L'amertume de Juliasmile1

De
Publié par

L’amertume L’amertume …. Le regret Le chagrin La déception Et puis quand on en peut plus Le dernier soule Enin ? L’amertume … Les souvenirs Les plaies au vent.

Publié le : lundi 7 mars 2016
Lecture(s) : 22
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
L’amertume
L’amertume
….
Le regret
Le chagrin
La déception
Et puis quand on en peut plus
Le dernier soue
EnIn ?
L’amertume
Les souvenirs
Les plaies au vent.
Jusqu’au dernier instant
L’empreinte à jamais tatouée
Où que vous alliez
Où que vous soyez
Vous aurez beau frotter
Prier
Pester
Pleurer
Vous battre
Combattre
Elle est plus forte que tout.
Elle est plus forte que vous.
L’amertume.
Pardonner ?
Désaimer ?
L’amertume
Si on savait
Si on avait su
On n’aurait jamais regardé
On n’y serait jamais allé
On n’y aurait jamais cru
On n’aurait jamais aimé
Si on avait pu
Est-ce qu’on aurait pu ?
L’amertume.
Un poison qui détruit
ïnlassablement
Chaque instant.
Son visage
Son sourire
Et votre cœur qui vous a trahit ?
L’amertume,
Je voudrais oublier
Ne jamais y penser
Ne plus avoir mal
Ne plus avoir ce goût de fer
De sable
D’éther.
Ce goût qui nappe mes jours
mes nuits.
J’ai croqué la mauvaise pomme.
Elle était si belle
Paraissait si bonne
Si réelle
Si vraie
Si pleine de vie, de promesses
D’envies.
Si comme « ma pomme ».
Je n’ai rien vu.
Rien senti.
Rien compris.
Je l’ai croqué
En plein soleil
En plein sourire
En plein été.
L’été,
Le temps d’aimer
De faire conIance
D’y aller quoi !
Le temps où le cœur marche les bras tendus
Et où il crie
« Aime moi »
Vers celui qui le fait battre.
Le temps où il fait ses premiers pas
ConIant
Oui, conIant.
ïl tombe alors ?
Alors il se relève et il y croit
Encore et encore
Parce que c’est peut être ça aimer.
Ben non
Pas cette fois là
Pas cette fois là.
L’amertume empoisonne
Sournoisement
Lentement
Elle s’invite
Partout.
L’amertume
Brûle et détruit
Acide, despote et détestable
Elle s’installe.
Quelle leçon ?
Que le coeur a tendance à s’emballer pour un autre qui ne lui convient pas ?
Que l’amour ne se décide pas ?
Que ça n’a pas collé ?
On a beau se raisonner
On a beau chercher
Le mal est là.
ïl n’ y a rien à comprendre
En tous les cas pas pour l’instant
Pas avec cette amertume
Au vieux goût de bonbon rance.
Le printemps est là.
Le ciel est bleu
Le soleil brille
Les oiseaux chantent
La mer scintille.
L’aimé court toujours
Avec son grand sac, prêt à livrer,
Avec son grand sourire qui vous fera craquer
Et sa main prête à saisir la votre :
« Je m’appele Amertume
On est parti ? »
@Juliasmile1 6 mars 2016
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Tu me hurles

de juliasmile1

2 avril 2011

de juliasmile1

suivant