M?moires d'Outre-Tombe, Tome I

De
Publié par

The Project Gutenberg EBook of M moires d'Outre-Tombe, Tome I, by �Fran ois�-Ren de Chateaubriand�This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and withalmost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away orre-use it under the terms of the Project Gutenberg License includedwith this eBook or online at www.gutenberg.orgTitle: M moire�s d'Outre-Tombe, Tome IAuthor: Fran ois-Ren � de Chateaubriand �Editor: Ed. Bir �Release Date: July 18, 2006 [EBook #18864][Date last updated: July 30, 2006]Language: FrenchCharacter set encoding: ISO-8859-1*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK M MOIRES� D'OUTRE-TOMBE, TOME I ***Produced by Mireille Harmelin, Christine P. Travers andthe Online Distributed Proofreading Team athttp://www.pgdp.net (This file was produced from imagesgenerously made available by the Biblioth que nationale �de France (BnF/Gallica) at http://gallica.bnf.fr)[Notes au lecteur de ce fichier digital. Afin de faciliter l'utilisationdes notes de fin de page contenant des num ros de page, les num ros de � �pages du volume imprim ont t conserv s dans la marge de droite sous le� � � �format (p. xxx) sur la premi re ligne de la page. �Les notes ont de plus t d cal es vers la droite afin de permettre une� � � �lecture plus fluide.--Les num ros de page manquants correspondent � des pages blanches. �--Le premier mot de la page XXXIX n' tant pas lisible dans le livre �utilis� lors de la cr ation de ce fichier, cet espace a � t ...
Publié le : vendredi 22 juillet 2011
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 519
Voir plus Voir moins
The Project Gutenberg EBook of Mmoires d'Outre-Tombe, Tome I, by Franois-Ren de Chateaubriand This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org Title: Mmoires d'Outre-Tombe, Tome I Author: Franois-Ren de Chateaubriand Editor: Ed. Bir Release Date: July 18, 2006 [EBook #18864] [Date last updated: July 30, 2006] Language: French Character set encoding: ISO-8859-1 *** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK MMOIRES D'OUTRE-TOMBE, TOME I *** Produced by Mireille Harmelin, Christine P. Travers and the Online Distributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net (This file was produced from images generously made available by the Bibliothque nationale de France (BnF/Gallica) at http://gallica.bnf.fr) [Notes au lecteur de ce fichier digital. Afin de faciliter l'utilisation des notes de fin de page contenant des numros de page, les numros de pages du volume imprim ont t conservs dans la marge de droite sous le format (p. xxx) sur la premire ligne de la page. Les notes ont de plus t dcales vers la droite afin de permettre une lecture plus fluide. --Les numros de page manquants correspondent des pages blanches. --Le premier mot de la page XXXIX n'tant pas lisible dans le livre utilis lors de la cration de ce fichier, cet espace a t rempli avec "du trne le". --Page 339, l'"Alcyon y jetaient" a t remplac par l'"Alcyon y jetait". --Le nom de l'illustration de la page 344 n'tant pas lisible, cette illustration a t renomme "Une jeune marinire" lors de la cration de ce fichier.] OEUVRES COMPLTES DE CHATEAUBRIAND Annotes par SAINTE-BEUVE de l'Acadmie franaise MMOIRES D'OUTRE-TOMBE Introduction, Notes et Appendices de M. Ed. BIR TOME PREMIER PARIS GARNIER FRRES, LIBRAIRES-DITEURS 6, RUE DES SAINTS-PRES, 6 1904 KRAUS REPRINT Nendeln/Liechtenstein 1975 Reprinted by permission of the original publishers KRAUS REPRINT A Division of KRAUS-THOMSON ORGANIZATION LIMITED Nendeln/Liechtenstein 1975 Printed in Germany Lessingdruckerei Wiesbaden INTRODUCTION (p. V) I En 1834, la rdaction des _Mmoires d'Outre-Tombe_ tait fort avance. Toute la partie qui va de la naissance de l'auteur, en 1768, son retour de l'migration, en 1800, tait termine, ainsi que le rcit de son ambassade de Rome (1828-1829), de la Rvolution de 1830, de son voyage Prague et de ses visites au roi Charles X et Mme la Dauphine, Mademoiselle et au duc de Bordeaux. La Conclusion tait crite. Tout cet ensemble ne formait pas moins de sept volumes complets. Si le champ tait loin encore d'tre puis, la rcolte tait pourtant assez riche pour que le glorieux moissonneur, dposant sa faucille, pt songer un instant s'asseoir sur le sillon, lier sa gerbe et nouer sa couronne. Avant de se remettre l'oeuvre, de retracer sa vie sous l'Empire et sous la Restauration jusqu'en 1828, et de runir ainsi, en remplissant l'intervalle encore vide, les deux ailes de son monument, Chateaubriand prouva le besoin de communiquer ses _Mmoires_ quelques amis, de recueillir leurs impressions, de prendre leurs avis; peut-tre songeait-il se donner par l un avant-got du succs rserv, il le croyait du moins, celui de ses livres qu'il avait le plus travaill et qui tait, depuis (p. VI) vingt-cinq ans, l'objet de ses prdilections. Mme Rcamier eut mission de runir l'Abbaye-au-Bois le petit nombre des invits jugs dignes d'tre admis ces premires lectures. Situ au premier tage, le salon o l'on pntrait, aprs avoir mont le grand escalier et travers deux petites chambres trs sombres, tait clair par deux fentres donnant sur le jardin. La lumire, mnage par de doubles rideaux, laissait cette pice dans une demi-obscurit, mystrieuse et douce. La premire impression avait quelque chose de religieux, en rapport avec le lieu mme et avec ses htes: salon trange, en effet, entre le monastre et le monde, et qui tenait de l'un et de l'autre; d'o l'on ne sortait pas sans avoir prouv une motion profonde et sans avoir eu, pendant quelques instants, fugitifs et inoubliables, une claire vision de ces deux choses idales: le gnie et la beaut. Le tableau de Grard, _Corinne au cap Misne_, occupait toute la paroi du fond, et lorsqu'un rayon de soleil, travers les rideaux bleus, clairait soudain la toile et la faisait vivre, on pouvait croire que Corinne, ou Mme de Stal elle-mme, allait ouvrir ses lvres loquentes et prendre part la conversation. Que l'admirable improvisatrice ft descendue de son cadre, et elle et retrouv autour d'elle, dans ce salon ami, les meubles familiers: le paravent Louis XV, la causeuse de damas bleu ciel col de cygne dor, les fauteuils tte de sphinx et, sur les consoles, ces bustes du temps de l'Empire. A dfaut de Mme de Stal, la causerie ne laissait pas d'tre anime, grave ou piquante, loquente parfois. Tandis que le bon Ballanche, avec une innocence digne de l'ge d'or, essayait d'aiguiser le calembour, Ampre, toujours en verve, prodiguait sans compter les aperus, les saillies, les traits ingnieux et vifs. Les heures s'coulaient rapides, et certes, nul ne se ft avis de les compter, alors mme que, sur le marbre de la chemine, la pendule (p. VII) absente n'et pas t remplace par un vase de fleurs, par une branche toujours verte de fraxinelle ou de chne. C'est dans ce salon qu'eut lieu, au mois de fvrier 1834, la lecture des _Mmoires_. L'assemble, compose d'une douzaine de personnes seulement, renfermait des reprsentants de l'ancienne France et de la France nouvelle, des membres de la presse et du clerg, des critiques et des potes, le prince de Montmorency, le duc de la Rochefoucauld-Doudeauville, le duc de Noailles, Ballanche, Sainte-Beuve, Edgar Quinet, l'abb Gerbet, M. Dubois, ancien directeur du _Globe_, un journaliste de province, Lonce de Lavergne, J.-J. Ampre, Charles Lenormant, Mme Amable Tastu et Mme A. Dupin. On arrivait deux heures de l'aprs-midi, Chateaubriand portant la main un paquet envelopp dans un mouchoir de soie. Ce paquet, c'tait le manuscrit des _Mmoires_. Il le remettait l'un de ses jeunes amis, Ampre ou Lenormant, charg de lire pour lui, et il s'asseyait sa place accoutume, au ct gauche de la chemine, en face de la matresse de la maison. La lecture se prolongeait bien avant dans la soire. Elle dura plusieurs jours. On pense bien que les initis gardrent assez mal un secret dont ils taient fiers et ne se firent pas faute de rpandre la bonne nouvelle. Jules Janin, qui n'tait point des aprs-midi de l'Abbaye-au-Bois, mais qui possdait des intelligences dans la place, sut faire causer deux ou trois des heureux lus; comme il avait une mmoire excellente et une facilit de plume merveilleuse, en quelques heures il improvisa un long article, qui est un vritable tour de force, et que la _Revue de Paris_ s'empressa d'insrer[1]. [Note 1: _Revue de
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.