Es-tu LIBRE de mener ta vie ?

De
Publié par

En 50 questions et 3 couleurs, un jeu-test pour tester ton degré d'autonomie personnelle.

Publié le : jeudi 31 juillet 2014
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
libre ES-TU DEMENER TA VIE ? Bonjour ! J’ai aménagé, complété et surtout rendu plus attrayant un TEST élaboré parGuy Finley, auteur de «Les clés pour lâcher prise» (Ed. Pocket). Tu trouveras ci-dessous 50 indicateurs internes te permettant d’évaluer la distance que tu as déjà parcourue ou qu’il te reste à parcourir sur le chemin de laliberté vécue. Pour chaque indicateur, note la couleur qui te correspond. Une évaluation une ou deux fois l’an est conseillée. Chic ! C’est plutôt acquis et déjà bien ancré en moi Point d’attention qui clignote au rouge : de gros efforts à fournir…Aïe ! C’est une acquisition toute récente dont je peux être fier(e)Bravissimo ! et heureux(se). Combien de rouge? De vert? De jaune? Si le rouge domine, il est temps de te (re)prendre en main. Pas mal de vert? Tu es sur la bonne voie de l’émancipation heureuse. Quelques touches de jaune ? Tu es dans une période de ta vie dynamique et constructive. Dans tous les cas, ni découragement ni forfanterie! Laisse ces 50 libertés fondamentales remuer en toi et te titiller; ouvre tes antennes naturelles, elles te guideront vers une existence plus libre, bien sûr uniquement si tu en as le réel désir et la persévérance. Bonne route! Bellinus,le philo d’opérette TUAS PROGRESSÉ SUR LE CHEMIN DE LA LIBERTÉ SI: 1. Tu ne souhaites pas changer de place avec quiconque que tu trouvais mieux loti. 2. Tu surmontes les échecs sans te décourager ni regarder en arrière. 3. Tu ne penses pas sans cesseà ta vie sentimentale ou sexuelle. 4. Tu acceptes et apprécies les éloges, mais ne les prends jamais à cœur. 5. Tu ne fais pas d’excès de table et tu n’es pas porté(e) à suivre un régime. 6. Tu assumes, affrontes, fais ce qui te paraît vrai sans craindre les conséquences. 7. Tu ne veux rien de personne. 8. Tu ne penses plus sans cesse à l’argent que tu as ou que tu n’as pas. 9. Tu ne laisses pas les contrariétés te gâcher le moment présent. 10. Non, les vieux ressentiments ne t’intéressent plus ! 11. Tu passes plus de temps seul(e) et tu goûtes davantage ta solitude.
12. Tu ne rêves plus de vacances parfaites.
13. Tu ne cherches plus à tout prix à l’emporter sur ton interlocuteur dans les discussions ou les débats. 14. Les mauvaises nouvelles du soir ne t’effraient ni ne te bouleversent.
15. Tu ne conclus plus d’entente ni de pacte avec toi-même.
16. Tu t’habilles pour être à l’aise et non pour attirer les compliments.
17. Tu ne blâmes personne pour ce que toi, tu ressens.
18. Tu oublies le trait qui te déplaisait chez quelqu’un.
19. Tu es sensible aux besoins des autres et les prends spontanément en considération. 20. Tu vois la beauté dans la Vie jusqu’aux plus infimes détails, là où tu ne pouvais jamais en voir auparavant. 21. Ta vie se simplifie de plus en plus.
22. Tu vois ton erreur plus tôt qu’avant et tu cesses plus vite de te justifier.
23. Tu exécutes les tâches qui te déplaisent d’un esprit plus léger.
24. Tu n’as pas peur de n’avoir rien à dire ou à faire, si c’est vraiment le cas.
25. Tu acceptes les critiques sans fuir la part de vérité qu’elles peuvent contenir.
26. Tu te soucies de moins en moins de l’opinion d’autrui.
27. Tu cesses de pousser les autres à voir les choses à ta façon.
28. Tu apprécies le son du silence plus que celui de ta voix !
29. Tu acceptes de voir en toi-même les mêmes traits déplaisants qui t’horrifiaient chez les autres et t’incitaient à les éviter. 30. Tu dis ce que tu as envie de dire et non ce que les autres veulent t’entendre dire. 31. Tu te réjouis spontanément et profondément du bonheur des autres.
32. Tu acceptes de plus en plus à quel point toi et les autres ne sont pas vraiment libres. 33. Tes sautes d’humeur deviennent plus rares, plus légères et passent beaucoup plus vite. 34. Si tu penses que la société est en train de se détruire, tu reconnais qu’une bonne solution est de te changer toi-même et tu as envie de persévérer.
35. Tu peux écouter les autres sans éprouver le besoin de leur dire d’emblée ce que tu sais ou éprouves. 36. Aucune peur ne te stimule. 37. Tu as compris que pardonner à autrui est la chose la plus aimable que tu puisses te faire. 38. Tu es davantage conscient(e) que le monde est ce qu’il est parce que toi, tu es ce que tu es. 39. Tu préfères ne pas penser d’abord à toi-même. 40. Tu ne vois jamais plus de bonne raison d’être inquiet(e) ou effrayé(e). AUTRES INDICATEURS PROPOSÉS PARBELLINUSPUIS PAR TOI-MÊME : 41. Ilpleut ? Il neige ? Tu ne laisses plus la météo dicter ton moral. 42. Un retard ? Un contretemps ? Tu souris intérieurement et tu dis OUI au réel. 43. Tu ne réponds pas systématiquement à ton portable et tu le coupes préventivement si besoin. 44. Tu prends tes distances par rapport à la mode et boudes volontiers les soldes. 45. Tu ne succombes plus au diktat enthousiaste de la presse (tel livre, tel film «incontournables»…) 46. Un courrier délicat à faire ? Une réponse à donner ? Tu attends le lendemain pour ne pas succomber à l’émotion du moment et à sa violence soudaine. 47. Tu as pris conscience de tes addictions (alcool, tabac, sexe…) pour ne pas en être esclave selon l’adage «Le poison, ce n’est pas la chose mais la dose.» 48. 49. 50. MON BILAN (date : …../…../……..) Nombre de: …..Nombre de: …..Nombre de: ….. Beaucoup de? Quelle chance tu as… mais peut-être es-tu trop indulgent ou aveugle ! Très peu de? Tavie intérieure est plan-plan et ce sur place est peut-être inquiétant. ?Les Desimples clignotants annonçant : «Danger et opportunité». À toi de jouer.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.