Sdis de l'Isère : rapport annuel d'activité 2014

Publié par

Le SDIS de l’Isère acteur essentiel des missions d’urgence REPÈRES Placé sous l’autorîté conjoînte du Préfet et du maîre (sur le terrîtoîre de sa commune), dans le cadre de leurs pouvoîrs de polîce admînîs tratîve, le SDIS de l’Isère met en œuvre au quotîdîen les moyens néces saîres pour assurer laprotection des personnes et des biens. À l’îssue d’un processus de départementalîsatîon aujourd’huî complè tement achevé et quî a profondément modîié l’organîsatîon du servîce, le SDIS est désormaîs l’unique gestionnaire des moyens d’incendie et de secours en Isère. En 2014, l’actîvîté du SDIS s’est concentrée sur les mîssîons d’urgence : • une augmentatîon du secours à personne (+1 %) quî représente la part la plus împortante de l’actîvîté opératîonnelle (75 %) ; • une dîmînutîon de l’actîvîté încendîe (-3 %) ; • une hausse des înterventîons pour destructîon d’hyménoptères malgré les dîsposîtîons prîses en 2012 de ne plus prendre en charge systématîquement les înterventîons à caractère prîvé (+16 %) ; • les accîdents sur la voîe publîque augmentent (+3 %). Le nombre total d'interventions ne faiblit pasla régulatîon malgré de certaînes mîssîons d'assîstance. FAITS MARQUANTS • • • • 30 mars :feu de végétauxà Barraux en mîlîeu escarpé, 10 hectares brûlés, DIH en gagé. 18 juîn :feu de bâtiment à Grenoble avec début de propagatîon aux habîtatîons voîsînes, SD et CYNO enga gés.
Publié le : mardi 24 février 2015
Lecture(s) : 73
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 30
Voir plus Voir moins
Le SDIS de l’Isère acteur essentiel des missions d’urgence
REPÈRES Placé sous l’autorîté conjoînte du Préfet et du maîre (sur le terrîtoîrede sa commune), dans le cadre de leurs pouvoîrs de polîce admînîstratîve, le SDIS de l’Isère met en œuvre au quotîdîen les moyens nécessaîres pour assurer laprotection des personnes et des biens. À l’îssue d’un processus de départementalîsatîon aujourd’huî complètement achevé et quî a profondément modîié l’organîsatîon du servîce,le SDIS est désormaîs lunique gestionnaire des moyens d’incendie et de secoursen Isère.
En 2014, l’actîvîté du SDIS s’est concentrée sur les mîssîons d’urgence : • une augmentatîon du secours à personne (+1 %) quî représente la part la plus împortante de l’actîvîté opératîonnelle (75 %) ; • une dîmînutîon de l’actîvîté încendîe (-3 %) ; • une hausse des înterventîons pour destructîon d’hyménoptères malgré les dîsposîtîons prîses en 2012 de ne plus prendre en charge systématîquement les înterventîons à caractère prîvé (+16 %) ; • les accîdents sur la voîe publîque augmentent (+3 %).
Le nombre total d'interventions ne faiblit pasla régulatîon malgré de certaînes mîssîons d'assîstance.
FAITS MARQUANTS
30 mars :feu de végétauxà Barraux en mîlîeu escarpé, 10 hectares brûlés, DIH engagé. 18 juîn :feu de bâtimentà Grenoble avec début de propagatîon aux habîtatîons voîsînes, SD et CYNO engagés. 18 juîllet :sécurité du Tour de Franceen Chartreuse et à Chamrousse : 90 SP mobîlîsés et 22 înterventîons assurées. 21 juîllet :accident de PL TMDà Marcîlloles, dépotage de 35 000 lîtres d'acétone, équîpes CMIC engagées.
Après l'incendie survenu dans un camp de Roms à Fontaine.
22 juîllet :secours spéléoaux cuves de Sassenage, 8 spéléologues pîégés par les eaux évacués par les secourîstes (SSSI, GRIMP, PGHM, CRS Alpes, ADRASSEC). 9 septembre :feu de bâ timents commerciauxà Échîrolles, 11 magasîns concernés dont 7 détruîts, 70 sapeurs-pompîers engagés. 13 octobre :inondationsen nord-Isère, 150 înterventîons mobîlîsant 120 SP, plusîeurs mîses en sécurîté et évacuatîons de personnes.
Dispositif de secours du Tour de Extinction d'un feu survenu en France à Chamrousse. plein cœur de Grenoble.
CHIFFRESCLÉS 68 669 interventions 45 446 victimes prises en charge 411 904 appels reçus au CTACODIS 9 93 ,mînutes délai médian pour arriver sur intervention (hors traitement de l'appel)
ET DEMAIN ? L’implication plus forte du SDIS dans les missions d’assistanat social aura une incidence notable sur l’organisation des secours et sur les mis sions fondamentales du service.
ZOOM
Le 29 juin, les pompiers du groupe d'intervention en milieux périlleux et un hélicoptère de la sécurité civile ont procédé à l'évacuation de 37 personnes bloquées dans le téléphérique de Grenoble dont le câble moteur a déraillé à cause du vent violent.
HOMMES ET FEMMES
Lcl Frédéric FOURNIER Chef du groupement opérations
Le CTACODIS, chargé du traitement des appels au 18 ou au 112, engage si nécessaire les moyens appropriés les plus proches de chaque sinistre. Laréponse opérationnelle est adaptée aux sollicitationsselon leur nature, la saisonnalité, ainsi qu'aux multiples risques du département de l'Isère. Cette réponse se traduit sur le terrain par l'in tervention des sapeurspompiers volontaires et professionnels affectés dans les 117 casernes assurant lemaillage territorial.
Le territoire de l'Oisans pré sente des caractéristiques naturelles rudes, une démo graphie fluctuante et une économie mixte où tourisme et activités locales cohabi tent.Le centre de secours doit donc s'adapter à ces différentes contraintes. Nos 1 386 sorties en 2014 reflètent bien cette diversité : accidents liés aux activités de montagne, interventions dans des ERP, accidents de circulation sur un réseau routier difficile, très fréquenté l’hiver.
Cne JeanLuc GIRAUD Chef de centre Oisans
une actîvîté soutenueet en mutatîon
Sgt Franck EYMARON SeyssinetPariset
La caserne de Seyssinet est laplus grosse unité du dé partement. L'activité opéra tionnelle y est soutenue avec près de 8 000 interventions à l'année. Les gardes sont assurées par cinq équipes. 17 pompiers, en moyenne, sont en garde postéeau quo tidien afin d'assurer des dé parts immédiats.La caserne accueille également les spé cialités CMIC et GRIMP. Bien que soutenue, la journée est bien organisée et encadrée avec une part importante de formation, notamment sur les modules incendie.
Opérateur, c'est répondre 24h/24 aux appels, demandes de secours ou autres en un mini mum de temps. C'est prendre une localisation précise, le motif de l'appel, le numéro de télé phone et le nom du requérant (demandeur), lui prodiguer des gestes de secours et/ou des conseils et lui envoyer des secours adaptés et/ou le rediriger vers un service compétent. C'est un travail d'équipe et c'est lepremier maillon de la chaîne des secours.
Sgt Frédéric MARMEY Opérateur au CTACODIS
Rapport d’activité 2014 du SDIS de l’Isère - Janvier 2015 24 rue René Camphin - CS 60068 - 38602 FONTAINE cedex -www.sdis38.fr
Le SDIS de l’Isère une organisation déconcentrée
REPÈRES L'organisation du commandement des opérations de secours est déterminée par unrèglement opérationnel.
En Isère, un étatmajor regroupe les services fonctionnels liés à la gestion et à l’organisation de l’ensemble des moyens humains et matériels sur le département (hors logistique et formation). La mise en œuvre opérationnelle s’articule autour : duCTACODIS(Centre de Traitement de l'Alerte  Centre Opérationnel Départemental d'Incendie et de Secours) où convergent tous les appels du "18" et du "112" en Isère. C’est de ce point stratégique que débute le déploiement des moyens sur le terrain et que s’exerce la coordination des secours ; des22 centres de secours, chargés de mutualiser les moyens humains et matériels sur des bassins et suivre le dispositif opérationnel permanent, et d'un réseau de117 casernes.
Le SDIS dispose également d'équipes spécialisées, regroupées par pôles : feux de forêts (FDF, DIH), milieux périlleux (IMP, SMO), recherche et localisation de personnes (SDE, CYN), risques technologiques (RAD, RCH), secours nautiques (SAL, SAV, COD4).
FAITS MARQUANTS Nomination denouveaux chefs de caserne: 13 pas sations de commandement effectuées dans l’année. Début des travaux deres tructuration de l'étatma jorpar la destruction des bâtiments situés sur la future emprise : toutes les fonctions support du SDIS et notamment le CTACODIS seront transférées dans ce nouveau bâtiment à l'hori zon 2016.
Chef de groupe sur une inter vention.
L’organisation et la coordi nation des interventions re lèvent de la chaîne de com mandement : un groupe de travail a permis de définir le rôle nouveau de l’officier de garde(niveau de "chef de groupe") sur l’aggloméra tion grenobloise. Unprotocole interservices de balisagesécurité est de en vigueur sur les routes iséroises.
Mise en œuvre du protocole de balisage pour accident.
Prise d’appel CTA/CODIS.
CHIFFRESCLÉS 9 équipes spécialisées 622 agents impliqués
26 interventions de niveau chef de site (198 interventions de niveau colonne)
69 exercices départementaux
ET DEMAIN ? La poursuite du déploie ment des bips alpha numériques préparent l’avenir. Ces récepteurs de nou velle génération sont des vecteurs essentiels de la transmission de l'alerte et doivent garantir plus de robustesse au service
ZOOM La fréquentation touristique séquentielle de l’Isère oblige le SDIS à penser une organisation innovante pour garantir la défense des bassins à forte saisonnalité. Un nouveau cadre réglementaire crée les conditions favorables à l’emploi des SPV saisonniers.
HOMMES ET FEMMES
Le SDIS recrute chaque année en période esti vale comme hivernale dessapeurspompiers saisonniersdans des secteurs où l’affluence touristique entraîne un importantsurcroît d’activité opérationnelle, mais aussi une baisse de la disponibilité volontaire, les SPV étant plus impliqués dans leur travail en pleine saison. Avec 40 000 lits touristiques, le Vercors fait partie de cesbassins de vie à renforcer. L’impact de la saisonnalité est fort, une unité opérationnelle comme la caserne de Villard re Ltn 1 cl. Hervé EYMARD Cdt Frédéric MEYNET Chef de centre VercorsdeLans doublant son nombre d’interventionsChef du CTACODIS lors des mois de haute saison. Premier maillon de la chaîne opérationnelle,le CTA reçoit les demandes de secourscomposées sur le 18 et le La mise à jour durèglement 112 pour l'ensemble du opérationnel, document département de l'Isère. structurant du service, vise principalement à intégrerune répartition Environ 80 agents, sapeurs pompiers professionnels, la notion de limites opéra tionnelles et à adapter lehomogènevolontaires et personnels administratifs et techniques dimensionnement de notre réponse opérationnelle à lades moyens y travaillent 24h sur 24h. Ils y traitent annuellement environ sollicitation de la population. Elle prendra également ende secours 470 000 appels. Audelà du déclenchement des secours, compte les réorganisations sur l'ensemble du le CTACODIS assurele suivi territoriales intervenues depuis la version de 2009 enterritoire isérois opérationnel des interven tionsen lien avec les services faisant coïncider l’organisa partenaires (SAMU, tion administrative du centre gendarmerie, police...). à son secteur opérationnel. La mise en oeuvre des moyens dont dispose le SDIS ne peut être assurée avec efficacité et rapidité qu’avec unechaîne de comman dement parfaitement hiérarchisée, coor donnée et exercée. Dans cette organisation, j'interviens en tant que chef de groupe sur des cycles d'astreinte de 7 jours. C'est l’emploi de commandement immédiatement supérieur au chef d'agrès. Il se met en œuvre pour un volume de 2 à 4 engins de secours soit une vingtaine d’agents à commander. Cette fonc Cdt Olivier CROMBOISre Responsable étude ettion me permet de conserver de la proximitéLtn 1 cl. Serge GLENAT doctrine opérationnellesavec le terrain et d'entretenir ma technicité.Chef de groupe
Rapport d’activité 2014 du SDIS de l’Isère - Janvier 2015 24 rue René Camphin - CS 60068 - 38602 FONTAINE cedex -www.sdis38.fr
Le SDIS de l’Isère acteur de la gestion de crise
REPÈRES La sécurité civile a pour objet la préparation et la mise en oeuvre de mesures et de moyens appropriés relevant de l’État, des collecti vités territoriales et des autres personnes publiques ou privéespour laprotection des personnes, des biens et de l'environnement.
Elle est principalement organisée, au niveau national, par la direction de la sécurité civile du ministère de l’intérieur. Au niveau territorial,elle relève des SDIS placés sous l’autorité opérationnelle du préfetqui coordonne les moyens et définit la doctrine.
La chaîne opérationnelle du secours comprend quatre niveaux enfonction de l’importance de la crise et des moyens à mettre en oeuvre pour y faire face : au niveau communal, le maire peut mettre en place unposte de commandement communal(PCC) dans le cadre de sa compé tence de police générale ; au niveau du département, le dispositif s’articule autour ducentre opérationnel départemental(COD) et duposte de commandement opérationnel(PCO) ; l’organisation opération nelle des moyens départementaux est définie par le planORSEC(organisation de la réponse de sécurité civile) ; la zone de défense et de sécurité coordonne les opérationssupradépartementales avec lecentre opérationnel zonal(COZ) ; le niveau national avec lecentre opérationnel de gestion interministérielle de crise(COGIC) peut en cas de besoin appuyer le dispositif en place.
FAITS MARQUANTS Le 15 avril 2014, unexercice organisé par les Préfec tures des HautesAlpes et de l’Isèrea permis de simu ler dans le tunnel routier du Grand Clôt à La Grave (05) un accident de circulation. L’objectif était de tester les procédures, la coordina tion des services, la chaîne d’alerte, les secours aux personnes, la gestion de la circulation et le dispositif de sécurité. Les 27 et 28 juin 2014, le SDIS a pris part à unexer cice de sécurité civile
Premier entraînement sur le centre zonal RBC (Rhône).
européen : MESOS pour "mise en situation opéra tionnelle simulée". Piloté par l'EMIZ, organisé à Annecy et dirigé par la préfecture de HauteSavoie, il était conduit autour d’un scénario de séisme majeur. LePlan Particulier d’Inter vention(PPI) de Stepan Eu rope à Voreppe a fait l’objet d’un exercice «grandeur na ture» le 16 octobre 2014. Il a mobilisé le SDIS et a permis de tester la mise en place du COD en préfecture et du PCO sur le terrain.
Exercice MESOS à Annecy.
Exercice PPI Stepan Europe à Voreppe.
CHIFFRESCLÉS
11 activations du COD en préfecture (2 interventions + 9 exercices)
29 personnels Isérois mobilisés sur des ren forts extra départementaux
4 exercices préfectoraux
ET DEMAIN ? Les SDIS de la zone de dé fense et de sécurité sud est (EMIZ) travaillent sur l’élaboration d’un schéma zonal d'orientation sur les mutualisations des équipes spécialisées, des équipements rares et lourds, de la formation.
ZOOM Le SDIS soutient et apporte son expertise aux maires qui souhaitent créer une réserve communale de sécurité civile (RCSC).
HOMMES ET FEMMES
J’ai dû assurer la fonction dedirecteur des opérations de secours sur une intervention sensible de feu de pipeline survenu sur ma commune, à la suite d'un impact de foudre. Cette opération complexe de fuite de gaz enflammé, bien que circonscrite à une zone réduite, a dépassé le cadre classique d’une procédure gaz et a nécessité des moyens importants de la part des sapeurspompiers s©Dervéiot et de GRT Gaz. La bonne coordination des Col Stéphane SADAK acteurs sous ma responsabilité a permis de Roger COHARDChef d'étatmajor mener à bien la mission d’obturation et de pro Maire de Le Cheylas de la zone sudest tection de la conduite. L'étatmajor interministériel de zone dispose d'un centre opérationnel : implanté à Lyon, il tient une place essen tielle dans la pyramide d’or Suite à une montée des eaux ganisation opérationelle de liée à de fortes précipita la défense et de la sécurité chaînetions, j’ai dû activer monplan civile. Il est en contact avec le une communal de sauvegardeen CODIS isérois qui transmet les opérationnellemessages opérationnels. Il a octobre 2013. Ce document et le travail en amont prépa également pour mission d'or deganiser les colonnes mobiles ratoire nous ont permis de réagir rapidement et de façon de secours et d'en coordon secourscomme ce futner les moyens cohérente face à ce phéno mène climatique soudain. le cas en 2013 où 55 pom Le PCS a facilité également piers de l’Isère, de l’Ardèche la montée en puissance de et du Rhône se sont rendus l'organisation de crise et la en Normandie pour aider lescoordination des services populations sinistrées... impliqués.
Henri GERBÉMaire de Brézins
Le préfet a la charge de la sécurité des per sonnes et des biens en Isère, et à ce titre,dès que les circonstances l'exigent, il exerce la responsabilité de directeur des opérations de secours. Les procédures opé rationnelles établies par le SDIS, en lien avec les services de l'État et les autres collectivités territoriales, doivent faire l'objet d'exercices réguliers. L'entraînement est en effet devenu une obligation permanente depuis laloi de modernisation de la sécurité civile.
David RIBEIRODirecteur de cabinet Préfecture de l'Isère
Rapport d’activité 2014 du SDIS de l’Isère - Janvier 2015 24 rue René Camphin - CS 60068 - 38602 FONTAINE cedex -www.sdis38.fr
Le SDIS de l’Isère acteur de la prévention du risque incendie dans les établissements recevant du public
REPÈRES Conformément à l'article L 14243 du code général des collectivitésterritoriales, le maire et le préfet disposent des moyens relevant du SDIS pour assurer les missions qui leurs incombent en matièred’application des règles de sécurité, de prévention et de réglementa tion applicables aux risques d'incendie et de panique dans les établis sements recevant du public (ERP).
Pour cela, au sein du SDIS, un service prévention est tout spécialement chargé de ces actions. Les préventionnistes sont au nombre de 18 en Isère pour assurer le suivi de 17 944 établissements recevant du public et 8 immeubles de grande hauteur (IGH), s'appuyant sur une réglemen tation évolutive de sécurité incendie et de panique et sur des règles de fonctionnement adaptées à chaque type d'activité.
L'organisation du suivi des établissements par les maires s'appuie sur la souscommission départementale pour la sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les ERP et les IGH (SCDS) et sur les deux commissions de sécurité d'arrondissement (La TourduPin et Vienne), à raison d'une moyenne de quatre commissions par mois.
Ces commissions ont plusieurs missions, notamment :  l'étude des dossiers de construction ou d'aménagement d'ERPou d'IGH ;  les visites de contrôle d'établissements.
FAITS MARQUANTS Plusieursmanifestations pu bliques de grande ampleur ont jalonné l'année en Isère : le festivalJazz à Viennedu 27 juin au 12 juillet à Vienne ; leCabaret frappé, festival d'été de la ville de Grenoble, du 21 au 26 juillet ; lefestival Berlioz, du 22 au 31 août à La Côte Saint André ;
Jazz à Vienne, un festival annuel de renommée internationale.
lafoire de Beaucroissant, du 12 au 14 septembre ; lacoupe Icare, plus grande manifestation mondiale de vol libre du 18 au 21 sep tembre à SaintHilaire du Touvet et Lumbin ; lefestival Rocktambule du 9 au 11 octobre sur le site de l'Esplanade de Grenoble ; leSnow Garden Festival, du 16 au 18 octobre à Grenoble.
Visite de sécurité du stade des Alpes situé à Grenoble.
Vue d'un ERP de type CTS com portant deux niveaux.
CHIFFRESCLÉS 752 études présentées en commission de sécurité 949 visites périodiques présentées en commission de sécurité 101 visites d'autorisation d'ouverture présentées en commission de sécurité
31 jours de jury SSIAP pour les 10 centres de formation SSIAP agréés en Isère et 6 hors département
ET DEMAIN ? Le développement de la formation prévention des sapeurspompiers pour un usage opérationnel.
ZOOM L'Alpe d'Huez a vu s'implanter un genre nouveau d'établissement associant musique, fête et cabaret à de la restauration. Perché à 2 300 mètres d'altitude sur le domaine skiable, cet ERP qui peut accueillir plus de 800 personnes, est atypique du fait de son inaccessibilité aux engins de secours.
HOMMES ET FEMMES
Daniel FRANCE Adjoint au maire d'Huez en charge de la sécurité
Je suis particulièrement attentif aux aspects desécurité du public sur ma commune qui compte beaucoup d'ERP à sommeil. Je m'appuie pour cela sur la compétence des préventionnistes du SDIS. Depuis 2001, je mets un point d'honneur à assister auxséances de la commission de sécuritéqui se tiennent à Fontaine, malgré la distance et les conditions routières parfois difficiles l'hiver.
Chacun des préventionnistes œuvre au quotidien pour faire en sorte que tout visiteur d'un ERP en Isère ait les capacités à l'évacuer sans dommage en cas de sinistre ou à bénéficier d'une évacua tion différée (handicapés). Par leurs activités opération nelles passées et présentes et leur connaissance appli quée de la réglementation, ils sont à même d’apprécier le niveau de risque encouru. C'est ce qui fait leur force et leur motivation.
Lcl Nicolas Jal Chef du groupement prévention
élever le niveau sécurité de du publicfréquentant les établissements recevantdupublicet lesimmeubles degrandes hauteurs
Dominique GAVIGNON Chef du SIACEDPC Préfecture de l'Isère En temps que chef du service interministériel des affaires civiles et économiques de dé fense et de protection civile, je suis désigné par monsieur le directeur de cabinet du préfet aux fins deprésider les séances de la sous commission ERPIGHqui,tous les 15 jours, réunissent d'autres membres du corps préfectoral, des représen tants de services de l’État, et des maires ou représentants des communes concernées par les affaires étudiées. Il s'agit d'apporter unéclairageà l'autorité de policeen ma tière de sécurité du public.
Le SDIS est tenu, pour le compte de la préfecture, de suivre lefichier des ERP et des IGHdu département. Le fichier isérois, géré informatiquement depuis près de 20 ans, est l’un des plus importants de France, de par le nombre d’établissements listés mais aussi de par l'éventail des activités recensées. Le groupement prévention exploite depuis 2014 les potentialités d’unsystème d’information poussé, baptiséWebPREV. C'est ici la concrétisation d'un projet d'ampleur.
Céline HUNOT Chef de projet fonctionnel
Rapport d’activité 2014 du SDIS de l’Isère - Janvier 2015 24 rue René Camphin - CS 60068 - 38602 FONTAINE cedex -www.sdis38.fr
Le SDIS de l’Isère un service public concerné
REPÈRES L’État anime une politique derevalorisation des zones urbaines en difficulté et de réduction des inégalitésentre les territoires depuis une trentaine d’années.
Cette politique de la ville se traduit par des actions sociales etculturelles, économiques,de prévention et de citoyennetéprincipalement mises en oeuvre par les collectivités territorialeset coordonnées par les préfets.
Le SDIS de l’Isère est concerné par ces actions et facilite la réponsede ses agents aux sollicitations des acteurs de terrain notammentpour : accueillir des justiciables mineurs ou majeurs dans le cadre de travaux d’intérêt général ; participer auconseil local de sécurité et de préventionsur l’invitation du maire ; s’impliquer dans lescontrats urbains de cohésion sociale(CUCS).
Ces dispositifs mobilisent les personnels en dehors de leur missionpremière et pour certains en dehors de leurs temps de travail.
FAITS MARQUANTS Dans le cadre duCUCS de l'agglomération greno bloise, participation depuis 2013 sur le quartier de la Villeneuve à Échirolles des sapeurspompiers à diffé rentes actions de sensibili sation ou de formation des résidants en lien avec le mi lieu associatif local. Adoption le 5 novembre 2013 d'une délibération vi sant lacréation de postes dans le cadre du dispositif des emplois d’avenir : sept jeunes peu ou pas qualifiés ont ainsi rejoint le SDIS, à partir de juin 2014, pour une durée d'un an renouvelable.
Les jeunes du dispositif "pom piers juniors" au CFD.
Organisation avec le soutien de l’association "crique sud" d’uneformation prévention secours civiquesniveau 1 pour l’apprentissage des gestes de premiers secours à destination de jeunes âgés de 13 à 15 ans.
Désignation de cinq parrains volontaires dans le cadre de l'opération "l'État en par tage"visant à instaurer des relations de confiance entre celles et ceux qui incarnent l’État et des jeunes issus pour leur grande majorité de milieux populaires.
Le fonctionnement des défi brillateurs est expliqué lors des formations PSC1.
Signature des premiers contrats d'avenir en juin.
CHIFFRESCLÉS
accueil de 7 emplois d'avenir
61 personnes issues des quartiers prioritaires formés au PSC1
ET DEMAIN ? Le projet d’ouverture e d’une classe de 5 prépa rant au brevet de cadet de jeune sapeurpompier à l’étude avec l’éducation nationale est en bonne voie.
ZOOM Un projet d'amélioration des conditions d'intervention au quotidien en période sensible est mené. En particulier, des réponses de terrain sont planifiées (fourgons pompe tonne légers urbains, ÉtaRé habitation complexe) et la doctrine correspondante est précisée (fiche F201  violences urbaines  réponses opérationnelles, GDR "binôme incendie", GDR "tuyaux en écheveau").
HOMMES ET FEMMES
Cdt Érick MAS Coordinateur des actions CUCS pour le SDIS
La politique de la ville vise àrevaloriser certains quartiers urbainset àréduire les inégalités socialesentre les territoires. 20 secteurs désignés prioritaires sont concernés sur l’agglomération grenobloise et font l'objet d'actions spécifiques. Le SDIS est partieprenante de ce dispositif sur le secteur Villeneuve  Village Olympique. À ce titre, nous sensibilisons les résidents pour leur permettre d'appréhender les situa tions d'urgence et participons, au travers de différents évènements, à faire connaître notre métier.
Orientée et conseillée par la mission locale de Fontaine, er j’ai été recrutée le 1 juin en emploi d'avenir sur un poste d’agent d’accueil. J’ai été la première au SDIS à bénéfi cier de cedispositif d'aide à l'insertion professionnelle qui a ensuite profité à six autres agents. Cet emploi est une chance et unvéritable tremplincar il me permet de pouvoir occuper un poste à temps plein, me donne "une visibilité sur l'avenir"et m'offre surtout la possibilité de me former !
Julie GARLISI Emploi d'avenir
des citoyens impliquésdans la cité et ses évolutions
Rachel MEYNENT Principale du collège Olympique de Grenoble
Le collège a ouvert une classe "pompiers juniors"afin d’éveiller les jeunes aux valeurs de solidarité, d’en traide et de secours. Neuf élèves sont concernés cette année scolaire. Ils ne sont pas jeunes sapeurs pompiers, ni pompiers en tant que tels. Le SDIS participe à ce programme en déclinant la formation de prévention et secours civiques de niveau 1 et en sensibilisant les élèves au métier de sapeurpompier.
Le SDIS est habilité à accueillir des personnes, mineurs et majeurs, condamnées à effectuer untravail d'intérêt général. Dans le cadre d’une convention avec le service pénitenti aire d'insertion et de probation ou avec des associations partenaires de l'administration pénitentiaire, les "tigistes" vont générale ment en caserne où ils participent au service intérieur et sont sensibilisés notamment au risque routier et au secours à personne.L’accueil est très encadré et est suivi d'un rapport au juge d'application des peines.
Stéphanie KILIARISResponsable du service affaires juridiques
Rapport d’activité 2014 du SDIS de l’Isère - Janvier 2015 24 rue René Camphin - CS 60068 - 38602 FONTAINE cedex -www.sdis38.fr
Le SDIS de l’Isère entre coopérations et synergie
REPÈRES L'efficacité du SDIS tient naturellement aux femmes et hommes qui le composent mais également auxsynergies partagéesavec de nombreux partenaires institutionnels ou privés.
Dans un contexte de rigueur budgétaire, le recours à la mutualisation des moyens est d’ailleurs fortement encouragé dans différents rapports publics.
Si la connexion des services15 (SAMU / Centre 15), 17 (police et gendarmerie) et 18 (services d'incendie et de secours)est opérante depuis plusieurs années pour la partie opérationnelle, le SDIS a su nouer d'autres liens de coopération avec les SDIS voisins mais également avec d'autres structures pour mettre en commun des ressources, réaliser des économies d’échelle ou développer une expertise.
Les coopérations les plus fréquentes associent les SDIS dansles domaines de l’achat, de la formation, de la logistique ou des moyens spécialisés.
FAITS MARQUANTS
Suite à la signature en fé vrier 2013 d’uneconvention de partenariatafin de satis faire une partie des besoins des SDIS en équipements opérationnels du sapeur pompier auprès de l’union des groupements d'achat public: 3 058 520ont été engagés dans ce cadre pour l’année 2014. e 4 participation en juin 2014 du SDIS ausalon national de l'emploi publicen partena riat avec d’autres collectivi tés de l’Isère. Lancement en septembre 2013 d’un projet deschéma
Le SDIS de l'Isère au salon national de l’emploi public.
zonal d'orientations sur les mutualisationsentre les SDIS de la zone de défense et de sécurité sudest. Une expérimentation sur la mu tualisation des équipes spé cialisées RAD et PLG est en cours.
Signature en décembre2014 d’une convention avec Télédiffusion de France (TDF) pour une prestation de service «point haut » afin derenforcer le réseau d'alerte et de sécuriser les différentes liaisonsde la caserne de La TourduPin.
Manœuvre SDCYNO franco suisse.
Entraînement de sauvetage aquatique.
CHIFFRESCLÉS
9,5 Mmontant estimé d'achat vial'UGAP sur 48 mois/HT 4 650 missions communes SAMU/SDIS 14 agents hors Isère formés par le SDIS 416 interventions extradépartementales
ET DEMAIN ? Un rapport de la Cour des comptes rendu public fin 2013 prône la mutuali sation des moyens pour maîtriser les dépenses des SDIS. La Cour voit ici un gisement d'économies pour les collectivités, mais aussi un moyen d'apporter une "meilleure réponse opérationnelle".
ZOOM Le risque et, a fortiori le bassin de risques, ne connaissant pas de limites fixées par les circonscriptions administratives, le SDIS de l’Isère établit des conventions interdépartementales d’assistance mutuelle avec les SDIS voisins afin de couvrir un territoire étendu et de garantir une couverture opérationnelle optimale. Un travail est engagé avec l’Ain et la Drôme.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.