Manuel de distribution de fer

De
Publié par

R E P O B L I K A N ’ IM A D A G A S I K A R A Fi t i a v a n a– Tan i n d r a z a n a– Fan d r o s o a n a MANUEL DE SUPPLEMENTATION EN FER EN MILIEU SCOLAIRE MANUEL DE SUPPLEMENTATION EN FER EN MILIEU SCOLAIRE : GENERALITES CONTEXTE LE FER DEFINITION DE LA MALNUTRITION PREVENTION DE LA MALNUTRITION BESOIN EN FER CARENCE EN FER CARENCE EN FER : COMMENT PERD-T-ON DU FER? CONTEXTE Le Ministère de l’Éducation Nationale à travers des stratégies de mise en œuvre des activ ités en matière de Santé Nutrition, as sure lacoordination et la concrétisation de ces activités avec les Partenaires Tech niques et Financiers CONTEXTE: Avec la contribution des diverses sensibilisations réalisées jusqu’ici, le taux de scolarisation à Madagascar pour l’enseignement primaire, n’a cessé de croitre depuis la concrétisation de lapolitique Education Pour Tous ». La prévalence du retard de croissance (malnutrition chronique) est très élevée parmi les enfants d’âge préscolaire (de 4 à 5 ans). Elle touche la moitié des enfants malgaches qui entraine un préjudice irréversible après l’âge de 5 ans (EDS 51%). Selon l’OMD, 47,3% des enfants sont malnutris et sontatteints de déicience en micronutrimentset 67% des enfants d’âge scolaire sont anémiés.
Publié le : mardi 26 avril 2016
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
R E P O B L ï K A N ’ ï M A D A G A S ï K A R A Fî t î a v a n a – Ta n î n d r a z a n a – Fa n d r o s o a n a
MANUEL DE SUPPLEMENTATION EN FER
EN MILIEU SCOLAIRE
MANUEL DE SUPPLEMENTATION EN
FER EN MILIEU SCOLAIRE :
GENERALITES
CONTEXTE LE FER DEFïNïTïON DE LA MALNUTRïTïON PREVENTïON DE LA MALNUTRïTïON BESOïN EN FER CARENCE EN FER CARENCE EN FER : COMMENT PERD-T-ON DU FER?
CONTEXTE
Le Mînîstère de
’Éducatîon
Natîonae à travers
des stratégîes de mîse
en œuvre des actîv-
îtés en matîère de
Santé Nutrîtîon, as-
sure a coordînatîon
et a concrétîsatîon
de ces actîvîtés avec
es Partenaîres Tech-
nîques et Fînancîers
 CONTEXTE: Avec a contrîbutîon des dîverses sensîbîîsatîons réaîsées jusqu’îcî, e taux de scoarîsatîon à Madagascar pour ’enseîgnement prîmaîre, n’a cessé de croître depuîs a concrétîsatîon de a poîtîque Educatîon Pour Tous ». La prévaence du retard de croîssance (manutrîtîon chronîque) est très éevée parmî es enants d’âge préscoaîre (de 4 à 5 ans). Ee touche a moîtîé des enants magaches quî entraîne un préjudîce îrréversîbe après ’âge de 5 ans (EDS 51%). Seon ’OMD, 47,3% des enants sont manutrîs et sont atteînts de déIcîence en mîcronutrîments et 67% des enants d’âge scoaîre sont anémîés. L’anémîe errîprîve n’étant rîen d’autre qu’une orme prononcée de a carence en er, es symptômes sont en partîe îdentîques à ceux de a carence en er sans anémîe, ’un des sîgnes de a manutrîtîon chronîque. Cea est due à ’exîstence des dîverses maadîes quî provoquent a dégra-datîon des gobues rouges : înestatîon parasîtaîre, paudîsme… En outre, ’habîtude aîmentaîre de a popuatîon maagasy, avec une aîmentatîon non dîversîIée et non varîée, n’assure pas es besoîns journaîers en mî-cronutrîment y compîrs e er.
A Madagascar, e paudîsme est endémîque et coexîste avec es maadîes parasîtaîres tees a bîharzîose et e géo hemînthîase. Ces maadîes spo-îent e er, ce quî sous-entend e besoîn accru de ce mîcronutrîment.
Le Mînîstère de ’Educatîon Natîonae, par e bîaîs de a Dîvîsîon Santé Sco-aîre, avec ses coaborateurs, a déjà prîs ’înîtîatîve de a suppémentatîon en er ors de a mîse en œuvre de a Dîstrîbutîon de Masse de Médîca-ment (campagne de déparasîtage) deux oîs par an notamment au moîs d’octobre et au moîs d’avrî. La suppémentatîon en Fer et en Fer Acîde Foîque (FAF), à raîson de 12 comprîmés pendant 12 semaînes se réaîse après chaque déparasîtage pour prévenîr a carence en er des enants scoarîsés.
La suppémentatîon en er, consîste à compéter e besoîn journaîer en er et constîtue une source concentrée de nutrîments ou d’autres sub-stances ayant un efet nutrîtîonne ou physîoogîque maîs jamaîs dans un but thérapeutîque
LE FER
Le er, un mîcronutrîment, doît être apporté par notre aîmentatîon. Un homme adute en bonne santé a un besoîn quotîdîen en er d’envîron 10 à 15 mg. Les enants d’âge scoaîre de 6 à 14 ans à Madagascar ont un probème de carence en er.
L’absorptîon du er est condîtîonnée par 2 ééments majeurs :  le stock de fer dans le sang :L’absorptîon est majorée quand es réserves en er sont dîmînuées et réduîtes en cas de surcharge martîae.  la forme chimique du fer :Le er des compexes organîques (végétaux, œus, poîssons) est peu absorbé, donc de bîodîsponî-bîîté moîndre.
Que que soît ’âge, ’absorptîon du er est putôt basse, entre 10 et 15%, ce quî sîgnîIe que es quantîtés de er consommées doîvent être bîen supérîeures aux besoîns. Aînsî, un adute nécessîte entre 1 et 2mg de er par jour maîs doît en consommer quotîdîennement entre 10 et 15mg. L’ajout de ’acîde ascorbîque améîore égèrement ’absorptîon.
Une carence en er se manîeste par une atîgue, une baîsse d’eicacîté dans ’accompîssement de ’actîvîté quotîdîenne maîs peut être acîe-ment traîtée, de préérence avant que es symptômes ne devîennent trop graves.
En cas d’apport très însuisant en er ou de probème d’absorptîon par ’întestîn ou d’une perte de er suisamment éevée, nous sommes tous, en prîncîpe et à tout âge, susceptîbes de soufrîr d’une carence en er (ou syndrome de carence en er).
LA CARENCE EN FER
Voici les symptômes
majeurs :
- atîgue
- întoérance à
’efort
Peut aboutir à la :
- dyspnée
- papîtatîons,
tachycardîe
- maux de tête
- pâeur de a
peau/des
muqueuses.
LE FER
Un apport d’au mînî-
mum 10 à 15 mg de
er par jour est néces-
saîre car notre întes-
tîn n’absorbe que
10 % envîron du er
présent dans notre
aîmentatîon.
Le besoîn est entre 1
à 2 mg par jour.
DEFINITION DE LA MALNUTRITION :
La NUTRITION :C’est ’ensembe de processus parmî esques un organîsme vîvant utî-îse es aîments pour assurer e onctîonnement des onctîons vîtaes et a productîon d’énergîe.
La MALNUTRITION : résute de ’încapacîté des organîsmes vîvants à utîîser a nour-rîture pour e maîntîen de a vîe, pour a croîssance, pour e onctîonnement norma des organes et pour a productîon d’énergîe.
PREVENTION DE LA MALNUTRITION :
La prévention de la malnutrition se divise en deux :
• La nutrition spéciIque se focalise sur l’approche 1 000 jours c’est à dire dès la conceptîon jusqu’au 24e moîs soît a deuxîème année. (9 moîs et 24 moîs)
• La nutrition sensitive se fait à partir de la deuxième année de l’enfance et parmî ces actîvîtés : - Le déparasîtage systématîque tous es sîx moîs ; - La suppémentatîon en er après e déparasîtage à raîson de 12 comprîmés pendant 12 semaînes.
BESOIN EN FER :
La régénératîon de a peau, de a muqueuse întestînae et urogénîtae aînsî que es petîts saîgnements nous ont perdre près de 1 à 2 mg de er par jour, une perte quî doît être compensée par notre aîmentatîon.
Ce besoîn est encore pus éevé chez es enants en peîne croîssance. Les prîncîpaes sources de er sont : a vîande, es céréaes, es égumîneuses et certaîns égumes (sur-tout es pommes de terre, e chou-leur, a choucroute).
Cependant, ’apport en er ournî par a vîande, e poîsson,… est près de troîs oîs supérîeures à ceuî des végétaux. La vîtamîne C et es acîdes des ruîts améîorent ’absorptîon du er dans ’întestîn ; es Ibres, e soja, e thé noîr et e caé îmîtent cette absorptîon.
CARENCE EN FER :
Une carence en er se manîeste par  Fatigue La atîgue est ’une des raîsons es pus courantes quî poussent à consuter un mé-decîn. On peut avoîr une améîoratîon sîgnîIcatîve de ’état de atîgue suîte à une suppémentatîon en er.
 Performance et force
La carence en er peut dîmînuer a orce physîque. La suppémentatîon en er des-tînée à traîter a carence en er - même sans anémîe - améîore ’endurance muscu-aîre, aînsî que ’eicacîté énergétîque.
 Fonctions cognitives
Une grave carence en er se traduît chez es enants par des retards de croîssance et des troubes du déveoppement du système nerveux centra. La suppémentatîon en er, a montré une améîoratîon de ’attentîon, de ’apprentîssage verba et de a mé-moîre des enants traîtés par substîtutîon de er durant 12 semaînes. L’admînîstratîon de er est égaement bénéIque aux adutes atteînts de carence en er sans anémîe
Une améîoratîon très nette de ’ensembe des symptômes, tes que atîgue, dîi-cutés de concentratîon, pâeur des muqueuses, maux de tête, troubes du sommeî, a été observée après a suppémentatîon.
CARENCE EN FER : COMMENT PERDTON DU FER ?
1.
2.
Infestation parasitaire
Détérioration des globules rouges par le paludisme
3. Menstruation, ce qui représente une perte d’au moins 1 mg de fer par jour
4.
Habitude alimentaire : alimentation pauvre en fer.
MANIFESTA TION DE LA CARENCE EN FER
Fatîgue
Dîicutés de concen-
tratîon
Une grave carence
en fer :
Retard de croîssance
Troubes du déveop-
pement du système
nerveux centra
Dyspnée
Papîtatîon
Maux de tête
Pâeur pamaîre.
ACTIONS SIMPLES
Respect de a
rège d’hygîène et
d’assaînîssement.
Consommatîon
journaîère des aî-
ments rîches en er
Préventîon contre
es maadîes quî
pourront perturber
’absorptîon
întestînae du er.
PREVENTION SIMPLE : • Lutter contre l’infestation parasitaire en respectant les règles d’hygiène: Lavage réquent des maîns avec du savon surtout aux cînq moments cés (après avoîr joué – après avoîr essuyé e bébé – après avoîr dééqué – avant e repas – avant a préparatîon du repas)
Non déécatîon à ’aîr îbre. ….
• Lutter contre les moustiques porteurs du paludisme : Dérîchement Eîmînatîon des eaux stagnantes Utîîsatîon de moustîquaîre împrégnée d’însectîcîde
• Consommer : Aîment saîn, varîé et dîversîIé, rîche en er comme a vîande, e poîsson, égumes vertes, égumîneuses.
1 ître et demî d’eau potabe
Aîments rîche en vîtamîne C.
PREVENTION COMMUNE :
1. Déparasitage systématique tous les six mois
2.Supplémentation en fer après le déparasitage pendant 12 semaines.
MANUEL DE SUPPLEMENTATION EN
FER EN MILIEU SCOLAIRE :
DISTRIBUTION
DïSTRïBUTïON ZONES D’ïNTERVENTïON TYPE DE MEDïCAMENT ET POSOLOGïE MODALïTE DE DïSTRïBUTïON
ZONES CIBLES
Les 5/22 Régîons vu-
nérabes cîbes :
Amoron’î Manîa
Matsîatra Ambony
Vatovavy Fîtovînany
Atsîmo Atsînanana
Androy.
DISTRIBUTION :
Parmî es 5 régîons concernées par e projet PAUSENS, î exîste des régîons à haute prévaence drépanocytaîre.
ZONES D’INTERVENTION :
A haute prévalence drépanocytaire Atsîmo Atsînanana Matsîatra Ambony Vatovavy Fîtovînany
Non drépanocytaire Amoron’î Manîa Androy
TYPES DE MEDICAMENTS ET POSOLOGIE : Deux médîcaments seront utîîsés, seon a prévaence drépanocytaîre de a ré-gîon:
REGION A haute prévaence Drépano-cytaîre
Non Drépanocytaîre
Garçon FAF
Fer
La suppémentatîon pour es éèves se era comme suît :
Médicaments
Fer Acîde Foîque
Ses erreux oraux (umarate ou guconate ou suate)
Circuit des médicaments
Composition Chaque comprîmé contîent 200 mg de suate erreux et 0,40 mg d’acîde oîque
Chaque comprîmé contîent 200 mg de suate erreux.
Fille FAF
FAF
Posologie
1 comprîmé par semaîne pendant 12 semaînes
1 comprîmé par semaîne pendant 12 semaînes
REPARTITION DES MEDICA MENTS
Nombre de médîca-
ments
Efectî éève x 12 +
majoratîon de 10%
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.