VERS LE CLAP DE FIN

De
Publié par

VERS LE CLAP DE FIN Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Et des petits rayons de soleil qui sèchent quelques

Publié le : mercredi 11 juin 2014
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
VERS LE CLAP DE FIN Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendueUn matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Et des petits rayons de soleil qui sèchent quelques larmesPuis, un soir, une sonnerie, et une nouvelle lueur d’espoir Et puis, un grand verre vide, renversé sur la table en verreLe soleil se couche soudainement avec une nouvelle lueur Qui dévoile hélas les turpides d’une âme subitement blesséeAvec de vains espoirs de renouer des liens, trop tôt brisés Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendueUn matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Des traits du visage tirés, et un visage qui ne réveille pasEt quelques regrets pour un clap de fin trop vite précipité Vers le clap de fin d’une histoire, et pour rebondir enfinAprès un clap de fin, c’est trop tard, rien n’est plus possible La fin d’une relation, rien de plus banal finalement, non !On ne peut regarder en arrière ni construire sur des cendres Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendueUn matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Des liens qui se brisent définitivement, rien de plus normalUn amour si tôt envolé, et puis des passions si vite brûlées Il faut se libérer de ses propres démons et aller de l’avantOn ne réécrit plus jamais la même histoire, on en réinvente Et éviter les paradis et les désirs artificiels aussi accessiblesOn ne revit plus la même histoire, ce n’est plus qu’un leurre Un matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendueUn matin très tôt, une sonnerie et une rupture inattendue Cap vers le clap de fin, d’une relation, et d’une aventureEt des sentiments amoureux éteints ou endormis à jamais Quand c’est fini, c’est vraiment fini, il n’y a rien à faireDe nostalgies en souvenirs, un vrai poison pour les pensées Et il faut vite tourner la page, pour en écrire une nouvelleVers le clap de fin pour clore un autre épisode de la vie
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant