Enquête rétrospective sur les cas de légionellose déclarés dans les Alpes Maritimes au cours des

De
Publié par

Surveillance de la bronchiolite Département des Bouches-du-Rhône Saison 2008-2009 Protocole 16 octobre 2008 Sommaire 1 CONTEXTE .......................................................................................................................................... 3 2 MÉTHODE ............ 3 2.1 PÉRIODE ET ZONE GÉOGRAPHIQUE DE SURVEILLANCE ....... 3 2.2 SYSTÈMES PARTICIPANT À LA SURVEILLANCE .................................................................................... 3 2.2.1 ARBAM 13 ............................................................. 3 2.2.2 Services de médecine physique et de réadaptation .............................. 4 2.2.3 Système de surveillance non spécifique de veille sanitaire .................. 4 2.2.4 Réseaux complémentaires .................................................................................................... 4 2.3 MODALITÉS DE RECUEIL, DE TRAITEMENT ET D’ANALYSE .... 5 2.4 RÉTRO-INFORMATION ET BILAN ......... 6 3 RÉFÉRENCES ..................................... 6 Direction régionale des affaires sanitaires et sociales de Provence-Alpes-Côte d'Azur Cellule interrégionale d'épidémiologie Sud 1 Acronymes ARBAM 13 Association Réseau Bronchiolite Asthme Mucoviscidose 13 ARH Agence régionale de l’hospitalisation CH Centre hospitalier Cire Cellule inter régionale d’épidémiologie Drass Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Grog ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 125
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
1
Surveillance de la
bronchiolite
Département
des Bouches-du-Rhône
Saison 2008-2009
Protocole
16 octobre 2008
Sommaire
1 CONTEXTE .......................................................................................................................................... 3
2 MÉTHODE ............................................................................................................................................ 3
2.1
P
ÉRIODE ET ZONE GÉOGRAPHIQUE DE SURVEILLANCE
....................................................................... 3
2.2
S
YSTÈMES PARTICIPANT À LA SURVEILLANCE
.................................................................................... 3
2.2.1 ARBAM 13 ............................................................................................................................. 3
2.2.2 Services de médecine physique et de réadaptation .............................................................. 4
2.2.3 Système de surveillance non spécifique de veille sanitaire .................................................. 4
2.2.4 Réseaux complémentaires .................................................................................................... 4
2.3
M
ODALITÉS DE RECUEIL
,
DE TRAITEMENT ET D
ANALYSE
.................................................................... 5
2.4
R
ÉTRO
-
INFORMATION ET BILAN
......................................................................................................... 6
3 RÉFÉRENCES ..................................................................................................................................... 6
Direction régionale des affaires sanitaires
et sociales
de
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Cellule interrégionale d'épidémiologie Sud
2
Acronymes
ARBAM 13
Association Réseau Bronchiolite Asthme Mucoviscidose 13
ARH
Agence régionale de l’hospitalisation
CH
Centre hospitalier
Cire
Cellule inter régionale d’épidémiologie
Drass
Direction régionale des affaires sanitaires et sociales
Grog
Groupes régionaux d'observation de la grippe
InVS
Institut de veille sanitaire
Oscour
Organisation de la surveillance coordonnée des urgences
Paca
Provence-Alpes-Côte-d’Azur
VRS
virus respiratoire syncitial humain
3
1 Contexte
La bronchiolite [1] est une infection virale respiratoire épidémique saisonnière du jeune
enfant, qui touche principalement les enfants avant l’âge de 2 ans.
Cette infection est à transmission interhumaine, favorisée par la promiscuité, l’urbanisation et
la mise en collectivité précoce des enfants. Le virus se transmet par la salive, les
éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains. Ainsi,
un rhume de l'enfant et de l'adulte peut être à l'origine d'une bronchiolite chez le nourrisson.
Dans plus de 7 cas sur 10, la bronchiolite de l'enfant est due au virus respiratoire syncitial
(VRS). Parmi les autres agents en cause, on trouve les virus parainfluenza, adénovirus [2]...
En France, on estime que 460 000 jeunes enfants sont touchés chaque année par cette
maladie (environ 30 % de la population des moins de 2 ans) [2]. Il existe des pics hivernaux
qui augmentent régulièrement d’une année à l’autre.
Dans la très grande majorité des cas, la bronchiolite évolue de manière favorable,
spontanément ou plus souvent avec l’aide d’une kinésithérapie. On observe cependant un
nombre de plus en plus élevé de passages aux urgences et d’hospitalisations.
A l’initiative des masseurs-kinésithérapeutes de l’Association réseau bronchiolite asthme
mucoviscidose 13
1
(ARBAM 13), la Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) Sud a mis
en place une surveillance de la bronchiolite sur les Bouches-du-Rhône. Cette surveillance
est activée pour la 3
ème
saison consécutive.
L'objectif principal du projet est de mettre en place de manière prospective la surveillance de
la bronchiolite dans les Bouches-du-Rhône et d'assurer une rétro-information régulière en
période épidémique.
2 Méthode
2.1
Période et zone géographique de surveillance
La surveillance est assurée du 13 octobre 2008 au 12 avril 2009. Elle concerne uniquement
le département des Bouches-du-Rhône.
2.2
Systèmes participant à la surveillance
Le dispositif s’appuie à la fois sur des systèmes de surveillance existants, ainsi que sur des
systèmes spécialement mis en place pour la surveillance.
2.2.1 ARBAM 13
L’ARBAM 13, qui a commencé son activité en juillet 2004, est à l’origine de ce système de
surveillance.
1
Site Internet :
http://www.arbam13.fr/
consulté le 16/10/2008.
4
En organisant des gardes de kinésithérapie respiratoire pour les nourrissons, cette
organisation a pour but de favoriser la continuité des soins les week-ends et jours fériés et
de désengorger les urgences pédiatriques.
Pour la saison 2008-2009, les gardes sont organisées en 12 secteurs dont 5 concernent le
grand Marseille (Marseille, Septèmes-les-Vallons et Allauch).
Les indicateurs suivis sont le nombre de nouveaux patients et le nombre total de
consultations par week-end de garde.
Le nombre de week-ends de garde sur la période de surveillance est de 26 dont un d’une
durée de 3 jours (garde du week-end de Pâques).
2.2.2 Services de médecine physique et de réadaptation
Les services de médecine physique et de réadaptation des hôpitaux de la Timone Enfant,
Nord et de Saint Joseph participe à la surveillance en transmettant chaque semaine le
nombre hebdomadaire d’enfants hospitalisés pour bronchiolite. Ce recueil hebdomadaire est
mis en place spécifiquement pour cette surveillance dans les hôpitaux de la Timone Enfant
et Nord. Seul l’hôpital Saint Joseph disposait d’un recueil hebdomadaire.
2.2.3 Système de surveillance non spécifique de veille sanitaire
En 2005, la Cire Sud a constitué un réseau de veille sanitaire permanent à partir de
l’expérience menée lors du plan canicule 2004. Ce système pérenne a pour vocation de
détecter des évènements anormaux et d’évaluer l’impact d’un évènement sanitaire, par
exemple dans le cadre des plans nationaux ou encore d’épidémies. Il repose sur une
analyse quotidienne d’indicateurs de mortalité (données d’états-civils et d’hôpitaux) et
d’indicateurs d’activité (services des urgences, Samu, SOS Médecins...).
Le suivi de l’activité de 10 services des urgences du département a été mené par
l’intermédiaire de ce système.
Liste des services des urgences suivis :
Centre hospitalier (CH) d’Aix-en-
Provence ;
Polyclinique du Parc Rambot
(Aix-en-Provence) ;
CH d’Aubagne ;
CH d’Arles ;
Hôpital de la Timone Enfant ;
Hôpital Nord ;
Hôpital Saint Joseph ;
CH de Martigues ;
Clinique Générale de Marignane ;
CH de Salon-de-Provence.
L’indicateur suivi pour les urgences est la moyenne quotidienne des passages aux urgences
d’enfants de moins de 1 an par semaine (seule classe d’âge disponible pour les jeunes
enfants).
2.2.4 Réseaux complémentaires
Les Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog) ont développé, en parallèle de la
surveillance de la grippe, une surveillance des infections à VRS [3]. Les indicateurs
5
nationaux disponibles chaque semaine sont le nombre d’enfants de moins de 2 ans vus en
consultation par les médecins vigies du Grog et le nombre de VRS isolés ou détectés.
Un réseau national « Organisation de la surveillance coordonnée des urgences » (Oscour) a
été mis en place par l’Institut de veille sanitaire (InVS) visant à suivre les motifs de recours
aux services d’urgences en France. Ce système, axé sur une surveillance syndromique,
nécessite une informatisation des services d’urgences afin de permettre une extraction
automatique des informations nécessaires au système. Oscour permet de connaître pour
chaque patient, passant au service des urgences, l’âge, le sexe, le lieu de résidence, le motif
de recours aux urgences, le score de gravité, le diagnostic, les actes médicaux et l’
orientation.
Cependant, aucun établissement des Bouches-du-Rhône ne fait partie à ce jour de ce
système, essentiellement représentatif de l’Ile-de-France. L’indicateur suivi ici est le nombre
de cas de bronchiolite admis aux urgences des établissements hospitaliers participants à la
surveillance.
2.3
Modalités de recueil, de traitement et d’analyse
Les données sont soit envoyées par messagerie électronique soit consultables sur Internet
(tableau 1).
Tableau 1
– Modalités de recueil des informations dans le cadre de la surveillance de la
bronchiolite dans les Bouches-du-Rhône, saison 2008-2009
Type d’informations
Modalités de collecte
Périodicité
ARBAM 13
Tableau de recueil spécifique envoyé par email hebdomadaire
Service des urgences
Par l’intermédiaire du serveur de veille de
l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH),
données envoyées par email
quotidienne
Services de médecine physique
et de réadaptation
Données envoyées par email
hebdomadaire
InVS
Point épidémiologique consultable sur le site
Internet de l’InVS
hebdomadaire
(le plus souvent)
Grog
Point épidémiologique envoyé par mail et
consultable sur le site Internet du Grog
hebdomadaire
Des données pour la saison précédente sont disponibles pour l’ARBAM 13 et les services
des urgences.
Un module spécifique a été développé dans le logiciel OGIV, mis en place pour la
surveillance non spécifique. Ce module comprend les fonctionnalités suivantes :
Création d’indicateurs hebdomadaires (OGIV étant développé à la base pour un
traitement des données au quotidien) ;
Interface de saisie des données de l’ARBAM 13 et des services de médecine
physique et de réadaptation ;
Aide à la constitution des rétro-informations.
6
2.4
Rétro-information et bilan
Une rétro-information hebdomadaire présentant une synthèse des données des partenaires
du dispositif est envoyée chaque semaine en période épidémique. La rédaction des rétro-
informations est assurée par la Cire. Elles sont adressées en milieu de semaine par
messagerie et sont mises à disposition sur le site Internet
2
de la Direction régionale des
affaires sanitaires et sociales (Drass) Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca).
La première rétro-information portera sur la semaine 2008-47 (semaine du 17 au 23
novembre 2008), la dernière sur la semaine 2009-09 (semaine du 23 février au 1
er
mars
2009).
Un bilan de fin de saison sera rédigé et diffusé à la fin du premier semestre 2009.
3 Références
[1] URML Ile de France. Conférence de consensus : prise en charge de la bronchiolite du
nourrisson. 21 septembre 2000.
[2] InVS. Bronchiolite.
http://www.invs.sante.fr/surveillance/bronchiolite/
consulté le
16/10/2008.
[3] GROG. Bulletin VRS.
http://www.grog.org/cgi-files/db.cgi?action=bulletin_vrs
consulté le
16/10/2008.
2
Site Internet :
http://www.paca.sante.gouv.fr
consulté le 16/10/2008.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.