Visiter Lisbonne : La Baixa et le Rossio

Publié par

Du droit, du carré, du classique : la Baixa est longtemps restée la vitrine urbaine la plus enviée d’Europe, un quartier modèle bâti selon les principes des Lumières et les plans du marquis de Pombal, après le tremblement de terre de 1755. C’est aujourd’hui encore le cœur névralgique de Lisbonne, un damier de rues très animées en journée, où il fait bon fl âner, des rives du Tage à la praça Dom Pedro IV, plus couramment appelée « Rossio »
Publié le : mardi 13 mai 2014
Lecture(s) : 40
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
VISITER LISBONNE
LaBaixaaaet le Rossioa (La ville basse) Du droit, du carré, du classique : la Baixa est longtemps restée la vitrine urbaine la plus enviée d’Europe, un quartier modèle bâti selon les principes des Lumières et les plans du marquis de Pombal, après le tremblement de terre de 1755. C’est aujourd’hui encore le cœur névralgique de Lisbonne, un damier de rues très animées en journée, où il fait bon flâner, des rives du Tage à la praça Dom Pedro IV, plus couramment appelée « Rossio ». ˚Accès:éBaixa-Chiado, Rossio ou Restauradores.12E, 15E, 28E. Plan détachable E6-F7. Plan détaillé p. 54-55. ˚Conseils: Privilégiez ce quartier en journée. Le soir, désertée par la foule, la Baixa n’est plus traversée que par les automobilistes. Une exception : la rua das Portas de Santo Antão, très animée en soirée. o restaurants et commerces. Au n58, PraçadosRestauradores laCasa do Alentejose niche dans e KX sur plan p. 54. l’ancien palais Alverca (fin 17s.) et Cette place doit son nom aux hommess’ouvre sur un insolite patio mauresque 46 qui, en 1640, se révoltèrent contre larichement orné. Consacré à la promotion domination espagnole et proclamèrentde l’Alentejo, le lieu comprend un l’indépendance du Portugal. Au centre,restaurant(Tp. 23)et sert d’amicale un obélisque commémore l’événement.aux habitants de cette région vivant L’ouest de la place est occupé par ledésormais à Lisbonne. e Palácio Fozconstruit à la fin du 18s., Rossioa par l’architecte italien Franceso Savario. La belle façade saumon abrite l’office KX-KY sur plan p. 54. du tourisme de Lisbonne et du Portugal Restaurée en 2001, lapraça Dom (Tp. 6). À gauche du palais Foz, Pedro IV, ou Rossio, grand-place très l’Eden Teatro(T1), inauguré en 1937, animée de la Baixa, existe depuis le e conserve une partie de sa façade mi-Art 13 s. C’est le cœur battant de la ville, déco mi-futuriste. Il abrite désormais le lieu des grands rassemblements un appart-hôtel(T« Nos adresses »/ populaires, des fêtes et des défilés Se loger,p. 22). militaires. Sous l’Inquisition s’y déroulaient de terribles autodafés. RuadasPortasAvant le séisme de 1755, elle abritait de Santo Antão plusieurs bâtiments principaux de la ville. KX sur plan p. 54.Sa configuration actuelle est l’œuvre Très animée en soirée, cette ruedu marquis de Pombal. En son centre se piétonne accueille salles de spectacledresse la statue en bronze (1870)du roi o (le Coliseu dos Recreios au n96), cafés,Dom Pedro IV, premier souverain du Praça do Comércio.
VISITER LISBONNE
Brésil, ainsi que deux fontaines baroques.bordure immédiatedu Tage. De part Remarquez lafaçadeanéomanuéline etd’autre, lesrua Áurea(rue de e (19 s.)del’estação do Rossiol’Or - aujourd’hui la rue des banquiers,. La place est bordée d’immeubles pombalins,des bijoutiers et des orfèvres) et occupés au rez-de-chaussée par desrua da Prata(rue de l’Argent) rappellent e cafés, dont le célèbreNicolapar leur nom qu’elles étaient, aux 15à la façadeet e Art déco(Tp. 28). D’autres petits16 s.,le centre du commerce des métaux commerces ont conservé leur décorationprécieux. Les autres rues parallèles portent du début du siècle. Près de Nicola, jetezdes noms de corporations comme les rua un coup d’œil au débit de tabac décorédos Douradores (orfèvres), dos Correeiros d’azulejos de Rafael Bordalo Pinheiro.(selliers), dos Sapateiros (cordonniers). Teatro NacionalMuseu da Moda Dona Maria IIe do Design (MUDE) (Théâtre national Dona Maria II) (Musée de la Mode et du Design) KX sur plan p. 54. KZ sur plan p. 54.Rua Augusta, 24 -Fermant la place au nord, ce bâtiment t218 886 117 - www.mude.pt -de style néoclassique a été bâti vers tlj sf lun. 10h-20h (vend.-sam. 22h) -1840 sur l’emplacement de l’ancien visite guidée: mar.-vend. 10h30, 12h, 48 palais de l’Inquisition. Il présente une 14h - gratuit. façade à péristyle et fronton surmontée Logé dans l’ancien édifice du Banco de la statue de Gil Vicente, célèbre Nacional Ultramarino, ce lieu unique e auteur dramatique portugais du 16s. en Europe présente entre autres l’exceptionnelle collection d’objets PraçadaFigueira contemporains réunie parFrancisco Capelo, offrant ainsi un vaste panorama (Place du Figuier) e de la création, du 20s. àaujourd’hui. KX sur plan p. 54. De plan carré, d’où émerge une statue NúcleoArqueológico er équestre de Jean I(1971), elle est bordée d’immeubles classiques. KY sur plan p. 54.R. dos Correeiros, 9 -t211 131 004 - visite guidée (45mn) Le quartier en damier en portugais jeu. 15h, sam. 10h, 11h, KY-KZ sur plan p. 54.15h et 16h et 17h, en anglais jeu. 17h et sam. En allant vers le Tage, les rues de la Baixa,12h et 17h - gratuit - réserv. conseillée. sagement alignées, forment une sorteNe vous laissez pas rebuter par l’insolite d’échiquier entre le Rossio et le fleuve.situation de ces vestiges romains, En partie piétonnes, elles sont bordéesau sous-sol du Banco Millenium BPC ! de magasins. Larua AugustaL’agréable espace muséologique permet, large et élégante rue piétonne, relie le Rossiode comprendre l’histoire de la Baixa au centre de la praça do Comércio, endepuis le début de son occupation
VISITER LISBONNE> LA BAIXA ET LE ROSSIO
e (7 s.av. J.-C.). Le dallage en verrele prince héritier Louis Philippe. Dans laisse découvrir la superposition delecafé Martinho da Arcada(angle structures, des immeubles pombalinsrua da Prata et praça do Comércio), où jusqu’au niveau phréatique. Le site futFernando Pessoa avait ses habitudes, occupé par une fabrique de poteriesse trouve encore la table sur laquelle e ee (5 -3s. av. J.-C.), une nécropole (2s.ce dernier écrivit l’une de ses œuvres av. J.-C.), puis un complexe lié à l’activitéles plus célèbres,Mensagem. er e portuaire et à la pêche (1-5 s.).La place, qui vient de faire peau neuve, accueille depuis septembre 2012 le Praça do ComércioaaLisboa Story Centre, lieu high tech consacré à l'histoire de la ville. (ouTerreiro do Paço) KZ sur plan p. 54. CaisdasColunasa Tout au bord de la « Mer de Paille » se (Quai des Colonnes) dressait le palais royal, avant que le KZ sur plan p. 54. séisme et le raz-de-marée de 1755 ne Au sud, comme happée par les eaux, l’engloutissent. En souvenir, les Lisboètes la place débouche sur le fleuve. continuent d’appeler cette magnifique Un escalier de marbre, encadré de deux place leterreiro do Paço, l’esplanade colonnes patinées par la marée, glisse du Palais. Longue de 192 m et large de 49 doucement dans le Tage. 177 m, elle est bordée sur trois côtés par des bâtiments classiques abritant Estaçãouvialnotamment la Bourse et plusieurs Terreiro do Paço ministères. Les étages à façade de crépi jaune safran reposent sur des galeries(Gare maritime Terreiro do Paço) à arcades, et l’ensemble illustre le styleLZ sur plan p. 55. pombalin, à la fois austère et élégant.Elle est décorée de panneaux d’azulejos Au centre de la place se dresse la statuereprésentant les villes de l’Alentejo et de er équestre du roi Joseph I. Cette placel’Algarve. Les passagers y embarquent a occupé un rôle central dans l’histoirepour traverser le Tage (Seixal, Montijo du pays. C’est là que furent assassinés,et Barreiro) et rejoindre sur l’autre rive er er le 1février 1908, le roi Charles Iet les quaisde chemin de fer.
NDIDE ET LE STYLE POMBALIN « Voici venir le dernier jour du monde » s’écria Candide de Voltaire dans les ruines e la ville dévastée par le tremblement de terre et le raz-de-marée qui suivit, e l1755 ; mais les travaux de reconstruction furent entrepris assez vite1 novembre suivant le plan en damier du marquis de Pombal, Premier ministre de l’époque. C’est pourquoi la ville basse est aussi appelée aujourd’hui « centre pombalin ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant