travers la pièce, droit sur le mur où ils s’écrasèrent dans un bruit de 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi