Ton chat, ton chien , tes poils et toi

De
Publié par

Ton chat, ton chien, tes poils et toi. J’ai nettoyé les poils de tes animaux. De ton chat, De ton chien qui compte pour trois. J’ai nettoyé tes poils dans la salle de bains Tes petits poils ronds riaient comme une tarte soleil. Je leur ai fait la chasse Gentiment Parce que c’était toi.

Publié le : vendredi 3 janvier 2014
Lecture(s) : 97
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Ton chat, ton chien, tes poils et toi.
J’ai nettoyé les poils de tes animaux.
De ton chat,
De ton chien qui compte pour trois.
J’ai nettoyé tes poils dans la salle de bains
Tes petits poils ronds
 riaient comme une tarte soleil.
Je leur ai fait la chasse
Gentiment
Parce que c’était toi.
J’ai nettoyé la caisse de ton chat
J’ai lavé ton linge et je l’ai plié.
Je t’ai coupé les cheveux.
J’ai coupé la lumière quand tu l’oubliais
J’ai payé les factures du robinet que « tu oubliais »
Je me suis lavée sous l’eau froide
A glagla.
Je suis allée te chercher au boulot
Je t’ai emmené voir la mer
Je ne t’ai pas écrit assez de poèmes.
Je t’ai conduis à tes rendez vous
J’ai promené ton chien
J’ai ouvert à ton chat
Quand il pleuvait, quand il voulait.
Je les ai nourris, brossés.
J’ai arrosé tes plantes
Je ne t’ai pas dit assez « Je t’aime ».
J’ai fais des milliers de kms pour aller te chercher et te ramener
Je t’ai fais des petits cadeaux pour voir ton sourire
Et tes yeux d’enfant.
Je t’ai regardé dormir
Je t’ai aidé une fois, dix fois,
J’ai accepté tes copines dans ta vie que tu voyais seul
Parce que c’était mieux
Parce que tu avais décidé que c’était comme ça.
J’ai accepté que tout change tout le temps.
Je t’ai écouté raconter ton passé une fois, dix fois
Je t’ai entendu m’appeler comme tu appelais ton ex femme
Une fois, dix fois
J’ai rêvé que nous deux ça durerait
J’y croyais, j’en avais envie.
Je me suis habituée aux poils de ton chien, de ton chat parce que c’était les tiens.
J’ai cru à tes pannes de téléphone, tes pannes de réseaux
J’ai attendu tes appels quand tu me promettais de rappeler
J’ai entendu tes « je me suis endormi, je t’ai oublié, je suis occupé, je n’avais plus de batteries »
J’ai pleuré en attendant, désespérée, sans comprendre pourquoi tu agissais ainsi
Je suis passée après toutes tes occupations, tes sorties
quand tu avais le temps
quand tu y pensais
quand tu en avais envie.
J’étais à ta disposition, toujours là,
Toujours là quand tu me sonnais.
Un soir, j’ai ouvert un tiroir et j’ai trouvé
Une lettre
Une réponse que tu attendais.
Des mots froids,
Des combines, des plans,
Des mensonges bien orchestrés Les grandes manœuvres
Le débarquement.
J’ai coupé mon téléphone
J’ai arrêté d’être là pour toi.
J’ai pleuré, j’ai prié, j’ai regardé la télé
J’ai chanté, j’ai hoché la tête.
J’ai lu des histoires d’amour écrites par d’autres.
J’ai crié, j’ai hurlé, je me suis écroulée.
J’ai vu le sourire de mes enfants
La main de mes amis
Les paysages au firmament
Des petits bouts de rien qui font la vie.
Des bonheurs qui redonnent le sourire
Des surprises aussi.
Je n’attendais plus rien sauf ce que je m’offrais.
Plus de poils ronds dans la salle de bains
Plus de promenade de joie avec le chien
Plus de cheveux à couper
Ni personne à regarder dormir.
Du silence que j’avais oublié.
Et cette peur toujours là.
Peur de vivre sans toi
Peur de ne pas y arriver
Peur d’être seule et de le rester
Peur de ne plus jamais te voir
De ne jamais oublier ton visage, ton sourire et tes poils.
On a tous peur
Pour quoi ?
Je veux connaître la sérénité, le calme,
la confiance et la complicité.
Est-ce que l’on peut s’apporter cela ?
L’amour si ça rend malheureux
C’est que l’on se gourre.
Oh, oui
On se gourre
Ou on ne sait pas ce que c’est.
@ juliasmile1 2 janvier 2014
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Tu me hurles

de juliasmile1

2 avril 2011

de juliasmile1

suivant