Je d'enfants

De
Publié par

L'enfance, un état éphémère ? Pas si sûr...
La vie, véritable jeu de construction, nous amène à bâtir, détruire et reconstruire au gré des obstacles et des rencontres. Cependant, à l'intérieur, bien enfoui, reste l'enfant que nous étions.
"Je d'enfants" part à la recherche de celui-ci dans chaque épisode que l'on vit et dans ce jeu universel qu'est l'amour où les règles n'ont plus cours.
Et vous retrouverez-vous vos "je d'enfants" ?
Après son premier recueil "Mes moires", Henrik Nourry repart explorer les personnalités intérieures qui composent chacun de nous en fouillant, cette fois, une période clé de l'existence. Une spéléologie humaine où à nouveau émotion, musicalité et jeux de mots règnent.
Publié le : vendredi 31 octobre 2014
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 49
Voir plus Voir moins



Je d’enfants














 Henrik Nourry 2011. Tous droits réservés
2 Henrik Nourry



Je d’enfants

Poésie
3
4




« Nous n’abordions pas non plus l’inepte question
de notre avenir. Peut-être parce qu’instinctivement
nous avions tous trouvé la seule vraie réponse :
« Quand je serai grand,
je penserai à quand j’étais petit ».
Il allait de soi que l’âge adulte était voué à l’enfance.
Les parents et leurs complices étaient sur terre pour
que leurs rejetons n’aient pas à se soucier de questions
ancillaires comme la nourriture et le gîte –
pour qu’ils puissent assumer à fond leur rôle essentiel,
être enfants, c’est à dire être. »

Amélie Nothomb, Le sabotage amoureux


5 Je d’enfants

Dans la marelle de mon âme
Dansent des petites flammes
Semblables à ces étoiles
Qui scintillent dans mes yeux
Quand je peux être ce que je veux

1, 2, 3 je m’en vais au bois
Et de la forêt devient roi

Un nouveau monde à chaque fois
Que je désire changer de moi
C’est si facile et enfantin
D’inventer de grands destins

« Je » est un autre, « je » est un autre
C’est pas ma faute, c’est pas ma faute

Dans mon pays des merveilles
Mes costumes sont sans pareilles
Et quand je donne ma langue au chat d’Alice
Qui s’évapore les yeux pleins de malice
Je change de corps une fois encore

1, 2, 3 soleil
Et devient plus petit qu’un orteil

Un nouveau monde à chaque fois
Que je désire changer de moi
Et c’est tellement plus drôle
De jouer différents rôles

« Je » est un autre, « je » est un autre
C’est pas ma faute, c’est pas ma faute
6 Quand je serai grand
Rien ne sera si plaisant
Il faudra suivre une voie
Mais pour l’instant j’ai le choix

« Je » est un autre, « je » est un autre
C’est pas ma faute, c’est pas ma faute

Et puisque c’est ainsi
Quand je serai grand
Je penserai à quand
J’étais petit
7 Les fées papillons

Penchées sur mon berceau
Les fées m’ont fait cadeau
De talents élégants
L’air d’un prince charmant
L’effet est immédiat
Commence alors pour moi
« Il était une fois »…

Un battement d’ailes ici
Peut bouleverser la vie
Drôle de phénomène
Quand les fées nous mènent
À la baguette et sèment
Juste ce qu’il nous faut
Pour s’envoler plus haut

Éloignées du berceau
Pas ma part du gâteau
Si je ne suis gâté
Vais-je pouvoir avancer ?
Sans effets spéciaux
Trop lourd est mon fardeau

Sans battements d’ailes ici
Et la vie s’atrophie
Triste phénomène
Quand les fées nous sèment
Qu’en l’effet je ne crois
« Il était une fois »
N’est pas conté pour moi



8 Un bruissement d’elles ici
Peut bouleverser la vie
Drôle de phénomène
Quand les fées nous enchantent
Mais d’autres déchantent
Car le conte de fées
Se défait…
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Entre eux, deux!

de Mon-Petit-Editeur

Parfum de sentiments

de Mon-Petit-Editeur

Peau d'âme

de Henriknourry

Sans

de Henriknourry

Extrêmes

de Henriknourry

suivant