Etude CCI - commerce

De
Publié par

Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I Tout droit réservé t rit rr PREAMBULE Territoire et Economie Longtemps présentés par les économistes comme un simple réceptacle de ressources (facteurs de production, coûts de transport, localisation de la demande….) que viennent exploiter les entreprises selon les spécificités de leur activité, les territoires sont, désormais, considérés comme les déterminants essentiels de tout développement économique. Ainsi, tout un pan de la littérature économique qui n’accordait qu’un rôle secondaire à la notion de territoire (« une variable endogène ») apparaît dépassé. En effet, un espace à dominante rurale ne peut plus être identifié comme un simple espace périphérique plus ou moins éloigné de « l’économie centre ». Il est un espace social et économique semblable au reste du territoire ( exception faite de la densité ). Désormais, l’importance des facteurs locaux doit être prise en compte pour appréhender les dynamiques économiques. Une zone géographique donnée ne se résume pas seulement à des caractéristiques physiques et une distance kilométrique par rapport à la ville centre. C’est surtout une entité où existe un ensemble de relations qui regroupe « dans un tout cohérent un système de production, des 1savoirs faire techniques spécifiques, des acteurs et des racines culturelles communes ». Cette définition du « milieu local » correspond en ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 134
Voir plus Voir moins

Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr



PREAMBULE




Territoire et Economie



Longtemps présentés par les économistes comme un simple réceptacle de ressources
(facteurs de production, coûts de transport, localisation de la demande….) que viennent
exploiter les entreprises selon les spécificités de leur activité, les territoires sont, désormais,
considérés comme les déterminants essentiels de tout développement économique.

Ainsi, tout un pan de la littérature économique qui n’accordait qu’un rôle secondaire à la
notion de territoire (« une variable endogène ») apparaît dépassé. En effet, un espace à
dominante rurale ne peut plus être identifié comme un simple espace périphérique plus ou
moins éloigné de « l’économie centre ». Il est un espace social et économique semblable au
reste du territoire ( exception faite de la densité ). Désormais, l’importance des facteurs locaux
doit être prise en compte pour appréhender les dynamiques économiques.

Une zone géographique donnée ne se résume pas seulement à des caractéristiques physiques
et une distance kilométrique par rapport à la ville centre. C’est surtout une entité où existe un
ensemble de relations qui regroupe « dans un tout cohérent un système de production, des
1savoirs faire techniques spécifiques, des acteurs et des racines culturelles communes ».

Cette définition du « milieu local » correspond en tout point à celle des responsables du Parc
Naturel de la Forêt d’Orient. En charge de l’aménagement, du développement, et de la
valorisation de leur territoire (50 communes réparties sur 732,09 km²)
ils ont entrepris un programme ambitieux qui vise, schématiquement, d’une part à protéger le
milieu naturel , à améliorer le cadre de vie et d’autre part à stimuler une économie locale
disposant d’atouts certains mais souffrant d’un « relatif immobilisme et d’une faible
structuration de ses acteurs économiques ».

Afin de confirmer ou d’infirmer ce jugement de valeur nous nous attacherons dans cette étude
à présenter une description détaillée du territoire et de son tissu économique et d’établir
un diagnostic économique territorial afin de qualifier la cohésion du tissu économique local
compris dans le périmètre du PNRFO : le Parc Naturel de la Forêt d’Orient, constitue -t-il
un véritable tissu économique local et non une seule juxtaposition d’entreprises ou un
simple découpage géographique ?






1 Dynamiques territoriales et mutations économiques. 1996 ; Benko, Dunford, Lipietz.
1Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr



I) PRESENTATION DU TERRITOIRE

1. Localisation
2. Les caractéristiques de la population

- Evolution de la population de la population totale entre 1990 et
1999
- Structure par âge de la population
- La structure des ménages
- Evolution de la population active
- Les taux d’activité
- la population active ayant un emploi
- Les migrations alternantes
- La population active sans emploi
- Evolution du nombre de demandeurs d’emplois

3. L’habitat

- Résidences principales
- Résidences secondaires et logements vacants

4. Emploi recensé sur le PNRFO

- Emploi au lieu de travail
- Structure de l’emploi par CSP
- Comparaison Aube /PNRFO
- Structure de l’emploi par activité économique


II) LES STRUCTURES ECONOMIQUES PRESENTES SUR LE
PARC NATUREL REGIONAL DE LA FORET D’ORIENT

1. Composition de l’activité

- Les établissements et les effectifs salariés
- Localisation géographique

2. Les activités industrielles

-
- Indice de spécificités
- évolution des effectifs salariés

3. Monographie sectorielle industrielle

3.1 La filière bois meubles papier
2Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr

- Présentation et composition
- La filière sur le Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient
- Indice de spécificités
- Evolution des effectifs salariés
- Localisation géographique

- Repères structurels : la fabrication de menuiseries et de charpentes
industrielles ; la fabrication de meubles


3.2 Les industries agroalimentaires

- Présentation et composition
- Indice de spécificités
- Evolution des effectifs salariés
- Localisation géographique
- Repères structurels : la meunerie

3.3 Le textile-habillement

- Présentation et composition
- Localisation géographique
- Indice de spécificité
- Evolution des effectifs salariés
- Repères structurels : l’habillement

3.4 Les produits minéraux

- Présentation et composition
- Localisation géographique
- Indice de spécificité
- Evolution des effectifs salariés
- Repères structurels : la fabrication d’appareils sanitaires en
Céramique

4. La construction

- Présentation et composition
- Indice de spécificités
- Evolution des effectifs salariés
- Localisation géographique

5. Le tertiaire

- Une nouvelle donne économique

5.1 Les activités de services

- Présentation et composition
3Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr
- Indice de spécificités
- Evolution de l’emploi salarié
- Localisation géographique

5.1.1 Les services aux entreprises

- Indicateur de spécificités
- Evolution de l’emploi salarié
- Localisation géographique

5.1.2 les activités de transport

- Indice de spécificité
- Localisation géographique
- Evolution de l’emploi salarié

5.1.3 L’hôtellerie et la restauration

- Indice de spécificité
- Evolution de l’emploi salarié

5.1.4 Le tourisme estival (enquête)

- Origine géographique
- Les centres d’intérêt
- Les structures d’hébergement
- La durée de séjours
- La restauration
- Les dépenses réalisées sur le territoire du Parc Naturel Régional de
la Forêt d’Orient
- Appréciation des touristes enquêtés



6. Analyse des activités commerciales et artisanales

6.1 Le commerce : composante essentielle de la vie économique et sociale

6.2 Définition des pôles commerciaux du territoire du PNRFO

6.3 Les logiques de fonctionnement des différents pôles commerciaux du
PNRFO

6.4 Quelles sont les caractéristiques de la demande locale ?

6.5 Emprise des structures commerciales du Parc sur le marché local

7. Mesures performances locales (non réalisé)

7.1 Démographie des entreprises
4Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr

7.2 Immatriculations : les évolutions constatées

7.3 Le taux de création

7.4 Radiations : les évolutions constatées

7.5 Le taux de disparition

7.6 Taux de disparition et de création : comparaison


8. Enquête auprès des entrepreneurs implantés sur le PNRFO

8.1 Les critères d’implantation

8.2 Les atouts et les faiblesses du territoire

8.3 Marché et environnement concurrentiel

8.4 Relations entre entreprises locales

8.5 Projets et besoins

8.6 Sentiments d’appartenance au PNRFO

9. Constats et préconisations























5Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr
PREMIERE PARTIE : DESCRIPTION DU TERRITOIRE ET DE
SON TISSU ECONOMIQUE


I – Présentation du territoire

1. Localisation

Créé en 1970, le Parc Naturel de la Forêt d’Orient s’étend aujourd’hui sur 732, 09 km² soit
une surface représentant 12 % du département de l’Aube (6004,16 km²). Situé à une quinzaine
de kilomètres de l’agglomération troyenne, le périmètre du parc englobe 50 communes (dont
quatre chefs-lieu de canton : Piney, Vendeuvre-sur-Barse, Brienne- le-Château et Lusigny-sur-
Barse).


A26
N19
N77
Troyes
N60
N19
A5
A5
N77
N71



Territoire à caractère rural, il est délimité à l’est par la côte des Bars et à l’ouest par la côte de
Champagne. Bénéficiant d’une grande diversité dans la nature des sols qui lui confère une
richesse -entre autre- faunistique et ornithologique, le PNRFO propose six grands types de
paysage : la Champagne crayeuse, la Champagne humide, la plaine de Brienne- le-Château, la
vallée de l’Aube, les abords du Barrois et la forêt d’Orient.
6Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr

Enfin, la création des barrages réservoirs dans les années 60 a constitué un véritable choc
environnemental, économique, culturel et social. En effet, d’une superficie de 5 000 hectares,
les lacs de la forêt d’Orient ont totalement remodelé l’espace tant du point de vue des
infrastructures, des équipements que des activités économiques avec une vocation touristique
2affirmée .


32. Caractéristiques de la population (sans doubles comptes )

- Evolution de la population totale entre 1990 et 1999

Population Variation de la population entre 1990 et 1999
1999 1990 en % va naissance décès Solde migratoire
4Périmètre P.N.R.F.O 19 960 20 011 -0.3 -51 2046 1816 -281
dont Brienne le Château 3 336 3 752 -11,1 - 416 410 404 -422
dont Lusigny-sur-Barse 1 449 1 281 + 13 ,1 168 155 76 89
dont Vendeuvre-sur-Barse 2 623 2 793 - 6,1 - 170 312 212 - 270
dont Piney 1 226 1 124 + 9,1 +102 144 123 81
Aube 292 131 289 207 + 1 +2 924 32 204 26 077 - 3 203
Source : INSEE – RP99

Comptant 19 960 personnes au recensement de 1999, le territoire du P.N.R.F.O connaît un
contexte démographique, en cet fin de siècle, légèrement défavorable. Ainsi, en neuf ans sa
population a diminué de 51 personnes, chiffre correspondant à une variation de – 0,3 % sur la
période. Il est à noter que dans le même temps le département de l’Aube a conclu cette
décennie sur une courbe démographique ascendante ( + 2 924 personnes soit une variation de
+ 1 % entre les deux derniers recensements).

Cette relative inflexion démographique est essentiellement imputable à un solde migratoire
négatif (-281 personnes) non compensé par un solde naturel positif (+ 230 personnes). Ces
observations démographiques agrégées ne doivent pas occulter des situations très contrastées.
Ainsi, le territoire peut être schématiquement scindé en deux : avec sur une partie ouest un
grand nombre de commune enregistrant des variations de population positives alors que sur la
zone est du P.N.R.F.O, la tendance est inverse (confère carte ci après).

Cette césure est illustrée avec force par les évolutions constatées dans les chefs de lieu de
cantons. Ainsi, Piney (+9,1 %) et surtout Lusigny-sur-Barse (+13,1 %) dont la proximité
géographique avec l’agglomération troyenne (128 945 habitants, +5 % en 9 ans) semble d’un
point de vue démographique être décisive, connaissent une dynamique positive alors que dans
le même temps Brienne- le-Château et Vendeuvre-sur-Barse ont perdu respectivement, entre
1990 et 1999, 416 et 170 habitants.

2 Selon l’Observatoire Régional du Tourisme, les lacs de la Forêt d’Orient avec prés de 130 000 visiteurs en
1999 font partie des 10 sites les plus visités en Champagne-Ardenne.
3 Le concept de population sans doubles comptes est utilisé par l’INSEE pour calculer la population d’un
ensemble de communes.

7Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr
Variation de la population
entre 1990 et 1999
périmètre P.N.R.F.O
Précy-
St-Martin St-ChristopheMolins-
Dodinicourtsur-Aube
Lassicourt
Lesmont
Precy-
St-Léger-notre-Dame
sous-Brienne
Val-d'Auzon Brienne-Pel-et-Der
le-Château
Onjon Epagne
Brienne-
la-Vieille Blaincourt-
sur-Aube
Mathaux
Brévonnes la Rothière
Rouilly-Sacey
Piney DienvilleMesnil-
Sellières JuvanzéRadonvilliers
Dosches UnienvilleBouranton
TrannesGéraudot
Laubressel
Amance
BossancourtJessains
Thennelières
Dolancourt
Courteranges Lusigny-
sur-Barse Vendeuvre-
ArgançonMesnil- sur-Barse
St-Père Magny-
FouchardMontiéramey
Montreuil- Briel-
sur-Barse su-Barse
Champ-
Vauchonvillierssur-Barse Puits-Chauffour-
Villemoyenne et-Nuisementslès-Bailly Villeneuve-
au-Chêne
la Loge-
variation de la population en %aux-Chèvres
-15 à -10limite du P.N.R.F.O
-9 à -5
-4 à -0.1
0
0.1 à 5source : INSEE
4 à 10
11 à 15
16 à 20
21 et plus










8Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr
- Structure par âge de la population

Population totale
0 -19 ans 20-39 ans 40-59 60-74 75 et plus
va % va % va % va % va %
P.N.R.F.O
1999 4 936 24 ,7 5 077 25,4 5 422 27,2 2 955 14,8 1 570 7,9
1990 5 395 27 5 566 27,8 4 822 24,1 2 686 13.4 1542 7,7
dont Brienne le Château
1999 735 22 883 26,4 853 25,6 509 15,3 356 10,7
1990 896 23,9 1 085 28,9 934 24,9 479 12,8 358 9,5
dont Lusigny-sur-Barse
1999 420 29 369 25,5 395 27,2 178 12,3 87 6
1990 385 30,1 402 31,4 286 22,3 135 10,5 73 5,7
dont Vendeuvre-sur-Barse
1999 688 26,2 753 28,7 643 24,5 342 13 197 7,6
1990 883 31,6 820 29,3 606 21,7 306 11 178 6,4
dont Piney
1999 340 27,8 315 25,7 314 25,6 162 13,2 95 7,7
1990 310 27,5 307 27,3 286 25,4 127 11,4 94 8,4
Aube
1999 72 507 24,8 78 310 26,8 76 271 26,1 40 861 14 24 182 8,3
1990 77 675 26,8 84 644 29,2 66 733 23,1 37 649 13,1 22 506 7,8
Source : INSEE – RP 1999

L’observation de la structure par âge de la population résidente à l’intérieur du périmètre du
parc en 1999 et en 1990 permet de mettre en exergue un vieillissement global de la
population. Ainsi, les classes d’âge de 0-19 ans et de 20-39 ans ont perdu prés de 948 unités
en l’espace de 9 ans.

Dans le même intervalle temporaire, la classe d’âge des 40-59 ans a vu sa part relative passer
de 24,1 % à 27,2 %, les personnes âgées de plus de 60 ans quant à elles, ont enregistré une
croissance de leur « effectif » de + 297 personnes.

Cette tendance se retrouve au niveau départemental comme le confirme la similitude des
pyramides des âges présentées ci-après. Ce phénomène démographique est récurent en France
notamment sur les territoires à forte connotation rurale.


Structure par âge de la population
en %
AUBE
P.N.R.F.O

5,3 3,075 ans et plus 4,7 3,2
7,6 6,460 – 74 ans 7,8 7,1
13,0 13,140 – 59 ans 13,1 14,1

12,1 13,3 13,2 13,620 – 39 ans

12,3 12,4 12,2 12,70 – 19 ans

femmes hommes femmes hommes
Source : INSEE – RP 1999
9Diagnostic économique du PNRFO – Observatoire Economique CCITA iti i rtir i I
Tout droit réservé t rit rr
5- Structure des ménages

1999 1990
Nombre de ménages « PNRFO » 7750 7193
dont 1 personne 1908 1525
dont 2 personnes 2624 2240
dont 3 personnes 1341 1414
dont 4 personnes 1237 1240
dont 5 personnes 484 534
dont 6 personnes et plus 156 240
Taille moyenne 2,48 2,7
Source : INSEE – RP 1999

Entre les recensements de 1999 et 1990, on a assisté, sur l’ensemble des communes
appartenant au périmètre du parc naturel régional de la forêt d’Orient, à une recomposition de
la structure des ménages.

Ainsi, avec 7750 ménages recensés en 1999 contre 7193 ménages en 1990, la taille moyenne
des ménages sur l’aire étudiée a décru d’une manière significative passant de 2,7 à 2,48
personnes en moyenne.

Phénomène aux causes multiples (raréfaction des familles nombreuses, vieillissement,
décohabitation pour des motifs divers), la baisse du nombre moyen de personne par ménage
n’est pas exclusive au périmètre du P.NR.F.O et touche l’ensemble du territoire aubois.

Mais agglomération urbaine et territoires ruraux vivent cette évolution de manière un peu
différente. Ainsi, la perte d’un conjoint, le départ des enfants vers d’autres horizons
(évènements familiaux habituels) joue un rôle essentiel dans le dépeuplement progressif des
habitations situées en zone rurale.

6- évolution de la population active

Population active
1999 1990 Variation
P.N.R.F.O. 9067 8776 + 3,3 %
Brienne le Château 1 361 1 501 - 9,3 %
Lusigny-sur-Barse 663 590 + 12,4 %
Vendeuvre-sur-Barse 1 160 1 207 - 3,9 %
Piney 554 530 + 4,5 %
Aube 132 562 132 298 + 0,2 %
Source : INSEE – RP 1999


5 L’INSEE distingue deux grandes catégories : la population des ménages et la population dite hors ménage. La
définition du ménage correspond au concept de « ménage-logement ». Ainsi, on appelle ménage l’ensemble des
occupants d’un même logement quels que soient les liens qui les unissent. La population hors ménage comprend
la population des collectivités, la population des établissements n’ayant pas de résidence personnelle et la
population des habitations mobiles.
6 La population active comprend la population active ayant un emploi, les chômeurs et, depuis le recensement de
1990, les militaires du contingent.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.