Etude Collectivités - 1er trim 2004 V3-2

De
Publié par

ETUDE DES SITES WEB DES COLLECTIVITES FRANÇAISES RAPPORT D’ETUDE MAI 2004 www.artesi-idf.com - www.ip-label.net Mesure de la qualité et des services perçus des sites des collectivités françaises – mai 2004 Table des matières 1. Introduction ...................................................................................................................... 3 2. Synthèse des grandes tendances observées........................................................................ 3 2.1. Analyse fonctionnelle 3 2.2. Analyse technique 5 3. Méthodologie mise en oeuvre ............................................................................................. 5 3.1. Analyse fonctionnelle 5 3.2. Analyse technique 7 3.3. Périmètre fonctionnel 7 4. Analyse des sites web des Conseils Régionaux (CR)............................................................ 7 4.1. Analyse fonctionnelle 7 4.2. Analyse technique 9 4.3. Fiches d’analyse des 3 lauréats de cette catégorie 9 5. Analyse des sites web des Conseils Généraux (CG)13 5.1. Analyse fonctionnelle 13 5.2. Analyse technique 14 5.3. Fiches d’analyse des 3 lauréats de cette catégorie 15 6. Analyse des sites web des Chefs Lieux de Département (CLD) ............................................18 6.1. Analyse fonctionnelle 18 6.2. Analyse technique 19 6.3. Fiches d’analyse des 3 lauréats de cette catégorie 20 7. Méthodologie de mesure générale ip-label .................. ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 37
Voir plus Voir moins
ETUDE DES SITES WEB DESCOLLECTIVITES FRANÇAISES
RAPPORTDETUDE MAI2004
w w w . a r t e s i - i d f . c o m -w w w . i p - l a b e l . n e t
la qualité et des services perçus des sitesMesure de des collectivités françaises  mai 2004T a b l e d e s m a t i è r e s 1 . 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .I n t r o d u c t i o n2 . t r a n d e s o e n d a n c e s. . . . . . . . b s e r v é e s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  3 dS y n t h è s e g e s2.1.Analyse fonctionnelle 32.2.Analyse technique 53 . n o i s e e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 e u v r e . mM é t h o d o l o g i e3.1. 5Analyse fonctionnelle3.2.Analyse technique 73.3.Périmètre fonctionnel 74 . e s s i t e s wA n a l y s e d o n s e i l s R é g i o n a u x ( e b d e s C 7 C R ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4.1. 7Analyse fonctionnelle4.2.Analyse technique 94.3. 9Fiches danalyse des 3 lauréats de cette catégorie5 . i t e s w e b d e s C o n s e i l s G é n é r a u x ( C G ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3 s e s dA n a l y s e5.1. 13Analyse fonctionnelle5.2. 14Analyse technique5.3. 15Fiches danalyse des 3 lauréats de cette catégorie6 . C L D ) ( . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 8 . e d é p a r t e m e n t D h e f s C i e u x L d e s w e b s i t e s d e sA n a l y s e6.1.Analyse fonctionnelle 186.2. 19Analyse technique6.3.Fiches danalyse des 3 lauréats de cette catégorie 207 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 3 e s u r e g e m p - l a b e l . é n é r a l e iM é t h o d o l o g i e d7.1. 23Modélisation des mesures7.2.Conditions de mesures 248 .R é s u l t a t s c o n j o i n t s A R T E S I + i p - l a b e l . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 48.1.Classement des Conseils Régionaux 248.2. 25Classement des Conseils Généraux8.3. 27Classement des Chefs lieux de Département8.4. 29Résultats ip-label9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 4 d ' A R T E S I I l e - d e - F r a n c e u c c i n t e sP r é s e n t a t i o n9.1. 34une société de l'information en Ile-de-FranceVers 9.2. 34Les Missions d'ARTESI1 0 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 4 p - l a b e l . u c c i n c t e iP r é s e n t a t i o n s10.1.Contacts 351 1 . dC o m p o s i t i o n p e s i a n e l s. . . . . . . . 3 5 p - l a b e l . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 2 .C P C E r n s t & Y o u n g - C h a r t e d  e n g a g e m e n t s i p - l a b e l . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 6ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting Page 2 / 37
la qualité et des services perçus des sitesMesure de des collectivités françaises  mai 2004
1.INTRODUCTIONCe rapport vise à mettre en lumière les éléments influant sur les services, la qualité et les performances perçues par les internautes lors de lutilisation des sites web des collectivités territoriales françaises. Pour les aspects fonctionnels, les sites ont été analysés à partir d'une sélection de critères découlant de la grille d'analyse des sites franciliens élaborée par ARTESI Ile-de-France. Les critères retenus visent à mesurer l'interactivité des sites et leurs évolutions vers la mise en place de télé-services. Pour les aspects techniques, la méthode de mesure utilisée est basée sur des mesures régulières de chacun des sites web pendant une période définie dans le temps, suffisamment longue pour donner des résultats probants et exploitables, mais également à partir des principaux opérateurs Internet français, afin de bénéficier de mesures représentatives. Lobjectif poursuivi est de mettre en évidence la disponibilité et les temps de réponses obtenus lors de la période de surveillance des sites web des collectivités territoriales françaises. Cet audit sinscrit dans la gestion dun suivi qualitatif dans le cadre de la stratégie Internet des collectivités. Il permet ainsi de porter un coup d'il objectif sur la qualité de service offerte aux internautes. Ce document permettra à lensemble des acteurs des collectivités, dinterpréter les résultats des tests et de se situer par rapport aux autres collectivités territoriales.
2.SYNTHESE DES GRANDES TENDANCES OBSERVEES2.1.Analyse fonctionnelle 2.1.1.Couverture territoriale Les différents niveaux territoriaux disposent, à plus de 90%, d'un site Internet. L'absence de site pour certains territoires relève plus souvent d'une indisponibilité momentannée due à des travaux de maintenance, de remise à niveau ou à des problèmes d'accès conjoncturels (cf : les résultats de l'étude IP Label). 2.1.2.Informations sur les formalités administratives Logiquement, plus un site est proche du citoyen, meilleure est l'information sur les formalités administratives. Les sites de collectivités locales sont les plus porteurs de ce type d'information, suivis des CG, les CR fermant la marche avec le moins d'informations administratives disponibles en ligne. Ces considérations confirment le rôle du site communal comme portail d'entrée sur l'administration électronique. Il est néanmoins regrettable que les deux instances territoriales que sont les CG et les CR ne proposent pas de cet espace de référence. Cette situation est d'autant plus dommageable qu'il existe une offre de liens ou de co-marquage avec les informations fournies par service-public local (CDC) ou service-public.fr (Documentation Française). Encore trop peu de sites ont intégré ces capacités de mutualisation de l'information. 2.1.3.Formulaires en ligne Entre 60 et 70% des sites des différents niveaux ont commencé à intégrer des formulaires en ligne. Une bonne perspective pour le développement de l'administration électronique en ligne. 2.1.4.Informations régionales Quasiment la totalité des sites, quel que soit leur niveau, mettent de l'information territoriale en ligne de manière dynamique. Pourtant, l'information citoyenne reste minoritaire puisque moins de 50% des différents sites mettent en ligne le compte-rendu des délibérations. De la même manière, la mise en ligne de communiqués de presse, relais vers les leaders d'opinions, reste d'un usage encore trop peu répandu. 2.1.5.Informations sur les TIC Sachant que les sites des collectivités ont pour vocation de promouvoir les politiques territoriales, il était intéressant de confronter leur communication multimédia en ligne sur la thématique des technologies de l'information et de la communication. Le résultat n'est malheureusement pas à la hauteur des espérances. 50% des sites de CR, 30% des sites de CG, à peine 20% des sites de villes étudiées fournissent, dans une rubrique dédiée, des informations sur leurs politiques TIC et les actions mises en oeuvre. Quant à l'information sur l'accès public à Internet sur les territoires, elle est pratiquement nulle.
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
Page 3 / 37
Mesure de la qualité et des services perçus des sites des collectivités françaises  mai 2004
2.1.6.Politique de liens Globalement, les sites restent en majorités auto-centrés. La communication reste une communication univoque et dans l'ensemble, les sites utilisent encore peu l'usage de l'hypertexte pour des échanges d'informations inter-territoriales. 2.1.7.Outils de la page daccueil La mise à la disposition des internautes, des adresses électroniques des élus et des services, des outils permettant la mise en avant des informations importantes, l'accès aux principales rubriques est généralisée. L'étude mériterait d'être complétée par une étude sur la réactivité et la pertinence des réponses fournies aux citoyens. Deux outils fréquents sur les sites Internet, plan de site et outils de recherche sur le site, ont encore une large marge de développement. Quant aux listes de diffusion de lettre d'information en ligne, il semble, aux vues de leur sous-représentation que les animateurs de ces sites n'ont pas pris conscience du rôle du "push" pour maintenir le contact avec les internautes et les fidèliser à l'utilisation du site. 2.1.8.Diffusion des offres demplois internes Près de 50% des sites des CR et des CG mettent leurs offres d'emplois internes en ligne et à peine 25% pour les sites de collectivités locales. Est posée là, la question de la conduite du changement dans les différents niveaux de collectivités territoriales.2.1.9.Répartition par types de sites : Compiler l'ensemble des sites analysés dans un ensemble unique peut sembler un exercice vain. Les compétences, les moyens des Conseils régionaux, généraux et des chefs lieux de département sont très différentes. Malgré ces différences et bien que dans chacun des ensembles, les situations soient très hétérogènes (quel rapport d'échelle entre la région Ile-de-France et l'Ile de la Réunion, entre le Nord et le Territoire de Belfort, entre Lyon et Le Puy-en Velay ?), tous ces sites ont pour vocation : l'information et l'assistance au citoyen et dans la perspective du développement de l'administration électronique telle quelle est définie dans le rapport de Pierre de la Coste sur "L'hyper-république", tous les citoyens devront avoir un accès égal, via les nouvelles technologies de l'information et de la communication, à l'administration, aux usages et aux services en ligne. 5% 9% 1 Site VitrineSur l'ensemble des sites analysés, 9% sont à .de A à Z (technologies et contenusreprendre obsolètes), 25% sont encore trop statiques pour 2.Site Vitrine enrichiqu'ils puissent facilement implémenter télé-25%procédures et services en ligne. Au final, près 3.Site d'actualitéd'un tiers des sites Internet des Collectivités 4.Site dynamiqueLocales majeures accuse, encore, un vrai coopératif interactifretard par rapport à l'évolution des 5 Sitetechnologies, des usages et des services que . portailpeuvent rendre le numérique. 41% des sites maîtrisent aujourd'hui, l'administration dynamique d'actualités à jour, d'informations riches, de liens vers les acteurs territoriaux présents. A ce stade, la question est : le "back-office" est-il suffisamment performant pour autoriser le passage au stade suivant ? Stade auquel sont passés 20% des sites qui sont capables de mettre en uvre toutes les ressources d'usages de l'Internet : outils de recherche, communication en "push", outils interactifs (formulaires, cartographie dynamique, listes de diffusion, co-marquages et échanges d'informations hypertextes.). 5% des sites analysés répondent, enfin, à la définition de "sites portails" autorisant à la fois les transactions administratives et les transactions citoyennes. Le fait notable est que, même s'ils sont encore minoritaires, ils sont présents dans tous les niveaux territoriaux analysés. Volonté politique, choix technologiques, environnement idéologique ? Ils peuvent être, au pire des repoussoirs (nous ne sommes pas capables de faire la même chose !), des exemples. Si l'on fait références aux études qui, au mieux, placent la France en matière de la généralisation des usages et des services numériques, malgré des expériences exemplaires (service-public.fr par exemple) dans le peloton de queue des pays européens (dépassé par un certain pays balte qui vient juste de rentrer dans l'Union Européenne) ou des pays de l'OCDE, la seconde solution devrait être privilégiée.
20%
41%
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
Page 4 / 37
2.2.Ana Les secteurs d Les sites des plus longs (4 principaux site terme de disp
Lent
5 s
Q uadrant Tous sect eurs d'act ivit é M ars 2004
4 s
3 s
us des sites  mai 2004
n tête. e réponse groupe les uivalent en
1 0 0 ,0 % Lead ers 9 9 ,0 % 2 s 1 s 9 8 ,0 %
9 7 ,0 %
Banque en ligne CAC 40 E-Administration E-Commerce E-Media9 6 ,0 % Peu Portailsaccessi b l e accessi Peu b l e Moyenne CRLent Mo9 5 ,0 % MoyyeennnneeCCLGD (%)D isponibilit é Les chefs-lieux de département sont les collectivités qui offrent les meilleures performances. Les conseils généraux et les conseils régionaux viennent ensuite. La différence entre collectivités est principalement imputable à la disponibilité des sites (98,7% pour les CLD, 97,5% pour les CG et 97 % pour les CR). Le graphique ci-dessus permet de positionner la disponibilité et les temps de réponse des 3 types de collectivités (la moyenne des acteurs évalués) par rapport à 7 panels types sur la période de létude (voir en annexe la composition des panels). Cette analyse porte uniquement sur la page daccueil du site. 3.METHODOLOGIE MISE EN OEUVRE3.1.Analyse fonctionnelle Les 212 sites de collectivités locales et territoriales ont été analysés entre mars et avril 2004 sur la base d'une grille d'analyse créée pour l'occasion, à partir de la grille d'analyse utilisée par ARTESI pour évaluer les sites de collectivités locales et territoriales franciliennes, qui comporte plus de 100 variables. Les contraintes de temps et le volume du corpus à analyser nous ont amené à réduire cette grille à quelques variables significatives du développement des sites Internet publics et citoyens. 3.1.1.Les variables prises en compte 1.les formalités administratives sous trois formes possibles : la productionLa présence de l'information sur les textes et d'information en interne, le lien sur service-public.fr, le co-marquage avec service-public.fr (via la CDC ou la Documentation Française). ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting Page 5 / 37
la qualité et des services perçus des sitesMesure de des collectivités françaises  mai 20042.La présence de formulaires en ligne : comme éléments signifiants de l'évolution vers l'e-administration. 3.La présence de l'information territoriale sur la home-page du site, traitée de manière statique (peu réactive) ou dynamique (mise à jour régulière) via l'usage des bases de données. 4.sur la politique TIC du Territoire : le choix de la rubrique n'est pas neutre. S'agissant du sommaire de sitesL'information Internet, il s'agissait d'observer si, dans un contexte d'outils numériques, les politiques territoriales faisaient l'objet d'une promotion et si oui, de quelle manières : via une rubrique spécialisée et via la présence d'un annuaire ou d'une carte des espaces d'accès publics à Internet. 5.Les liens : le site est-il auto-centré ou non ? Offre-t-il des liens vers les échelons territoriaux supérieurs ou inférieurs (en fonction du niveau territorial). 6.Les outils présents sur la home-page : cette variable porte plus sur l'ergonomie du site et la facilité que peut avoir l'utilisateur à acquérir l'information ou à contacter les interlocuteurs au sein des collectivités. Ont été retenus : la présence d'un module de recherche à l'intérieur du site, un module d'inscription et l'existence d'une lettre d'information, l'existence d'un plan du site, l'accès à des contacts d'élus ou de services aisés. 7.La présence sur le site de la collectivité territoriale de ses offres d'emplois. Une autre manière d'évaluer comment la collectivité agit pour son image. 3.1.2.Les cinq niveaux des sites de collectivités territoriales Outil d'évaluation mis en place à partir de la grille d'analyse d'ARTESI Ile-de-France qui prévoit 5 catégories de site : Catégorie 1 : site vitrine ou "le-plaquette" Ce sont les sites de la remière énération, réalisés avec des mo ens très sim les éditeur html , ils nont our seule vocation ue de donner à voir la commune dans lunivers du world wide web, doù leurs noms de la uette ou vitrine. Aux modèles dédition standards, ils intè rent ro ressivement les nouveautés technolo i ues animation, ava . Plus ou moins riches au lan texte ou icono ra hi ue, ils sont stati ues, rarement mis à our. Leur dévelo ement ne re ose ue sur laddition de nouvelles a es et la création de nouveaux liens. Ces sites sont souvent produits par un unique intervenant sans véritable stratégie éditoriale. Catégorie 2 : site vitrine enrichie ou "l'e-guidePlus d'information sur la mairie, ses élus, ses services, une actualité mise à jour au moins une fois par mois. De plus en plus de pages HTML, ce qui exige de plus en plus de soin dans la présentation (charte graphique), la navigation (ergonomie). A ce stade, le site de la collectivité est pris en charge par le service de la communication qui centralise et édite les informations. L'externalisation de la réalisation (architecture, charte graphique) est plus fréquente, ce qui interdit souvent au site d'être réactif.Catégorie 3 : site d'actualités ou "l'e-journal"Deuxième énération des sites de collectivité locale, le site dactualités est un modèle émer ent. Con u en externe le lus souvent , il inté re ro ressivement les technolo ies dédition en tem s réel assa e de lHTML à lASP, PHP et aux bases de données. Il conduit la collectivité à refléchir sur lidentité ue son site orte sur le web. Les mises à ours sont lus fré uentes, linformation institutionnelle lus riche et lus réactive. Il laisse eu à eu la lace aux messa es des autres acteurs de la collectivité associations en articulier Il im li ue la mise en lace dun comité de straté ie, dune é ui e même lé ère de rédaction et a our consé uence de oser la uestion de la circulation de linformation dans la collectivité (création dun intranet ?). Il intègre les données de service Public.fr. Catégorie 4 : site dynamique, coopératif et interactif ou "l'e-animation"Les différents es aces mairie, mairies annexes, es aces culturels, s ortifs, sociaux, scolaires , et acteurs élus, services, associations, divers de la collectivité sont en li ne. Ils assurent via un intranet, un extranet ou un module d'administration Internet la mise en li ne de leurs contenus et de leurs actualités. La cohérence du site, les rè les de droit sont suivies ar une é ui e éditoriale ui eut a ir en tem s réel sur la ublication en li ne. Le site fournit, via des formulaires, un remier as vers les services en li ne inscri tions, cartes interactives, téléprocédures élémentaires).Catégorie 5 : site Portail ou" l'e-portail" Cest le site de lagrégation des contenus quils soient internes à la municipalité, à la collectivité ou externes (ex : linformation fournie par les administrations détat). Il nautorise plus les modes dédition élémentaires, implique le recours aux bases de données ainsi que leur interopérabilité (ex : échanges XML). Sa réalisation nécessite la coopération de tous, élus, fonctionnaires territoriaux, acteurs locaux dans une véritable stratégie de partage de linformation. Il doit pourvoir mettre en uvre dans son contenu et dans son édition, à la fois les aspects normés de linformation institutionnelle, la réactivité à linformation locale et lidentité de la collectivité émettrice (pour éviter que trop de sites soient semblables et favoriser lusage régulier du site par des citoyens capables de sy identifier). Il permet l'accès aux télé-services et aux télé-procédures.
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
Page 6 / 37
la qualité et des services perçus des sitesMesure de des collectivités françaises  mai 2004
3.2.Analyse technique 3.3.Périmètre fonctionnel Dans le cadre de cette étude, ip-label a audité les principaux sites des collectivités territoriales françaises. De façon à représenter au mieux un usage courant des sites testés, nous avons choisi de mesurer pour chaque site laccès à la page daccueil du site. 3.3.1.Périmètre géographique Létude porte sur la comparaison des performances telles que vues par les utilisateurs en provenance de lInternet au travers des principaux fournisseurs Internet français aux entreprises. Il sagit des cinq premiers opérateurs majeurs en France, assurant 80 à 90% du trafic IP dans lhexagone : France Télécom, MCI, Colt Télécommunications, Tiscali et Level (3). 3.3.2.Outils mis en uvre ip-label consulting utilise dans le cadre de ses missions dauditlensemble de la gamme de service Datametrie. Selon le profil de la mission, dautres outils peuvent également être mis en uvre sur certaines problématiques spécifiques (référencement). Dans le cadre de cette étude, nous avons plus particulièrement fait appel aux moniteurs suivants : Nb moniteurs Nb jours mesure Nb mesures CG 100 30 360 000 Nb de mesures 30C 26 000 468 Chef lieu D t 85 30 306 000 Global 211 1 134 000 Ces mesures correspondent à 36 000 accès unitaires sur la durée de laudit pour chaque site mesuré, soit un total de plus de 1 million de consultations testées pour lensemble des sites. 3.3.3.Période détude Laudit sest déroulé du 05 Mars au 05 Avril 2004.
4.ANALYSE DES SITES WEB DESCONSEILSREGIONAUX(CR)
4.1.Analyse fonctionnelle 4.1.1.Couverture territoriale : 88,5% des CR sont en ligne 23 CR sur les 26 ont un site web opérationnel qui a été analysé. 4.1.2.Informations sur les formalités administratives Une grande majorité de sites des CR (82,6%) n'offrent pas d'informations sur les formalités administratives. Pour les 17,4% qui en dispose, la moitié propose des liens vers service-public.fr, l'autre moitié un comarque service-public.fr. ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting Page 7 / 37
Mesure de la qualité et des services perçus des sites des collectivités françaises  mai 2004
4.1.3.Formulaires en ligne En matière de mise à disposition de formulaires en lignes, une légère majorité (56,5%) des sites des CR est passée dans le mode de la transaction en ligne. 4.1.4.Informations régionales Pratiquement la totalité des sites des CR (91,3%) fournissent une information actualisée sous une forme dynamique. 60% des sites offrent une rubrique "communiqués de presse", le compte-rendu des délibérations est encore minoritaire (34,8%). 4.1.5.Informations sur les TIC 47,8% (contre 52,2%) des sites de CR mettent à disposition de leurs lecteurs une information sur la politique régionale en matière de technologies de l'information et de la communication. 8,7% des sites, seulement, proposent un annuaire ou une cartographie des lieux publics d'accès à Internet du territoire régional. 4.1.6.Politique de liens 73,9% des sites des CR proposent des liens sur l'échelon territorial départemental. 4.1.7.Outils de la page daccueil Moteur de recherche interne au site et formulaire d'inscription à une mailing-liste sont des outils présents sur 65% des sites des CR. 47,8% des sites disposent d'un plan général du site sur la home-page. 96% des sites proposent sur cette page d'accueil soit un accès-mail général (typecontact@cr) soit l'accès à un annuaire ou un organigramme avec les mails individuels des élus ou des fonctionnaires. 4.1.8.Diffusion des offres demplois internes 43,5% des sites des CR affichent la politique de ressources humaines (offres d'emplois) de l'institution. 4.1.9.de développement : répartition par types de sitesStades
16% 40%
Un peu moins de la moitié des sites des Conseils en pourcentagesont entrés dans la phase dynamiqueRégionaux des sites coopératifs et interactifs. Un quart, encore 1.Site Vitrinetrès centrés sur l'actualité dynamique, sont en passe 12%suivant. 20% de ces sites restentd'atteindre le stade 8% 2.Site Vitrine enrichidans les usages les plus traditionnels du multimédia en ligne. 4 sites (16% - mais sur un tout petit 3.Site d'actualitééchantillon) peuvent être considérés comme des portails citoyens. 24% 4.Site dynamique coopératif interactifLes conseils régionaux Centre, Poitou Charentes et 5.Site portailAquitaine arrivent en tête du classement. Les performances de ces trois sites Web sont excellentes. On note pour les trois sites des temps de réponse à 2 s et une disponibilité de lordre de 99,9 % sur un mois. Ces résultats contrastent avec la moyenne des Conseils régionaux (4,0 s et 97 %).
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
Page 8 / 37
Q uadrant Conseils Régionaux Avril 2004 Le ade r
1 0 0 ,0 % Le nt 9 9 ,5 % 9 9 ,0 % 9 8 ,5 % 9 8 ,0 % 9 7 ,5 % 9 7 ,0 % Pe u acce ssible 5 s 4 s 3 s 2 s 1 s 0 s 9 6 ,5 % Disponibilit é (%) Collectivité Tps page Dispo cr-centre 2 99,9 464 cr-poitou-charentes 1 100,0 840 cr-aquitaine 99,9 695 2 Moyenne CR 97,0 997 3
Page 9 / 37
4.2.Les cons sites We un mois. Ces résu
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
la qualité et des services perçus des sites des collectivités françaises  mai 2004
ment. Les performances de ces trois e disponibilité de lordre de 99,9 % sur
4.3.Fiches danalyse des 3 lauréats de cette catégorie
cr-poitou-charentes cr-centre cr-aquitaine Moyenne CR
4.3.1.Conseil régional Centre
Mesure de la qualité et des services perçus des sites des collectivités françaises  mai 2004
Adresse Sitewww.regioncentre.fr Total points15,8/20 Niveau de siteCatégorie 5  Portail Internet Cito en Héb
Tec Conditions de test Q uad rant Conse ils Ré g ionaux URL mesurée//wwtt:phrer.wnoigtnecf.erA vri l 2004 1 0 0 ,0 % Période de mesure du 05 Mars au 05 Avril 2004Lead ers Lent 9 9 ,5 % Disponibilité 9 9 ,0 % La disponibilité est excellente à 99,9%. 9 8 ,5 % Performance9 8 ,0 % Les performances sont bonnes avec un temps de chargement de la9 7 ,5 %cr-centre Moyenne CR page daccueil de 2,5 s 9 7 ,0 % 5 s 4 s 3 s 2 s 1 s 0 s Point Fort Point Faible 9 6 ,5 % Point Fort La disponibilité (%)D isponibilit é Mise en ligne des formalités administrativesLes formalités ne sont pas e Le site de la région centre of notamment : un formulaire d Formulaires en lignequestionnaire pour donner n inscrire son site dans lannu e portail, donne accès à 3 extr Informations localesCe site, riche en information, offre arborescence complète de linformation locale. Ce site détaille toutes les actions couvertes par le conseil régional et notamment tout ce qui est fait en matière de nouvelles technologies, avec le « Bouquet Internet Informations sur les TICRégional » ; et les différents aménagements du territoire dont lobjectif est de pouvoir offrir Internet aux plus grand nombre. partir de ce sit es des conseils généraux et des grandes Liens vers les sites N-1 (CG et Villes).noigéraledesllviAseltistiasreveenfstue,linLes services offerts par ce site sont : une newsletter, un module de recherche, ainsi Les outils de la home pagequun plan complet du site. Au niveau des contacts, les adresses mail de tous les services ainsi que ceux des élus présente un réel intérêt. Offres demplois internePas doffres demplois
ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting
Page 10 / 37
la qualité et des services perçus des sitesMesure de des collectivités françaises  mai 20044.3.6.Conseil régional Poitou-Charentes Adresse Sitewww.cr-poitou-charentes.fr Total points15,7 / 20 Niveau de siteCatégorie 4- Site Dynamique, coopératif, interactif Tec Conditions de test URL mesuréept/:thrf.erahsetnitpo-couww/wr-.cQ uad rant g ionaux Ré ils Conse A v ri l 2 004 Période de mesure du 05 Mars au 05 Avril 2004 1 0 0 ,0 % Lead ers Di ponibilitéLent s9 9 ,5 % La disponibilité est de 100 % sur le mois de mesure. Aucune interruption 9 9 ,0 % de service nest relevée.9 8 ,5 % Performance9 8 ,0 % Les temps de réponse sont bons avec un chargement de page en moinscr-poitou-charentes 9 7 ,5 %Moyenne CR de 2 secondes. 9 7 ,0 % 5 s 4 s 3 s 2 s 1 s 0 s Point Fort  Point Faible 9 6 ,5 % PointFortLadilslepnotnsibilitéoptimale.Lestempsderéponse (%)D isponibilit é exce Ce sit o Mise en ligne des formalités administrativesucodalcevacliub-pceviersgeposeprlembl'eseena Le site de la région Poitou- ligne dont quelques formulaires : j ués Formulaires en ligne webainsi quaux parutions régio régional". Ce site, dont lactualité est un des atouts, nous offre en plus de la rubrique « actualité » Informations localeset « évènements », une rubrique « presse » très intéressante avec un accès réservé (login+mot de passe) aux journalistes. Le développement des Technologies de l'Information et de la Communication se situe parmi les priorités de la Région Poitou-Charentes, cest pourquoi le site de la région Informations sur les TICune rubrique TIC particulièrement riche, avec notamment lannuaire desnous offre cybercentres.et Villes),tesiecdertirapAtesssisleveraftiseteinnuluarétexsedargsdenscolseiéngaérigno.ndesvillesdel Liens vers les sites N-1 (CG Les services offerts par ce site sont : un module de recherche, ainsi quun plan Les outils de la home pagesite. Au niveau des contacts, on a la possibilité denvoyer un mail aucomplet du webmestre grâce à un formulaire Offres demplois internePas doffres demplois ARTESI Ile-de-France - ip-label Consulting Page 11 / 37
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.