Introduction, avril 2012

En 2011, les ventes de capteurs solaires thermiques se sont légèrement tassées. À l’image des deux années précédentes, les installations individuelles ont marqué le pas. Par contre, les applications collectives ont progressé de 30 %.

Publié le : mardi 3 avril 2012
Lecture(s) : 1
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Introduction

Selon Enerplan, association qui réunit l’ensemble de la filière du solaire, le marché du capteur thermique a atteint son optimum en 2008 : 313 000 m² vendus en France, avec une progression annuelle remarquable de 23 %. Mais en 2009, une chute de 15 % est enregistrée. En 2010, la courbe se redresse quelque peu à - 3 %. « L’année 2011 confirme cette évolution, avec un essoufflement de - 2 % », constate Richard Loyen, délégué général d’Enerplan. Ainsi, environ 250 000 m² ont été installés. La décroissance touche les deux types d’équipements individuels : chauffe-eau solaires individuels (Cesi) et systèmes solaires combinés (SSC). Le nombre d’installations de Cesi passe de 33 800 en 2010 à moins de 31 800, soit un niveau inférieur à celui de 2006. De nombreux opérateurs pensent que la concurrence des appareils thermodynamiques n’est pas étrangère à cette régression. Parallèlement, 1 800 SSC ont été mis en œuvre, contre 2 300 en 2010.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.