Adaptation aux crues et aux inondations des communes du pourtour de la lagune de Nador

De
Publié par

Ce document décrit les possibilités d’adaptation et prévention des risques d'inondations et crues au niveau des communes entourant la lagune de Nador

Publié le : samedi 10 août 2013
Lecture(s) : 82
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement

Adaptation aux crues et aux inondations des communes
du pourtour de la lagune de Nador
Abdellatif Khattabi , Mohamed Loudyi et Abdenbi Zine El Abidine
1- Géomorphologie de la zone
La zone d ’é tu d e est entourée par trois domaines
Gourougoustructuraux qui caractérisent son bassin versant.
Elle est délimitée du côté nord-ouest par le massif
volcanique de Gourougou, du côté ouest-sud-
Kebdanaouest parlemassifdeBeni-Bou-Iffrour,et ducôté
sud-est par le massif de Kebdana. Ces formations
influencent le régime d ’ é c o u le me nt du réseau
hydrographiquedubassindelalagunedeNador.
Beni Bou-yafour
L ’a ltit u d e dans la majeure partie des communes
bordant la lagune ne dépasse pas 50 met la pente
est inférieure à 5 %, ce qui favorise le
débordement des cours d ’ e au, et la stagnation
deseaux.
3-L’inadaptation de l’infrastructure
L ’ina d apt at io n de l’infr as tr u c t u r e provoque le débordement des oueds. Ce
débordement est aggravé par l’ abo nd an c e des déchets solides dans les cours
d ’e au ce qui perturbe et entrave l’é c o u le me nt normal des eaux. Cette
inadaptation de l’infr as tr u c t u r e est reflétée par le sous- dimensionnement des
ouvrages d ’a r ts , l’a bse nc e des murs de protection dans les zones basses, et le
faible taux de branchement au réseau d ’a ss ainis se me nt (50 % seulement des
ménagesdugrandNadorsontbranchésauréseau d ’a ss ainis se me nt).
2- Réseau hydrographique
Le bassin versant de la lagune de Nador, constitué d ’u ne large plaine cernée par
des montagnes basses, donne lieuà un réseau hydrographique non hiérarchisé ;
lequelestconstitué d'ungrandnombredecours d'eauprovenant :
- des monts Kebdana (Sud-est) : Oueds Arkmane, Hlali, El Bachir, et
Iyamniouene;
-deJbelGourougou (Ouest):OuedsCaballo,Akhandouk,etTaouima ;
- des monts Béni Bou Ifrour et du Gareb (Sud-Ouest) : Oueds Skhoune et
Selouane.4-Adaptation aux inondations dans les communes bordant la lagune de Nador
S ’il est impossible d ’e mpê c he r les inondations de se produire, il est cependant possible d'en atténuer les effets ou d'en diminuer la
fréquence, en priorité au niveau des zones les plus sensibles et les plus exposées. Ces interventions peuvent être réparties en deux
groupes: l’inte r ve ntio nà l’a mo ntet l’inte r ve ntio nà l’a va l.
Les interventions à l’aval Les interventions à l’amont
Les interventions à l’ av a l consistent en la mise en œ u vr e directe Les interventions à l’a mo nt consistent à agir plus loin des sites
desactionssuivantesdanslessitesmenacés: menacés,parlamiseen œ u vr edesactionssuivantes:
 l’inst aur at io n d ’u n système d ’a le r te précoce au niveau des
écoles et procéder à des simulations d ’inte r ve ntio n en cas la construction des retenues d ’e au telles que les barrages
d ’ino nd at io n (expérience pilote menée au niveau de la Délégation collinaires pour le stockage des crues à l'amont des zones
de l’Edu c at io n de Nadordans5écolespilotes); menacées. Ces ouvrages permettront la protection de la
la protection des berges de l’o u e d Cabaylo et de l’o u e d population, le rechargement de la nappe phréatique et par
Akhandok. Cette action vise à maintenir la stabilité des terres en conséquent le refoulement des eaux de mer, mais aussi assurer
dépit de l'action de l'eau. Les berges sont en effet attaquées par la disponibilité d ’e au d ’ir r iga tio n et pour d ’a u tr e s usages
descourants perturbateursgénérésparlescrues; (incendies de forêts). Deux barrages collinaires ont été
 l’é la bo r at io n des cartes de risques pour l’inte r d ic tio n de la proposés, dont un dans la commune d’ Ik sa n, et l’ au tr e dans la
construction dansleszones sensibles; commune d’Ihdadane. le coût total de cette action est de
 l’a pp l ic at io nrigoureusedelaloisurlesétudes d ’impac tspourles 10000000DH.
projetsprévusdanslazone ;
changement d ’u tilisa tio n du sol : Il est possible de modifier
l’u tilisa tio ndesterresexposéesaux
le reboisement des versants
inondationsdemanièreàlimiterles
bordant la lagune, plus
dégâts. Les agriculteurs peuvent
particulièrement les versants
faire des cultures de moindre
Mer Méditerranée de Bni Bouyafour et de
valeur commerciale ou les utiliser
Kebdana. L ’e spè c e qui parait
pourleparcours;
plus adaptée est le pin d ’Al e p
(climat semi aride) sur une
les propriétés bâties sur les
superficie de 400 ha. Le coût
terrains des zones inondables
de cette action est de
peuvent être construites de
2400 000 DH. Le coût unitaire
manière à être plus résilientes et
moyen de reboisement d ’ u n
moins vulnérables aux crues et
hectareestde6000DH/ha;
inondations. Les bâtiments
peuvent être construits selon des
leServiceProvincialdesEaux
normes de solidité pour augmenter
et Forêts de Nador a élaboré
leur résistance à l ’a c tio n de l’ e au.
un programme d ’a c tio n pour
Ils peuvent être étanchéifiés pour
faire face aux inondations. Ce
empêcher l’e au d ’y pénétrer ou
programme vise la correction
être construits en élévation (sur
mécanique de 10500 m3 dans
pilotis ou autres) au dessus du
les versants de Kebdana d’ ic i
niveaudetoute lescrues ;
l’a n 2013, de 8000 m3 dans les
versants de Beni Bouyafour, l’e xt e nsio n des lits des oueds Sidi
et 6000 m3 dans les versantsAmer, Bel Kassem, Mrader et
de Gourougou. Le montantSelouane, permettrait d'élargir et
global de cette opérationd'approfondir les sections des
s’ é lè ve est de l’o r d r e decours d'eau pour augmenter leur
14700000DHàinvestirdanslacapacitéd'évacuationdeseaux;
période 2009-2013.
Carte des interventions contre les inondations
 l’e nd i gu e me nt des oueds Cabaylo et Akhandok par la réalisation de digues qui longent les cours d'eau sur leurs berges. Ce type de
protectionpermettraitenoutrederéaliseruneprotection sélective;
lecuragedeOuedCabayloetdeOuedAkhandokpermettraitunenetteaméliorationdesconditionsd'écoulementsuiteàl'élimination
detous lesobstaclesetdépôtsentravantl'écoulementdeseaux.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.