SO(S) Romantic

De
Publié par

Quand on est timide et mal dans sa peau, c’est parfois très difficile de trouver l’amour. Encore plus quand on s’appelle Joanne, qu’on a bientôt 21 ans, et qu’on est encore vierge ! Des idées romantiques plein la tête, Joanne attend de rencontrer le grand amour pour franchir le pas, mais un séjour inopiné au Texas en compagnie de cinq amis déjantés va complètement changer la donne… Le chemin du bonheur n’est pas forcément celui que l’on croit ! L'aventure SO(S) ROMANTIC commence sur le blog www.sosromantic.com. Les lecteurs sont incités à donner leur avis sur les chapitres publiés, voici ce qu'ils en ont pensé :  "Excellent ! Un style d'écriture prenant, dynamique et fluide." "Tu me fais beaucoup rire !" "Sincère, drôle, prenant... Hâte de lire la suite."
Publié le : jeudi 5 novembre 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791026203230
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Joanne Caux
SO(S) Romantic
Plutôt So Romantic ou SOS Romantic ?
© Joanne Caux, 2015
ISBN numérique : 979-10-262-0323-0
Courriel : contact@librinova.com
Internet : www.librinova.com
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
À la mémoire d’Emmanuel MERLE
Impossible de t’aimer.
Impossible de t’abandonner.
Impossible de vivre sans toi.
Lettre à F
Impossible de reconquérir ton cœur…
Il arrive qu’on tombe à nouveau sous le charme de l’autre, il arrive qu’on couche
ensemble, il arrive qu’on se dispute, il arrive qu’on s’ignore, il arrive même qu’on soit amis…
Mais on ne peut jamais revenir en arrière. Changer le passé reste impossible, sauf que le
passé est parfois la seule chose sur laquelle on puisse s’appuyer pour vivre au présent et
construire au futur.
Me réconcilier avec mon passé, c’est ce que préconise mon psy, ainsi que le reste de
mon entourage. Je ne veux rien savoir. Je ne veux pas d’une autre histoire. Je ne veux pas
fermer les yeux. Je ne veux pas qu’on reste « bons amis ». Ce serait comme trahir la personne
que j’ai été, une personne naïve mais pleine d’espoir. J’étais fière de cette personne et je veux
croire qu’elle existe encore. Je veux croire que cette partie de moi n’est pas complètement
morte, et avec elle notre amour. Si je ne peux changer le passé, je peux toujours en réécrire
les souvenirs. Je peux agir au présent. Je peux penser au futur. Tant que nos deux cœurs
battent encore, je peux et je dois changer la fin de l’histoire. C’est ce que je m’apprête à faire.
Je le fais pour toi, pour nous, pour tous ceux qui ne veulent pas baisser les bras, pour
tous les romantiques qui s’assument, et ceux qui s’ignorent. Je le fais pour les fous, les têtes
de mule, les optimistes, les pessimistes, les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux. Je
le fais pour tous ceux qui croient encore en l’amour, et aussi pour donner du courage à ceux
qui n’y croient plus. Je serai votre guide, je vous montrerai comment réaliser vos rêves. Je
prouverai que l’impossible est un écran derrière lequel se cachent les lâches pour pleurer. Je
sais que ce sera difficile. Je sais que je vais souffrir à cause de tout ça. J’aurai des coups de
cafard, des moments de panique, des insomnies peut-être. Je travaillerai sans relâche. Je me
plaindrai parfois. Je pleurerai sûrement : fatiguée, joyeuse ou découragée. Mais cette fois je le
jure, ces larmes ne seront pas vaines.
Aujourd’hui j’ai pris la décision de changer mon destin. Je serai écrivain. J’écrirai notre
histoire, l’histoire de ce premier amour qui a changé ma vie. Je prie pour que mes mots
parviennent jusqu’à toi, pour que tu les entendes vraiment, pour que tu les comprennes peut-
être. Je prie pour avoir une chance de t’aimer à nouveau. Je prie… Pourquoi ? Je ne crois pas
en Dieu. Je crois en nous, au hasard des rencontres, aux surprises de la vie.
Je vais maintenant te raconter mes souvenirs, notre histoire telle que je l’ai vécue, telle
qu’elle m’a émue, telle que je la vois toutes ces années après. Je sais que ta mémoire n’est
pas infaillible, heureusement tu peux compter sur la mienne, pour le meilleur comme pour le
pire.
J’ai sans doute trop attendu pour te dire ce que je ressentais pour toi. Il est trop tard,
n’est-ce pas ? Chut ! S’il te plaît, ne dis rien. S’il te plaît, ne m’en veux pas… Merci de m’avoir
permis de devenir qui je suis. Ce livre est pour toi, ma truffe.
Ta Jocko
Partie I :
Les romantiques ont la tête ailleurs
1
Au début de cette histoire, j’ai vingt ans. Je suis le prototype même de la jeune fille sage
et innocente qui se cherche un peu. Je n’ai aucune envie de partir faire du rodéo au Texas.
C’est pourtant la destination qu’on m’a assignée pour mon semestre d’échange à l’université :
Baylor University Campus. Je suis en Master 1, ou Bac + 4 comme dirait la génération X. Par
conséquent, il ne me reste plus beaucoup de temps pour profiter de la vie étudiante… et
surtout pour voir le loup ! Je commence à flipper de finir ma vie vieille fille. Mais ne sautons pas
les étapes, les préliminaires c’est important. Faut d’abord que tu fasses connaissance du
groupe d’étudiants français embarqués dans le même périple que moi : La Baylor team.
Concentre-toi et imagine-toi : trois mecs et trois nanas qu’a priori rien ne prédestinait à se
rencontrer.
Il y a Marie. Une beauté brune au regard électrique cerclé de khôl noir. Signe distinctif :
utilise à profusion l’expression désuète « Nom d’un chien ! » avec un petit accent du Havre,
reconnaissable entre tous grâce à son célèbre trémolo vomito. Vient ensuite Maddison ou
Maddie, avec sa longue crinière de cheveux châtains aux reflets dorés lui faisant comme un
rideau de lumière tombant jusqu’aux reins. Son signe distinctif : un rire très communicatif quand
elle balance sa tête en arrière et frappe le sol du pied pour appuyer son hilarité. Elle a aussi
tendance à suremployer l’expression « Grave ! » à toutes les sauces possibles et imaginables.
Marie et Maddie sont tellement inséparables qu’on les a surnommées les M. & M’s.
Toutes deux se trouvent très grandes et élancées avec en prime une magnifique poitrine
à des années-lumière de mon pauvre 90A. Le seul point commun que j’ai avec ces filles, c’est
ma taille. Franchement, quelles sont les chances pour que, sur un groupe de six étudiants, trois
soient des filles et que ces trois filles mesurent toutes presque 1m80 ? Et quelles chances pour
que les trois mecs ne dépassent pas quant à eux les 1m75 ? Non pas que ça me dérange plus
que ça, mais ça me donne parfois l’impression (désagréable) de ne pas être tout à fait dans la
norme. Enfin, ce n’est pas comme si je ne savais pas que j’étais aux antipodes de cette foutue
norme, mais disons que je ne perds pas espoir. Pour en revenir aux présentations, il y a donc
trois demi-portions (tout est relatif) avec nous : Joseph, Valentin et F.
Joseph est un être atypique. Plongé dans sa bulle, il a l’air complètement déconnecté du
monde mais possède une impressionnante culture générale : le tube digestif du tricératops,
tout ça. Signes distinctifs : a failli finir à l’hosto après avoir essayé de se shooter avec de la
noix de muscade, porte des petites lunettes rondes de geek qui lui donne l’allure d’un savant
fou et se passionne pour le surf qu’il pratique en combi dans la Manche à côté de l’EPR, ce qui
peut peut-être expliquer son comportement étrangement lunaire de temps à autre, qui sait.
Passons à Valentin, habilement surnommé « Chabite » à cause de son obsession pour
les… chats. Valentin est l’un de mes préférés de la bande, c’est quelqu’un de très gentil et
tourné vers les autres. Pédé comme un sac à dos, soit dit en passant. Signes distinctifs : 1.
Fier militant UMP ; 2. Petit cheveu sur la langue qui confère encore plus de charme à son
accent Frenchie ; 3. Fâcheuse tendance à raconter à qui veut l’entendre ses prouesses
sexuelles dans les détails (en long, en large, en travers… et par-derrière).
Et pour finir, F… La première fois que je l’ai rencontré en vrai, j’ai dû me pincer très fort
les lèvres pour m’empêcher de rire. F a une démarche chaloupée à la Chuck Norris, avec une
casquette de gangsta américain surplombée d’une énorme paire d’écouteurs. On ne le dira
jamais assez, mais certains vêtements ne sont pas du tout faits pour être portés par des
blancs : le jean baggy, les chaussures de skate aux couleurs autrefois flashy, aujourd’hui
défraîchies, le sweat à capuche et les lunettes en toc ne devraient pouvoir être portés qu’à
l’occasion d’une soirée déguisée sur le thème Pimp my ride, ou à la limite lors d’un concert de
Boobaffe. Enfin je devrais rajouter que, passée cette première impression, cet enfoiré a, pour
être tout à fait honnête, un petit air de séducteur façon James Dean avec sa cigarette au bec et
ses yeux bleus ravageurs. Le pire c’est encore son sourire, une véritable pub pour Oh My
Diamant à faire pâlir Arielle Dombasle et sa taille d’hippocampe. Rien que d’y penser, je sens
comme des nuées de papillons faire vrombir leurs petites ailes dans mon estomac, bizarre
non ?
C’était la présentation officielle de mes personnages, j’espère que t’as bien suivi. Prends
cinq minutes pour écrire les noms sur un bout de papier si t’as un peu de mal, paraît que ça
aide. Quoi, j’oublie quelque chose ? Oh ! J’en aurais presque oublié de me présenter. Moi c’est
Joanne, un hommage paternel à la chanteuse Joan Jett et son fameuxI love rock’n’roll. On
m’appelle aussi Jocko. Jo pour les intimes. Mon signe distinctif ? Derrière mon masque
impassible, il paraît que je cache bien mon jeu.
Rouen, 20 juillet 2010
2
Ma main droite est figée sur la souris du PC, comme si j’avais une crampe. J’inspire un
grand coup pour me donner du courage et… Clic droit, ouvrir.
From : emeline.peche@unicaen.fr To : valentin— moeller@hotmail.com ; jo.caux@hotmail.fr ; mad.delaville@hotmail.fr ; f@audencia-etu.net ; marie.ricard@laposte.net ; jojo.mancho50@hotmail.com
Subject : Affectation M1 Date : Tue, 20 Jul 2010 16:14:35
Bonjour,
Conformément à vos souhaits et à votre score obtenu au TOEFL, je vous informe que vous avez été affecté (e) s aux États-Unis, Université de Baylor (TEXAS). Vous devez maintenant constituer votre dossier d’inscription et me le remettre au plus tard le lundi 6 septembre 2010. Vous pouvez commencer à choisir vos cours et compléter le contrat d’étude qui sera ensuite signé par le responsable pédagogique du diplôme. Pour rappel, tout retard ou omission dans les pièces constitutives du dossier compromettrait votre admission. Bon courage et à bientôt,
Cordialement, Émeline PÊCHE Parcours internationaux – IAE de Caen
Je reste bêtement les yeux rivés sur mon écran, relisant en boucle la première phrase du
message. Non, je ne peux pas le croire… Je vais partir étudier aux États-Unis ! Je vais partir
étudier au Texas ! Je vais… Les larmes me montent aux yeux, je suis sûre que des taches
rouges sont en train de recouvrir mon visage et mon décolleté.
— Allô, maman ?
— Jo chérie, qu’est-ce qui se passe ? Ta voix tremble.
— J’ai été affectée au Texas ! je renifle.
— Oh, c’est super ! Je comprends que tu sois bouleversée, ma fille. Tu dois être tellement
contente!
— Contente ? Tu crois que je suis contente ?
C’est forcément une erreur ! Ce n’est pas du tout, mais alors pas DU TOUT, ce que j’ai
demandé. LeTexasDe toutes les destinations partenaires parmi lesquelles on nous a !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Julien

de librinova

WAR 2.0

de librinova

suivant