Le stress au travail

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 823
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
Le stress au travail
TABLE DES MATIERES
                        Introduction…………………………………………………
……………... …2
I- D é finition du
Stress3
II- Les facteurs du Stress au
travail…………………………………….4
III- Les Dangers du
Stress..6
 1) Les sympt ô mes physiques
2) Les sympt ô mes é motionnels
3) Les sympt ô mes intellectuels
IV- La Gestion du
Stress7
 1) Techniques de gestion du Stress
 2) Facteurs aggravant à  é viter
V- Les rem è des contre le
Stress9
Conclusion.
……………………………………….11
Introduction
Le stress dans nos cultures modernes est devenu à force presque un ph é nom è ne banal avec lequel chacun vis tant bien que mal, pourtant ses r é percutions peuvent ê tre parfois gravissimes. Les charges de travail excessives, les multiples exigences et le surcro î t de pression peuvent tous ê tre sources de stress pouvant mener, entre autres, au surmenage, à une surfatigue et à un sentiment de manque d’appr é ciation. Lorsqu’on se sent envahi par le stress et que des sentiments n é gatifs du travail s’installent, il faut é vacuer le stress et se d é tendre. Sinon, le stress peut, à la longue, se transformer en é puisement professionnel.
Le stress n’est en effet pas anodin et doit ê tre s é rieusement pris en consid é ration car il peut affecter gravement notre sant é aussi bien physique que mental surtout sur le long terme …
Le stress est donc un mal qui vous touche, Vous le sentez vous parasiter lorsque vous arrivez sur votre lieu de travail, vous n' ê tes pas en pleine possession de vos moyens. Vous le sentez quand vous ê tes chez vous : troubles physiques, maux de t ê te, migraines.
Vous l’aurez compris, le stress affecte notre é quilibre.
Afin de d é velopper notre expos é , on traitera les points suivants :                          I- D é finition du Stress  II- Les facteurs du Stress au travail  III- Les Dangers du Stress  1) Les sympt ô mes physiques  2) Les sympt ô mes é motionnels  3) Les sympt ô mes intellectuels  IV- La Gestion du Stress  1) Techniques de gestion du Stress  2) Facteurs aggravant à  é viter  V- Les rem è des contre le Stress
I- D é finition du stress  :  
Fondamentalement le stress est un ph é nom è ne d’adaptation dont l’objectif principal est de donner une r é ponse appropri é e en vue de pr é server l’int é grit é physique et psychique de la personne, il s’agit donc d’une r é action de survie.
Autrement dit, le stress est un ensemble d’ é l é ments en interaction dynamique. On peut m ê me parler d’un é v é nement » qui se produit aussi bien ext é rieurement qu’int é rieurement. «
Pour bon nombre d’entre nous, le stress est un concept fourre-tout d é signant un vague sentiment de malaise. Et pourtant il est une r é action biologique bien r é elle à une stimulation ext é rieure physique, psychique ou sensorielle. Plus pr é cis é ment, c’est un quasi-r é flexe qui se d é compose en trois phases : alarme, r é sistance, é puisement.
· L’alarme (r é action de stress) · La r é sistance (r é ponse adapt é e ou non à la situation stressante) · L’ é puisement (ou phase de r é cup é ration lorsque la situation de stress a pris fin)
II- Les facteurs du Stress au travail  :  
La liste des facteurs à l’origine du stress au travail est longue et é volue en m ê me temps que le monde du travail. On peut n é anmoins identifier cinq grandes cat é gories de facteurs :
· Facteurs li é s à la t â che : c'est-à -dire au contenu m ê me du travail à effectuer
·
·
Fortes exigences quantitatives (charge de travail, rendement, pression temporelle , masse d’information à traiter). Fortes exigences qualitatives (pr é cision, qualit é , vigilance…). Caract é ristiques de la t â che (monotonie, absence d’autonomie, r é p é tition, fragmentation). Risques inh é rents à l'ex é cution m ê me de la t â che (ex : erreur m é dicale fatale du chirurgien).
Facteurs li é s à l'organisation du travail : Absence de contr ô le sur la r é partition et planification des t â ches dans l'entreprise. Impr é cision des missions confi é es (qu’attend-on de moi ? comment dois-je m’y prendre ? sur quelle base serai-je é valu é (e) ?). Contradiction entre les exigences du poste (Comment faire vite et bien ? Qui dois-je satisfaire le Client ou le respect de quotas ?). Inadaptation des horaires de travail aux rythmes biologiques, à la vie sociale et familiale. Nouveaux modes d'organisation (flux tendu, polyvalence, …). Instabilit é des contrats de travail (contrat pr é caire, sous-traitance, …).
Facteurs psychosociaux : li é s aux relations de travail Manque d’aide de la part des coll è gues et/ou des sup é rieurs hi é rarchiques. Management peu participatif ou autoritaire. Absence de reconnaissance du travail accompli.
·
 ·
     
Facteurs li é s à l'environnement physique et technique :
Nuisances physiques au poste de travail (bruit, chaleur, humidit é , …). Mauvaise conception des lieux et/ou postes de travail (manque d’espace, é clairage…).
Facteurs li é s à l'environnement socio-é conomique de l'entreprise :
Surench è re à la comp é titivit é sur le plan national ou international. Mauvaise sant é  é conomique de l’entreprise ou incertitude sur son avenir.
III- Les Dangers du Stress  :  
L’ é tat de stress n’est pas une maladie en soi, mais par son intensit é  et sa dur é e, il peut menacer la sant é physique et mentale des personnes. En effet, les r é ponses biologiques à une situation stressante peuvent dans certaines conditions devenir d é l é t è res pour l’organisme.
· Sympt ô mes physiques : douleurs (coliques, maux de t ê te, douleurs musculaires, articulaires, etc.), troubles du sommeil, de l'app é tit et de la digestion, sensations d'essoufflement ou d'oppression, sueurs inhabituelles, etc. · Sympt ô mes é motionnels : sensibilit é  et nervosit é  accrues, crises de larmes ou de nerfs, angoisse, excitation, tristesse, sensation de mal-ê tre, etc. · Sympt ô mes intellectuels : perturbation de la concentration n é cessaire à  la t â che entra î nant des erreurs et des oublis, difficult é s à  prendre des initiatives ou des d é cisions, etc.
Ces sympt ô mes ont des r é percussions sur le comportement : recours à  des produits calmants ou excitants (caf é , tabac, alcool, somnif è res, anxiolytiques, etc.), repli sur soi, diminution des activit é s sociales, inhibition, etc.
IV- La Gestion du Stress  :  
1. Les techniques de gestion du stress  :  
Pour pouvoir ma î triser le stress et l’ é liminer, ou du moins le r é duire, il faut tout d’abord ê tre en mesure de le reconna î tre et d’en d é terminer les causes. Ainsi, pour vaincre le stress, il faut CHANGER!
CHANGER sa fa ç on de voir les choses et son comportement  
Ne pas Avoir des attentes personnelles irr é alistes · · é loigner les pens é es n é gatives · demander de l’aide au besoin · garder le sens de l’humour (pouvoir rire de soi-m ê me)
CHANGER son style de vie
· Ne pas prendre le d î ner à son poste de travail  · Avoir une alimentation é quilibr é e · Aller dehors et prendre de l’air · S’accorder des pauses · Faire des exercices de relaxation (m é ditation, yoga, massage)
2.  Facteurs aggravants à  é viter  :  
Contrairement à  la croyance populaire, à  plus ou moins long terme, le tabagisme, l’alcool, le caf é , le sucre, l’abus de tranquillisants augmente le stress au lieu de le r é duire.
           Tabagisme :  pour les fumeurs rien ne vaut une bonne cigarette pour se d é tendre! Pourtant ce n’est qu’une illusion. En plus d’augmenter le risque de cancer du poumon et de maladies cardiovasculaires, la cigarette accro î t le rythme cardiaque, la tension art é rielle et les concentrations d’hormones. Ainsi, à  chaque cigarette consomm é e, le fumeur devient plus f é brile, plus nerveux et fume pour se calmer. Voil à un v é ritable cercle vicieux.
Le caf é : ce n’est pas mieux! Associ é aux p é riodes de repos ou aux activit é s sociales, le caf é que l’on consomme tout au long de la journ é e pour demeurer alerte et bien é veill é  entra î ne une d é pendance à la caf é ine, qui est é galement un stimulant. Plus on en boit et plus on en a besoin pour fonctionner. Lorsqu’on tente d’en diminuer la consommation, on peut ressentir des maux de t ê te, de la nervosit é et des palpitations.
          Le sucre : apparemment inoffensif, est lui aussi un agent stimulant. Un peu de chocolat par ci, un bonbon par l à , une p â tisserie ou une boisson sucr é e sont certes des g â teries qui font plaisir et donnent rapidement un regain d’ é nergie. Mais une fois pass é  l’effet de ce petit remontant, on se sent encore moins en forme et plus d é prim é qu’avant.
         La Drogue et l’alcool : De m ê me, si pour certains l’usage de drogues ill é gales, comme la marijuana, la coca ï ne ou les amph é tamines, ou m ê me la consommation d’alcool a un effet apaisant, il s’agit d’une é chappatoire. Les difficult é s r é apparaissent par la suite et la personne intoxiqu é e est de moins en moins apte à faire face à la r é alit é .
         Les tranquillisants : ils peuvent bien s û r aider à soulager le stress, mais à court terme seulement donc attention à  l’abus qui peut causer des probl è mes tr è s graves. Les tranquillisants doivent toujours ê tre prescrits par un m é decin et il ne faut en aucun cas d é passer la dose recommand é e.
V- Les rem è des contre le Stress  :  
Il n'y a pas de rem è de universel contre le stress. C'est à chacun d'entre vous d' é laborer la strat é gie qui vous convient le mieux, tout en sachant que le stress est un mal n é cessaire et commun. Vous n'avez aucune chance d'y é chapper, et parfois vous le recherchez, il est donc pr é f é rable de mettre au point une technique de d é fense.
Il existe cependant des r è gles g é n é rales, qu'il est important de respecter. Elles rel è vent essentiellement de l'hygi è ne de vie. Voici quelques-unes de ces r è gles :
· D é veloppez vos loisirs : Il est important que toute votre vie ne soit pas centr é e sur le travail
· Faites du sport : L'exercice physique est essentiel et trop souvent oubli é
· Surveillez votre alimentation :  la di é t é tique a un r ô le é galement fondamental. Apprenez à vous alimenter correctement.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.