Rapport final -Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin

De
Publié par

Rapport final -Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin Etude sur la fonction de direction d’Accueil Collectif de Mineurs (ACM) sur le territoire Rhônalpin Eléments de restitution Vendredi 22 mars 2013 DRJSCS Rhône-Alpes Etude financée et réalisée à partir d’une commande de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Rhône-Alpes (Annexe technique du 5 juin 2012) CRAJEP - Mars 2013 2 |P a g e Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013 P a g e|3 Sommaire Sommaire. ..................................................................................................................................................................... 3 Introduction ..................................................................................................................................................................4 Contexte de l’étude ..................................................................................................................................................4 Rappel des enjeux de l’étude.... 4.......... ..................................................................................................................... Méthodologie de travail ..........................................................................................
Publié le : jeudi 29 janvier 2015
Lecture(s) : 785
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins
Rapport final -Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire RhônalpinEtude sur la fonction de direction d’Accueil Collectif de Mineurs (ACM) sur le territoire Rhônalpin Eléments de restitution Vendredi 22 mars 2013 DRJSCS Rhône-AlpesEtude financée et réalisée à partir d’une commande de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Rhône-Alpes (Annexe technique du 5 juin 2012)
CRAJEP - Mars 2013
2 |P a g e
Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013
P a g e|3 Sommaire Sommaire......................................................................................................................................................................3Introduction ..................................................................................................................................................................4 Contexte de l’étude ..................................................................................................................................................4 Rappel des enjeux de l’étude....4...............................................................................................................................Méthodologie de travail ...........................................................................................................................................5 I. Statistiques régionales sur les ACM......................................................................................................................6 Vue d’ensemble de l’activité des ACM en Rhône....................................A.-.p.l.s.e..............................................6....Méthodologie employée ......................................................................................................................................6 Les organisateurs d’ACM....7.................................................................................................................................. Répartition des organisateurs par statuts ........................................................................................................7 Répartition des ACM par types d’accueil9......................................................................................................... Focus sur les accueils sans hébergement (accueils de loisirs et accueils de jeunes) .....................................11 Répartition des séjours accessoires à un accueil de loisirs sans hébergement .............................................15 Comparatif entre les Séjours de Vacances et les accueils de loisirs sans hébergement ................................16
Les formations ........................................................................................................................................................21 Le BAFD...............................................................................................................................................................21 Le BPJEPS ............................................................................................................................................................21 L’UCC21...................................................................................................................................................................Remarques générales .........................................................................................................................................21 II.Tableau comparatif entre l’UC8 du BPJEPS LTP, l’UCC «Diriger un ACM » et le BAFD......................................22 Cadre réglementaire en vigueur.....................................................................................................................22 Intitulés ...........................................................................................................................................................22 Logique de construction .................................................................................................................................22 Conditions d’entrée dans le cursus...............................................................................................................32.Logiques de formation en référence aux textes en vigueur1/2 .....................................................................24
Logiques de formation en référence aux textes en vigueur2/2 .....................................................................25 Evaluation1/2..................................................................................................................................................27Evaluation 2/2.................................................................................................................................................28 Diplômes .........................................................................................................................................................29 Conditions particulières..................................................................................................................................29 Prérogatives....................................................................................................................................................29Durée de validité ............................................................................................................................................29 Conclusion: suites de l’étude et méthode.................................................30................................................................
4 |P a g e
Introduction
CRAJEP - Mars 2013
Contexte de l’étudeDe nombreuses associationsd’éducation populairemembres du Crajep Rhône-Alpes interviennent dans le secteur des Accueils Collectifs de Mineurs, tant au niveau de l’organisation, de la qualité éducative, de la direction et de la formation des intervenants.
Depuis 2012, la plupart d’entre elles prennent part à un groupe de travail réuni autour de la DRJSCS et qui s’est saisi de cette problématique, notamment en ce qui concerne la formation des directeurs viale BAFD, l’UC8du BPJEPS Loisirs Tous Publicset l’UCComplémentaire «Diriger un ACM».
En avril 2012,le conseil d’administration du Crajep a décidé de répondre favorablement à la sollicitation de la DRJSCS Rhône-Alpes et ainsi de réaliser, pour ce groupe de travail, une enquête sur la fonction de directeur d’ACM. Sa mise en œuvre a été prise en charge par trois fédérations, les Francas, Léo Lagrange et les Céméa, déjà mobilisées au quotidien dans ce sens.
L’objectif est de mieux connaître et définir les contenus professionnels des directeurs de façon à mieux adapter les exigences des certificateurs et par voie de conséquence adapter les contenus de formation. Cette étude s’inscrit donc dans une démarche de qualité des acteurs de l’animation.
Rappel des enjeux de l’étudeLa compétence « diriger un accueil collectif de mineurs» peut s’acquérir actuellement de trois manières dans le champ des diplômes professionnels ou non professionnels du Ministère : par le BAFD (2 stages théoriques de 9 jours et 6 jours, 2 stages pratiques de 14 jours minimum, rédaction d’un bilan de formation analysant l’acquisition de compétences dans les fonctions de direction). par le BPJEPS LTP, et plus particulièrement dans un OI de l’UC8 (une formation théorique non précisée, un stage pratique de 14 jours, la rédaction d’un compte rendu d’expérience).par une UC complémentaire (pour les autres spécialités définies par 4 OI, (une formation théorique non précisée, un stage pratique de 14 jours, la rédaction d’un compte rendu d’expérience).Deux spécificités sont identifiées dans la direction: le brevet d’un côté et lediplômede l’autre avec une entrée sur le volontariat et l’autre sur la professionnalisation. Il y a donc «des métiers » différents concernant la direction d’ACM.
Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013
P a g e|5 Dans les formations BPJEPS, les situations d’alternance à partir desquelles s’effectue l’expérience de direction ne permettent pas toujours aux candidats de répondre aux exigences de l’évaluation certificative, en raison du cadre (association, collectivité locale…) de l’importance du centre (nombre d’enfants accueillis, nombre d’animateurs), del’amplitude d’ouverture (nombre de jours dans l’année, en discontinu ou en continu…), de la nature de l’activité (ACM avec ou sans hébergement…) oudu faible niveau de responsabilité ou d’autonomie.Cette hétérogénéité des situations rend complexe le rôle des certificateurs, devant valider des compétences clairement définies et identiques pour chaque candidat. En région Rhône Alpes, et aprèsl’expérience de plusieurs promotions, s’est miseen place une harmonisation puis une uniformisation des modalités de certification de cette UC 8 : il fautaujourd’huiêtre en situation de direction d’un ACM pendant une durée minimum de 14 joursécrire un compte-rendu de cette expérience, le plus et souvent suivi d’un entretien. La commission d’évaluation doit comporterau moins un expert formateur BAFD ou membre du jury BAFD. L’organisateur doitporter une appréciation sur la fonction exercée par le également stagiaire. Pour l’UCC «Etre Capable de diriger un ACM », la situation est plus claire ; elle ne fait pas partie du corpus du diplôme, et les référentiels professionnels et de certification sont clairement définis (cf. arrêté du 23 juillet 2004 modifié par l’arrêté du 4 janvier 2007). Mais de nombreuses questions restent posées quant à cette compétence spécifique de direction d’un ACM; le parallèle est logiquement fait avec le BAFD, alors que les candidats sont dans des cadres de diplômes différents, dans des structurations de formation différentes, peut-être des métiers ou tout au moins des fonctions différentes. Le cadre d’emploi semble «impacter» fortement : que le stagiaire soit placé en structure associative, municipale, de loisirs, de tourisme,etc… les responsabilités et les modes de fonctionnement ne sont pas les mêmes.
Méthodologie de travail Afin que cette étude puisse apporter une expertise pertinente et des préconisations adaptées aux enjeux évoqués précédemment, il a été nécessaire pour le groupe de pilotage de cette étude de prendre en compte la diversité des fonctions de direction dans la région.
La première étape, préalable à l’analyse des fonctions de direction, a été de formaliser la réalité actuelle, sur le plan régional, des Accueils Collectifs de Mineurs, à travers une approche statistique.
La seconde étape de la démarche a été d’opérer une comparaison objective des trois types de formations qui conduisent aux mêmes fonctions.
Par la suite, la démarche de travaila consisté à élaborer un référentiel supposé des fonctions de direction d’ACM, er nd décrivant les activités de 1 et 2 degré réalisées par un.e directeur.trice, quel que soit son parcours de formation.
Aujourd’hui, il est nécessaire de confronter ce référentiel supposé à la réalité de l’exercice des fonctions de direction, de pouvoir vérifier les activités réelles des directeurs.trices, en tenant compte la pluralité des situations de direction, et de décliner ces activités en termes de compétences et de tâches. Cet axe sera l’objet d’une seconde phase d’étude, qui devra aboutir à la production d’un référentiel final.
A travers ce présent document, nous invitons le lecteur à découvrird’ores-et-déjà les deux premières parties de cette étude : les statistiques régionales sur les ACMet les éléments de comparaison entre le BAFD, l’UC8 du BPJEPS Loisirs Tous Publics et l’UC Complémentaire «Diriger un ACM».
6 |P a g e

Point méthodo
Les éléments présentés dans ce dossier sont issus des données I. Statistiques régionales sur les ACM capitalisées par les DDCS lors des déclarations des ACM surles huit départements de la région Vue d’ensemble de l’activité desACM en Rhône-Alpes Rhône-Alpes(Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône Savoie et Haute-Savoie). Méthodologie employée La période étudiée est l’année Pour répondre au cahier des charges et éclairer de manière significative scolaire 2011/2012. notre étude nous avons repéré 7 champs d’observations: Le nombre de déclaration du secteur public mis en parallèle avec  le secteur privéLe nombre d’accueils de loisirs sans hébergement mis en parallèle avec le nombre de séjours de vacances Le nombre d’accueils de moins de 80 enfants mis en parallèle avec ceux de plus de 80 enfants Le nombre d’accueils fonctionnant plus de 80 jours mis en parallèle avec ceux ouverts moins de 80 jours par an. Le nombre total d’accueils deloisirs et de séjours de vacances déclarés Formation et qualification des directeurs en accueil de loisirs et en séjours de vacances. Pour le BAFD, le nombre d'inscrits en 2011, le nombre de formations réalisées en Rhône -Alpes et le nombre de diplômés
En croisant nos attentes avec les possibilités du logiciel des Directions Départementales de la Cohésion Sociale, il semblait nécessaire de réajuster notre demande. Nous avons ainsi pu obtenir les données suivantes : Le nombred’ACM déclarés et réalisés sur ledépartement pour l’année 2011/2012 et pour toutes les périodes, avec le nombre d’enfantsLa typologie des organisateurs avec le type d'accueil Le nombre d'enfants accueillis par type d'accueil et par période pour un exercice Le nombre de cadres pour les séjours vacances Pour le BAFD, le nombre d'inscrits en 2011, le nombre de formations réalisées en Rhône -Alpes et le nombre de diplômés N.B.: Les statistiques ne permettent pas de préciser la répartition des structures permanentes et temporaires. Au regard de ces éléments, l’objectif de cette première partie est de situer le cadre de cette étude en s’appuyant sur une description des structures d’exercice des directeurs d’accueils collectifs de mineurs. Le choix effectué au regard des données que nous avons pu récupérer, a été d’avoir une entrée forte par public.
Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013
Les organisateurs d’ACM
P a g e|7
Dans cette première partie, et au regard des objectifs de cette étude d’analyser en Rhône Alpes les fonctions de direction en ACM, nous avons fait le choix de ne pas comptabiliser les organisateurs qui sont basés hors Rhône Alpes, même si certains de leurs ACM ont lieu dans la Région.
De même, les ACM que nous avons comptabilisés correspondent aux ACM « saisis et validés» et non « se déroulant» dans chaque département. Il s’agit bien sûr d’ACM déclarés auprès des services de l’Etat (Jeunesse et Sport).
Répartition des organisateurs par statuts La région Rhône-Alpes compte 2484 organisateurs d’accueil collectifs de Comparatif par type mineurs répartis comme suit: d'organisateurs en région Rhône-Alpes 2048 organisateurs associatifs 627 collectivités territoriales 9% 13comités d’entreprises Association 55 particuliers 21% Collectivités 84 organisateurs de scoutisme 61 sociétés commercialesAutres 70% 39 autres organisateurs Tableau 1 Nous pouvons doncréférencer 7 types d’organisateurs avec une répartition départementale différenciée en volume, avec une présence importante en Isère, mais relativement stable en proportion avec uneforte dominance de la forme associative (70% des organisateurs, contre 21% pour les collectivités territoriales): Loire Isère Ain Rhône Haute Savoie Savoie Ardèche DrômeTotal Associations127 170295 447 293 181 363 172 70,0% Collectivités territoriales100 58 93 59 90 137 32 5821,4% Comités d'entreprise0 22 1 3 0 1 4 0,4% Particuliers14 144 3 4 0 14 2 1,9% Scouts8 25 14 6 15 5 7 42,9% Sociétés commerciales1 12 13 1 9 17 4 42,1% Autres4 7 2 4 6 9 2 51,3% Total497 260 422 254 415 636 186 257100,0% Tableau 2
8 |P a g e
71,08%
Comparatif du nombre d'organisateur par statut et par département Associations Collectivités territoriales Autres 73,04% 70,28% 69, 71,26% 43% 68,28% 66,15% 66,15%
21,69%
7,23%
Loire
21,54%
8,18%
Isère
22,04%
8,53%
Haute Savoie
23,23%
5,51%
Ain
20,12%
6,84%
Rhône
Tableau 3
22,31% 17,20% 14,52% 11,54%
Savoie
Ardèche
22,57% 11,28%
Drôme
Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013
Répartition des ACMpar types d’accueil
P a g e|9
Les éléments à prendre en compte par rapport aux fonctions de direction : Si on considère que la majorité des Nombre total de déclarations organisateurs de séjours de vacances sont des par type d'ACM organisations associatives (chiffres quil serait intéressant deconfirmer) on s’aperçoit que les Autres Accueil de Séjours collectivités territoriales sont des organisateurs13% Jeunes courts 2% important des accueils de loisirs sans 5% hébergement notamment dans les départements avec un fort bassin deAccueil de Loisirs population. 34% Les séjours de vacances constituent un Séjours de réel champ d’importance dans les Vacances départements alpins (Isère, Savoie et Haute-46% Savoie). Tableau 4
Nombre de déclarationspar types d’ACM etpar départements
Accueil de Jeunes Accueil de Loisirs Séjours de Vacances Séjours courts Autres Total Tableau 5
Isère 14 530 959 80 194 1777
Savoie 6 177 331 33 90 637
Haute Savoie 3 314 529 31 88 965
Loire 38 307 258 61 106 770
Ain 4 258 178 20 96 556
Rhône 2 618 835 138 269 1860
Ardèche 10 154 226 3 80 473
Drôme 18 252 212 34 84 600
Total 1,2% 34,2% 46,2% 5,2% 13,2% 100,0%
Pour les départements de montagne, les séjours de vacances représentent plus de 50% des déclarations, cela s’explique notamment par les séjours au ski. Sur la région,59% des séjours de vacances sont déclarés dans ces départements Comparatif par type d'ACML’Isère a une place particulière puisque et par département 1500 Accueil de Jeunes c’est à la fois un foyer de peuplement 1000 Accueil de Loisirs et une zone touristique, avec de 500 Séjours de Vacances nombreux accueils de loisirs (comme 0 Séjours courts le Rhône) en plus des séjours de Autres vacances (comme les deux Savoie). Si ces éléments présentent assez finement la répartition entre les Tableau 6 différents types d’accueils, il est à noter que tout organisateur effectue la déclaration à la DDCS dont dépend son siège social. Ainsi, certains accueils collectifs de mineurs se déroulant dans un autre département, voire dans une autre région apparaissent dans un département. En matière de fonctions de direction, nous pouvons néanmoins déduire que le champ des séjours
10 |P a g ede vacances est réellement développé sur la région et que le nombre de déclarations d’accueils de loisirs caractérise la vitalité en matière d’animation. Nous pouvons également pointer le nombre très variable de séjours courts relativement peu développé au regard des séjours de vacances.
NBR DE MINEURS ACM sans hébergement ACM avec hébergement TOTAL Tableau 7
Nombre de mineurs accueillis sur base de déclarationpar type d’ACMISERE SAVOIE HAUTE SAVOIE LOIRE AIN RHONE ARDECHE
81 301
43 579 124 880
40 155
53 089 93 244
48 466
76 989 125 455
72 528
9 109 81 637
44 867
10 773 55 640
138 478
6 561 145 039
25069
13068 38137
DROME
52 361
15770 68 131
TOTAL
68,73%
31,27% 100%
Met dans l’Ain, le nombre de déclarations est plus important en séjours de vacances qu’enis à part dans la Loire accueil de loisirs. En Isère et dans les départements Savoyards, le nombre de déclarations de séjours est deux fois plus important que celles liées aux accueils de loisirs. On peut en déduire la présence plus forte d’organisateurs de séjours ayant leur 160 000 siège social 140 000 dans ces 120 000 départements 100 000 ACM sans hébergement .80 000 60 000 ACM avec hébergement 40 000 20 000 0
Tableau 8
Les départements Savoyards sortent très nettement comme ceux déclarant le plus de mineurs accueillis dans le cadre des séjours de vacances (59% des jeunes pris en charge). Dans tous les autres départements le nombre de mineurs dans les accueils de loisirs sans hébergement est très nettement supérieur aux nombres de mineurs accueillis avec hébergement. Dans le Rhône, la proportion atteint son paroxysme avec 95% des mineurs déclarés accueillis dans des ACM sans hébergement.
La répartition telle que présentée est cohérente avec les bassins de population et donc avec les besoins d’accueil des familles. Cette répartition est aussi fonction de l’attrait touristique des départements (Savoie, Haute-Savoie, Isère).
Etude sur la fonction de direction d’ACM sur le territoire Rhônalpin- Restitution du vendredi 22 mars 2013
Focus sur les accueils sans hébergement (accueils de loisirs et accueils de jeunes)
PERIODE Mercredi Samedi Périscolaire Toussaint Noël Hiver Printemps Juillet Août Autre(s) jour(s) Total Tableau 9
P a g e|11
Plus de 625 000 enfants chaque année dans les accueils collectifs de mineurs sans hébergement. Nombre d’enfants accueillis parpériode moins 6 ans 6-11 ans 11 -17 ans Total 20 723 34,19% 27 128 44,75% 12 766 21,06%60 617 1 087 8,61% 3 054 24,19% 8 485 67,20%12 626 19 006 30,61% 35 854 57,74% 7 238 11,66%62 098 21 567 29,71% 35 721 49,20% 15 310 21,09%72 598 15 864 32,42% 23 277 47,56% 9 799 20,02%48 940 23 530 31,68% 32 727 44,06% 18 016 24,26%74 273 23 157 28,95% 39 280 49,11% 17 547 21,94%79 984 26 568 20,86% 71 939 56,49% 28 843 22,65%127 350 21 975 28,11% 40 859 52,27% 15 333 19,62%78 167 1 512 17,97% 2 115 25,13% 4 788 56,90%8 415
174 989
28,00%
311 954
49,91%
138 125
22,10%
625 068
Les éléments à prendre en compte par rapport aux fonctions de direction : Environ 50% des mineurs accueillis ont entre 6 et 11 ans Proportion d'enfants La proportion des 11/17 ans accueillis déclarés pendant les est relativement faible sur certains périodes scolaires départements (Entre 15 et 28% des effectifs) Périscolaire, Si le nombre de 6/11 accueillis fluctue mercredi et en fonction des périodes, le nombre de samedi moins de six ans et les 11/17 ans 22% restent stables 22% des mineurs accueillis le sont sur Vacances des périodes scolaires scolaires Environ un tiers des organisateurs 78% propose des séjours courts dans le cadre de Tableau 10 déclaration complémentaires aux accueils de loisirs sans hébergement. Si le nombre de mineurs accueillis est significativement plus important sur les périodes de vacances scolaires, nous ne pouvons nier la part prépondérante des accueils périscolaires et des mercredis. De plus ceci ne prend pas en compte les nombreux accueils périscolaires non déclarés dans lesquels les directeurs exercent également.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Notre projet

de animationcrajep

LE SERVICE CIVIQUE

de animationcrajep

suivant