Réponse aux "centres sociaux" de Rillieux-la-Pape

De
Publié par

Réponse aux centres sociaux En préambule, il nous semble important de rappeler les points suivants : * La Ville a validé le projet d’agrément des centres sociaux déposé en 2013 et présenté au Conseil d'administration de la CAF du Rhône en juin 2013. * Par la validation de ce projet, la Ville reconnaît la place des centres sociaux sur la commune, points d’appui indispensable au développement du territoire. * La Ville a également signé en décembre 2013 la Charte de partenariat concernant l’apport des Centres sociaux à l'expression et à la capacité d'agir des habitants dans la Ville avec la CAF du Rhône et le Grand Lyon. * Cette Charte est un signe fort de reconnaissance du rôle des centres sociaux, notamment concernant les actions de développement social local initiées et les espaces de démocratie de proximité qu'ils offrent et favorisent. * La finalisation du travail autour de la Convention pluriannuelle entre les centres sociaux et la Ville permettra de clarifier les "attendus" de chacun et ainsi de sécuriser l'association sur les questions de financements. Thématique 1 : Place des habitants Comment votre liste entend-elle relever ce défi démocratique et faire émerger une nouvelle citoyenneté de proximité en collaborant avec le tissu associatif et notamment les centres sociaux dans le cadre d’une démocratie participative renouvelée ? Le tissu associatif n'est pas le seul vecteur de participation des habitants.
Publié le : samedi 15 mars 2014
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Réponse aux centres sociaux En préambule, il nous semble important de rappeler les points suivants : * La Ville a validé le projetd’agrément descentres sociaux déposé en 2013 et présenté au Conseil d'administration de la CAF du Rhône en juin 2013. * Par la validation de ce projet, la Ville reconnaît la place des centres sociaux sur la commune, pointsd’appuiindispensable au développement du territoire. * La Ville a également signé en décembre 2013 la Charte de partenariat concernant l’apportdes Centres sociaux à l'expression et à la capacité d'agir des habitants dans la Ville avec la CAF du Rhône et le Grand Lyon. * Cette Charte est un signe fort de reconnaissance du rôle des centres sociaux, notamment concernant les actions de développement social local initiées et les espaces de démocratie de proximité qu'ils offrent et favorisent. * La finalisation du travail autour de la Convention pluriannuelle entre les centres sociaux et la Ville permettra de clarifier les "attendus" de chacun et ainsi de sécuriser l'association sur les questions de financements. Thématique 1 : Place des habitants Comment votre liste entend-elle relever ce défi démocratique et faire émerger une nouvelle citoyenneté de proximité en collaborant avec le tissu associatif et notamment les centres sociaux dans le cadre d’une démocratie participative renouvelée ?Le tissu associatif n'est pas le seul vecteur de participation des habitants. L'engagement associatif tout comme l'engagement politique est en perte de vitesse... "La fin des militants" comme le laissait entendre Jacques Ion. Ils’agira pourla Ville, en lien avec les propositions du Collectif "Pouvoir d'agir", de travailler autour de trois enjeux essentiels : -Appuyer, renforcer et faciliter la mise en œuvre du pouvoir d'agir des habitants, particulièrement celui des plus exclus et fragilisés -Modifier les modalités d'élaboration, de pilotage et de mise en œuvre dans la ville des politiques publiques afin que les habitants y aient un réel pouvoir. - Faire avancer les idées, les expériences et développer une culture du pouvoir d 'agir et de la participation Pour étayer, alimenter ces trois axes nous nous appuierons aussi sur le Réseau national de Démocratie participative qui sur la base de son initiative "Ecrivons ensemble une proposition de loi de développement et de promotion de la démocratie participative" explore pas moins de 80 propositions organisées autour de quatre entrées : 1. Partager le pouvoir, citoyens et élus, faire de la politique autrement « Réenchanter »la politique comme le moyen d’agir sur son quotidien, en disant ce que l’on veut faire, en faisant ce que l’on dit, et en redonnant l’envie d’agir.2. Développer des processus délibératifs. Avant, pendant, après toute décision publique, les citoyens décident, mettent en œuvre, contrôlent.
3. Créer les conditions de la participation La démocratie participative ne peut s’exercer que si on lui en donne les moyens, quantitatifs et qualitatifs, à tous les niveaux. 4. Créer des processus de pratiques démocratiques inventives Le droit à l’expérimentation et à l’initiative populaire doit nourrir les décisions publiques en permanence Il s'agira de partager avec tous les partenaires une ambition commune, inscrite dans une dynamique d'éducation populaire renouvelée, permettant de mettre en action des processus d'animation de proximité, concrets pour les habitants.La Ville s'appuiera bien évidemment sur les centres sociaux pour contribuer à cette "émergence citoyenne" et travailler à l'élaboration de propositions pour placer les habitants au cœur des décisions qui les concernent.Thématique 2 : Parentalité Quelle seront vos priorités en terme d’accompagnement des parents dans leur fonction parentale et votre engagement pour finaliser la Charte de la Parentalité ? Que pensez-vous du développement des réseaux d’échanges (« accorderie », RES, « ressourceries »...)sur nos territoires ? Quelle collaboration la Ville peut-elle établir avec les centres sociaux dans l’animation de ce réseau ?L'accompagnement des parents dans leur fonction parentale est un enjeu majeur pour la commune: les actions mises en œuvre par les partenaires comme par la Ville doivent permettre à tous les parents de demeurer acteurs et responsables de l'éducation de leurs enfants. Nous devons offrir aux parents des solutions adaptées à leurs attentes et besoins identifiés en mutualisant les ressources et les moyens dans les domaines de la santé, del’éducation oudes loisirs. Ils’agitde respecter la diversité également des configurations familiales ainsi que les potentialités ou les handicaps socio-économiques de chaque famille. Il nous faut aussi mettre en place les moyens d'accompagnement pour les soutenir dans les périodes de crise. Finaliser la Charte de la Parentalité nous permettra de définir à l'échelle de la Ville les modalités de travail collectif et les critères d'évaluations communs des actions portées par la ville et ses partenaires.Les centres sociaux seront bien sûr associés à ce travail. En ce qui concerne les réseaux d'échanges, les accorderies...La Ville soutiendra tout projet qui développera, parl’échangede service et la coopération, les conditions d'une amélioration de la qualité de vie au quotidien des habitants, notamment des plus pauvres et des plus isolés. Les centres sociaux, de par leur connaissance des habitants, pourraient être à nos côtés pour la préfigurationd’une« Accorderie » ou de l'émergence de toute autre idée de projet de solidarité locale (de la monnaie locale en passant par Incroyables Comestibles... Epicerie solidaire, à des ateliers de bricolage partagés en partenariat avec les bailleurs sociaux) sur la commune.
Thématique 3 : Public isolé / fragilisé Quelles actions pensez-vous mettre en œuvre pour soutenir les personnes les plus isolées, notamment en allant à leur rencontre, et comment envisagez-vous de collaborer avec les centres sociaux sur cette thématique ?Etre solidaire c’est rattraper les inégalités. Nous avons un rôle important à jouer que ce soit au niveau de la santé, del’action sociale auprès des plus fragiles (personnes âgées, personnes en difficulté suite à des accidents de la vie, jeunes en situation précaire...).Permettre à tous d’avoir accès aux droits (logement, travail…). Donner des réponses aux situations d’urgence. Soutenir les personnes isolées, fragilisées. Telle est la mission d'un CCAS, de la Maison du Rhône et de certaines associations œuvrant sur le territoire.Il nous paraîtrait pertinent, en lien avec le GPV, de pouvoir réaliser un état des lieux, quartier par quartier, avec l'ensemble des partenaires pour identifier les éventuels besoins non encore identifiés et donc les actions à mettre en place. Quelques priorités de notre programme : Soigner et protégerMettre en place des permanences, des visites de santé gratuite, (bilan ophtalmologique, dentaire…) pour les habitant(e)s n’ayant aucun accès aux soins.Rom reavec l’isolementFavoriser le maintien à domicile, par des aides financières en partenariat avec la MDR et la CAF. Simplifier les démarches Mieux communiquer pour déculpabiliser les personnes fragilisées Chaque acteur, en fonction de soncœur de sa mission, pourra prendre sa part dans cette construction. Thématique 4 : Fracture numérique Quelle est la politique que votre liste souhaite développer au sujet de la culture numérique et quelle place pourrait avoir le Centre de Ressources Multimédia des centres sociaux dans cette politique ?Au-delà de la maîtrise technologique, des usages, c'est réellement la question de l'e-inclusion que nousplaçons au cœur de notre projet reprenant les axes essentiels du rapport du Conseil National du Numérique : * de viser l’accès au sens large et de faire en sorte que le numérique contribue à faciliter plutôt qu’à complexifier les démarches et services essentiels ;  *de développer la littératie* pour tous, comme référentiel commun et évolutif de compétences, afind’inclure « au » mais également « avec » le numérique, en tant qu’accélérateur de transformation sociale ;  *de renforcer les médiations, en organisant la mise en réseau de la diversité d’acteurs, la mutualisation et le partage des bonnes pratiques, afin de faire face à des besoins qui seront croissants et pérennes;  *de permettre la transformation sociale en donnantdu pouvoir d’agir par le développement individuel d’habilités et de sens critique (« pouvoir de »), par l’association de l’initiative collective aux méthodes distribuées, collaboratives et horizontales caractéristiques du web (« pouvoir avec »), et par ledéveloppement d’une « voix de retour » élus-citoyens et du co-design des politiques publiques (« pouvoir sur »). */ «aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités. »
C'est dans cette perspective que nous intégrons la société numérique dans notre programme. Nous soutiendrons les initiatives prises par les acteurs locauxdans le cadre du pass numérique Rhône-Alpes qui permet aux Rhône-alpinsde bénéficier d'un parcours de découverte des questions d'identité numérique, d'accès à l'information, de s'outiller en matière d'e-administration, de découvrir les potentialités du numérique en matière de développement des projets de territoire, afin de contribuer à la construction du socle de culture numérique nécessaire à tout citoyen. Nous mobiliserons, le service public, ainsi que les acteurs locaux autour de l'accompagnement des habitants, afin que dématérialisation des actes de la vie quotidienne ne soit pas synonyme d'exclusion. Nous initierons une dynamique de développement d'espaces de travail partagé (co-working, tiers lieux...), pôles d'animation du territoire, de nouvelles formes d'organisation économique. Le CRM trouvera certainement naturellement sa place dans ce projet tant au plan de ses missions d'accueil des publics qu'au plan d'une mission de veille, de décryptage des enjeux de la société numérique à partager avec les acteurs du territoire.Thématique 5 : Centre Social de Velette Quelle place voulez-vous donner aux équipements socio-culturels sur le territoire de Velette Services, et notamment à Velette Service ? Quels enjeux identifiez-vous pour le Centre Social dans le processus de rénovation urbaine et dans l’offre de services et de lien social sur le quartier ?La Ville, par la construction du centre chorégraphique puis par celle de la MJC, a déjà donné une place clairement identifiée à ces deux équipements. De plus, la convention qui lie la MJC à la Ville tout comme celle qui lie la Ville et le centre national chorégraphique définit clairement le cadre des interventions. La place de Velette Service sera cependant à questionner davantage puisqu'à ce jour, ce bâtiment est sous utilisé. Plusieurs hypothèses sont envisagées : Accueil d'associations, permanences administratives ou encore des espaces plus importants laissés aux centres sociaux en lien avec le développement de l'offre de services qui sera nécessaire avec la construction de nouveaux logements. Une forme de "maison des services, associée à des initiatives associatives", un pôle d'animation du territoire dans la proximité des habitants, de leurs préoccupations.Les centres sociaux, comme d'autres partenaires, seront associés au processus de rénovation urbaine et de requalification sociale du quartier.Thématique 6 : Enfance et jeunesse Quelle est la politique Jeunesse que vous entendez défendre pendant votre mandat si vous êtes élu et quelle collaboration envisagez-vous avec les centres sociaux sur les volets enfance et Jeunesse ? Agir pour la jeunesse Rilliarde restera un axe fort de ce prochain mandat.Des expérimentations pertinentes autour des démarches de projet,d’actionsautofinancement, d'engagement citoyen, de lutte contre le décrochage scolaire, la bourse au permis, le FLAJ... se sont réalisés au cours du mandat qui s'achève.
Voici nos objectifs, en quelques lignes non exhaustives, pour le mandat à venir. Renforcer l'offre dans le temps libre- Conforter, développer sur tous les territoires une offre de loisirs adaptée pour tous les âges - Garantir un égal accès aux propositions sportives, culturelles, scientifiques, de découverte et de loisirs (rendre l'offre accessible en matière économique, mobilité, horaires...) - Veillerà l'existence d'une « offre » diversifiée, de qualité, dans un esprit de contribution à l'émancipation et à la mixité (sociale, culturelle...). - Veiller à mettre en place une dimension de mixité dans les projets : entre filles et garçons, entre territoires, entre valides et non valides... Animer une construction partenariale et participative (mobilisation des publics, des acteurs concernés).- Renforcer la coordination et la connaissance mutuelle des acteurs intervenant sur le champ de la jeunesse et veiller à une cohérence d'intervention, une complémentarité des propositions. - Consolider la formation des acteurs intervenant sur ce champ. - Reconnaître les savoir-faire et les capacités d'innovation des jeunes. - Soutenir, accompagner et valoriser l'engagement des jeunes. - Mieux informer les jeunes pour favoriser l'accès aux ressources locales. - Améliorer la gestion de l'inadéquation entre le temps des jeunes et le temps de la ville... - Initier une réflexion sur les usages de l'espace public Quelques initiatives fortes Une Maison de l’étudiant, véritablecentre de ressources pour les jeunes avec regroupement du BIJ, du CIO, de la Mission locale dans un espace central Instaurer le RME à Rillieux-la-Pape (revenu minimum étudiant). L’au mentationconséquente du FLAJDes logements d’urgence pour les jeunes majeursLes centres sociaux seront bien sûr sollicités en qualité de partenaire et pour leur expertise.Thématique 7 : Rythmes scolaires Quelles dynamiques partenariales souhaitez-vous mettre en place autour des temps de l’enfant ? Quelle place pour les parents et les associations telles que les Centres Sociaux ? La réforme des rythmes éducatifs est en lien avec le projet éducatif deterritoire et répond à plusieurs objectifs : - l'épanouissement des enfants/jeunes sur tous les temps de vie : scolaires, périscolaires, extrascolaires, - la réussite scolaire et éducative, - l'égalité des chances dans l'accès aux activités de découverte, sportives, artistiques, socioculturelles, scientifiques, de loisirs... - l'accès à l'autonomie et à l'engagement citoyen. Garantir la continuité et la cohérence éducative entre les projets de chaque partenaire ; la cohérence et l'équilibre des temps de vie. Une organisation harmonieuse des temps d'apprentissage et des temps de réel ressourcement
L'enjeu est bien d'assurer l'articulation des interventions sur l'ensemble des temps de vie de l'enfant en mobilisant toutes les ressources du territoire La rédaction de ce Projet Educatif de Territoire n'est pas totalement terminée à ce jour. Les familles ont été consultées par questionnaire, par le biais des conseils d'école et du conseil périscolaire. Les centres sociaux, déjà reçus le 22 mai dernier par la Ville pour connaître leur positionnement quant à la participation éventuelle à cette réforme, seront sollicités de nouveau après les élections pour identifier les possibilités d'implication et les propositions d'interventions envisageables.Thématique 8 : Petite EnfanceQuelle est la politique Petite Enfance que vous entendez défendre pendant votre mandat si vous êtes élu et quelle collaboration envisagez-vous avec les centres sociaux sur le volet Petite Enfance aux Allagniers et aux Semailles ?Renforcer nos offres d’accueil Petitenfance Développer les espaces de « multi-accueil » partagés (passerelles entre crècheRAM -jardins d’enfants –école). Ce projet nécessitera la mise en œuvre d'un travail partenarial associant les acteurs institutionnels (dont l'éducation nationale) et associatifs. Soutenir les relais d’assistantes maternelles (RAM), optimiser la qualification des assistantes maternelles et créer une forme de labellisation des RAM. Développer les lieux d’accueil: Maisons POP’dans les quartiers périphériques (Crépieux, Vancia…),Des enjeux de mixité à relevercollectivement : comment rendre opérante l'action petite enfance notamment aux Alagniers afin que les parents puissent (notamment du quartier mercières loup pendu) scolariser leurs enfants à l'école de leur secteur ? Thématique 9 : Financements Quelle politique de financement pour les associations entendez-vous défendre et comment voyez-vous l’évolution de la Politique de la Ville et de la place du droit commun ?Rillieux-la-Pape restera en Politique de la Ville encore six ans avec les engagements financiers précis déjà obtenus en 2013. (Augmentation de la DDU et de la DSU significative). Les associations seront soutenues par ailleurs dans le cadre du Droit commun avec détermination comme par le passé. Le candidat pour la liste « Une ville qui nous ressemble »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.