Reconstitution de la population gabonaise, 1960-2013

De
Publié par

A partir de données incomplètes ou imparfaites, je procède à la reconstruction de la population gabonaise entre 1960 et 2013. Les résultats infirment tous les chiffres officiels des précédents recensements à l'exception de celui de 1993.

Publié le : mercredi 16 janvier 2013
Lecture(s) : 2 284
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins


1




Reconstitution de l’évolution de la population
gabonaise, 1960-2013

V. OBAME EMANE

ce jour, le Gabon a organisé cinq recensements généraux de la population et de l’habitat. Ces
opérations ont été organisées successivement en 1960, 1970, 1980, 1993 et 2003. Parmi
celles-ci, trois (3) ont été invalidées par les pouvoirs publics (1970, 1980, 2003) soit un risque A
de rejet de 60%. Il y a donc un risque très élevé de voir à nouveau les pouvoirs publics ne pas accepter
les résultats du recensement de la population et des logements de 2013 dont les travaux préparatoires
viennent de démarrer. La contribution de tous est donc indispensable pour éviter une telle issue. La
présente note est une présentation de quelques résultats de mes récents travaux sur la reconstitution
de la population gabonaise durant la période 1960-2013.
n 2013, l’effectif de la population est estimé à 1.640.000 habitants plus ou moins 25.000
personnes soit une augmentation de près de 500.000 habitants sur vingt (20) ans entre 1993 et
2013. Cette croissance s’est faite à un rythme moyen de 2,37% par an soit environ 25.000 E
nouveaux individus chaque année. Cette évolution annuelle est conforme avec celle des autres pays
d’Afrique Centrale où le taux d’accroissement moyen oscille entre 2,4% et 2,7% l’an. En outre, la
reconstitution de l’évolution de la population estime l’effectif de la population en 2003 à 1.300.000
habitants plus ou moins 30.000 habitants. Cette estimation du chiffre de la population de 2003 traduit
un taux d’accroissement moyen de l’ordre de 2,48% par an soit près de 25.000 nouveaux habitants
chaque année. Elle confirme aussi les résultats du BCR en 2003 soit 1.270.000 habitants.

N° stat : 111028V
RC : 2011A16447 BP : 22253 Libreville-Gabon Tél : (+241) 05 12 58 63
Email : imagabon@hotmail.fr Tél : (+241) 05 12 54 79
En revanche, les résultats de la reconstitution de l’évolution démographique depuis 1960 infirment
2
catégoriquement le chiffre officiel de l’effectif total de la population en 2003 soit 1.520.911 habitants.
Ce chiffre signifie que la population gabonaise s’est accrue en moyenne de 4,2% par an en totale
contradiction avec l’évolution annuelle des populations d’Afrique Centrale qui croissent entre 2,4% et
2,7% par an. %. Le taux de 4,2% issu de la correction par la Cour Constitutionnelle (CC) se situe en
dehors de l’intervalle de variation de cet indicateur dans toute la région d’Afrique Centrale. Autrement
dit, le chiffre des pouvoirs publics fait de la population gabonaise une exception à la règle ; en outre, il n’a
aucun fondement scientifique car totalement étranger à l’évolution passée non seulement de la
population du pays mais aussi des tendances démographiques communes/générales aux pays traversés
par l’Equateur.
es rejets des résultats des recensements de la population gabonaise de 1970 et 1980 ont jeté le
discrédit sur les statistiques démographiques du pays durant deux décennies. Il s’en est suivi une
confusion généralisée accompagnée d’une inflation d’estimations des chiffres de la population aussi L
contradictoires les uns que les autres et d’horizons divers. Il a fallu attendre l’acceptation des résultats du
recensement général de la population de 1993 pour que notre pays retrouve sa crédibilité dans le domaine
de la démographie pour figurer à nouveau parmi les pays à statistiques de la population sincères. Le rejet
des résultats du dernier recensement de la population (2003) a rouvert la boîte à Pandore libérant ainsi les
vieux démons du passé.
a passionnante et exaltante aventure du pays de figurer parmi les nations prospères et les plus
puissants de la planète ne saurait s’accommoder d’indicateurs sociodémographiques tronqués ou
dénaturés voire substitués par des chiffres officiels factices. Dans cette perspective, il est L
souhaitable que le gouvernement soustraie les prochains résultats du recensement de la population et des
logements de 2013 de toute ingérence politique et aventurisme de la part de quelque institution que soit
conformément aux dispositions de l’ordonnance n° 001/92/PR portant organisation d’un recensement
général de la population et de l’habitat en République Gabonaise. L’article 7 de cette loi stipule que « Les
autorités gouvernementales et politiques ne devront intervenir d’aucune façon sur les résultats obtenus de
manière à les influencer. Elles s’engagent à laisser la direction générale de la statistique et des études
économiques exploiter, analyser et publier les résultats selon les techniques statistiques classiques
permettant d’aboutir à des données cautionnées par les instances internationales »
Dans les pays en développement où l’évolution passée de la population est mal conne à cause des
informations incomplètes ou déficientes, cette étude ouvre d’intéressantes opportunités pour des travaux
de reconstitution des populations.


N° stat : 111028V
RC : 2011A16447 BP : 22253 Libreville-Gabon Tél : (+241) 05 12 58 63
Email : imagabon@hotmail.fr Tél : (+241) 05 12 54 79

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

tyghaj

j'apprecie

mardi 18 février 2014 - 13:28