La lune et les étoiles

De
Publié par

La musique a fait ses cartons
le silence est dans ses chaussons.
Regarde la lune droit dans les yeux
et les étoiles jouent aux hameçons.
Mes yeux poissons fixent l'horizon,
la pluie ...
Publié le : jeudi 7 avril 2011
Lecture(s) : 143
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
La musique a fait ses cartons
le silence est dans ses chaussons.
Regarde la lune droit dans les yeux
et les étoiles jouent aux hameçons.
Mes yeux poissons fixent l'horizon,
la pluie joue les prolongations
sur le grand toit accordéon.
La lune illumine ma maison
les étoiles en choeur au plafond.
Quand j'essaye d'en aimer un autre
c'est toujours nos corps qui se fondent.
J'ai peur de l'amour et du froid
de tous ces souvenirs de toi.
C'est toujours ton corps dans les draps
toujours ta chaleur contre moi.
La pluie chante dans les gouttières
tu n'exauceras plus mes prières,
tes mots dans mon coeur qui s'effondre.
Cette nuit qui n'en finit pas
Ce sommeil qui ne veut plus de moi.
Si j'habillais mon coeur trop vieux
je le déguiserais en amoureux
il n'y verrait peut etre que du feu
et il serait peut etre heureux
pour quelques nuits , quelques secondes
un court instant ou toute la vie.
Je voudrais des mots édredons
des mélodies de l'ami "oubli"
ne plus jamais penser à toi
mettre un panneau "je ne suis pas là"
Décrocher une étoile ou deux
accrocher un petit ruban bleu
"trouvez le chemin de mon coeur
et revenez un jour meilleur, un jour de pluie
quand les gouttières chantent la vie"
Ne plus jamais penser à toi
mettre un panneau "je ne suis plus là"
Les souvenirs c'est trois rues plus bas
Vous vous êtes trompés de maison
1,2,3, tournez en rond.
On ne revient jamais en arrière
on ne vit que de nos "hier"
c'était tout toi ce p'tit refrain
ce petit goût de "j'y peux rien".
Tu as laissé de la poussière,
des larmes, des "je t'aime" à l'envers.
J'ai peur de l'amour et du froid
de tous ces souvenirs de toi.
La musique a fait ses cartons
le silence est dans ses chaussons.
Regarde la lune droit dans les yeux
et les étoiles jouent aux hameçons.
Mes yeux poissons fixent l'horizon.
La pluie joue les prolongations
sur le grand toit accordéon.
Juliasmile1 14 novembre 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Sangomaar

de harmattan

Météoriques

de Mon-Petit-Editeur

Tu me hurles

de juliasmile1

2 avril 2011

de juliasmile1

suivant