7 chômage, activation du chômage, prépension, interruption de

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 539
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
7. Chômage, activation du chômage, prépension, interruption de carrière et crédit-temps   7.0 Note méthodologique   Les principales conditions pour bénéficier d'allocations de chômage sont les suivantes: ne pas avoir de rémunération, donc ne pas avoir de travail (sauf les cas d'activation  d'allocations de chômage);  être au chômage en raison de circonstances indépendantes de sa volonté;  être disponible pour le marché du travail, ce qui signifie, entre autres, être inscrit comme demandeur d'emploi au bureau de placement sub-régional, qui dépend de lactiris, du FOREM, du VDAB ou du Arbeitsamt.   Les données statistiques  Les statistiques de lONEm sont basées, dune part, sur les paiements effectués par les organismes de paiement en matière de chômage, prépension et activation et, dautre part, sur les paiements opérés par lONEm lui-même: linterruption de carrière et le crédit-temps.  Unités physiques Le nombre de paiements qui ont été effectués au cours du mois est utilisé comme mesure des unités physiques. Le mois pendant lequel le paiement est effectué est le mois d'introduction. Le mois de référence est le mois sur lequel porte le paiement. Le choix du mois d'introduction s'inspire surtout de motifs pragmatiques: le nombre de paiements pendant le mois d'introduction est fixe et ne change plus, alors que le nombre de paiements d'un mois de référence donné change constamment à cause de l'introduction d'arriérés de paiements. Le nombre de paiements ne correspond pas au nombre de personnes payées au cours du mois d'introduction: une personne peut en effet bénéficier de plusieurs paiements.  Nombre moyen Correspond au nombre de bénéficiaires payés en moyenne par jour indemnisable au cours du mois considéré. Le nombre moyen est calculé en divisant le nombre de jours introduits par le nombre de jours indemnisables du mois de référence concerné.  Jours  Le nombre total de jours pendant lesquels les bénéficiaires ont perçu des allocations. Le nombre maximum de jours par mois et par chômeur indemnisé est le nombre total de jours civils moins le nombre total de dimanches du mois (les jours indemnisables).  Allocation journalière moyenne (par jour indemnisé) La somme des montants divisée par le nombre de jours indemnisés.  Dépenses Le montant des allocations qui ont été payées au cours du mois ou de l'année.            
 CHOMAGE (tableaux 7.1 - 7.5 et 7.11)  La réglementation en matière de chômage fait une distinction entre les chômeurs complets et les chômeurs temporaires. Un chômeur complet est un chômeur qui n'est pas lié par un contrat de travail 1  ou un travailleur à temps partiel pour les heures pendant lesquelles il ne travaille pas habituellement. Un chômeur temporaire est un chômeur lié par un contrat de travail dont l'exécution est suspendue temporairement, complètement ou partiellement.  La rubrique "chômage complet" traite de la situation du travailleur à temps plein qui est chômeur complet. Pour l'assurance chômage, un emploi est à temps plein s'il satisfait simultanément aux conditions suivantes:  la durée moyenne et normale du travail doit être au moins égale à 35 heures par semaine;  la rémunération hebdomadaire doit être égale à la rémunération d'une semaine entière de travail dans l'entreprise.  Tout travailleur qui ne remplit pas les conditions susmentionnées est un chômeur à temps partiel.   Chômage complet  Chômeurs complets indemnisés  demandeurs demploi (CCI  DE)    Après un emploi à temps plein Les chômeurs complets inoccupés inscrits comme demandeurs d'emploi sur base de prestations de travail comprennent les:  chômeurs complets qui perçoivent des allocations sur base de prestations de travail;  chômeurs complets percevant des allocations sur base de prestations de travail effectuées auprès du CPAS;  chômeurs complets originaires d'un autre Etat membre de l'UE qui se rendent en Belgique (exportation des droits vers la Belgique);  chômeurs qui bénéficient d'allocations sur base de prestations de travail dans un atelier protégé.  Après études Il sagit des:  jeunes qui satisfont à l'obligation scolaire à temps partiel et qui peuvent prétendre à des allocations de transition ;  chômeurs complets inoccupés inscrits comme demandeurs d'emploi qui bénéficient d'allocations d'attente sur base des études ou d'un apprentissage.  Mis au travail dans un atelier protégé Chômeurs complets qui sont occupés dans un atelier protégé. Le travailleur handicapé maintient le bénéfice des allocations durant son occupation sil est considéré par le service régional de lemploi comme difficile à placer et pour autant quil y est occupé par lintermédiaire de ce service.                                                                    1 Pour une définition de cette notion, voir Aperçu.
Chômeurs âgés  Depuis le 01.07.2002 les chômeurs qui nont pas atteint lâge de 58 ans doivent en principe être inscrits comme demandeurs demploi. Après 312 allocations, ces chômeurs (âgés de 50 à 57 ans) pourront obtenir une dispense «mini» (présentation au contrôle communal) 2 . Seuls les chômeurs de 50 à 57 ans qui peuvent prouver un passé professionnel important, pourront recevoir la dispense «maxi» (disponibilité pour le marché du travail). Les chômeurs qui ont atteint lâge de 58 ans, peuvent, dès leur premier jour de chômage, obtenir la dispense «maxi». Seuls les bénéficiaires dune dispense «maxi» sont repris dans ce statut.  Autres  Chômeurs complets avec dispense pour formation professionnelle Il s'agit ici d'une formation professionnelle organisée ou subventionnée par le service régional du placement et de la formation professionnelle, ainsi que de la formation individuelle dans une entreprise ou dans un établissement d'enseignement agréé par ce service régional.  Allocation d'accompagnement La personne suivant une formation préparatoire à une convention de premier emploi pendant le stage d'attente peut bénéficier d'une allocation d'accompagnement.  Après un emploi à temps partiel volontaire Les chômeurs ayant droit à des allocations de chômage après un emploi à temps partiel volontaire (ils bénéficient de demi-allocations en proportion de l'horaire de travail dans leur emploi à temps partiel).  Etudes et autres dispenses Cela concerne:  les dispensés de l'inscription comme demandeur d'emploi pour suivre des études, des cours ou une formation;  les chômeurs de 50 ans et plus qui se rendent à l'étranger pour mettre gratuitement et volontairement à la disposition d'un pays étranger leur expérience professionnelle;  les jeunes chômeurs coopérants; les chômeurs participant à une action humanitaire à l'étranger;   les enseignants dispensés comme demandeur d'emploi en juillet et août.  Travailleurs à temps partiel avec maintien des droits et allocation de garantie de revenus A partir du 01.06.1993, une nouvelle catégorie de travailleurs à temps partiel a été créée: les travailleurs à temps partiel avec maintien des droits. Un travailleur à temps partiel avec maintien des droits peut, durant son occupation à temps partiel, et sous des conditions particulières, jouir d'une allocation de garantie de revenus. Le montant net de lallocation de garantie de revenus correspond à la différence entre lallocation de référence de la personne concernée, majorée dun complément et la rémunération nette perçue pour le mois considéré.  Dispensés pour difficultés sociales et familiales Il sagit de chômeurs complets qui sont dispensés temporairement de l'inscription comme demandeur d'emploi en raison de difficultés sur le plan social et familial. Cette dispense est accordée pour une période de 6 mois et de 12 mois au maximum (avec possibilité de prolongation). Pendant les 24 premiers mois, le chômeur perçoit 260,26 euros par mois. A partir du 25ème mois, il perçoit 211,38 euros. Ces montants ne sont pas indexés.   
                                                          2 Il sagit de la situation au cours de la période 2001-2005. A partir du 15.12.2005, le pointage communal est supprimé.
Chômage temporaire  Les chômeurs temporaires sont des travailleurs dont le contrat de travail est temporairement suspendu (pour les motifs de force majeure, incident technique, intempéries, raison économique, vacances annuelles, grèves / lock-out).   Accueillants et accueillantes d enfants  Un régime spécifique a été instauré afin doctroyer aux accueillants et accueillantes denfants une compensation financière partielle pour la perte de revenu due à une occupation incomplète (uniquement pour les jours dabsence qui ne dépendent pas de la volonté de laccueillant ou de laccueillante denfants). Les jours effectivement indemnisables sont indemnisés par une allocation journalière forfaitaire indexée.   Vacances jeunes  Le jeune âgé de moins de 25 ans qui termine ses études et ayant travaillé au moins un mois comme salarié pendant lannée au cours de laquelle il a terminé ses études peut, lannée suivante, prendre des vacances jeunes en complément de son droit incomplet à des vacances.   Vacances seniors  Les travailleurs de 50 ans ou plus qui reprennent une occupation salariée dans le secteur privé, ont droit aux vacances seniors, en complément de leur droit incomplet aux vacances rémunérées ordinaires. Le travailleur précité qui reprend une occupation salariée et qui na pas droit à 4 semaines de vacances rémunérées suite à une période de chômage complet ou dinvalidité au cours de lannée précédente, peut prendre des vacances seniors en complément de son droit incomplet à des vacances.    ACTIVATION DU CHOMAGE (tableaux 7.6 et 7.11)  Au cours de ces dernières années, lactivation des allocations de chômage est devenue très importante. Par lactivation de lallocation, lONEm subventionne le salaire net du travailleur de sorte que le coût salarial pour lemployeur diminue. Le coût salarial diminue du fait dune réduction des cotisations patronales. De cette manière, les employeurs doivent y gagner à engager certains groupes-cibles de chômeurs qui sinon auraient moins de chances dentrer dans le circuit du travail. Lobjectif final est que le travailleur puisse par voie dinsertion et de formation conserver son emploi, même après lextinction des avantages pour lemployeur.  L'activation des allocations de chômage comprend les statuts suivants:  Chômeurs complets avec dispense ALE Les chômeurs complets qui sont dispensés de l'inscription comme demandeur d'emploi, comme agent de prévention et de sécurité, ou après des prestations dans une ALE. La dispense pour prestation en ALE est valable pour une période de 6 mois si, dans les 6 mois qui précèdent, on peut justifier dau moins 180 heures de travail en ALE.  Programmes de transition professionnelle (allocations d'intégration) Les travailleurs occupés dans un programme de transition professionnelle (d'application dans le secteur public) en vue de répondre à des besoins sociaux d'ordre collectif qui ne sont pas ou pas suffisamment rencontrés par les circuits réguliers du travail.  
Emplois-services Bénéficie d'une allocation de réinsertion, le travailleur occupé dans un emploi-service (d'application dans le secteur privé) ayant pour but la création d'emplois supplémentaires pour des tâches qui, en général, ne sont pas ou plus effectuées et qui augmentent la qualité des services au client, qui améliorent les conditions de travail de l'ensemble des travailleurs qui sont occupés par cet employeur ou qui ont trait à l'environnement de l'entreprise concernée ou de la commune, en ce compris l'amélioration de la propreté ou de la sécurité dans les quartiers.  Allocation d'embauche Celle-ci est payée au travailleur qui, au moment de l'engagement, est chômeur de longue durée au sens du régime de l'économie sociale d'insertion. L'employeur peut bénéficier d'une dispense des cotisations patronales dans le cadre du plan Avantage à l'embauche.  Intérim d'insertion Depuis le 01.10.2000, les groupements d'employeurs et les bureaux d'intérim peuvent engager les demandeurs d'emploi inoccupés de longue durée, les bénéficiaires du revenu dintégration sociale et les ayants droit à une aide CPAS, et les mettre à disposition d'un ou plusieurs utilisateurs. Si le travailleur est un chômeur complet indemnisé, il peut toucher une allocation d'insertion durant la mise au travail.  Economie sociale d'insertion (SINE) (allocations de réinsertion) Une activation des allocations de chômage pour des chômeurs très difficiles à placer est également possible dans le secteur de l'économie sociale. Les travailleurs concernés doivent bénéficier depuis au moins 60 mois ininterrompus d'allocations de chômage ou d'attente. Lemployeur paie la totalité de la rémunération nette au travailleur mais lemployeur reçoit de l'ONEM une subvention salariale. En effet, chaque mois, lemployeur perçoit de lONEM une allocation de réinsertion.  Activa (allocations de travail)  Activa est le nouveau régime d'activation des allocations de chômage (depuis le 01.01.2002) et vise à fondre, à terme, l'activation du chômage en un seul système. La mesure est un moyen d'augmenter le taux d'emploi en général et celui des travailleurs âgés (plus de 45 ans) en particulier. Le plan Activa comprend:  le Plan Activa Plus (lutte contre la pauvreté) A partir du 01.01.2003, quelques modifications sont apportées au plan Activa. Ces modifications porte sur l'engagement de travailleurs qui résident habituellement dans une commune avec un taux de chômage ou de pauvreté élevé, par des communes, CPAS, ASBL, sociétés de logement social et sociétés à finalité sociale.  le Plan Activa APS (agents de prévention et de sécurité) Il s'agit également d'une modification du plan Activa à partir du 01.01.2003. Cette modification porte sur l'engagement de personnel de prévention ou de sécurité par des communes qui ont conclu un contrat de sécurité.  Premiers emplois Il sagit dune nouvelle sous-catégorie de lactivation du chômage qui a été introduite à partir du 01.04.2006. Cette mesure repose sur la décision du Conseil des Ministres du 02.12.2005 en vue de promouvoir lemploi des jeunes peu ou très faiblement qualifiés. Ces jeunes ont droit à une allocation de travail dun maximum de 350 euros par mois calendrier si ils sont engagés dans les liens dune convention de premier emploi à temps plein.  
Mesures de formation Il sagit dune nouvelle sous-catégorie de lactivation du chômage qui, en vertu du Pacte de solidarité entre les générations, a été établie à partir du 01.04.2006 afin délargir lobtention dexpérience professionnelle. Ces mesures de formation comprennent:  Lallocation de formation, est une allocation octroyée au chômeur non-indemnisé qui suit une formation professionnelle individuelle dans une entreprise. Cette mesure remplace le Plan activa jeunes. Le montant de lallocation de formation correspond au montant de lallocation dattente.  Lallocation de stage, est une allocation octroyée au jeune sortant de lécole qui, durant le stage dattente, accomplit un stage dinsertion de 2 mois dans une entreprise. Le montant de lallocation de stage correspond au montant de lallocation dattente.  Lallocation détablissement, est une allocation qui est octroyée durant 6 mois maximum au chômeur non-indemnisé qui, avec laccompagnement du Fonds de participation, se prépare à sinstaller comme indépendant. La mesure sadresse donc principalement aux jeunes sortant de lécole qui se trouvent en stage dattente. Le montant de lallocation détablissement correspond au montant de lallocation dattente.  Complément de reprise du travail des chômeurs âgés Certains chômeurs complets indemnisés âgés de 50 ans ou plus reçoivent de l'ONEm une allocation forfaitaire mensuelle en cas de reprise du travail salarié (ou dans la fonction publique) après le 30.06.2002.    PREPENSION (tableaux 7.7 - 7.8 et 7.11)  Prépension (conventionnelle) à temps plein (y compris, les prépensionnés frontaliers à temps plein) Régime qui, en cas de licenciement, permet à certains travailleurs âgés de bénéficier en plus de l'allocation de chômage, d'une indemnité complémentaire à charge de l'employeur ou d'un Fonds (par exemple un Fonds de sécurité d'existence) agissant à sa place. La prépension conventionnelle ne constitue donc pas une pension anticipée, mais un chômage complet accompagné d'une indemnité complémentaire. La prépension conventionnelle ne concerne que les travailleurs du secteur privé.    Prépension (conventionnelle) à mi-temps Les travailleurs peuvent bénéficier dune prépension à mi-temps sils:  justifient dune carrière de 25 ans en tant que travailleur;  ont droit à des allocations de chômage;  ont travaillé à temps plein au cours des 12 derniers mois;  vont travailler à mi-temps;  ont atteint un certain âge.  Le revenu à garantir en cas de prépension à mi-temps est fixé à mi-chemin entre le salaire net dun temps plein et la prépension à temps plein.   
INTERRUPTION DE CARRIERE ET CREDIT-TEMPS (tableaux 7.9 - 7.10 et 7.11)  L'interruption de carrière est un système qui offre aux travailleurs la possibilité de suspendre entièrement ou partiellement leur carrière tout en bénéficiant d'une allocation. L'allocation octroyée varie en fonction de la nature de l'interruption de carrière (complète, à mi-temps,...) et du régime de travail (à temps plein ou à mi-temps).  Depuis le 01.07.2002, un nouveau régime est entré en vigueur pour les entreprises publiques autonomes: ces données sont reprises en interruption de carrière.  Les formes spécifiques sont valables pour tous les travailleurs:  le congé parental permet soit d'interrompre complètement les prestations de travail durant 3 mois consécutifs soit, en cas de travail à temps plein, de réduire les prestations au niveau d'un emploi mi-temps pendant 6 mois consécutifs pour élever des enfants en bas âge;  le congé pour soins palliatifs permet d'interrompre complètement les prestations de travail ou de réduire les prestations pour une période d'un mois pouvant éventuellement être prolongée d'un mois pour dispenser des soins palliatifs à une personne qui souffre d'une maladie incurable;  le congé pour assistance médicale permet d'interrompre complètement les prestations de travail ou de réduire les prestations pour assister ou dispenser des soins à un membre du ménage ou de la famille jusqu'au deuxième degré (parents, frère, sur, grand-parents, ...), qui souffre d'une maladie grave.  Depuis le 01.01.2002, l'interruption de carrière du secteur privé est remplacée par le crédit-temps. Le crédit-temps permet d'interrompre temporairement soit totalement soit partiellement la carrière professionnelle. Pendant la période de suspension du contrat de travail ou de la réduction des prestations de travail, l'allocation est payée par l'ONEm.  Il existe 3 formules:  la suspension complète du contrat de travail et la réduction des prestations au niveau d'un emploi mi-temps;  la réduction des prestations de travail de 1/5;  pour les travailleurs âgés d'au moins 50 ans, la réduction des prestations au niveau d'un emploi mi-temps ou la réduction de 1/5.      Vous trouverez des informations complémentaires au sujet de l'assurance chômage dans les publications de l'ONEm: Rapport annuel (données financières); Annuaire statistique (statistiques de paiements) et sur le site web de lONEm : www.onem.fgov.be .
7.1 Nombre de chômeurs selon le groupe et la catégorie (unités physiques) (moyennes annuelles)
Source: ONEm Chômage complet CCI-DE Chômeurs âgés Autres Chômage temporaire Chômage global
2004 2005 2006 2007 706.674 717.572 701.467 663.702 456.089 470.307 460.133 429.576 136.907 125.683 116.169 107.939 113.678 121.582 125.165 126.187 123.701 131.215 121.514 119.949 830.375 848.787 822.981 783.651
7.2 Effectifs, CCI-DE par classe d'âge quinquennale (unités physiques) (moyennes annuelles)
Source: ONEm Moins de 20 ans 20 - 25 ans 25 - 30 ans 30 - 35 ans 35 - 40 ans  40 - 45 ans 45 - 50 ans 50 - 55 ans 55 - 60 ans 60 - 65 ans Total
2004 7.242 70.688 74.414 68.483 64.104 59.615 55.892 39.582 14.071 1.998 456.089
2005 7.213 66.505 72.262 66.081 64.108 62.094 59.378 51.330 19.056 2.276 470.303
2006 6.627 62.833 68.394 59.077 59.409 60.308 57.550 59.488 23.721 2.727 460.134
2007 5.714 57.070 64.247 53.414 51.569 52.178 52.417 62.284 27.330 3.354 429.577
2008 629.229 404.316 100.844 124.070 134.737 763.966
2008 5.223 53.227 59.876 49.989 48.348 47.117 46.026 58.904 32.731 2.874 404.317
7.3 Chômage complet et temporaire: nombre moyen, jours, allocation journalière moyenne, dépenses
Source: ONEm 2004 2005 2006 2007 2008 Chômage complet Nombre moyen 624.483 627.714 610.587 572.002 538.853 Jours 196.046.055 196.418.403 190.539.872 179.019.237 169.127.791 Allocation journalière moy. (euros) 28,12 28,91 29,49 29,97 31,75 Dépenses (milliers d'euros) 5.513.670 5.680.623 5.617.380 5.366.351 5.372.792 Chômage temporaire Nombre moyen 34.158 34.365 32.394 29.963 32.381 Jours 10.708.511 10.709.203 10.081.076 9.365.304 10.132.569 Allocation journalière moy. (euros) 37,75 38,77 39,75 40,67 42,35 Dépenses (milliers d'euros) 404.947 417.038 401.762 381.410 430.637 Chômage global Nombre moyen 658.641 662.079 642.980 601.965 571.233 Jours 206.754.566 207.127.606 200.620.948 188.384.541 179.260.360 Allocation journal. moy. (euros) 28,62 29,42 30,00 30,51 32,36 Dépenses (milliers d'euros) 5.918.618 6.097.661 6.019.142 5.747.762 5.803.429
7.4 Accueillants et accueillantes d'enfants: unités physiques, allocation mensuelle moyenne, dépenses
Source: ONEm 2004 2005 2006 2007 2008 Unités physiques (moy. annuelle) 4.184 4.390 4.306 4.087 3.898 Allocation mensuelle moy. (euros) 94 87 91 92 94 Dépenses (milliers d'euros) 4.705 4.587 4.704 4.490 4.420
7.5 Vacances-jeunes: unités physiques, nombre moyen, jours, allocation mensuelle moyenne, dépenses
Source: ONEm 2004 2005 2006 2007 2008 Unités physiques (moy. annuelle) 2.802 2.882 2.914 3.085 3.209 Nombre moyen 545 545 553 584 581 Jours 172.622 172.810 175.126 183.390 182.964 Allocation mensuelle moy. (euros) 204,93 205,43 209,04 212,00 211,05 Dépenses (milliers d'euros) 6.891 7.104 7.310 7.847 8.128
7.6 Activation du chômage
Source: ONEm 2004 2005 2006 2007 2008 ALE Unités physiques (moy. annuelle) 12.992 1.176 1.258 1.328 1.431 Allocation mensuelle moy. (euros) 606,05 720,93 709,68 718,98 765,63 Dépenses (milliers d'euros) 94.488 10.177 10.710 11.454 13.149 Programmes de transition Unités physiques (moy. annuelle) 5.206 5.123 5.483 5.748 5.756 Allocation mensuelle moy. (euros) 406,50 405,96 403,41 405,34 406,92 Dépenses (milliers d'euros) 25.397 24.958 26.542 27.959 28.106 Plan de service (1) Unités physiques (moy. annuelle) 546 0 0 0 0 Allocation mensuelle moy. (euros) 328,09 Dépenses (milliers d'euros) 2.148 0 0 0 0 Contrats SINE Unités physiques (moy. annuelle) 1.672 3.899 6.549 8.713 10.212 Allocation mensuelle moy. (euros) 487,17 489,61 462,48 456,69 455,20 Dépenses (milliers d'euros) 9.774 22.908 36.345 47.749 55.780 Plan Activa (2) Unités physiques (moy. annuelle) 27.624 33.683 36.018 38.257 39.674 Allocation mensuelle moy. (euros) 385,85 383,31 384,50 385,49 387,46 Dépenses (milliers d'euros) 127.903 154.933 166.187 176.972 184.465 ( Premiers emplois 3) Unités physiques (moy. annuelle) 1.839 2.044 1.987 729 506 Allocation mensuelle moy. (euros) 322,16 326,13 335,25 336,33 346,71 Dépenses (milliers d'euros) 7.109 8.000 7.993 2.940 2.105 Mesures formations (4) Unités physiques (moy. annuelle) 0 0 1.035 2.705 2.644 Allocation mensuelle moy. (euros) 326,49 339,03 349,99 Dépenses (milliers d'euros) 0 0 4.054 11.004 11.105 Complément de reprise du travail Unités physiques (moy. annuelle) 722 1.212 2.241 4.605 7.192 Allocation mensuelle moy. (euros) 162,78 165,72 169,70 172,18 178,94 Dépenses (milliers d'euros) 1.411 2.410 4.564 9.515 15.444 Total activation du chômage Unités physiques (moy. annuelle) 50.601 47.138 54.570 62.084 67.415 Allocation mensuelle moy. (euros 441,74 394,92 391,54 386,03 383,39 Dépenses (milliers d'euros) 268.230 223.385 256.396 287.593 310.153 (1) Il s'agit d'un regroupement des emplois-services, l'allocation d'embauche et l'interim d'insertion. (2) Il s'agit d'un regroupement du Plan Activa initial, du Plan Activa Plus (lutte contre la pauvreté) et du Plan Activa APS (agents de prévention et de sécurité). (3) Y compris, le Plan Activa Jeunes. (4) Il s'agit d'un regroupement de l'allocation de formation, de l'allocation de stage et de l'allocation d'établissement.
7.7 Prépension: effectifs (unités physiques) (moyennes annuelles)
Source: ONEm Prépension à temps plein Prépension à mi-temps Total prépension
2004 2005 2006 2007 2008 109.870 109.018 111.069 113.618 115.347 926 873 782 702 617 110.796 109.891 111.851 114.320 115.964
7.8 Prépension: nombre moyen, jours, allocation journalière moyenne, dépenses
Source: ONEm Prépension à temps plein Nombre moyen Jours Allocation journalière moy. (euros) Dépenses (milliers d'euros) Prépension à mi-temps Nombre moyen Jours Allocation journalière moy. (euros) Dépenses (milliers d'euros) Total prépension Nombre moyen Jours Allocation journal. moy. (euros) Dépenses (milliers d'euros)
2004 2005 2006 2007 2008
107.813 107.190 108.838 111.267 112.703 33.848.266 33.544.805 33.959.873 34.826.456 35.385.253 36,32 37,35 38,21 38,94 40,69 1.229.711 1.253.094 1.297.491 1.356.298 1.440.014 918 865 776 695 612 288.065 270.572 242.085 217.577 192.226 12,68 12,96 13,21 13,39 13,90 3.653 3.509 3.197 2.915 2.674
108.730 108.055 109.614 111.962 113.316 34.136.331 33.815.376 34.201.958 35.044.033 35.577.479 36,13 37,15 38,03 38,79 40,55 1.233.364 1.256.602 1.300.688 1.359.213 1.442.688
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.