Cours PK Fr

De
Publié par

Institut Européen d’Etudes Védiques Pancha Karma Table des Matières 1. Introduction à la Formation 1 2. Concepts d’Etude du Pancha Karma 6 3. Purva Karma 12 a) Pachana (régulariser Agni) 12 b) Snehana (application d’huile interne et externe) 13 c) Svedhana (sudation) 19 i) Kerala Purva Karma 23 (1) Shirodhara (application d’huile sur la tête) 23 (2) Nasya (traitement tonique de la tête) 23 (3) Pishinchhali (tampon de riz et d’huile) 24 (4) Pindasvedana (application de tampon chaud) 24 4. Pradhana Karma 24 a) Vamana (vomissements thérapeutiques) 24 b) Virechana (purgation) 29 c) Anuvasana Basti (lavement tonique) 34 d) Niruha Basti (lavement purifiant) 34 e) Nasya (Shirovirechana - nettoyage de la tête) 41 5. Paschata Karma (Uttara Karma) 47 a) Samsarjana Karma (augmenter Agni) 47 b) Rasayanadi Prayoga (régénérer) 50 c) Shamana Prayoga (traitement médical spécifique, herbes, diète, etc.) 52 6. Programme de Pancha Karma 54 7. Bibliographie 58 8. Appendice 59 Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith 2 Institut Européen d’Etudes Védiques Pancha KarmaIntroduction Le Pancha Karma (Pañca-karma) tel qu’il est présenté dans ce cours suit les lignes directrices énoncées dans le Caraka-Samhita. La structure et les informations de ce cours respectent les directives du Ministère de la Santé ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 124
Nombre de pages : 58
Voir plus Voir moins
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
Table des Matières
1.
Introduction à la Formation
1
2.
Concepts d’Etude du Pancha Karma
6
3.
Purva Karma
12
a)
Pachana (régulariser Agni)
12
b)
Snehana (application d’huile interne et externe)
13
c)
Svedhana (sudation)
19
i)
Kerala Purva Karma
23
(1)
Shirodhara (application d’huile sur la tête)
23
(2)
Nasya (traitement tonique de la tête)
23
(3)
Pishinchhali (tampon de riz et d’huile)
24
(4)
Pindasvedana (application de tampon chaud)
24
4.
Pradhana Karma
24
a)
Vamana (vomissements thérapeutiques)
24
b)
Virechana (purgation)
29
c)
Anuvasana Basti (lavement tonique)
34
d)
Niruha Basti (lavement purifiant)
34
e)
Nasya (Shirovirechana - nettoyage de la tête)
41
5.
Paschata Karma (Uttara Karma)
47
a)
Samsarjana Karma (augmenter Agni)
47
b)
Rasayanadi Prayoga (régénérer)
50
c)
Shamana Prayoga (traitement médical spécifique, herbes, diète, etc.) 52
6.
Programme de Pancha Karma
54
7.
Bibliographie
58
8.
Appendice
59
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
2
Introduction
Le Pancha Karma (
Pañca-karma
) tel qu’il est présenté dans ce cours suit les
lignes directrices énoncées dans le
Caraka-Samhita
. La structure et les
informations de ce cours respectent les directives du Ministère de la Santé du
Gouvernement de l’Inde présentées à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
Le gouvernement indien a deux départements s’occupant de l’Ayurvéda :
l’Institute of Medical Sciences et le Central Council for Research in Ayurveda and
Siddha. Ces deux départements gouvernementaux ont confié au Professeur R.H.
Singh de l’Université de Bénarès (BHU) le projet de développer des directives
cliniques nationales.
En premier lieu, il est intéressant de noter la différence existant entre le
Pancha Karma classique décrit dans le
Caraka-Samhita
et le Pancha Karma
pratiqué dans l’état du Kérala, en Inde. Le Pancha Karma a cessé d’être pratiqué
régulièrement en Inde du Nord pour diverses raisons. La principale constitue la
peur qui s’est développée et associée avec l’application incorrecte des thérapies
primaires. Lorsque le Pancha Karma est appliqué correctement, ce système est la
préparation médicale la plus efficace qui soit ; appliqué de façon incorrecte, il
entraîne des maladies. Cette peur est à l’origine de l’utilisation d’autres méthodes
de purification plus lentes dans le nord de l’Inde.
Le système du Pancha Karma est resté vivant dans le sud de l’Inde,
principalement au Kérala, notamment par son emploi traditionnel dans une forme
simplifiée. Le Pancha Karma pratiqué au Kérala est plus ou moins une forme de
Purva Karma, ou thérapies préliminaires, selon le Prof. R.H. Singh. Il est sans
risque, efficace et assez populaire. Les méthodes classiques de Pancha Karma
décrites par Caraka ont une action plus radicale et profonde pour éliminer les
déchets corporels,
mala
(voir tableau p. 58).
L’objectif du Pancha Karma est de :
1.
Favoriser une bonne santé à l’aide du Dinacharya (régime quotidien) et
Ritucharya (régime saisonnier) appelés collectivement Svastha Vrtta.
2.
Préparer le corps aux thérapies pour régénérer (Rasayana) et favorisant la
fécondité (Vajikarana).
3.
Traiter les maladies en éliminant les malas du corps (déchets naturels du
métabolisme).
4.
Traiter les maladies en éliminant les doshas du corps (avec ou sans toxines –
ama
).
5.
Prévenir les maladies en arrêtant la réapparition de l’aggravation des doshas.
Le Pancha Karma est efficace pour toutes les huit branches de l’Ayurvéda.
Cette thérapie est versatile et efficace pour tous les types de problèmes. Le Pancha
Karma consiste principalement à éliminer les doshas et les malas viciés du corps.
Le mala est le résultat normal du métabolisme de
Agni
. Il y a un mala pour chaque
agni du corps. Lorsque le niveau de mala augmente au-delà de l’aptitude du corps à
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
3
s’en débarrasser, il s’accumule alors et déséquilibre le mouvement et la fonction du
dosha. Cette fonction de dosha aggravé est la cause à l’origine des maladies. De
plus, d’autres facteurs déséquilibrant la fonction de agni créent
ama
(des toxines)
qui se mélangent avec mala ou dosha. Dans les deux cas, l’accumulation limite le
mouvement du dosha dans les
srotas
entraînant ainsi un affaiblissement dans les
dhatus et causant les maladies. Veuillez également noter que les doshas Kapha et
Pitta sont aussi des malas de
rasadhatu
et de
raktadhatu
. Par conséquent, une
augmentation de dosha est synonyme d’augmentation de mala.
La théorie du Pancha Karma énonce que les doshas et malas viciés doivent
être radicalement éliminés du corps avant de procéder à une thérapie de palliation
(
Shamana
). Les thérapies de palliation comprennent le régime alimentaire et les
remèdes. Ainsi, les thérapies à base de plante ou de régime alimentaire peuvent ne
pas s’avérer efficaces tant que les srotas ne sont pas nettoyés et que les doshas et
malas viciés ne sont pas éliminés du corps. Ce concept est unique à l’Ayurvéda et
constitue le protocole principal de tous les traitements.
Lorsque mala, dosha et agni sont équilibrés (santé), ils sont appelés
Dhatu
(soutient) dans le
Caraka-Samhita
, signifiant une action positive pour soutenir une
homéostasie adéquate. C’est uniquement lorsque dosha et mala deviennent viciés
ou aggravés qu’ils entraînent des maladies. Le Pancha Karma peut s’effectuer pour
maintenir dosha, mala et dhatu (tissus) afin de prévenir les maladies et également
pour promouvoir plus de résistance contre les pathogènes externes
(
Vyadhikshamatva
).
Pour réviser la théorie ayurvédique fondamentale, tous les traitements
(
chikitsa
) sont divisés en deux catégories principales :
Brimhana
Langhana
‘Alourdir’
‘Alléger’
Les thérapies
Brimhana
tonifient et sont divisées en deux catégories principales :
Rasayana
Vajikarana
thérapies pour
Régénérer
thérapie s de
fécondité
(aphrodisiaque)
Les thérapies
Langhana
réduisent ou maintiennent et sont divisées en deux
catégories :
Shamana
Shodhana
Palliation
Purification
Les thérapies qui réduisent ou maintiennent les doshas et les dhatus sont appelées
«thérapies de palliation » ou
Shamana Chikitsa
.
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
4
Les thérapies qui éliminent le dosha vicié de son emplacement et le ramène à son
état normal et à son emplacement originel sont appelées «thérapies
de purification » ou
Shodhana Chikitsa
.
Shodhana Chikitsa est divisé en cinq thérapies appelées collectivement « Pancha
Karma ». Ce sont dans l’ordre suivant :
Vamana
Vomissement
dosha Kapha
Virechana
Purgation
dosha Pitta
Basti (anuvasana)
Lavement à l’huile
dosha Vata
Basti (niruha)
Lavement nettoyant
dosha Vata
Nasya
Nettoyage nasal
dosha Vata
Shodhana est le premier de tous les traitements et le plus important.
Shamana inclut tous les régimes quotidiens (
Dinacharya
) et saisonniers
(
Ritucharya
). Il inclut aussi les remèdes à base de plantes et de minéraux, les
massages, la thérapie marma et autres thérapies. L’Ayurvéda énonce clairement
que Shodhana doit être appliqué avant toute thérapie Brimhana et doit être ensuite
maintenu à l’aide de thérapies Shamana.
Il y a seulement cinq catégories primordiales de thérapies de purification
selon le principal commentaire du
Caraka-Samhita
par Chakrapanidatta. Il stipule
que le mot « karma » dans le contexte de Shodhana Chikitsa signifie « action
approfondie et puissante pour nettoyer le corps des impuretés ». Par conséquent,
seules ces cinq actions peuvent être considérées comme des karmas réels alors que
les autres thérapies de purification telles que
Svedana
ne sont pas aussi vastes et
puissantes que les cinq karmas primordiaux. D’après l’école de
Sushruta
, les deux
types de Basti sont considérés comme étant un « karma », un cinquième « karma »
étant ajouté : la saignée ou
Rakta-mokshana
. Souvenez-vous que Sushruta était
chirurgien et par conséquent spécialisé dans les actes chirurgicaux sur tout le corps.
Cette classification est également suivie par
Vagbhata
dans
Ashtañga Hridaya
. Le
but de rakta moksha est de purifier directement rakta dhatu en éliminant le sang
toxique. Dans ce cours, nous suivons l’école de Caraka qui est plus acceptable en
Occident et qui n’entre pas en conflit avec le protocole médical courant.
Avant l’administration de ces puissantes thérapies purifiantes, le corps et
l’esprit doivent être préparés et traités. Dans le cas contraire, le corps et l’esprit
peuvent rejeter ces cinq thérapies principales. Cette préparation implique
différentes sortes de thérapies appelées collectivement «
Purva Karma
». De plus,
après l’administration des cinq principales thérapies de purification, il faut
procéder à des thérapies post-opératoires ou de réanimation. Ces thérapies sont
appelées collectivement «
Paschata Karma
». Dans le cas contraire, l’homéostasie
du corps ne sera pas réanimée et cela entraînera des maladies.
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
5
Il faut noter que Shodhana Chikitsa (Pancha Karma) suit la sagesse naturelle
et le fonctionnement naturel du corps. Ces thérapies de purification ne sont pas
destinées à être en conflit avec le mouvement naturel des doshas et des srotas. Au
contraire, le système du Pancha Karma effectué correctement utilise toutes les
fonctions naturelles pour nettoyer le corps de façon radicale. Il est important de
garder en mémoire que si les thérapies ne suivent pas les mouvements naturels du
corps, les 5 vayus deviennent viciés, ce qui conduit les autres doshas à devenir
viciés et à entraîner des maladies. L’Ayurvéda est une médecine naturelle qui suit
et respecte le
prana
du corps (force vitale intelligente). C’est la raison pour
laquelle lors du Pancha Karma, dans la plupart des cas, nous attendons que les
doshas soient aggravés avant de les éliminer. Nous administrons le Pancha Karma
à chaque saison à la fin de la période d’aggravation plutôt qu’au début, pour
s’assurer que le mala / dosha soit entièrement éliminé.
Essayer de travailler contre les rythmes naturels du corps s’avère difficile.
C’est ce qui constitue le principal problème de nos jours avec les personnes
recevant ou administrant des thérapies de Pancha Karma. Par exemple, il n’est pas
efficace d’effectuer Vamana en décembre parce que Kapha n’est pas encore
liquéfié par la chaleur de l’environnement du début de printemps. Effectuer
Vamana en mars fait en sorte que tout le kapha / mala soit éliminé des srotas,
dhatus et organes kapha. Effectué trop tôt, le corps doit travailler davantage pour
éliminer ce qui n’est pas encore « mûre » dans le corps.
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
6
Concepts d’Etudes du Pancha Karma
Cikitsa
Traitement
Kaya
Amasser (emmagasiner des aliments et le métaboliser)
Kayacikitsa
Traitement du métabolisme digestif (3 doshas et Agni)
Vyadhi
Maladie – résultant du déséquilibre doshique
Vyadhi consiste en trois types selon
Caraka
:
Adhyatmika
maladies psychosomatiques
Adibhoutika
maladies externes ou de l’environnement
Adidaivika
maladies divines ou karmiques
Vyadhi consiste en sept types selon
Sushruta
:
Adibalapravrtta
défauts génétiques
Janmabalapravrtta
défauts congénitaux (problèmes durant
la grossesse)
Doshabalapravrtta
maladies psychosomatiques
Sanghatabalapravrtta
maladies externes ou de
l’environnement
Kalabalapravrtta
maladies provenant du temps ou des
saisons
Daivabalapravrtta
maladies divines
Svabhavabalapravrtta
maladies provenant des changements
naturels
Kiryakalas
cycle doshique ayant trois phases :
Sancaya
accumulation ou augmentation
Prakopa
aggravation ou excitation
Prashaman allègement ou diminution
Etape Sancaya
les doshas sont limités dans les srotas entraînant accumulation
et stagnation dans leur siège primaire
Etape Prakopa
les doshas se déplacent dans rakta et affectent les srotas et
dhatus leur appartenant. Ce mouvement est contrôlé par vayu.
Prashaman
les doshas retournent à leur emplacement et
fonctionnement originels et la santé est rétablie.
Sad Kiryakalas
cycle doshique selon Sushruta ayant six étapes :
Sancaya
accumulation
Prakopa
aggravation
Prasara
débordement
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
7
Sthana Samsraya relocalisation
Vyakti
manifestation
Bheda
diversification
Le Pancha Karma est la méthode de purification inversant les Kiryakalas et
permettant aux doshas de retourner dans leurs emplacements principaux et de
fonctionner normalement.
Caraka classe toutes les thérapies en six catégories - Sad-Upakarmas :
Langhana
laghu guna
thérapies allégeant (jeûne, etc.)
Brimhana
guru guna
thérapies tonifiantes (s’alimenter, etc.)
Ruksana
ruksha guna
thérapies déshydratantes, asséchantes (pour
réduire kapha)
Snehana
snighdha guna
Application d’huile et thérapie d’huiles
(pour réduire vata)
Svedana
usna guna
sudation, thérapies échauffantes (pour
dissoudre ama)
Stambhana
sita guna
thérapies pour retenir, rafraîchissantes (pour
réduire pitta)
Toutes les thérapies et physiothérapies internes utilisent ces six catégories, seules
les méthodes chirurgicales n’entrent pas dans ces catégories.
Langhana
Brimhana
Ruksana
Snehana
Svedana
Stambhana
Shodhana
Shamana
Rasayana
Vajikarana
Vamana
Pipasa
Virechana
Maruta
Anuvasana Basti
Atapa
Niruha Basti
Pacana
Nasya
Upavasa
Vyayama
Trois raisons d’administrer le Pancha Karma :
1.
Svastha Vrtta -
2.
Thérapies Rasayana -
3.
Ojabala -
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
8
1. Svastha Vrtta
- Pancha Karma selon les rythmes ou cycles saisonniers
Sancaya
Prakopa
Prashaman
Accumulation
Aggravation
Allègement
1
er
fév. –
1
er
juin
Pitta
Kapha
Vata
1
er
juin –
1
er
oct.
Vata
Pitta
Kapha
1
er
oct. –
1
er
fév.
Kapha
Vata
Pitta
Le Pancha Karma est indiqué uniquement pendant la période de l’année
Prakopa !
Ce genre de Pancha Karma est appelé
Samsodhana Karma
car il est appliqué de
façon saisonnière.
Saison
Mois
Sancaya
Prakopa
Prashaman
Karma
Fin de l’hiver
Début du printemps
1
er
fév.
-
1
er
juin
Pitta
Kapha
Vata
Vamana
Fin du printemps
Eté
1
er
juin
-
1
er
oct.
Vata
Pitta
Kapha
Virechana
Automne
Début de l’hiver
1
er
oct.
-
1
er
fév.
Kapha
Vata
Pitta
Snehana
Svedana
Basti
Durant la période de l’année
Sancaya,
il faut appliquer les
thérapies Shamana
.
Il y a six types de
traitements Shamana
:
Pipasa
soif, réduire l’absorption d’eau
Maruta
exposition à l’air pur et aux éléments purs
Atapa
exposition au soleil et à la chaleur
Pachana
améliorer la digestion par Agni
Upavasa
jeûner ou réduire les aliments
Vyayama
exercices quotidiens
2. Thérapies Rasayana -
thérapies de Pancha Karma dans le but de donner des
remèdes rasayana afin de régénérer le corps.
Les thérapies Rasayana sont divisées en deux parties selon le but thérapeutique :
Kamya Rasayana
pour favoriser la santé et la longévité des personnes
en bonne santé
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
9
Naimittika Rasayana
pour aider un patient à combattre et à se remettre d’une
maladie spécifique
Le Pancha Karma dont le but est d’administrer des remèdes de rasayana est appelé
Kayakalpa
ou Kutipravesika Rasayana dans les Samhitas classiques.
3. Ojabala -
Troubles chroniques résultant d’une perte de force (bala) immunitaire
(Ojas).
Pour traiter les troubles chroniques, il est nécessaire d’associer les thérapies de
Pancha Karma, Rasayana et Shamana.
Sharira
Anatomie
Kostha
Appareil digestif qui est la demeure des doshas, inclut le mouvement
des aliments digérés et des doshas.
Le Pancha Karma est un système pour débarrasser (purifier) les
Srotamsi
(système
de canaux).
Après le métabolisme des aliments à l’aide de Agni dans le Kostha, les substances
nutritives sont transportées dans le Raktavahasrota. A partir du Raktavahasrota, les
nutriments sont emportés dans le foie (
Yakrta
) et ensuite digérés par les
panchabhuta agnis. Cela forme la majorité du Rasadhatu. Une petite quantité de
Rasadhatu est également élaborée par les substances nutritives absorbées
directement à partir de l’estomac et des poumons.
Les Srotamsi sont digérés ou obstrués lorsque les malas augmentent ; lorsque les
malas dhatu augmentent, lorsque les doshas augmentent et lorsque ama se mélange
soit avec le mala soit avec le dosha.
Points à se souvenir au cours du diagnostic :
Pas de démangeaisons sans Kapha
Pas de sensation de brûlure sans Pitta
Pas de douleur sans Vata
Vata associé avec Kapha = Froid
Vata associé avec Pitta = Chaud
Prakritisatmya
digestion et métabolisme habituels du corps selon le régime
alimentaire, le climat, l’environnement et le conditionnement
social. Rappelez-vous qu’il faut adapter les règles diététiques
en tenant compte des habitudes et de la culture du patient.
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
10
Résumé des Thérapies Shodhana
Shodhana Cikitsa
Purva Karma
Pradhana Karma
Paschata Karma
Pachana
Vamana
Samsarjan Karma
(digestion correcte)
Virechana
(réanime la
Snehana
Anuvasana Basti
digestion)
(interne & externe)
Niruha Basti
Thérapie
Rasayana
Svedana
Nasya
Thérapie
Shamana
(interne & externe)
Institut Européen d’Etudes Védiques
Pancha Karma
Copyright © 2003 Vaidya Atreya Smith
11
Purva Karma
Pachana -
La première étape du Pancha Karma est de rétablir la digestion en régulant la
fonction de Jatharagni. Donnez une diète légère à la personne selon son Prakriti. Il
faut utiliser suffisamment d’épices pour conserver un agni puissant, mais pas trop
pour ne générer ni sensation de brûlure ni acidité. Respectez le Prakritisatmya de la
personne pour le régime alimentaire et les épices.
La soupe de riz et les légumes bouillis constituent la meilleure diète
détoxifiante. Certaines céréales peuvent être administrées selon prakriti. Il faut
limiter ou arrêter les aliments crus selon prakriti ou la saison – suivez les règles
diététiques standard.
Epices considérées les meilleures à cet effet :
Racine de gingembre (sec)
Poivre noir
Poivre long (pippali)
Racine d’acore vrai
Ces épices peuvent être adoucies par l’utilisation d’épices douces selon la
constitution :
Cumin
Fenouil
Cannelle
Fenugrec
Cardamome
On peut utiliser le Kichari pour les thérapies Pachana, il faut toutefois garder à
l’esprit que de nombreux occidentaux sont incapables de consommer une diète
unique de Kichari assez longtemps (c’est à dire plus de quelques jours). D’autre
part, je n’ai jamais vu un occidental ne pouvant pas suivre une diète de légumes
bouillis pendant une semaine sans effets défavorables. Les avantages du Kichari
sont qu’il est sattvique et qu’il favorise l’élimination de ama du système. Si la
personne peut le digérer, utilisez-le comme premier choix. Souvenez-vous que le
Kichari doit rester très liquide pour ce genre de diète purifiante, il ressemble
davantage à une soupe de riz liquide. Le Kichari est également tridoshique et peut
ainsi être consommé par tous les types de prakriti en ajustant les épices.
Tant Caraka (CS. SU 13-60) que Asthtañga Hridaya (AH. SU. 16-25)
prescrivent des restrictions alimentaires durant Pachana. Les aliments liquides,
chauds et en quantité limitée sont indiqués. Les aliments collants, lourds, gras et
avec des associations conflictuelles sont à éviter ainsi que les grandes quantités
d’aliments. Souvenez-vous que le meilleur moyen de réguler et d’augmenter agni
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.