517 Comment évaluer les pratiques professionnelles

De
Publié par

Numéro 517 du 16 octobre 2008 BIBLIOMED Les analyses du Centre de Documentation de l’UnaformeC Comment évaluer les pratiques professionnelles ? Mots clés : L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) permet de comparer le « réel » au EPP « souhaitable » défini pour une part de l’activité médicale à partir de « référentiels », Indicateur Qualité des déclinés en « indicateurs » objectifs, mesurables, identifiables dans le dossier médical, soins reproductibles chez un même médecin ou dans un groupe de médecins. Mais la mé-Méthodologie Audit thode même a des limites : ces référentiels ne sont que des guides et non des normes, Petits groupes ils ne sont pas toujours « cliniquement signifiants » et n’explorent pas toutes les réalités des pratiques nécessaires à l’évaluation. Comment à partir de ces données analyser les méthodes actuellement envisagées et élargir notre réflexion au-delà de ces méthodes ? L’outil essentiel : le dossier médical Des méthodes diversifiées C’est actuellement la seule possibilité de recueil « objec- EPP individuelle ? L’autoévaluation sans interven-7tif », avec toutes les nuances que l’on doit apporter à tion de regard extérieur semble peu ou pas efficace . cette notion. Ce recueil aide à prendre conscience de la Les petits groupes de praticiens permettant pratique. S’il ne s’agit pas nécessairement du dossier l’analyse, la confrontation des expériences et opi-lui-même, c’est au minimum un recueil de ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 126
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Numéro 517 du 16 octobre 2008 BIBLIOMED Les analyses du Centre de Documentation de l’UnaformeC
Comment évaluer les pratiques professionnelles ?Mots clés : L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) permet de comparer le «réel »au EPP « souhaitable »défini pour une part de l’activité médicale à partir de «référentiels », Indicateur Qualité des déclinés en «indicateurs »objectifs, mesurables, identifiables dans le dossier médical, soins reproductibles chez un même médecin ou dans un groupe de médecins. Mais la mé Méthodologie Auditthode même a des limites : ces référentiels ne sont que des guides et non des normes, Petits groupes ils ne sont pas toujours « cliniquement signifiants » et n’explorent pas toutes les réalités des pratiques nécessaires à l’évaluation. Comment à partir de ces données analyser les méthodes actuellement envisagées et élargir notre réflexion audelà de ces méthodes ? L’outil essentiel : le dossier médical Des méthodes diversifiées C’est actuellement la seuleossibilité de recueil « ob ec EPP individuelle ? L’autoévaluationsans interven 7 tif »,avec toutes les nuancesue l’on doit aorter à tion de reard extérieur sembleeu ouas efficace . cette notion. Ce recueil aide àrendre conscience de la Les etits roues deraticiens ermettant rati ue. S’il ne s’a itas nécessairement du dossier l’anal se, la confrontation des ex ériences et o i luimême, c’est au minimum un recueil de données nions, la discussion des solutionsro oséesen concernant leroblème étudié. facteursersonnes araissentrou es de 6 à 12 4 L’audit derati ues: référence des années 90rou es:d’efficacité .C’est le fait de nombreux 1 Cette méthode décritear l’ANDEMconcerne les méderou es deairs labellisés ou non SFMG,rou es cins d’unrou elocal. L’audit est conu aret oureux Balint, roues derati ues de l’Unaformec (GPU) mêmes en 6 étaes : choix du suet, anal se des donet bien d’autres, sur le mêmerinci e:mise en nées référencées, choix d’indicateursertinents, recueilcommun et analse de dossiers réels (arfois àar de données au sein du dossier médical, analse ettir d’indicateurs), dans le contexte local de santé. confrontation de ces données au référentiel,ro ositionUne réunion à distance, avec le mêmerotocole, d’améliorations éventuelles. La mise en œuvre de cesmontrera la réalité du chanement derati ueet les mesures est évaluéear un second audit à 3 ou 6 mois.roblèmes rencontrés. L’exertise réalable eut être interne aurou e, ouexterne :dans les deux Quels référentiels?Pour l’audit commeour toute cas, l’exience de reard critiue est imérative. forme d’EPP seose lauestion du chamdes recom L’insertion de l’EPP dans les réunions de FMCmandations, beaucoulus restreintue celui desrati est une voieossible : des recueils derati ueré ues, notammentour les soinsrimaires. Cela suose cédant la réunion, avec une s nthèserécédant la arfois de construire le référentiel (et ses indicateurs) réunion, ermettraune confrontation desrati ues nécessaire en situation réelle, donc une bonnerati ue des articiants aus données de la formation. Là de l’analse critiue des données actuelles de la science. 6 encore une réunion à distance est utile . Cela imli ueaussi uela confrontationrati ues/ référentiel n’estas la seule voieossible ourl’EPP.EPP à visée interne ou à visée externe ? C’est lauestion centrale de toutro etré lemen L’anal seen commun de dossiers médicaux taire : si l’ob ectif est de satisfaire à des disositions Elle est la base de toute forme d’EPP,our confronter lé ales,on con oit la nécessité d’une suerstructure réellement ratiues et référentiels, mais aussiermet « observante »,u’il s’aisse de médecins habilités, tre à unrou ede rofessionnelséchan eset réflexions facilitateurs, ou toute autre aellation. Lauestion sur la complexité des pratiques, audelà des indicateurs, de la nécessité de ce reard extérieur ne sembleas ce uefont d’ailleurs souvent lesrou esréalisant des 25 avoir de réponse à ce jour. audits ou assimilés, en débordant sur ces aspects. Références : Que conclure pour notre pratique ?1. Doumenc M, Lafont M. L’audit médical, un outil riviléié au service de l’amélioration de L’EPP est bien une démarche de formation,active et interactive,la formation. In La Formation continue. Paris; Flammarion:1997. centrée sur les pratiques et les perspectives de leur amélioration. 2 – HAS. StaffEPP des eui eshos italières. 3 Le Noc Y. Lesrou eslocaux d’échane de Elle doit aller audelà des pratiques quantifiables et «objecti rati ue de l’Unaformec (GPU): une nouvelle vables »: les aspects relationnels, la complexité des soins, le suivi eta  rochede l’EPP. Rev Prat Med Gen. 2006;7445:10612. la continuité des soins, l’organisation des soins, la multidisciplinarité, 4 Brami. EPP etrou esd’anal sede les relations entre professionnels doivent être évalués. rati uesentre airs: l’association idéaleour le énéraliste.Rev Prat Med Gen. Elle doit être une aide pour le médecin (qualitéet intérêt de sa2006;29(740):9024. 5 –HAS – Oranisations et methodes EPP. pratique)et une garantie pour le patient(assurance de qualité des 6 Rolfe I et al. Formative assessment : how soins). i am doin? Lancet. 1995;345:8379. 7 –Davis DA et al. Accuracof hsician self Elle a de nombreuses limites. Tout ne peut être évalué, et le danassessment comared with observed meas ures of cometence. A sstematic review. ger serait de se limiter au plus simple parce que « quantifiable ». Il ne JAMA. 2006;296:10941102. 8 8 – ChabotM. Evaluation: trois m thes et suffit pas d’évaluer pour régler les problèmes .une réalité. Rev Prat. 2008 ;58 :12256. Cette revue hebdomadaire de l’UnaformeC ne bénéficie d’aucun financement public ou privé et ne dépend que de ses lecteurs. Abonnezvous sur notre site http://www.unaformec.org/php/abo.htm Ecriveznous pour toute demande d’informations à :unadoc@wanadoo.fr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.