Cours 4 - Groupes de comparaison2

De
Publié par

Cours #4TYPES DE GROUPES CONTRÔLES OU DE COMPARAISONPSY-8006MÉTHODES DE RECHERCHE EN PSYCHOLOGIE CLINIQUE Charles M. Morin 2004Groupe contrôle• Rôle du groupe contrôle: – Permet d’évaluer dans quelle mesure le traitement (VI) est responsable des changements observés (VD) – Permet d’évaluer des liens d’association dans les études d’observation/classification (Case-control study)– Outil méthodologique essentiel utiliser pour diminuer la plausibilité des hypothèse alternatives • Quatre arguments classiques (autre que la VI) pour expliquer les changements suite à un traitement – Recouvrement spontané– Histoire– Maturation– Effets non-spécifiquesGroupe contrôle sans traitementR O X OR O O• Sujets contrôles sont évalués mais ne reçoivent pas de traitement • Permet d'évaluer le changement en l'absence de traitement• Contrôle pour les effets de l’histoire, maturation, testing etc• Ne contrôle pas pour les effets attentes et attentionAvantages et limites• Pratiques: risque d'abandon; plus la période pré-post est longue, et plus le taux d'abandons est élevé• Éthiques: un traitement expérimental est presque toujours plus désirable que pas de traitement du tout Protocole avec groupe contrôle sans traitement Pre- Treatment period Post- 6-month treatment (6 weeks) treatment Follow-upTreatmentX Six booklets mailed weekly X Xgroup(n=96)ControlNo treatmentgroup X X X(n=96)X = postal evaluationGroupe contrôle sans contactR O X OR O O• Les ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 92
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cours #4 TYPES DE GROUPES CONTRÔLES OU DE COMPARAISON
PSY-8006 MÉTHODES DE RECHERCHE EN PSYCHOLOGIE CLINIQUE
Charles M. Morin 2004
Groupe contrôle
Rôle du groupe contrôle: – Permet d’évaluer dans quelle mesure le traitement (VI) est responsable des changements observés (VD) – Permet d’évaluer des liens d’association dans les études d’observation/classification (Case-control study) – Outil méthodologique essentiel utiliser pour diminuer la plausibilité des hypothèse alternatives Quatre arguments classiques (autre que la VI) pour expliquer les changements suite à un traitement – Recouvrement spontané – Histoire – Maturation – Effets non-spécifiques
Groupe contrôle sans traitement
R R
O O
X
O O
Sujets contrôles sont évalués mais ne reçoivent pas de traitement Permet d'évaluer le changement en l'absence de traitement Contrôle pour les effets de l’histoire, maturation, testing etc Ne contrôle pas pour les effets attentes et attention
Avantages et limites • Pratiques: risque d'abandon; plus la période pré-post est longue, et plus le taux d'abandons est élevé • Éthiques: un traitement expérimental est presque toujours plus désirable que pas de traitement du tout
Treatment group (n=96)
Control group (n=96)
Protocole avec groupe contrôle sans traitement Pre- Treatment period Post- 6-month treatment (6 weeks) treatment Follow-up
X
X
Six booklets mailed weekly
No treatment
X = postal evaluation
X
X
Groupe contrôle sans contact
R R
O O
X
O O
X
X
Les sujets répartis au GC sans contact ne sont pas mis au courant de leur participation à l'étude Demande accès à un échantillon très grand à partir duquel on répartit au hasard les sujets aux GC et GT La prise de mesures (pré-post) s'effectue dans le cadre d'une évaluation dont l'objectif réel (traitement) n'est pas révélé aux sujets Permet surtout d’évaluer les effets des caractéristiques de la demande
Groupe contrôle sans contact
R R
O O
X
O O
Limites • Pratique: demande accès à une population captive (prisonniers, patients psy., étudiants), ce qui est rarement disponible en milieu clinique • Éthique: on ne peut engager un personne à son insu dans une recherche (consentement doit être obtenu après avoir informé le sujet de l'étude)
Groupe contrôle liste d’attente
R R
O O
X
O O
X
O
• Les sujets sont avertis initialement que le traitement peut être différé • Répartition aléatoire des sujets • Évaluation identique pour tous les sujets (GT et GC) au pré et au post • Les sujets du GC reçoivent le traitement après avoir servi de contrôle • Les sujets contrôles ne doivent être exposés à aucun traitement pendant la période d'attente • L’intervalle entre le pré et post-test doit être identique pour les 2 groupes
90
80
70
60 50
40
30
Mimeault et al. (1999). JCCP. 67, 511-519.
Traitement de l’insomnie en clinique médicale
20 Baseline Post-1 Espie et al. (2001).Behav Res Ther
Post-2
CBT
F.U.-12
WLC
Groupe contrôle liste d’attente
R R
O O
X
O O
X
O
Avantages et limites • Problèmes pratiques (attrition) et éthiques du GC s ans traitement sont grandement diminués • Plus acceptable que le groupe contrôle placebo • Élimine possibilité de comparaisons entre les groupes au suivi • L'affectation à une liste d'attente peut induire d es attentes différentes (démoralisé, rejet) de celles des sujets recevant le traitement immédiat (anticipation d'un soulagement prochain)
Groupe contrôle attention-placebo (traitement non spécifique) R O X O R O Y O
• Condition qui reproduit en tout point l'enrobage du traitement actif, sauf pour les éléments thérapeutiques spécifiques • Vise à séparer les effets du traitement des effets non spécifiques – croyances et attentes du patient (espoir d'un meilleur bien-être) – suggestions du thérapeute (entendre une explication plausible et logique du problème) – le rituel entourant une session de thérapie (se préparer et se rendre en thérapie) – avoir un contact personnel (attention) avec le thérapeute ou d'autres clients (support)
Thérapie comportementale et médication pour l’insomnie
Agenda du sommeil Pre Post 90
80
70
60 TCC
PCT
COMB
PLA
Morin et al. JAMA 1999; 281:991-999.
9 0
8 0
7 0
Polysomnographie
6 0 TCC
PCT
Pre Post
COMB
PLA
Pourquoi ne peut-on pas utiliser le placebo en psychologie de la même façon qu’en médecine?
• En médecine, toutes pathologies et traitements sont présumées de nature physiologique; les autres facteurs (attentes/ croyances) sont considérés comme artefact/placebo • En médecine, l’effet du placebo pharmacologique est connu à l’avance; pas en psychologie • Absence de standardisation de placebos en psychologie • Difficile, sinon impossible, d’administrer un placebo psychologique à double insu • Difficulté d’induire un niveau de crédibilité équivalent • Limite éthique
Traitement usuel ou standard R O X O R O Y O
• Pas toujours possible pour des raisons pratiques ou éthiques d'utiliser un groupe contrôle • Si l'intérêt du chercheur est d'évaluer l'efficacité d'un nouveau traitement (ou sa valeur ajoutée), un compromis acceptable est de le comparer à un traitement existant • Importance de bien opérationnaliser le contenu du traitement standard afin de permettre une évaluation valide de l'efficacité du nouveau traitement; éviter qu'il y ait chevauchement de procédures (intégrité du traitement)
Traitement usuel ou standard
Avantages • Tous les patients reçoivent un traitement • Minimise problèmes pratiques et éthiques • Faible taux d'abandons comparativement au GC sans traitement • Permet de maintenir des standards de recherche scientifique acceptables (randomisation, mesures répétées) Limites • Ne contrôle pas pour les facteurs non spécifiques communs aux deux traitements (validité de construit) • Plus difficile d'obtenir des différences significatives en raison des éléments communs aux deux traitements (plus faible puissance statistique) • Difficile de définir ce qu’est un traitement standard pour certaines problématiques
Les groupes de comparaisons dans les protocoles d’observation
• Sélection en fonction de certaines caractéristiques des sujets qui pourraient expliquer les résultats obtenus • Groupe contrôle diffère sur la principale VI, mais est équivalent sur d’autres variables (démo.) • Important d’isoler le construit d’intérêt; est-il spécifique à un groupe clinique? • L’emphase est souvent mise sur la définition du groupe expérimental (cas), mais on doit accorder autant d’importance au groupe contrôle (cas témoins) car c’est ce groupe qui détermine la spécificité des conclusions – Ex: Étude de certains traits de personnalité (impu lsivité) 1er groupe: Abus de substances/alcool 2er groupe: Sujets normaux (pas de problèmes d’abus) 3er groupe: Autre groupe clinique (psychopathie)
Comment sélectionner un groupe contrôle / de comparaison?
L’intérêt du chercheur – les questions de recherches Les résultats de recherches antérieures Contraintes pratiques et éthiques
Utilisation d’un groupe contrôle ou d’un groupe de comparaison?
Éthique – prive le client d’un traitement actif Pratique – problème d’attrition Conceptuel – comment induire un même niveau de crédibilité avec le rationnel? Interprétation – plus facile de contrôler les effets non-spécifiques lorsque l’on compare deux traitements actifs car les caractéristiques de la demande et les effets non-spécifiques sont communs aux deux conditions Désavantages: puissance statistique
Basham, R.B. (1986). Scientific and practical advantages of comparative design in psychotherapy outcome research. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 54, 88-94.
Utilisation d’un groupe contrôle ou de comparaison?(B asham, 1986)
• Postulat de base :
– Traitement – Contrôle
E + T (effets spécifiques et non spécifiques) E (erreur – équivalent par la randomisation)
Traitement E + D(t) + T(ns+s) Contrôle (Liste d’attente) E + D(c)
Traitement Contrôle (Placebo)
Traitement A Traitement B
E + D(t) + T(ns) + T(s) E + D(p) +T(ns)
E + D(t) + T(ns) + T(a) E + D(t) + T(ns) + T(b)
Protocole de recherche sans groupe contrôle
Acute Treatment
CBT
CBT+ Med
Maintenance Treatment
CBT
No Treatment
CBT (Med Taper)
CBT+ Med (p.r.n.)
Avantages des études comparatives sur les études avec groupe contrôle
• Permet un meilleur contrôle/compréhension des artefacts dus aux caractéristiques de la demande: – n'élimine pas ces sources d'erreur mais assure plutôt une présence équivalente dans les deux conditions puisque les traitements sont présentés aux sujets de façon aussi crédible un que l'autre – n'assure pas une équivalence de toutes les caractéristiques de la demande mais plutôt de celles faisant partie de la situation expérimentale Basham, R.B. (1986). JCCP
Avantages des études comparatives sur les études avec groupe contrôle
• Permet un meilleur contrôle des facteurs placebo: – l'utilisation d'une condition placebo exige que l'on définisse/distingue ingrédients placebos et thérapeutiques – en essai clinique, tout facteur commun aux divers traitements peut être considéré comme un placebo; – dans une étude randomisé, on prend pour acquis que les facteurs qui sont communs à chaque condition ne contribuent pas aux différences entre groupes; donc tous les effets communs aux deux conditions sont contrôlés
Limites des études comparatives de traitements
• La grandeur de l'effet va être plus petite que dans une étude avec groupe contrôle ... – ex: ES 0.33 (comparaison de deux traitements) VS ES 1.03 (comparaison d’un traitement à une condition contrôle) [méta-analyse, Shapiro] • … donc, moins de chance d'obtenir des résultats significatifs sur le plan statistique.
Domaines d’applications
• Évaluation en fonction du meilleur traitement disponible • Évaluation en fonction de critères opérationnels – Traitement de l'obésité (Kg), alcoolisme (nombre de jours sans consommation) • Évaluation non-théorique – Comparaison d'un traitement individuel vs. en groupe, hospitalisation vs. clinique externe • Évaluation multi dimensionnelle – Utilisation de différentes mesures pour cerner un même problème
Yoked Control Group (pairage)
• Méthode qui vise à rendre les groupes équivalents sur une ou des variables susceptibles de varier systématiquement pendant le déroulement de l’étude (nombre de sessions de thérapie requis avant rémission) • S’intéresse à des variables qui ne sont pas nécessairement réparties aléatoirement entre les groupes expérimental et contrôle • Il faut apparier chaque sujet contrôle avec un sujet expérimental en fonction de la variable d’intérêt
Groupe de contrôle de rapiéçage
• GC composé de sujets qui ne font pas partie de l’échantillon initial de l’étude • On les recrute en fonction de certaines caractéristiques similaires au groupe traitement • Absence de répartition aléatoire; donc quasi-expéri. • Ne contrôle pas pour biais de sélection ou interaction sélection X histoire, sélection X maturation • Peut diminuer la plausibilité de certaines explications alternatives, mais la validité est très faible • Peut être utilisé en recherche clinique pour fins de comparaisons normatives
Stratégies d’évaluation de traitement
• Traitement à composantes multiples • Stratégie de démantèlement de traitement • Stratégie additive / constructive • Stratégie paramétrique • Étude comparative de traitements (sans groupe contrôle) • Stratégie variant les facteurs client / thérapeute (paramétrique) • Évaluation de processus de changement
Traitement à composantes multiples
• Vise à évaluer si un traitement « optimal » est efficace pour un problème donné • Protocole: – traitement vs. contrôle – Assignation aléatoire – Prises de mesures pré et post • GC liste d’attente ou sans traitement peut être suffisant; toutefois, groupe attention-placebo souhaitable • Limite: ne permet pas de déterminer quelle(s) composante(s) du traitement est responsable des changements observés
Stratégie de démantèlement de traitement
• Objectif: – Vise à évaluer/analyser les effets thérapeutiques des différentes composantes d'un traitement multi factoriel; quelle composante est suffisante, nécessaire, et facilitant le changement thérapeutique? • Protocole: deux ou plusieurs traitements qui varient en fonction du contenu de leurs composantes thérapeutiques vis-à-vis le traitement global; avec ou sans groupe contrôle. – ex: analyse de composantes thérapeutiques chez des patients avec douleurs lombaires chroniques; relaxation, entraînement à l'affirmation, EMG biofeedback
Stratégie Additive / Constructive
• Objectif: – S'intéresse à l'effet produit lorsque des composantes thérapeutiques sont ajoutées au traitement de base; – stratégie inverse de celle de démantèlement; – quel élément de traitement pourrais-je ajouter pour améliorer l’effet thérapeutique? • On débute avec un traitement plutôt rudimentaire et on ajoute différents éléments thérapeutiques afin de vérifier si l’effet thérapeutique peut être amplifié – ex: traitement combiné psychologique et pharmacologique vs. traitement psychologique vs. traitement pharmacologique vs. contrôle
Stratégie Paramétrique
• Objectif: – Évalue l'impact de modification de certaines dimensions ou paramètres du traitement sur l'effet thérapeutique; – comment puis-je maximiser mon effet thérapeutique? • N'ajoute pas d'ingrédients thérapeutiques en soi; s'intéresse plutôt aux variations de modalités d'implantation d'un traitement qui peuvent maximiser ses effets – ex: durée du traitement (4 vs. 12 sessions), dosage optimal (10 ou 20 mg de Prozac)
Étude comparative de traitements
• Objectif: – S'intéresse à l'efficacité relative de deux ou plusieurs traitements, en l'absence de groupe contrôle. – Quel traitement est le plus efficace pour un problème clinique?
• Cherche à isoler les différences entre deux formes de thérapies plutôt que d'évaluer l'efficacité absolue d'une thérapie donnée
Stratégie variant les facteurs client / thérapeute • Les stratégies précédentes s'adressaient aux techniques ou aux traitements en soi. Ici, on s'intéresse aux caractéristiques des patients et thérapeutes pouvant influencer les résultats – Les patients/thérapeutes sont donc sélectionnés en fonction des variables d'intérêt • Ce type de recherche est plus sophistiqué en termes de prédictions faites par le chercheur; l'efficacité de différents traitements est comparée en fonction des caractéristiques de patients; ici, on s'intéresse à l'interaction entre deux facteurs
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.