Visite culturelle de Dublin

De
Publié par

Vous trouverez dans ce document une visite culturelle de Dublin : musées nationaux, églises etc..

Publié le : lundi 12 mai 2014
Lecture(s) : 15
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Visite culturelle de Dublin et un peu d’Histoire
Remarque : tous les musées nationaux sont gratuits – même si un don est souhaité. Par contre les visites d’églises (notamment Saint Patrick’s Cathedral et Christ Church Cathedral) à Dublin sont payantes ainsi que tous les musées privés.
L’Ireland a été habitée dès la préhistoire, les plus anciennes traces remontent à environ 7 000 ans av J.-C. Ces civilisations ont laissé des tombes mégalithiques, notamment des tombes à couloir. On peut visiterNewgrange, qui se trouve au nord de Dublin, en une demi-journée. Les tombes-portail (dolmen) se trouvent plutôt à l’ouest du pays, il y a également des menhirs et des cercles de pierres (vers Cork, par exemple).
Les premiers Celtes (ou Gaëls, d’où le nom de la langue gaélique) seraient arrivés au début de l’age de fer, vers 500 ans av J.-C. Cette culture a laissé de profondes traces, aussi bien dans le paysage que dans les mémoires. Les noms contenant "rath" ou "dun" proviennent de habitations pour l’un, de fortifications pour l’autre, de cette période. La mythologie celte ainsi que la musique, l’architecture, l’artisanat en témoignent.
Pour admirer les œuvres des artisans et pour apprendre cette histoire ancienne, il n’y a pas de meilleur endroit que le Musée National (donc gratuit)National Museum of Archaeology(Parnell Square).
Ce musée parle également de l’arrivée du christianisme en Irlande. Pour comprendre l’importance des moines irlandais et la vie spirituelle dans les monastères, une visite deClonmacnoise, au centre de l’île, est utile et agréable.
Une autre arrivée, moins spirituelle mais assez remarquable, fut celle des Vikings. La ville de Dublin leur doit son nom et le début de son existence. De leurs artefacts, on trouve également une belle sélection dans ce musée. Pour admirer un bateau, il faut se déplacer dans la cour desCollins Barracks (Benburb Street).
Là se trouvent deux autres musées, (National Museum of History etNational Museum of DecorativeArts) l’un sur l’histoire plus récente, surtout le soulèvement de Pâques 1916 (d’ailleurs, à ne pas manquer : leGPO, le General Post Officesur O’Connell Street, qui était le lieu des combats les plus acharnés durant cette lutte pour la liberté du pays.) Une vidéo bien faite explique le déroulement des événements, quelques souvenirs des combattants exécutés sont exposés. Le deuxième musée, également gratuit, concerne les Arts Décoratifs.
La triste histoire de l’Irlande entre ces deux périodes concerne les 800 ans de domination anglaise qui a laissé de très mauvais souvenirs. Les églises aux toits brûlés par Cromwell sont encore visibles en de nombreux endroits. La grande famine (monument à Dublin, vers le port)leur a été également reprochée.
La pauvreté légendaire de l’Irlande (à lire le livre de Franck McCourt, "Les cendres d’Angela" ou regarder le film du même nom avec Emily Watson), qui a poussé tant d’Irlandais à l’émigration (70 millions de personnes réclament une origine irlandaise à travers le monde - ce chiffre est à comparer aux 4,2 millions d’habitants actuels en Irlande, dont seulement 40 000 parlent encore le gaélique comme langue maternelle) est expliquée par l’exploitation sans merci de ce pays par son occupant. Les tentatives de faire renaître la langue gaélique semblent perdues d’avance, même si tous les affichages officiels sont dans les deux langues.
Les Anglais ont laissé leur langue et beaucoup de leur culture, aussi beaucoup de bâtiments : bâtiments publics commeCustom Houseou l’actuelleBank of Ireland,Royal Hospital, leGPOou ces rangées de maisons géorgiens (Merrion Square)avec leurs célèbres portes de toutes les couleurs, ainsi que de beaux hôtels particuliers (Leinster House, Mansion House, Number 29.) Symbole de la dominance britannique est leDublin Castle. Les Irlandais les ont assimilés, mais tout n’est pas encore digéré …
Autre héritage des protestants anglais,Trinity College,où est conservé le célèbre "Book of Kells". Cette Université dispose d’une très belle ancienne bibliothèque (The Long Room… à croire que Harry Potter est passé par là).
La richesse de cette culture mélangée se laisse le plus directement aborder par la littérature : l’humour qui semble so british d’Oscar Wildeou deGeorge Bernhard Shaw,par exemple, vient de deux grands écrivains irlandais… Si on veut se préparer par les livres, on peut également (re)lire le "Gulliver"deJonathan Swift, autre Irlandais, ou les "Dubliners" deJames Joyce, le plus abordable de ses livres, une collection de short stories. Ou se laisser tenter par la poésie deWilliam Butler Yeats. A Dublin ou dans les environs, on peut visiter les maisons ou les musées qui leur sont dédiés : Oscar Wilde Birthplace près de Merrion Square où il y a une statue de l’écrivain, James Joyce Centre (North Great George’s Street and Museum à Sandycove), ou Shaws Birthplace (Synge Street) ou, pour une vue d’ensemble, le "Dublin Writers Museum" (Parnell Square).
Autres musées recommandés laNational Gallery, musée des Beaux Arts, gratuit, avec une collection de peintres irlandais (et britanniques) mais aussi des baroques italiens, des salles allemande, flamande, espagnole et françaises (avec notamment quelques impressionnistes et un Picasso).
Chester Beatty Library(derrière Dublin Castle, gratuit) qui contient une collection rare d’objets d’arts surtout oriental et de manuscrits (de la bible en passant par le coran et une vie du bouddha), très anciens ou très beaux.
La prison "Kilmainham Jail" (payant) où la majorité des hommes qui contribuèrent à l’histoire du pays ont séjourné, depuis les combattant des United Irishmen, les Young Irelanders, les Fenians, la Land League jusqu’aux prisonniers de l’IRA.
Irish Museum of Modern Art(South Circular Road)et laDublin City Gallery, (Parnell square North) où il y a l’atelier de Francis Bacon (cette partie est payante) mais aussiArt Houseet Temple Bar Gallery and StudiosetIrish Film Centre,Gallery of Photography(tous dans le quartier de Temple Bar)pour ceux qui préfèrent l’art plus actuel.
Natural History Museum(gratuit) avec une collection d’animaux naturalisés et le squelette d’une baleine de 20 m.
Dublinia (Saint Michael’s Hill), payant, présente l’histoire de Dublin par des reconstructions et une maquette, des expositions et parcours multimédia.
Old Jameson Distilleryet sa cheminée(quartier de Smithville) et Guinness Storehouse(Saint James’s Gate) (payants) sont témoin de succès d’hommes industrieux et de vies ouvrières…
Sans doute cette énumération est-t-elle passé à côté de quelques merveilles que vous pourrez découvrir à votre tour…
Encore une adresse utile pour les enseignants : House of Environment, 17 Saint Andrew Street, au centre de Dublin, près de l’office de tourisme, où l’on peut gratuitement emporter des photos, posters, calendriers, marque-pages et autres documents formidables concernant la protection de la nature.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant