Les âmes noires

Publié par

Les âmes noires  Chapitre 1 J’ai été brisée par un très grand chagrin d’amour. Dans votre monde, vous pleurez, dans le  nôtre tout est différent, notre âme se brise, se fracasse et meurt. Et comme punition d’avoir  trop aimé, notre première larme coule sur le coin de notre œil droit. Elle est noire, elle  s’arrête au niveau du nez, c’est tout ce qu’elle nous laisse… sa trace en zigzag avec la forme  de la larme détachée. Depuis, tout le monde me fuit. Pourquoi ? Pour eux, nous sommes  morts et notre âme est impure. En gros nous sommes le diable, mais ils nous appellent les  âmes noires. Ils disent voir nos âmes entourées d’un halo obscur. Je ne la vois pas et c’est  peut être mieux... Nous sommes de trois catégories différentes. En premier, les âmes noires de lune, ce sont  des loups garous. En deuxième, les âmes noires des corps perdus, ce sont les Zombis… Puis  il y a nous, les âmes noires de sang, les vampires, nous buvons du sang, nous mangeons  comme des humains, mais rarement, juste pour respecter notre nouvelle « race ». Nous  sommes aussi les destructeurs, ceux qui créent les nouvelles âmes noires. Mais si nous  n’avons pas créé une progéniture avant seize ans, nous devenons les damnés, des vampires  qui ne vivent plus, nous marchons sans savoir où nous allons, nous devenons des fantômes.
Publié le : dimanche 9 juin 2013
Lecture(s) : 103
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 41
Voir plus Voir moins
Lesâmes noires
Chapitre 1J’aiété brisée par un très grand chagrin d’amour. Dans votre monde, vous pleurez, dans lenôtre tout est différent, notreâme se brise, se fracasse et meurt. Et comme punition d’avoirtrop aimé, notre première larme coule sur le coin de notre œil droit. Elle est noire, elles’arrête au niveau du nez, c’est tout ce qu’elle nous laisse… sa trace en zigzag avec la formede la larme détachée. Depuis, tout le monde me fuit. Pourquoi ? Pour eux, nous sommesmorts et notreâme est impure. En gros nous sommes le diable, mais ils nous appellent lesâmes noires. Ils disent voir nosâmes entourées d’un halo obscur. Je ne la vois pas et c’estpeutêtre mieux...Nous sommes de trois catégories différentes. En premier, lesâmes noires de lune, ce sontdes loups garous. En deuxième, lesâmes noires des corps perdus, ce sont les Zombis… Puisil y a nous, lesâmes noires de sang, les vampires, nous buvons du sang, nous mangeonscomme des humains, mais rarement, juste pour respecter notre nouvelle « race ». Noussommes aussi les destructeurs, ceux qui créent les nouvellesâmes noires. Mais si nousn’avons pas créé une progéniture avant seize ans, nous devenons les damnés, des vampiresqui ne vivent plus, nous marchons sans savoir où nous allons, nous devenons des fantômes.Nous rejoignons des humains pourêtre de nouveaux destructeurs, mais sinon plus personnene retourne dans le monde des mortels,à cause des Anges d’Armes, les chasseurs d’âmesnoires. Nous les fuyons depuis la nuit des temps, ils nous chassent seulement dans l’autremonde, ce qui est déjà bien assez ! Enfin, si vous préférez nous sommes tout saufs commevous, les mortels. Nous vivons sur tout le territoire dans lesÉtats-Unis. Les mortels ontabandonné le pays pour nous fuir. Depuis, lesÉtats-Unis ne sont plus ce qu’ils ontétéTout està réparer, c’est désert et silencieux. Bien trop silencieux ! Nous sommes deplusieurs nationalités. Moi, je suis française, mais je reste avec des Anglais, les français nepensent qu’à dominer le monde.Ça fait 1 an aujourd’hui que je suis uneâme noire de sang.Dans ma bande, il y a quatre garçons, Seth mon meilleur ami, Eliott le chef de la bande,Thomas un bon pote et Matthew, que l’on surnomme Matt. Oh, et moi, c’est Moon, car je neme rappelle plus de rien de ma vie d’avant alors les garçons m’ont appelé Moonà cause decette nuit de pleine lune, où je suis devenue uneâme noire. J’ai quinze ans, je suis blondeaux yeux bleus très clairs...À vrai dire, on est tous pareils, blonds aux yeux bleus dans notrebande.— Hé ! Moon alors quoi de beau ? me lança Matt en me donnant une frappe amicaledans le dos.— Un an maintenant OUA ! J’ai l’impression que c’était hier !— Je sais, bon allez, on se tire et on rentreà la maison, car pour notre belle lune,nous avons préparé une surprise… Super... C’est formidable… » dis-je avec peu d’enthousiasme.— «À vrai dire, je ne trouvais rien de super de fêter la mort de ma vie de mortel. Eliott passadevant, ilétait le seulà connaître le chemin, on devrait passer par des milliers de petitesruelles avant d’arriver devant le passage qu’avait fait Thomas. Quand je suis arrivée dansleur bande, c’est ici que j’ai repris vie. On descendit le petit escalier de service, puis
l’escalator cassé. Ils avaient préparé dans la salle de réunion, une table avec la nappeblanche sur laquelle ils m’avaient posée le jour de ma renaissance. Dans mon souvenir, elleétait tachée de mes larmes noires. Ils avaient déposé des verres de sang sur la table, symbolechez nous d’amour et de respect.— Merci, les mecs ! Je ne sais pas ce que je serais sans vous.— T’inquiètes, tu es des nôtres. — Seth, tu n’as pas d’autre mot que t’inquiètes ? Lui lança amicalement MattOn ria en cœur et nous allâmes boire les verres de sang sur la table.— Avant tous, j’aimerais lever un verreà ma belle Moon, trinquonsà Moon ! criaEliott en se levant sur sa chaise— A Moon ! Crièrent-ils en cœur.— Merci Eliott.Il me regarda avec son sourire craquant, avant de prendre une gorgée de son verre. Bon, maintenant, Moon, parlons de choses sérieuses, tu sais que dans trois mois…tu auras seize ans, n’est-ce pas ?— Oui, c’estça.— Et tu n’as toujours pas créé d’âme noire ?— Où veux-tu en venir ?— Eh bien, nous pensons, moi et les gars... qu’il est temps que tu en choisisses un, car sinon, tu connais la sentence.... tu erreras dans les villes, comme un fantôme...— Et il est hors de question pour nous queça t’arrive ! lança Seth le regard sévère :c’était son signe pour me dire de ne pas résister.— C’est pourça que dès demain matin, nous partons dans une colonie pour jeunes,afin que tu trouves ta future progéniture, tu comprends ?Je les regardai tous un par un, avec un regardétonné et dégôuté. Comment pourrais-je faireçaà quelqu’un ? J’allais protester quand Seth me coupa dans monélan.- Et tu le feras ! Que tu le veuilles ou non ! Tu es tellement belle Moon. C’est sûr etcertain qu’un jeune garçon craquera sur toi. Je ne veux pas te perdre, lecomprends-tu ?Le silence survola la salle un long moment. Seth avait dix-sept ans, ilétait un peu commemon petit ami, mais il ne voulait pas sortir avec moi, pour que je puisse rester concentrée lejour où je créerais ma progéniture.— On parlera plus tard, lança Eliott pour détendre l’atmosphère. Et vous les gars, nevous couchez pas trop tard ! On partà 6 h et je veux aussi que Moon soit belledemain, même si c’est déjà le cas. nous informa-t-il d’un clin d’œil touchant.— Oui t’inquiète !
— Seth !! Crièrent les garçons en cœur. OK, OK,ça va, j’ai compris !Je me retirai, et m’assis au bord du passage de chemin de fer de la gare. Je ne voulais pasfaire de malà quelqu’un ! Mais je ne voulais pas devenir uneâme perdue...— Hé ! Ma belle,ça va bien se passer, tu verras, ne pleure pas.— Je ne pleure pas banane ! Je ne peux plus pleurer ! Et tu deviens gentil comme par magie ! Va-t’en, tu ne me mérites pas !— Moon, tu sais que je t’aime, et tant que tu seras « vivante ». dit-il en faisant lesigne des guillemets avec ses doigts. Je ne te laisserai pas tomber... mon amour.Je ne voulais pas briser quelqu’un, mais avais – je vraiment le choix ? Je soufflais pour mecalmer. Seth s’approcha et s’assità côté de moi, c’était mon préféré avec ses yeux depanthère, qui me faisait tellement d’effet que je suis tombée amoureuse de lui !— Et ma belle, ne t’inquiète pas, c’est stressant au début, aprèsça va mieux !— Peut-être, mais... si je savais qui m’avait transformée peut-être que j’accepterais.Il devint grave et son visage d’habitude si beauétait rongé par la terreur.— Et tu crois que tu resteras là gentiment en sachant que c’est lui qui a détruit touteta vie ? Non, je ne crois pas.— Alors arrête de chercheà savoir qui c’est et va de l’avant d’accord ?Il se leva et partit les mains dans les poches, commeà chaque fois que j’évoquais le sujet. Ilse retourna et me regarda de son air taquin.- Tu devrais aller dormir Ma Luna.J’adorais le surnom qu’il m’avait donné, car Sethétait espagnol, et dans sa langue Luna veutdire lune.— Oui, tu as raison.— Mais... par contre, tu ne vas pas dans ta chambre... Tu viens dans la mienne. Jeveux profiter des dernières heures collé à toi, Ma Luna.— Oh Seth !! Je…. Mais…. bégayai-je comme une idiote.— Ce n’était pas une question, mais un ordre !Il rit et partit dans sa chambre, laissant la porte entr’ouverte, je fis de même pour mechanger. J’avais une robe de chambre, très courte, beige. Jamais je n’avais dormi avec Sethet puis il allait avoir dix-huit ans dans trois mois donc... Je trouvaisça dérangeant de dormiravec un adulte. Je le rejoignis, malgré mes tremblements.Ilétait en pyjama lui aussi, jogging gris et torse nu, on ne pouvait pas dire queça ne mefaisait pas d’effet ! Il avait un corps magnifique avec ses abdos et ses bras musclés ! Ilétait
toujoursà mes yeux l’homme le plus beau du monde, mais l’âge m’empêchait de lui sauterdessus.- Moon, arrête ce regard de surprise ! Tu m’as déjà vu commeça !Il s’allongea sur le lit et se mit sous la couverture, il tapota les draps pour que je le rejoigne.Je m’allongeaisà côté de lui, enroulée dans ses bras, je me tournais et me trouvais faceà sontorse nu et me blottis contre lui. Il adorait nos petits câlins : il ronronnait dans cesmoments-là, pour lui j’étais la seule chose qui le calmait.— Dis-moi Seth, c’est dur de briser quelqu’un ?— Je te l’ai déjà dit ma Luna, au débutça l’est... On veut le laisser vivre, mais aprèsça ne te fera ni chaud ni froid.Je fermais les yeux, en imaginant que j’étais en train de briser quelqu’un, j’ouvris les yeuxen sursaut. Jamais de toute ma vie, je ne souhaitais une pareille existence !— Non ma Luna, ne t’inquiète pas, je serai toujours là pour toi ! Je suis ton frère desang, ne l’oublie pas ! On a fait un pacte, tu es liéeà moi comme je suis lié à toi !— Oui, c’est vrai, merci mon ange.À ton service, ma Luna !Il me fit un bisou d’esquimau, m’embrassa sur le front, et nous nous endormîmestranquillement.
Chapitres 2
Le soleil me caressait le visage tendrement, j’entendais la musique dans la cuisine,c’était le groupe Pond, un bruit de craquement sur le plancher et les froissementsdes draps quand je bougeais quelque peu. C’était si délicieux d’entendre autant deson à la perfection, seuls les vampires peuvent entendre des sons à plus de deuxkilomètres à la ronde. J’ouvris lentement les yeux, le soleil au début m’aveuglait,jusqu’à ce qu’une silhouette cache le soleil.- Ma Luna, lève-toi, il est temps que tu montres ta beauté au monde entier. Medit Seth de sa voix douce et enchanteresse.- Seth laisse-moi gouter à ce doux rayon du jour ! Riais-je- Viens plutôt goûtez à ta nouvelle vie.Je me lève lentement et tranquillement avec beaucoup de douceur. Seth posa sesmains autour de ma taille et m’embrassa le front- Quand tu te lèves, c’est magique c’est mon spectacle favori.Je le laissais m’embrasser sur le front, j’aimais tellement quand il prenaitsoin de moi c’était si agréable. Il m’emmena dans la cuisine et me servit uneassiette remplie de charcuterie et de viande rouge.- Tien prend des forces ma belle ! C’est bon le sang le matin !
J’adorais ce plat ! D’habitude, il fessait ce plat seulement à des momentsimportants, les garçons me regardaient amusez de ma faim dévorante et decomment je déchiquetais les morceaux de viande. Eliott ce leva et sortit uncollier du tiroir de la cuisine. Le pendentif était en forme de lune qui àl’intérieur tenait le symbole du vent.- Quand tu auras un problème, et que nous sommes loin. Fais couler ton sangsur le collier, et nous viendrons à la vitesse de la lumière. Mais nel’utilise qu’en cas d’extrême urgence, c’est bien compris ?
- Oui Eliott, il est magnifique ce collier !— On s’est battue avec les mères louves pour qu’elle accepte de créer cecollier ! Regarde.
Matt releva la manche gauche, il avait un énorme bleu de la taille d’une main !
 Comment t’es-tu fait ça ?— Les enfants de la femme se sont transformées en loup, etnous ont attaquées, mais on a gagné… comme d’habitude !— Ho vous êtes trop modeste mon cher ! Dis-je en imitant la voient desnoblesIls riaient aux éclats, je finis enfin mon steak ! Et les garçons seregardaient tous un par un en souriant— Qu’est-ce qui se passe ?— Eh bien… Moon, je crois que nous avons un petit cadeau !— Ah oui ! C’est quoi ?— Seth c’est à toi que reviens le privilège de lui offrir le cadeau ! Tu sais où ilest ?— Oui, ne t’inquiète pas !
Il partit en courant, on l’entendait faire beaucoup de bruit dans les escaliersjusqu’au moment il a rata une marche. Il renversa toutes les casseroles du grenier,renversa le piano en jurant, il cassa plusieurs verres et marchait dans les débris encriant comme un fou ! Eliott décida de se lever et le rejoindre.- On ne peut vraiment rien lui confier ! cria-t-il.Eliott descendit les marches normalement et arrivas sur le plancher, il cria et juratrès fort— Non, mais ce n’est pas vrai ! Ta cassée la moitié de la maison !Regarde-moi ça ! On dirait qu’un ouragan est passé par là ! Ce n’était pascompliqué de soulevé le coffre non ?— Ah ! Par ce qu’elle était dedans ?— Eh oui, Banane !On étouffa de rire ! C’est vrai que Seth n’a jamais été très douée pour se rappeleril avait mis ses affaires. Il fessait toujours le clown pour se faire pardonner deses petits défauts.Eliott descendit les marches avec beaucoup de rage, il avait dans les mains unpaquet avec un nœud blanc. Il me l’envoya plein de rage. — Tien ! Tu l’ouvres ! Tu la mets ! Et moi je vais tuer ton petit copain ! — Ce n’est pas mon petit copain ! — Peu importe, je vais le tuer ! Il monta les marches à la voler
 — Eh ! Eliott, tu sais… après tout c’est qu’une maison…. — Juste une maison ! Je vais t’en mettre moi des justes maisons viens ici ! On les entendit courir en bas Eliott réussis quand même à rattraper Seth et le fitéjectée par la fenêtre. Je lâchai le paquet, et courus dehors. Il était assis par terre,avec quelque morceau de vers dans ces cheveux. Ho mon Seth chéri tu n’as rien — Non t’inquiètes — SETH !!! Oh la ferme !!!Eliott sauta par la fenêtre et atterrit sur ses pieds comme un chat— Et tu dis que ce n’est pas ton petit ami, alors que tu l’appelles mon chéri !— Eliott… c’est bon calme toi, je crois qu’il a compris. Lança lentement Matt.Je crois qu’il a compris.Eliott ce calma et regarda Seth. On voyait toujours la rage dans ses yeux.— Je me suis peut être emporté, je m’en excuse Seth.— Ce n’est pas grave… bon ce n’est pas tout, mais moi je veux voir Moondans cette robe !— Je suis tout à fait d’accord ! Lança Thomas.On rentra à l’intérieur et alla dans la cuisine. Je pris le cadeau et commença àl’ouvrir, je soulève le couvercle du cadeau et trouve une magnifique robe deprintemps, elle était blanche comme la neige avec une ceinture en cuire. Je criai dejoie. Jamais, je n’avais vu une robe aussi belle ! Je parti en courant dans lachambre pour l’enfiler.- N’oublie pas l’étiquette comme au bal d’été ! Tu auras l’air moins cruche !Me cria Matt.Je me fichais de ce qu’il venait de dire ! Je l’enfilais et me regarda dans le miroir.Elle était parfaite ! Je ressemblais à un ange ! Ho ma déesse tu es… tu… enfin
- Arrête Seth tu m’as déjà vu en robe. Lui dis-je en lui fessant un clin d’œil.Il rit et me m’obligeas à m’assoir sur le lit.- je vais te coiffée ne t’inquiète pas avant d’être une âme noire je passais uneformation pour les futurs coiffeurs.- Tu voulais être coiffeur ?Il monta sur le lit pris la brosse et deux élastiques et commença à me coiffer.
- Oui, J’en rêver, mais le destin en a décidé autrement. Ma Luna tu esvraiment trop belle ça m’énerve tellement de devoirs te partagée avec unautre- Tu sais que tu resteras mon number one !Il sourit et continua son travail de coiffeur- Moon tu es ma seule raison de vivre. Comment pourrai-je accepter que tusois dans les bras d’un autre ?- On pourra se voir la nuit ?- Moon en colonies nous somme à plusieurs dans une chambre.Je le regardais surpris ! À vrais dire je ne suis jamais allez en colonies ça va êtrema première fois !- Dis-moi mon ange, où allons-nous ?- Tu verras c’est un secret, mais un beau cadeau. S’aille ! J’ai fini ! Ce n’estpas rien tes cheveux ils sont dure à manier !- Oh tais-toi !Je me tournais et vu une autre fille dans le miroir, Seth m’avais fait un chignonrelevez avec quel que mèches de chaque côté qui tombée.- Tu es le meilleur Seth- Moon m’autoriserait tu à essayais une chose ?- Oui, quoi ?- Alors laissent toi faire.Il prit mon visage entre ces mains et approcha ses lèvres des miennes. S’aillezmon rêve va enfin se réaliser j’ai le cœur qui bat la chamade je vais enfin savoircomment c’est d’embrasser…- Dite vous deux, vous pouvez vous dépêchez on a…Thomas s’arrêta une fois entrée dans la pièce il était choqué et surpris.- Je…dérange peut être ?- Euh… non, ne t’inquiètes pas. Il me lâcha et s’éloigna.- Moon monte dans la voiture je dois parlez à SethJe sortis et fermis la porte, mais trop curieuse, je suis devant pour entendre laconversation.- Seth, ne me dit pas que tu allais l’embrasser ?- Si… - Tu sais très bien ce qui peut arriver si tu l’embrasses- Je sais, je sais… mais c’est tellement dur !
- Ça, je le sais, mais je te rappelle que tu … Attends… on nous espionne.Thomas ouvrit la porte violemment et me regarda d’un regard noir. Si je pouvais-jeme tuez sur-le-champ tellement que j’avais honte !- Tu nous espionnes maintenant ?- Euh… non. - Alors on y va. Seth on parlera plus tard allez ont déjà assez perdu detemps !Seth était vraiment vide, il me regarda avec un air de chien battu, mais quirapidement se transforma en colère- Tu devrais, rester éloigné de moi, pour que tu puisses rester concentrée surta future progéniture. Tu comprends ?- Oui…Nous sortons de la maison et marchons jusqu’à la voiture avec ce silence quipesait sur tout le clan.
Chapitre 3
Pendant tout le trajet, la tension entre nous a été lourde, on avait l’impressiond’aller à un enterrement ! Je sais bien pourquoi ils sont aussi silencieux, c’était àcause du baiser qu’aurait dû me donner Seth. Mais ce n’était qu’un baiser !Pourquoi ne voulait-il pas que je l’embrasse ?— Moon tout vas bien ? me demanda Eliott.— Euh… oui très bien pourquoi ?— Tu as l’aire stressée, et distante… Tu nous aimes toujours ma Lune ?— Euh… Oui bien sûr !— Moon, dit-nous ce qui ne va pas ?Je ne voulais pas leur poser la question part à port à ce baiser !— Tu sais Moon, il est plus préférable que tu n’embrasses pas Seth, pour lemoment… Tu comprends ?— Oui… Seth me regarda longuement avec des airs de chien battu, il y avait qu’elle quechose de louche chez Seth depuis le début… Seth était toujours froid envers moi.Surtout quand je lui parlais d’amour, entre lui et moi. Avant, je m’étais donnéecomme explication qu’il ne m’aimait pas, et qu’il ne voulait plus jamais aimer àcause de la fille qui la détruit… Mais je commence à avoir un doute sur ça…Seth se pencha vers moi, me caressant la joue, et m’embrassa sur le front. Sij’étais encore humaine, j’aurais rougi comme une tomate !— Mon ange, excuse-moi…— De… je n’ai pas pu finir ma question, il avait mis sa main sur ma bouche. Ilse pencha et embrassa ses doigts qui séparaient nos deux lèvres.«Je t’aime »C’était dans ma tête, Seth et moi pouvions enfin communiquer par télépathie, celasignifiait que mes pouvoirs se développaient ! En même temps, je vais créer unenouvelle âme noire donc ils me préparent…«Moi aussi »Il sursauta et compris que mes pouvoirs s’étaient déclenchés.— Les gars ! S’aille ! Elle commence à avoir ses pouvoirs ! Elle m’a parlé partélépathie !— NON ! Cria-Eliott
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.