Réunion consultative conjointe de haut niveau onudi ua sur l

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 288
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL
UNION AFRICAINE
Réunion consultative conjointe de haut niveau ONUDI/UA sur l’emploi productif pour les jeunes en Afrique de l’Ouest, en particulier dans l’Union du fleuve Mano en coopération avec le Réseau pour l’emploi des jeunes (YEN) du Secrétaire Général de Nations Unis et le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA) Aidemémoire 19 et 20 février 2007 Accra (Ghana)
Réseau pour l’emploi des jeunes
YEN
UNOWA
I.
Généralités
1
Le Directeur général de l’ONUDI a lancé une initiative sur l’emploi des jeunes par laquelle l’Organisation compte unir ses efforts à ceux des principales parties intéressées pour soutenir des projets et des programmes destinés à créer des emplois et des possibilités de travail indépendant pour les jeunes dans les pays les moins avancés (PMA). Dans le cadre de cette initiative, il avait organisé une table ronde, avec le concours du Réseau pour l’emploi des jeunes(YEN) du Secrétaire Général de Nations Unis, à l’occasion du petit déjeuner ministériel qu’il a offert lors du débat de haut niveau du Conseil économique et social à Genève le 4 juillet 2006. À cette occasion, il avait invité les participants à donner suite aux débats, à faire le bilan des initiatives en cours et à impulser des activités opérationnelles que devaient mener l’ONUDI et ses partenaires de développement. Compte tenu de la nécessité urgente de s’attaquer au problème de l’emploi des jeunes en Afrique de l’Ouest, cette région a été identifiée comme première priorité.
Le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA), conscient de l’ampleur du problème, a défini une approche régionale pratique et concertée pour y répondre. Le rapport y relatif, intitulé “Chômage des jeunes et insécurité régionale en Afrique de l’Ouest” décrit une série de problèmes relatifs au chômage des jeunes en Afrique de l’Ouest et propose un certain nombre de recommandations pour améliorer la situation, en soulignant notamment la nécessité de s’inspirer d’activités concrètes qui ont fait leurs preuves dans la région.
Sur cette base, l’ONUDI et l’UA, en étroite coopération avec le Réseau pour l’emploi des jeunes (YEN)Secrétaire Général de Nations Unis du  organisent à Accra (Ghana) les 14 et 15 février 2007, uneréunion consultative de haut niveau sur l’emploi productif pour les jeunes en Afrique de l’Ouest, en particulier dans l’Union du fleuve Mano (UFM).
Cette réunion est l’une des manifestations préparatoires visant à faciliter les débats du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en juillet 2007, qui sera consacré essentiellement à la compétitivité industrielle et au commerce en Afrique.
Questions abordées
Le taux de chômage des jeunes en Afrique subsaharienne s’établit en moyenne à 21 %. La faible demande du marché du travail, les taux élevés de croissance démographique, les faibles taux d’alphabétisation, la mauvaise qualité de l’enseignement et l’inadéquation des qualifications sont autant de facteurs qui y contribuent1. Conscients de l’augmentation du chômage des jeunes, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine se sont engagés, à la troisième session extraordinaire de leur Sommet qui s’est tenue à Ouagadougou (Burkina Faso) en 2004, “à formuler et à appliquer des stratégies qui donnent aux jeunes en Afrique des chances réelles de trouver un emploi décent et productif, ainsi qu’à encourager les États Membres africains à soutenir et à adopter l’initiative ‘réseau pour l’emploi des jeunes’, et à mettre en œuvre ses recommandations, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies, du BIT, de la Banque mondiale, des autres institutions compétentes ainsi que des partenaires du développement”. __________________ 1 CEA (2002): “Youth Employment in Africa” (Emploi des jeunes en Afrique), document d’information établi par la Division des politiques économiques et sociales pour le Sommet mondial sur l’emploi des jeunes, Alexandrie (Égypte), 711 septembre 2002.
2 Dans son rapport à l’Assemblée générale le 19 juillet 2005, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré que le chômage des jeunes était “la cause profonde de comportements destructeurs et autodestructeurs, qu’il s’agisse de la formation de bandes de quartier ou de milices locales, dans lesquelles les jeunes sans emploi recherchent désespérément non seulement un revenu, mais aussi la 2 reconnaissance et un sentiment d’appartenance“ . Il décrivait des tendances mondiales, mais il existe peu de régions du monde auxquelles cette description s’appliquerait mieux qu’à l’Afrique de l’Ouest, où la situation est particulièrement difficile, de grandes zones de la sousrégion ayant connu instabilité, stagnation économique et conflits pendant de nombreuses années.
Le chômage des jeunes est une source de préoccupation croissante dans cette sousrégion où 60 % de la population est âgée de moins de 20 ans dans de nombreux pays. Les pays de l’Union du fleuve Mano (Sierra Leone, Guinée, et Libéria) ainsi que la Côte d’Ivoire, où le nombre de jeunes sans emploi décent 3 dépasse 50 % , illustrent et symbolisent le lien étroit qui existe entre le chômage des jeunes et la sécurité sousrégionale. Le chômage des jeunes qui ne cesse d’augmenter et le désespoir qui l’accompagne empêchent ces pays d’avancer.
La gravité des effets désastreux que de longues années de conflit civil en Sierra Leone et au Libéria ont eu sur une jeunesse déjà vulnérable, a fait que les gouvernements ont eu du mal à faire face à l’ampleur du problème complexe et multidimensionnel des jeunes , qui comprend notamment la création d’emploi et la formation dans les zones urbaines et rurales, la gestion des conflits, la réconciliation et la consolidation de la paix.
En résumé, l’avenir des pays de l’Union du fleuve Mano, voire de toute la région de l’Afrique de l’Ouest, est menacée par l’augmentation du nombre de jeunes sans perspectives de pouvoir travailler un jour pour gagner dignement leur vie. À moins que cette situation ne change, les chances de parvenir à une paix, à une sécurité et à un développement véritables dans les pays de l’Union sont compromises. En outre, la tentation d’émigrer illégalement et dans des conditions dangereuses vers d’autres régions du monde qui semblent offrir plus de possibilités continuera de s’accentuer, avec diverses conséquences pour les pays d’origine et les pays d’accueil.
Contexte
Les politiques générales et les programmes des pays de l’Union du fleuve Mano et de la Côte d’Ivoire concernant les jeunes sont encore, dans une large mesure, en cours de conceptualisation et de consolidation, notamment pour ce qui est de leur intégration au processus de consolidation et de maintien de la paix et leur participation active au cycle complet des initiatives de développement durable menées par les gouvernements des pays de l’Union.
Une réunion conjointe du PNUD et du Secrétariat de la CEDEAO, tenue à Accra en mai 2004, s’est concentrée sur la nature, les modalités et les caractéristiques d’une initiative type sur la réconciliation, la consolidation de la paix et l’exécution de programmes. Elle est convenue d’un plan d’action pour la mise en place d’un forum des jeunes pour la paix et le développement, dont l’objet serait d’identifier problèmes, besoins et priorités afin de les traduire en activités programmatiques clefs.
__________________ 2 Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (août 2006): “Chômage des jeunes et insécurité régionale en Afrique de l’Ouest”, 2e édition, Dakar (Sénégal). 3 Ibid.
II.
3 Un forum des jeunes pour la paix et le développement a également eu lieu à Conakry (Guinée) en janvier 2005, sur l’intégration des jeunes aux initiatives de paix et de développement dans l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire. Il avait notamment pour objectifs d’élaborer un cadre pour la formulation d’un programme général visant à renforcer la participation des jeunes aux efforts de réconciliation, de reconstruction et de stabilisation dans la sousrégion; de faciliter la conception et l’élaboration de quatre projets exécutables et finançables, avec comme critères de sélection les échanges entre les pays; de permettre aux jeunes d’exprimer leurs avis et leurs préoccupations ainsi que d’affirmer leur rôle dans la promotion de la stabilité, de la paix et de la réconciliation; et de renforcer chez les jeunes les capacités et les possibilités de participer plus activement à la paix et au développement dans la sousrégion.
À l’issue de leur réunion consultative ordinaire, tenue à Conakry (Guinée) en novembre 2005, les trois équipes de pays des Nations Unies de l’Union du fleuve Mano (Sierra Leone, Libéria, Guinée) et celle de la Côte d’Ivoire ont chargé l’ONUDI de mener une étude sur la création d’un fonds d’affectation spéciale pour la promotion de l’emploi des jeunes dans les quatre pays. L’avant projet préparé par l’ONUDI, en collaboration avec d’autres organismes, a été approuvé à l’unanimité par les quatre équipes lors la deuxième réunion consultative tenue en juin 2006 à Freetown (Sierra Leone).
Objectifs
La Réunion consultative conjointe de haut niveau sera axée sur la l’opérationnalisation des recommandations formulées par le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest dans son rapport intitulé “Chômage des jeunes et insécurité régionale en Afrique de l’Ouest”. Elle examinera les politiques et les programmes précédemment mis en œuvre pour résoudre les problèmes des jeunes en Afrique de l’Ouest, en particulier dans l’Union du fleuve Mano. Sur la base des enseignements tirés et d’un dialogue interactif avec les parties prenantes, un ensemble de recommandations orientées vers l’action qui iront dans le sens des mécanismes de suivi et du Plan d’action de la Déclaration sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté en Afrique adoptée par les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2004 y seront élaborées. La Réunion facilitera également les débats du Sommet des chefs d’État qui se tiendra en juillet 2007 et qui sera consacré à la compétitivité industrielle et au commerce en Afrique.
Elle devrait en outre promouvoir les partenariats entres organismes et organisations sur les questions relatives aux jeunes pour la formulation de stratégies et de programmes visant à lutter contre le chômage et le sousemploi des jeunes, à mobiliser les ressources nécessaires et à mettre en place des mécanismes de coordination efficaces pour l’exécution des programmes. Elle vise aussi à identifier des idées/domaines de programmes et de projets finançables et viables, qui pourraient être mis en œuvre à titre d’essai et reproduits à terme dans chacun des pays cibles de l’Union du fleuve Mano, ainsi qu’en Côte d’Ivoire.
III.
IV.
V.
4 Les objectifs de la Réunion consultative de haut niveau sont en particulier: 1. D’identifier les meilleures pratiques nationales et les domaines ou concepts prioritaires pour l’exécution de projets et de programmes dans les pays de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 2. De lancer la création d’un mechanisme du financement de projets ou programmes en faveur de l’emploi des jeunes dans les pays de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 3. D’établir des mécanismes efficaces d’exécution des programmes dans les pays de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 4. D’élaborer un ensemble de recommandations sur des politiques et stratégies orientées vers l’action qui serviront de base aux discussions sur la compétitivité industrielle et le commerce de l’Afrique lors du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine de juillet 2007.
Résultats escomptés
Les résultats spécifiques de la réunion seront: 1. Exemples, idées de projets et de programmes prioritaires pouvant être exécutés dans chaque pays membre de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 2. Création d’un mécanisme de financement des projets et des programmes en faveur des jeunes dans les pays de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 3. Mécanisme d’exécution des projets et programmes en faveur des jeunes dans les pays de l’Union du fleuve Mano et en Côte d’Ivoire; 4. Ensemble de recommandations sur des politiques et stratégies orientées vers l’action aux niveaux national, sousrégional et régional.
Ordre du jour
L’ordre du jour détaillé sera communiqué en temps voulu.
Documentation
Document de travail
Étude de l’ONUDI/YEN/UNOWA sur les meilleures pratiques, le cadre de politique générale, les outils et les méthodologies en matière d’emploi des jeunes en Afrique de l’Ouest. L’étude portera notamment sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés de “ce qui a marché et de ce qui n’a pas marché dans la sousrégion et pourquoi?”; les dimensions politique et programmatique des interventions de diverses parties prenantes; quelques exemples éloquents de politiques ou de programmes les plus susceptibles d’avoir un impact durable. L’étude sera envoyée aux parties intéressées après confirmation de leur participation.
VI.
VII.
VIII.
5 Documents d’information générale
Étude thématique du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest intitulée “Chômage des jeunes et insécurité régionale en Afrique de l’Ouest”, deuxième édition, août 2006, Dakar (Sénégal). Disponible à l’adresse: http://www.un.org/unowa/francais/unowa/studies/ yunempv2fr.pdf
Union africaine: Déclaration sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté en Afrique (EXT/ASSEMBLY/AU/3(III)) adoptée lors du Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’emploi et la lutte contre la pauvreté en Afrique, tenu les 8 et 9 septembre 2004 à Ouagadougou (Burkina Faso). Disponible à l’adresse: http://www.iss.co.za/af/RegOrg/unity_to_union/pdfs/au/ ouagasep04/declfr.pdf
Bureau international du Travail: Lignes directrices pour l’élaboration de plans d’action nationaux sur l’emploi des jeunes. Disponible prochainement à l’adresse: http://www.ilo.org/youth
Banque mondiale: Inventaire mondial des interventions de soutien aux jeunes travailleurs.
Participation
La réunion sera l’occasion d’un échange de vues entre les ministres des pays de la région, de hauts représentants d’organisations intergouvernementales régionales d’Afrique de l’Ouest, des organismes des Nations Unies, la communauté de donateurs, des représentants du secteur privé, des universitaires, des parlementaires, des médias et des organisations du secteur privé et de la société civile, en particulier des associations de jeunes, ainsi que les participants à la table ronde organisée à l’occasion du petitdéjeuner ministériel de Genève.
Langues
La réunion se déroulera en anglais et français.
Arrangements financiers et administratifs
Les participants prendront en charge les frais de voyage et d’hébergement, ainsi que toutes autres dépenses encourues au titre des passeports, visas, examens médicaux requis, vaccins et diverses autres formalités, et du transport entre le lieu de résidence et l’aéroport de départ.
L’ONUDI et le pays hôte ne couvriront aucune des dépenses suivantes qui pourraient être à la charge des participants: a) Indemnités compensatrices de traitement ou de toute autre prestation connexe pour la durée de la réunion. b) Frais de voyage et autres dépenses encourus par les personnes à charge. c) Frais liés à une assurance voyage ou accident, ainsi que frais médicaux et d’hospitalisation en rapport avec la participation à la réunion.
IX.
X.
XI.
6 d) Indemnités en cas de décès, d’infirmité ou de maladie. e) Perte ou détérioration d’effets personnels pendant la réunion. f) Achat d’effets personnels et indemnités en cas de détérioration de ces effets sous l’influence de conditions climatiques ou autres. g) Autres situations imprévues.
Lieu de la réunion et logistique
La Réunion consultative de haut niveau se tiendra à Accra (Ghana) à l’Hotel Labadi Beach, les 19 et 20 février 2007. Des informations détaillées sur les arrangements logistiques seront communiquées en temps voulu.
Confirmation de la participation
Toutes les communications concernant la Réunion consultative de haut niveau devraient être adressées à l’ONUDI.
Personnes à contacter
ONUDI me M Fatou Haidara Directrice du Groupe  des programmes spéciaux ONUDI Centre international de Vienne B.P. 300 1400 Vienne (Autriche) Téléphone: + 431260263708 Télécopieur: +431260266839 Courriel: f.haidara@unido.org
YEN me M Regina Monticone Secrétaire Réseau pour l’emploi des jeunes (YEN) du  Secrétaire Général de Nations Unis Bureau international du Travail CH1211 Genève 22 (Suisse) Téléphone: +41227996819 Télécopieur: +41227997978 Courriel: monticone@ilo.org
Union africaine M. Ayoup Zaid Elrashdi Fonctionnaire principal chargé de l’industrie Commission de l’Union africaine Département du commerce et de l’industrie B. P. 3243 AddisAbeba (Éthiopie) Téléphone: +251115510917365 Télécopieur: +25111551046 Courriel: elrashdiAZ@africaunion.org
Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest me M Alessandra Cabras Point focal pour la jeunesse Bureau des Nations Unies  pour l’Afrique de l’Ouest Almadies Ouest Lot N. 14 B.P. 23851 Dakar (Sénégal) Téléphone: +2218698585 Télécopieur: +2218204638 Courriel: cabras@un.org
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.