Des hydrocarbures dans nos assiettes : l'étude de Foodwatch

De
Publié par

Des hydrocarbures dans nos assiettes : Comment les huiles minérales contaminent les aliments ?

Publié le : jeudi 29 octobre 2015
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins

Tests en laboratoire
Octobre 2015 DES HYDROCARBURES
DANS NOS ASSIETTES
Comment les huiles minérales
contaminent les alimentsDES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES
COMMENT LES HUILES MINÉRALES CONTAMINENT LES ALIMENTS
FOODWATCH FRANCE foodwatch a testé 120 produits alimentaires conditionnés
dans des emballages carton afn de mesurer leur teneur
Directrice de la publication
en huiles minérales, dérivés de pétrole réputés dangereux Karine Jacquemart
3 rue de l’Arrivéepour la santé. Cette étude menée conjointement en
75749 Paris 15, FranceFrance, en Allemagne et aux Pays-Bas – la plus grande
Tél. +33 (0)1 43 20 86 49
à l’échelle européenne à ce jour – dévoile les résultats info@foodwatch.fr
de tests de contamination d’aliments de grande www.foodwatch.fr
consommation. Verdict : on a retrouvé des traces d’huiles
Rédaction
minérales dans 83% des aliments testés. Près de la Ingrid Kragl, Chloé Stevenson
moitié des 120 produits testés (43 %) a été contaminée
Design graphiquepar des huiles minérales potentiellement mutagènes (qui
Annette Klusmann
altèrent le patrimoine génétique) et cancérogènes, les
MOAH. La plupart des substances toxiques ont migré à Infographie
Dirk Heiderpartir des matériaux d’emballage recyclés. Inquiétant :
en France, 60 % des produits testés présentent un taux
Photos
de contamination par ces hydrocarbures aromatiques Images de couverture :
©foodwatch et fotolia_Spectral-Designd’huile minérale qui n’ont rien à faire dans nos aliments.
Page 3, burette d’huile :La France fait ainsi fgure de mauvais élève, avec six
© Dreamstime.com
produits sur dix testés représentant un risque grave pour Autres photos (produits) :
la santé. Parmi eux se trouvent certaines des marques © foodwatch
les plus consommées, comme Nestlé, Carrefour,
Publié en octobre 2015.
Auchan, Intermarché, Monoprix ou encore E.Leclerc.
2DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
TABLE DES MATIÈRES
1. Introduction 4
2. Comment les huiles minérales
pénètrent-elles dans l’alimentation ? 5
3. Risques sanitaires 5
4. Méthodologie 6
5. Résumé et interprétation des résultats 7

6. Revendications de foodwatch 8
7. Résultats des tests 9
3DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
1. INTRODUCTION
Les problèmes liés aux huiles minérales nocives dans les foodwatch s’est donc posé les questions suivantes :
auproduits alimentaires sont connus des spécialistes et des jourd’hui, dans quelle mesure les produits alimentaires
politiques depuis de nombreuses années. En particulier, sont-ils contaminés par des huiles minérales ? Et existe-t-il
il est avéré que les emballages issus de matériaux recy- des différences dans les degrés de contamination selon
clés sont l’une des sources premières de contamination. les pays ? Pour y répondre, foodwatch a mené les tests
L’utilisation de papier recyclé, bien que bénéfque pour les plus poussés à ce jour en Europe : 120 produits
l’environnement, présente des risques sanitaires impor- alimentaires conditionnés dans des emballages carton
tants car ce qui est jeté dans la corbeille de recyclage fnit ont été analysés pour mesurer leur teneur en huiles
dans les emballages et peut ensuite migrer dans les ali- minérales.
ments. Ces produits contaminants sont principalement
des huiles minérales potentiellement mutagènes et can-
cérogènes provenant d’encres d’impression. Mais ils
peuvent également contenir de petites quantités de
substances qui peuvent être nocives, telles que des plasti-
fants. À partir de 2011, le problème a été débattu au
niveau politique, dans la foulée d’une première enquête
d’UFC-Que choisir. Cependant, ni la France, ni l’Union
européenne n’ont mis en place de législations destinées
à protéger les consommateurs.
4DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
2. COMMENT LES HUILES 3. RISQUES SANITAIRES
MINÉRALES PÉNÈTRENT-ELLES
DANS L’ALIMENTATION ?
Par les matériaux d'emballage Les composants d’huiles minérales détectés dans l’ali- • Les hydrocarbures saturés d’huile minérale (mineral
Les huiles minérales provenant des emballages en carton mentation peuvent être regroupés en deux catégories : oil saturated hydrocarbons, MOSH) sont beaucoup
recyclé peuvent contaminer les aliments emballés soit plus fréquents dans les aliments, à des concentrations
par contact direct, soit par phase gazeuse, c’est-à-dire • Les hydrocarbures aromatiques d’huile minérale (mi beaucoup plus élevées. Ces substances s'accumulent
par ce que l’on appelle la migration. Même les produits neral oil aromatic hydrocarbons, MOAH) sont suspectés dans le corps et peuvent entraîner des dommages sur
alimentaires emballés dans des matériaux en carton d’être cancérogènes, d’altérer le patrimoine génétique plusieurs organes. En moyenne, notre organisme
vierge présentent des risques. En effet, les composants et sont connus comme perturbateurs endocriniens, contient environ un gramme d’hydrocarbures. Il
en huiles minérales peuvent migrer à travers l'embal- ce qui signife qu’aucun degré d’exposition à ces s’agit donc, d'un point de vue quantitatif, du plus
lage alimentaire “propre”, le plus souvent à partir des substances ne peut être considéré comme sûr. Par grand contaminant présent dans le corps humain.
suremballages en carton recyclé (par exemple les boîtes conséquent, l’Autorité européenne de sécurité des Aucune dose journalière acceptable n’a été offciel-
en carton ondulé). aliments (EFSA) a établi que toute exposition aux lement établie pour les MOSH, car aucune évaluation
hydrocarbures aromatiques par l’alimentation présen- toxicologique concluante n’est disponible actuel-
Autres sources de contamination te un danger potentiel. lement.
Les aliments peuvent également être contaminés par des
huiles minérales tout au long du processus de production. Dans l’analyse des résultats de nos tests, la présence Une fois établi le spectre de nos résultats, en se basant
Non seulement les huiles minérales sont toujours présentes de MOAH dans un produit, aussi faible soit-elle, a sur les recommandations du laboratoire indépendant
dans l'environnement de façon latente (inévitable), mais par conséquent été considérée comme inacceptable. en charge des analyses, qui tiennent compte d’études
l'industrie alimentaire les utilise également à dessein précédentes, nous avons développé un schéma d’éva-
pour différents usages, par exemple comme lubrifants luation.
pour le matériel de production, comme agents
anti-poussière et agents de démoulage, ainsi que comme adhésifs
et solvants.
5DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
4. MÉTHODOLOGIE : SÉLECTION DES PRODUITS ET MÉTHODE EMPLOYÉE POUR LES TESTS
Concentration sur les produits alimentaires secs à Sélection des catégories de produits Méthodes d'essai
longue durée de conservation Dans tous les pays, foodwatch a choisi des produits d’une Les produits testés ont été achetés dans les trois pays sur
La migration des huiles minérales dépend en partie de part consommés fréquemment et en grande quantité, et une période d’une semaine à la fn du mois de juin 2015.
la consistance des aliments et de leur temps de stockage d’autre part pointés du doigt par des études antérieures La teneur en huiles minérales de chaque produit a été
dans l’emballage. Notre étude s’est donc concentrée sur comme contenant des niveaux importants de contami- déterminée par HPLC-GC-FID (high-performance liquid
les aliments secs à longue durée de conservation, pour nants sous forme d’huiles minérales : riz, pâtes, couscous, chromatography-gas chromatography-fame ionization
lesquels les niveaux de migration sont généralement les mais également lentilles, céréales et cacao en poudre. detection) conformément aux méthodes de l’Autorité
plus élevés. Nous avons testé les produits conditionnés européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur la
déterdans des emballages carton, à la fois recyclés et consti- Nous avons sélectionné à la fois des grandes marques mination des niveaux d’hydrocarbures dans les aliments
tués de fbres vierges, avec et sans sachet interne. En et des marques de distributeurs (dont des produits bio), et matériaux d’emballage. Tous les tests ont été réalisés
effet, les études ont démontré que seuls certains matéri- dans des gammes de prix différentes, et ce pour chaque en juillet 2015 par un laboratoire agréé aux normes DIN
aux étaient capables de freiner ou d'arrêter le processus catégorie de produit. Enfn, 25 produits supplémentaires EN ISO 17025.
de migration. ont été testés dans la catégorie « autre » afn d'avoir un
aperçu, tout au moins sur la base d’un échantillonnage
aléatoire, du degré de contamination d’autres produits
alimentaires.
6DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
5. RÉSUMÉ ET INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS
France Enfn, les résultats des tests montrent également que Comparaison européenne :
La majorité des produits achetés en France étaient con- certains fabricants utilisent sans doute déjà des protec- France, Allemagne, Pays-Bas
taminée par des huiles minérales. Des hydrocarbures tions effcaces dans leurs emballages en papier recyclé Au total, 100 des 120 produits testés (83 %) étaient con-
aromatiques potentiellement cancérogènes et mutagè- pour empêcher la migration des huiles minérales dans taminés par des hydrocarbures saturés provenant d‘huiles
nes (MOAH) ont été identifés dans 25 des 42 produits les aliments. Cette hypothèse est plausible dans les cas minérales (MOSH) et 51 des 120 produits testés (43 %)
testés (soit 60 %), et des hydrocarbures saturés (MOSH) où les emballages alimentaires ont un contenu élevé en contenaient des hydrocarbures aromatiques provenant
sont présents dans 36 des 42 produits testés (86 %). huiles minérales alors que les aliments emballés présen- d’huiles minérales potentiellement cancérogènes
tent de faibles niveaux de contamination qui n’augmen- (MOAH).
Selon nos résultats, l’emballage constitue la source prin- tent pas dans le temps. Les MOSH et les MOAH étaient beaucoup plus souvent
cipale de contamination. Cependant, la contamination présents et à des concentrations beaucoup plus élevées
de certains produits provient également de lubrifants, Remarque importante : ce test est uniquement un aperçu. dans les produits achetés en France et aux Pays-Bas.
d’agents de démoulage et /ou de pollution environ- Comme la migration est un processus qui évolue dans le
nementale. Par conséquent, nous ne pouvons exclure ces temps et que les produits testés n’ont été stockés que En Allemagne, il semblerait que plusieurs fabricants aient
autres sources de contamination dans la mesure où les pour une courte période, il n’est pas exclu que les niveaux déjà pris des mesures pour changer leurs emballages
aliments n’ont pas été testés à différentes étapes de la de contamination de certains produits sans flm de pro- au proft des cartons vierges, ou ajouter des barrières
production. tection puissent augmenter après un temps de stockage de protection effcaces dans leur carton recyclé. Ces
plus long. précautions sont peut-être dues aux débats politiques et
Il faut toutefois noter que plusieurs produits alimentaires dans l’opinion, notamment suite à la découverte d’huiles
contiennent des hydrocarbures aromatiques (MOAH) minérales dans certains calendriers de l’Avent allemands.
alors qu’aucune trace n’a été détectée dans l’emballage
carton même ; ce qui signife que celui-ci est constitué
de fbre vierge (non recyclée). Selon l‘analyse du
laboratoire, il est très vraisemblable que ces contaminants
aient migré depuis l’emballage externe, par exemple de-
puis les boîtes en carton ondulé, souvent utilisées pour
le transport et le stockage.

7DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
6. REVENDICATIONS DE FOODWATCH

Les résultats des tests montrent qu’il est possible de ré- externes et/ou les emballages alimentaires eux-mêmes et cancérogènes, ne doit être autorisé. Pour ce faire, les
soudre le problème de la contamination de la nourriture pour protéger les aliments de la migration au cours du méthodes les plus avancées d’analyses en laboratoire
par les huiles minérales. Afn que les consommateurs transport et du stockage. Des dérogations ne doivent doivent être mises en œuvre.
soient protégés complètement et effcacement contre les être octroyées que si le fabricant peut prouver que, du
risques sanitaires de ce type à l’avenir, foodwatch exige fait des caractéristiques de l’aliment ou des conditions Les consommateurs européens doivent tous être protégés
que les mesures suivantes soient prises : de stockage spécifques, aucune migration n’est possible. de la même manière contre les risques sanitaires liés
aux huiles minérales et autres substances nocives. Par
Des barrières fonctionnelles doivent être Des limites spécifiques doivent être fixées conséquent, les exigences énumérées ci-dessus doivent 2.
rendues obligatoires pour tous les em- pour les concentrations de MOSH/MOAH. être transposées dans le droit de l’UE du fait du marché 1.
ballages alimentaires papier et carton. Les réglementations qui s’appliquent unique européen. Cependant, l’introduction de ces
En plus des huiles minérales, un grand uniquement au papier recyclé et au carton utilisé en exigences dans le droit national est également
primornombre d’autres composants potentiellement nocifs contact avec les aliments n'ont aucune infuence sur la diale à court terme afn de commencer à protéger aussi
peuvent également migrer du papier recyclé vers les contamination alimentaire survenant à d’autres stades rapidement que possible les consommateurs contre ces
aliments. La seule manière de protéger les aliments des de production. Cette contamination peut être empêchée risques sanitaires.
substances dangereuses présentes dans les matériaux uniquement si des limites spécifques sont fxées pour
d’emballage est l’utilisation d’une barrière effcace (un la présence d'huiles minérales et de tout autre
contamisachet interne séparé ou un flm hermétique/absorbant nant avéré et si les autorités font réellement appliquer le
intégré à l’emballage carton). respect de ces limites. Aucun niveau de contamination
par les hydrocarbures aromatiques, présumés mutagènes
Même si les aliments sont emballés dans du carton ou
du papier vierge, les fabricants doivent également
utiliser une protection fable dans les matériaux d’emballage
8Comment nous avons évalué les résultats:
Les huiles minérales aromatiques (MOAH) sont soupçonnées
d’avoir des propriétés cancérogènes, mutagènes et de
perturber le système hormonal. Dans l’analyse de nos résultats, les
aliments présentant une quantité détectable de MOAH sont
par conséquent considérés comme ayant un niveau
inacceptable de contamination (et marqués en rouge).DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
Les huiles minérales saturées (MOSH) s’accumulent dans le
corps humain et peuvent endommager différents organes.
Aucune quantité journalière acceptable n’a été officiellement
fixée pour ces MOSH, car aucune étude toxicologique
concluante n’est disponible à ce jour. Nous avons donc développé
notre propre système d’évaluation, basé sur le spectre des 7. RÉSULTATS DES TESTS résultats obtenus et guidés par un principe : le niveau de
contamination doit rester le plus faible possible.
Comment nous avons évalué les résultats
Les huiles minérales aromatiques (MOAH) sont
soupÉvaluation çonnées d’avoir des propriétés cancérogènes, mutagènes
Hydrocarbures saturés
et de perturber le système hormonal. Dans l’analyse de d’huile minérale Contamination Contamination Contamination
(MOSH) non détectable moyenne fortenos résultats, les aliments présentant une quantité détec-
ou faible* > 2 ≤ 5 mg/kg > 5 mg/kg
table de MOAH sont par conséquent considérés comme
≤ 2 mg/kg
ayant un niveau inacceptable de contamination (et mar-
qués en rouge).
Les huiles minérales saturées (MOSH) s’accumulent dans Évaluation
Hydrocarbures aromatiques le corps humain et peuvent endommager différents
Contamination Contamination d’huile minérale
organes. Aucune quantité journalière acceptable n’a été non détectable* détectable(MOAH)
offciellement fxée pour ces MOSH, car aucune étude to -
xicologique concluante n’est disponible à ce jour. Nous
avons donc développé notre propre système d’évaluation,
* Limite de quantification de détection des MOSH et MOAH est
basé sur le spectre des résultats obtenus et guidés par un de 0,2 mg/kg dans les produits secs et 0,5 mg/kg dans les
produits gras.principe : le niveau de contamination doit rester le plus
faible possible.
9DES HYDROCARBURES DANS NOS ASSIETTES OCTOBRE 2015
2
F
RIZ
Uncle Ben’s Taureau Ailé Lustucru Riz long Comptoir du Saint Eloi Golden Sun Casino
Riz Long Grain Riz Méditerranée grain incollable Grain Riz Long Riz Long Grain Riz Long Étuvé Riz Long Grain
de Camargue Sélection Méditerranéen (Intermarché) (Lidl) (Casino)
Tradition (E.Leclerc)
Date limite de
17/07/2017 28/04/2018 25/03/2018 11/02/2017 18/03/2017 12/02/2017 21/10/2016
consommation
Matériau d’emballage** Fibres vierges Fibres vierges Fibres vierges Fibres recyclées Fibres vierges Fibres vierges Fibres recyclées
DANS L’EMBALLAGE
Hydrocarbures saturés
8,4 <5 9,8 505 38 170 405
d’huile minérale
(MOSH) en mg/kg
Hydrocarbures
aromatiques d’huile minérale <5 <5 <5 103 <5 <5 52
(MOAH) en mg/kg
DANS L’ALIMENT
Hydrocarbures saturés
d’huile minérale
(MOSH) en mg/kg
1,1 0,2 pas détectable 5,0 0,5 1,4 2,7
Hydrocarbures
aromatiques d’huile minérale
(MOAH) en mg/kg
0,3 pas détectable pas détectable 1,1 pas détectable pas détectable 0,8
**Hypothèse basée sur les quantités de MOSH et MOAH détectées dans l’emballage. On considère qu’un emballage est constitué de fibres
vierges dès lors qu’on y trouve une quantité inférieure à 175mg/kg de MOSH et pas de MOAH (ou en quantité infime).
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.