Réseaux de communication et flux dans la mondialisation

De
Publié par

Réseaux de communication et flux dans la mondialisation (étude critique) Correction Note : les critiques de document sont en italique Introduction - mondialisation = mise en relation des économies, des territoires et des sociétés à l’échelle mondiale. Phénomène qui s’est accéléré depuis 1945 (1991) réseau = ensemble de lignes ou de relations permettant de connecter des lieux entre eux flux = déplacement le long d’un réseau - document 1 = carte extraite d’une revue géographique,Flux,de 2012. Article d’Antoine Frémont = spécialiste de la géo des transports (Le Havre). L’article porte sur le réseau de la compagnie maritime Maersk, une FTN néerlandaise spécialisée dans le transport maritime. - document 2 = texte extrait du site deL’Antenne, une revue portant sur les transports. L’extrait de 2012 ( ?, consulté en 2014) porte les aménagements portuaires réalisés à Nador, au Maroc. En quoi les réseaux de communication et les flux maritimes sont-ils révélateurs de la mondialisation ? 1) importance des réseaux de transport 2) importance des infrastructures de transport 1) L’importance des réseaux de transport - des marchandises nombreuses cf doc 2 : « aux produits pétroliers et au vrac et marchandises diverses » = flux physiques, dont la grande maj est échangée par voie maritime. Le principal produit échangé est l’hydrocarbure, mais cela concerne aussi le vrac (matières premières comme minerais) ou les biens manufacturés venant svt de Chine (« atelier du monde »).
Publié le : mercredi 20 avril 2016
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Réseaux de communication et flux dans la mondialisation (étude critique)
Correction Note : les critiques de document sont en italique
Introduction - mondialisation = mise en relation des économies, des territoires et des sociétés à l’échelle mondiale. Phénomène qui s’est accéléré depuis 1945 (1991) réseau = ensemble de lignes ou de relations permettant de connecter des lieux entre eux flux = déplacement le long d’un réseau - document 1 = carte extraite d’une revue géographique,Flux,de 2012. Article d’Antoine Frémont = spécialiste de la géo des transports (Le Havre). L’article porte sur le réseau de la compagnie maritime Maersk, une FTN néerlandaise spécialisée dans le transport maritime. - document 2 = texte extrait du site deL’Antenne, une revue portant sur les transports. L’extrait de 2012 ( ?, consulté en 2014) porte les aménagements portuaires réalisés à Nador, au Maroc. En quoi les réseaux de communication et les flux maritimes sont-ils révélateurs de la mondialisation ? 1) importance des réseaux de transport 2) importance des infrastructures de transport
1) L’importance des réseaux de transport - des marchandises nombreuses cf doc 2 : « aux produits pétroliers et au vrac et marchandises diverses » = flux physiques, dont la grande maj est échangée par voie maritime. Le principal produit échangé est l’hydrocarbure, mais cela concerne aussi le vrac (matières premières comme minerais) ou les biens manufacturés venant svt de Chine (« atelier du monde »). Le commerce représente 20 % du PIB mondial, et il se fait essentiellement par voie maritime - doc 1 : les lignes maritimes dessinent le réseau de transport maritime Les principales relient les pôles les + riches : Am du Nord (EU), Europe de l’Ouest, Asie pacifique (Chine, Japon). Elles empruntent des points de passage maritimes stratégiques : détroit de Malacca, détroit de Bab-el-Mandeb, détroit d’Ormuz, canal de Suez, détroit de Gibraltar, canal de Panama. Le doc 2 évoque un de ces points de passage stratégique, soumis à une forte concurrence (« concurrencer le port espagnol d’Algésiras », « stratégie portuaire (…) constituée au tour de six pôles, dont celui de Tanger-Méd ». Il s’agit du détroit de Gibraltar, entre Europe et Afrique. Tanger et Algésiras apparaissent d’ailleurs à poids égal sur le doc 1 les lignes maritimes secondaires (doc 1) relient des pôles secondaires de la mondialisation (Brésil, Afrique du Sud = BRICS, Australie) et autres points de passage maritimes stratégiques : cap de Bonne Espérance, canal de Mozambique, … Concerne des bateaux hors gabarit cf travaux menés sur canal de Panama/de Suez 2015-2020 pour augmenter le gabarit maxi
/ le document 1 ne concerne que le transport par conteneur, il sous-évalue donc la part du commerce maritime des pays du PMO qui exportent beaucoup d’hydrocarbure (navire spécifique = pétrolier). De plus, il est peu lisible (noir et blanc, peu de différence entre lignes pleines et pointillées) - doc 1 : la place des ports reflète l’importance des façades maritimes : façades atl et pacifiques de l’Am du Nord, Northern Range en Europe, façade pacifique de l’Asie (Singapour, rapide émergence des ports chinois comme Shanghaï, ports de la mégalopole japonaise) / ce classement date de 2012 ; le classement a changé, et l’émergence des ports chinois est encore plus évidente (par ex Tianjin le port de Beijing, ou encore Ningbo) / ce classement ne concerne que les transports de conteneurs effectuées par la compagnie maritime Maersk, FTN néerlandaise. Il ne représente pas le trafic de marchandises mondial (autres compagnies = CMA-CGM, China Shipping, …)
2) L’importance des infrastructures de transport - des hubs dans le document 1 : l’intermodalité est favorisée par les conteneurs. Les conteneurs passent directement des bateaux (porte-conteneur) au train ou au camion. Les « terminaux » portuaires sont dotés de portique permettant un gain de temps considérable dans la manutention. la conteneurisation a permis une révolution des transports maritimes dans les 1960s, et accru la littoralisation - la course au tonnage se reflète dans le doc 2 : des travaux pour « permettre d’équiper le site d’un port en eaux profondes » (course au gigantisme dans les pétroliers ou porte-conteneurs) /le document 2, s’il est relativement récent (mais on ne connaît pas sa date exacte, juste la date à laquelle il a été consulté), est assez technique et donc assez ardu à comprendre et à exploiter
Conclusion - un document 2 assez dur à exploiter mais précis. Un doc 1 plus facile d’accès mais incomplet (ne porte que sur les marchandises échangés par conteneurs). - Ils permettent toutefois de révéler quelques points essentiels de la mondialisation : importance de la maritimisation et des équipements qui y sont liés, et hiérarchisation des territoires.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.