Projet culturel Jacqueline DAIGRE

De
Publié par

Dossier de presse 12 décembre 2013Dossier de presse 12 décembre 2013 Une culture qui rassemble Jacqueline DAIGRE - Municipales de PoiEers 2014 www.jacquelinedaigre.fr Une culture qui rassemble 2 INTRODUCTION La culture est la respira on de l’esprit, l’âme d’une collecEvité. Elle permet de promouvoir une société ouverte et de la souder. C’est un élément indispensable à la cohésion sociale, mais aussi à la mixité sociale : elle est au cœur du processus d’intégra on et d’inserEon sociale. Et pourtant, combien d’enfants et d’adultes n’ont pas accès à la culture aujourd’hui, au sens le plus large ? La culture, c’est une autre façon de voir la vie, une autre façon de penser, une façon d’échapper à sa condi on et d’accéder à d’autres horizons. C’est un instrument de liberté, car il n’y a pas de liberté sans le savoir. C’est un instrument d’épanouissement, car il n’y a pas de bonheur complet sans culture. La France rayonne par sa culture partout dans le monde. Les villes aussi doivent avoir une idenEté culturelle, pour le plaisir de leurs habitants et pour être a racEve. Mais il faut que chacun y trouve son compte et que la culture ne soit pas faite par quelques uns et pour quelques uns. Alors, à PoiEers, que se passe-t-il aujourd’hui qui fasse que notre ville soit un pôle culturel dont les Poitevins soient fiers et qui lui donne un rayonnement na onal et interna onal ? Rien de notable, malheureusement.
Publié le : vendredi 13 décembre 2013
Lecture(s) : 44
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins

Dossierdepresse
12décembre2013Dossierdepresse
12décembre2013
Uneculturequirassemble
JacquelineDAIGRE-MunicipalesdePoiEers2014
www.jacquelinedaigre.frUneculturequirassemble 2INTRODUCTION
La culture est la respira on de l’esprit, l’âme d’une collecEvité. Elle permet de
promouvoirunesociétéouverteetdelasouder.C’estunélémentindispensableàla
cohésion sociale, mais aussià la mixité sociale : elle est au cœur du processus
d’intégra onetd’inserEonsociale.
Etpourtant,combiend’enfantsetd’adultesn’ontpasaccèsàlacultureaujourd’hui,au
senslepluslarge?
Laculture,c’estuneautrefaçondevoirlavie,uneautrefaçondepenser,unefaçon
d’échapperàsacondi onetd’accéderàd’autreshorizons. C’estuninstrumentde
liberté, car il n’y a pas de liberté sans le savoir. C’est un instrument
d’épanouissement,cariln’yapasdebonheurcompletsansculture.LaFrancerayonne
par sa culture partout dansle monde. Lesvillesaussidoivent avoirune idenEté
culturelle,pourleplaisirdeleurshabitantsetpourêtrea racEve.Maisilfautque
chacunytrouvesoncompteetquelaculturenesoitpasfaiteparquelquesunsetpour
quelquesuns.
Alors,àPoiEers,que se passe-t-ilaujourd’huiquifassequenotrevillesoitunpôle
cultureldontlesPoitevinssoientfiersetquiluidonneunrayonnementna onalet
interna onal?Riendenotable,malheureusement.
Certes,ilexistedenombreuxévènementstoutaulongdel’annéeetilfautsaluerle
travailquiestfait partouslesacteursde laculture, enparEculierlesmaisonsde
quarEer,quifontuntravailremarquablepouressayerdepermeYreàtoutesetàtous
d’accéderàlaculture.
Aujourd’hui,lacultureestlepremierpostede
dépensesdelamairie,avec22%dubudget(22
millions) cen’estdonc pas unproblèmede
budget.Cen’estpasnonplusunproblèmede
structures,elles sonttrèsnombreuses. C’est
unproblèmedefond,depoli que. LeTAP,qui22%
estune scène na onale,fait le travaild’une
scènena onale,etrencontreunbeausuccès,
dubudgetdelamairie
maisles programmes proposésne sont pas
estconsacréàlaculture. accessiblesàtous. Laqualité desspectacles
Leplusgrospostede n’est pasen cause, maisilfaut se poserla
dépenses. ques on de leur diversifica on pour que
chacun y trouve ce qu’ilcherche et ce qu’il
aime.
Uneculturequirassemble 322%d’unbudget,c’estbeaucoupmaisc’estlecoûtdurayonnementdenotreville
etpourquetouslesPoitevinsaientaccèsàlaculture,enprofitentvraimentet
s’ensententfiers.IlfautenfaireuninvesEssementetnonplusseulementune
dépense.
Jeveuxuneculturepourtous,uneculturediversifiée,uneculturepopulaire,une
culturequitouchetouslesarts.C’estpourcelaquejesouhaiteunepoli que
culturellequirassembleet,commepourmapremièreproposi onsurlagratuité
destransportspublics,jeveuxunprojetculturelpourtous,accessibleàtous.
Alorscomment?
PoiEersnejouepassonrôledecapitale
régionaledansledomainedelaculture.
Malgré la présence de certains
évènements, tels les Expressifs, les
rencontresHenriLangloisetc.,notreville 15%n’estpasidenEfiéeparunemanifesta on
importante comme les fes vals
seulementdesvisiteursd’Angoulême, de La Rochelle, de
duFuturoscopepassentConfolens ou de Cognac. Peut-être
parPoiEers.devrions-nous nous interroger sur leur
promoEon afin qu’ils rayonnent
autrement?
LacultureàPoiEersresteconfinée.Jesouhaitequesonaccèssoitdémocra sé,
qu’elleinvesEssel’espacepublic,qu’ellesortedesesmurs.Ilyaunevraiefracture
socialeetgéographique;lespublicsdesmaisonsdequarEeretduTAPnese
rencontrentpresquejamais.Jeveuxquela culturesoitl’élémentquiréduise
ce efracture, queleplus grandnombredePoitevins puisse se rassembler
autourd’unprojet,d’unévènement.Iln’estpasquesEondemoinsdeculture,
surtoutpasdemoindreculture,maisd’unecultureaccessibleàtous.
L’enjeuest donccelui-ci:proposerunévènement, ouplusieurs,quipuissent
fédérerlesPoitevinsetfairedireauxtouristes«Ça,jel’aivuàPoiEers».C’estune
quesEond’idenEté,carceYeidenEténousl’avonsperdueetc’estdommagecar
nousavonsunpotenEelénorme.
Laques onestdonclasuivante:l’équipeenplacea-t-ellefaitlenécessairepour
lerayonnementcultureldePoi ers?Laréponseestnon.
Ilfautfaireensortequelaculturerelielesquar=ers,fédèrelesPoitevinsetque
chacunsesenteconcernéetvalorisé.Ilsdoiventseréapproprierleurville.Tout
lemondedoitavoiràl’espritquePoi ersestunjoyauetquenousdevonsle
fairedécouvrirauxautres.
Uneculturequirassemble 4Aussi,etenpremier,jesouhaitecréerunfes=valdegrandeampleurbasésur
lalumièrequifédèreratoutelapopula onautourduprojetetquiseralelien
socialentretouslesquar=ers.Unfes valpopulairesurlethèmedelalumière
peutcontribueràrecréercelienentrelesquar=ersquiaujourd’huin’existe
pas.
Iln’estcependantpasquesEonicidefaire,parexemple,cequisefaitàLyon.
Nousn’enaurionspaslesmoyensetcen’estpascequejeveuxpourPoiEers.
PourPoiEers,ilfautuneapprochesurprenante,unprojetdontlehérosetle
référentsoitlaville,sonhistoireetsonavenir,sonpasséetsamodernité.Sa
géographie,siparEculière,doitêtreunatout.Nousinventeronsunparcours
quimeYeenlientouslesquarEersparunjeudepistelumineux,quimeYraen
évidenceetenreliefleurarchitectureetleurslieuxinsolites.Ilnousfaudra
évidemmentpenserànouscoordonneravecnotre voisinincontournable,le
Futuroscope,quiseraunpartenaireprécieux.
Ce fes val, que je vous propose, sera un plus culturel, un plus pour
l’économielocaleetunechancepourlerayonnementdePoi ers.
Uneculturequirassemble 5
Sincèrement,

Jacqueline Daigre!
Uneculturequirassemble 6«POITIERS DANS TOUS SES ECLATS»
LA LUMIÈRE AU SERVICE DES ARTS
Pourquoicefes=val?
Jesouhaitetoutd’abordquePoiEersretrouveuneidenEtéculturelleetquenotre
villesoitmiseenlumièreeta repoursabeautéetsonhistoire.
Parce que la lumière, le feu, les sources lumineuses sont des vecteurs
d’apaisementetdesérénité,accessiblesàtous.C’estimportantd’avoirpendant
quelquesjoursceYenoEond’effacementdestensionsquipeuventexistericiou
làdansnotrevilleetquetoutelapopula onsoitrassembléeautourd’unprojet.
Lefes val«Poi ersdanstousseséclats»me ralalumièreaucœurdenotre
cité, etcréera unlien entreles quar ers. Cesera un fes val à dimension
populaire,culturelle,spor=ve,etéconomique.
CefesEvaldevraêtreunmomentd’échangeentrelesquar ersetlecentre-ville.
Aujourd’hui,lesquarEerssetournentverslecentre-ville,maisl’inversen’existe
pas.JesouhaitequecefesEvalsoitlethéâtred’unaller-retourentrelesquarEers
et le centre-ville, que tout le monde se déplace, que les habitants se
réapproprientlaville,toutelaville.
DanschaquequarEer,onjouerasurunéclairageparEculier,avecunévènement
parEculier,carchaquequarEerà
saspécificité.Touslesquar ers
serontinves sdanscefes val,
aucunlieuimportantdePoi ers
ne sera oublié. Tous les
quar=ersserontacteurs.
Touslesansnouschoisironsun
endroitdanschaquequarEerqui
sera éclairé. Cela pourra être
tout simplement une cage QUAIDEVERSAILLES,NANTES
d’escaliers ou autre endroit de
vie.
Uneculturequirassemble 7Ceseraunfes valcontemporain, quimeYraenlumièrenotrehistoireetnotre
avenir.Lesbâ mentsseront lesmarquesde notre passé,lesréalisa ons,les
spectacles,lesmisesenlumièreserontletémoignagedelamodernité.
Commentcefes=val?
Ce sera un fesEvalpluridisciplinaire où lalumière et le feu seront leséléments
principauxservantàtouteslesréalisa onsarEsEques.
Ilfaudra...
Repérerleslieuximportantsdelavillequiguiderontlaréflexionavecleurhistoire
etleursitua ongéographiquedanslaville,enpointd’ancrageduprojet.
Développerunepoésieurbainequisoitunliensocial,unprojetparEcipa fet
familial.
Maisilfaudrasurtout...
Etonner, étonner et encore
étonner. Rendre les habitants
fiers de leur cité, leur faire
découvrir les lieux inconnus ou
transformerlades na onini ale
d’unlieu.
HOTELDEVILLEDECHAUMONT
Enamont
Onsensibiliseralesenfantsdesécolesàcefes val ,ainsiquelapopula on,au
traversdesmaisonsde quarEers,sansoublierlesétudiantsetlespersonnes
âgées.
Desateliersserontmisenplaceautourdelalumière.
Chaqueélèvepourraréaliseruneinstalla ondanssonécoleavecunarEsteetau
momentdufesEval,toutlemondepourravenirvoirsaréalisa on.Ilenserade
mêmedanslesmaisonsdequarEers.
Onserasurleliensocial,toutlemondeserasensibiliséetserassembleraautour
delalumière.
Uneculturequirassemble 8Lefes=val
Touslesartsserontreprésentés.Lefes valferaappelauplusgrandnombrede
champsculturels:artsvisuels,cinéma,installa ons,artsdelarue,musique,
théâtre,artsplas ques,dansuncontextepatrimonialetcontemporain.
OncréeradessupportsaveclerichepatrimoinedePoiEersetonlemeYraen
scèneavecdelalumière.Ceneserapasforcémentlesbâ mentsanciensmais
touslesbâ mentspourrontêtrechoisisd’uneannéesurl’autre.
Au fildu parcoursde lumière, des
porchesserontéclairés,dessaynètes,
des airs d’opéra, une ambiance Desmurschargés
inEmiste àcertainsendroitset plus
explosiveàd’autres. d’histoire
LesrempartsdeBlossacetceux
Pour«PoiEersdanstousseséclats», de Rivaud pourraient servir de
nous devrons nous éloigner des support pour raconter l’histoire
surenchères technologiques trop de PoiEerset l’on pourrait les
coûteuses et qui ne correspondent voirdel’autrecôtéduClain.
pasàlaconfigura onde notreville,
maisnousironsversplusdebeauté,
plusdesubElitéetplusdepoésie.
Le fes val sera aussi spor=f etsolidaire. Une course enrelaisàtraversles
quarEersoùchacunsepasseraitunetorchelumineuseenguisedetémoinavec
unefinalitéhumanitaire,pourraêtremiseenplace.
Uneculturequirassemble 9Uneculturequirassemble 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.