Fèdre avec un F

De
Publié par

Fèdre, actrice méconnue, est convoquée au casting prestigieux d'une comédie musicale. Or, elle ne sait ni danser, ni chanter. Paniquée, elle réunit son équipe personnelle : Lésentiments, Laraison, Lavolonté et Lézémotions.
D'autant plus que le metteur en scène du projet n'est autre qu'Hippolyte Bourrut-Lacouture. Un amant d'un soir et d'il y a trois ans. Fèdre compte sur son équipe pour savoir quoi faire. Elle ne sera pas déçue !
Publié le : lundi 11 avril 2016
Lecture(s) : 11
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 150
Voir plus Voir moins
Sylvie Dumas
Fèdre
avec unF
Fèdre avec un F
2
A ma soeur
Fèdre avec un F
Tant que vous détournerez votre esprit de ses rêves, il ne les connaîtra pas ; vous serez le jouet de mille apparences parce que vous n’en aurez pas compris la nature. Si un peu de rêve est dangereux, ce qui en guérit, ce n’est pas moins de rêve, mais plus de rêve, mais tout le rêve. Il importe qu’on connaisse entièrement ses rêves pour n’en plus souffrir. Marcel Proust
3
Fèdre avec un F
Ce roman est inspiré de la pièce de théâtre Fèdre avec un Fque j’ai écrite et jouée en partie.
4
Fèdre avec un F
1
a capitale s’éveille à peine. Fèdre L encore enlacée dans les bras de ses rêves est immobile sur son grand lit. Trop tôt pour se lever. La solitude peut encore attendre. La chanson de son réveil matin est minutieusement programmée à 9h30. Mais les poubelles s’activent dans la rue. C’est jeudi, la récupération des verres. Ce capharnaüm lui parvient aux oreilles. Elle fronce les sourcils, échappe un grondement urbain, se retourne, attrape son portable : 7h33. Hors de question d’adopter la position verticale à une heure pareille. Rapidement elle se remémore ce qu’elle doit faire
5
Fèdre avec un F
aujourd’hui : rien. Rien de particulier. Pas de rendez‐vous, pas d’audition. Donc rien. Elle retourne son coussin, étire ses jambes, cambre son bassin, pousse un dernier râle en tentant de se rendormir. Elle entend alors une voix profonde qui lui dit : ‐ Tu devrais te lever. ‐ Quoi ?... Mais qu’est‐ce‐que tu racontes il est trop tôt. Et puis on a rien à faire. La même voix reprend : ‐ Tu devrais te lever. ‐ Laisse‐moi tranquille Lintuition, j’ai sommeil, baille Fèdre. ‐ Feignante ! lui répond une voix pointue. ‐ Ta gueule Larabajoie rétorque Fèdre du tac au tac. Je suis pas une feignante soupire‐t‐elle. ‐ Oh si une feignante et une trouillarde, ajoute la voix pointue. ‐ C’est faux, murmure Fèdre les larmes aux yeux. Lintuition lui susurre alors dans un grand calme :«Cest aujourdhui. Il va se passer quelque chose aujourd’hui». Les grands yeux bruns de Fèdre souvrent alors et les battements de son cœur
6
Fèdre avec un F
s’accélèrent comme quand elle a le trac. Cette réaction la surprend. Aucune audition de prévue pourtant, quelle étrange manifestation. Soudain les images de son rêve lui arrivent… elle avait des seins superbes, gonflés, tendus, le soleil inondait une maison, autour de la table sa famille était réunie, sa mère Andromak, sa grand‐mère Arissie, sa tante Ether et dans un coin, accroupie, sa sœur Bérénisse. La discussion était vive entre toutes ses femmes. Fèdre les écoutait arbitrer une décision importante. Puis toutes buvaient du vin en mangeant des gâteaux et de la viande de bœuf. Voilà son rêve ! Que fallait‐il comprendre de tout ça ?... Interloquée Fèdre repousse sa couette et sort de son cocon douillet. Elle sourit à son lit, impatiente de le retrouver ce soir. Par la fenêtre l’hiver se la coule douce. La lumière est pâle, les derniers réverbères s’éteignent. Elle frissonne, enfile des chaussettes trop grandes et glisse ses pieds sur le parquet doré.
7
Fèdre avec un F
Un verre deau, la bouilloire qui frémit, le thé dans le bol transparent, un jus de fruit, une banane, les céréales caramélisées, le petit déjeuner classique d’une femme qui veut conserver sa ligne. Fèdre est une buveuse de thé. LeSenchason reste préféré avec ce goût de foin qui la transporte immanquablement dans une grange. Une fois son petit déjeuner préparé, elle descend chercher son courrier de la veille et remonte le dépiauter entêtée par la voix de Lintuition:«Cest aujourdhui. Il va se passer quelque chose aujourdhui». Elle passe en revue tout ce papier et ne peut s’empêcher de remarquer les entêtes identiques, les couleurs semblables. Décidément la surprise nest pas de mise. Soudain au milieu de toutes les publicités, une enveloppe très blanche avec le logo du théâtre Mogador. Elle n’a pas réservé de places. Ces finances actuelles lui interdisent toutes sorties supérieures à cinq euros. Qu’est‐ce qu’ils lui veulent ? Elle se souvient avoir joué là‐bas il y a trois ans maintenant. Ce souvenir brutal laffale
8
Fèdre avec un F
sur son canapé. Elle était sûre davoir oubliéFébrile elle déchire l’enveloppe et lit. L’objet tout d’abord : convocation à une audition Puis, le corps svelte de la lettre : Mademoiselle Fèdre Champmeslé, Nous avons le plaisir de vous convier à une audition au théâtre Mogador, demain matin à 9h00pétantes.Ce « pétantes » au cœur d’un courrier aussi administratif l’amuse beaucoup même si elle trouve l’heure de l’audition excessivement matinale. Vous viendrez avec l’extrait d’une chanson, d’une danse et d’un texte de votre choix. Le tout devant durer 1 minute. Il s’agit de la nouvelle comédie musicale du célébrissime metteur en scène Monsieur Hippolyte Bourrut‐Lacouture… A la lecture du nom du célébrissime, Hi‐ ppo‐ly‐te Bou‐rrut‐La‐cou‐ture, la lettre lui échappe et retombe en voletant lentement sur le sol.
9
Fèdre avec un F
‐ Hippoppo… Hippoppo… bredouille‐t‐elle. Plus nerveusement elle se saisit à nouveau de la lettre, vérifie… il s’agit bien de lui. Elle poursuit : … qui a choisi de révéler sur la scène du théâtre Mogador latragédiePhèdre de Monsieur Jean Racine,décédé en l’an 1699. Je vous remercie par avance de votre présence et vous prie d’agréer, Mademoiselle Fèdre Champmeslé, l’expression de mes sentiments distingués et néanmoins amicaux. Bien à vous. Le directeur du théâtre Mogador ‐ « C'est pas vrai ! Il monte Fèdre… heu Phèdre en comédie musicale ! Je vais pas y aller ! Et si je me recouchais… » Une immense fatigue lenvahit soudain. Elle se rappelle alors de ce qu’un vieil ami berger lui avait raconté concernant les moutons. En broutant, les moutons lèvent régulièrement la tête pour vérifier que le reste du troupeau est toujours là. Or, si un mouton plus gourmand s’attarde trop
10
Fèdre avec un F
longtemps sur l’herbe et qu’en levant la tête son troupeau a disparu, afin de ne pas s’égarer davantage en le cherchant, sa biologie va immédiatement déclenchée les glandes corticosurrénales qui vont lui faire ressentir immédiatement une immense fatigue. En effet, il a plus de chance d’être retrouvé s’il reste sur place, soit par le berger, soit par le troupeau qui va surement repasser par là. Se sentirait‐elle perdue ? Elle s’allonge et se souvient. L’aubergine à la provençale qui descendait des cintres dans son habit couleur aubergine, imposante évidence, elle descendait… harnachée dans son harnais, aubergine aussi, elle descendait… vers la scène pile au centre, au millimètre près, Hippolyte l’avait exigé, elle descendait… le regard fixé devant elle… la salle était comble. A ses pieds d’aubergines, douze danseurs à plat ventre vêtus d’un costume rouge tonique, jouaient les tomates. Des cœurs de bœuf, ça aussi Hippolyte l’avait exigé. Seuls les danseurs au physique charnu avaient réussi le casting. Et tout en
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Un pavé dans la mare

de Presses-Electroniques-de-France