La maladie de Parkinson

De
Publié par

La maladie de Parkinson 1) Définition Le Parkinson est une affection neurologique dégénérative, qui détruit les cellules et les neurones dopaminergiques. Cette dopamine est un neurotransmetteur impliqué dans le contrôle des mouvements. Les cellules logent dans la substance noire (substantia nigra) et meurent progressivement pendant la maladie de Parkinson. À cause de cette disparition, la sécrétion du dopamine n’est plus suffisante, d’où l’apparition des symptômes parkinsoniens. On estime que les troubles apparaissent quand environ la moitié des neurones sont mortes. 2) Symptômes habituels On peut dire que le Parkinson se caractérise par trois signes principaux: le tremblement au repos, la rigidité des membres et la lenteur des mouvements(akinésie). Des autres symptômes sont la dépression, le visage qui est de plus en plus figé, une écriture « en pattes de mouches » etc. L’hypertonie des muscles se traduit par une rigidité permanente, une augmentation de la résistance aux mouvements (les patients ont beaucoup de problèmes à exécuter des mouvements correctement et en entier) une marche à petits pas et un courbure de la colonne vertébrale vers l’avant. De plus, les malades ne peuvent par moments plus contrôler leurs mouvements(tremor). Le tremblement au repos persiste pendant le sommeil et augmente avec l’émotion. Des troubles peuvent apparaître comme résultats des dépressions. Les genoux ainsi que les bras sont courbés. Mais il faut dire que ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 98
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
La maladie de Parkinson
1) Définition
Le Parkinson est une affection neurologique dégénérative, qui détruit les cellules et les
neurones dopaminergiques. Cette dopamine est un neurotransmetteur impliqué dans le
contrôle des mouvements. Les cellules logent dans la substance noire (
substantia nigra
) et
meurent progressivement pendant la maladie de Parkinson. À cause de cette disparition, la
sécrétion du dopamine n’est plus suffisante, d’où l’apparition des symptômes parkinsoniens.
On estime que les troubles apparaissent quand environ la moitié des neurones sont mortes.
2) Symptômes habituels
On peut dire que le Parkinson se caractérise par trois
signes principaux: le tremblement au repos, la rigidité des
membres et la lenteur des mouvements(akinésie).
Des autres symptômes sont la dépression, le visage qui est
de plus en plus figé, une écriture « en pattes de mouches »
etc. L’hypertonie des muscles se traduit par une rigidité
permanente, une augmentation de la résistance aux
mouvements (les patients ont beaucoup de problèmes à
exécuter des mouvements correctement et en entier) une
marche à petits pas et un courbure de la colonne vertébrale
vers l’avant. De plus, les malades ne peuvent par moments
plus contrôler leurs mouvements(tremor). Le tremblement
au repos persiste pendant le sommeil et augmente avec
l’émotion. Des troubles peuvent apparaître comme résultats des dépressions. Les genoux ainsi
que les bras sont courbés.
Mais il faut dire que les symptômes sont très fluctuants dans le temps est varient d’un malade
à l’autre.
Différence entre un cerveau normal et un cerveau parkinsonien
3) Traitements
Bien qu’il soit à présent impossible de guérir le Parkinson, il existe des traitements
pharmacologiques et chirurgicaux..
– La L-Dopa (ou aussi lévodopa) est le traitement de référence parkinsonienne. Durant les
premières années d’usage, le médicament efface et contrôle les signes, mais après certaines
années, le lévodopa entraîne des effets indésirables, tels que des mouvements involontaires
(dyskinésie), des vomissements et chez la majorité des patients des fluctuations de réponse à
la dopamine.
– Les agonistes dopaminergiques sont des substances qui ne contiennent pas de dopamine
mais imitent son action. Ils entraînent aussi des effets indésirables, mais on a moins de
complications motrices dans le temps que la lévodopa.
– Une autre manière de traitement est « la greffe de tissu foetal ». Pendant une opération on
implante des cellules dopaminergique du foie dans la substance noir. Mais il faut dire que
cette méthode est encore très expérimentale. En 1998, des médecins américains avaient
transplanté avec succès des cellules dopaminergiques.
2. Rapports sur ordinateur 2.1. Word 2.1.1. exemple: maladie de Parkinson
Avec un traitement bien équilibré et adapté au malade, celui-ci peut mener une vie quasi
normale.
4)Origines
Dans environ 90 % des cas, on ne connaît pas la cause. Il semble que des facteurs de
l’environnement jouent un rôle dans la maladie de Parkinson. Certains spécialistes croient que
les dix pourcents restant proviennent du tabac ou d’un traumatisme crânien. L’existence d’une
composante héréditaire semble improbable(car des études réalisées sur des jumeaux dans le
passé avaient démontré le contraire). Jusqu’à présent, les scientifiques cherchent les causes de
la maladie de Parkinson.
5)Diagnostic
La maladie de Parkinson est difficile à diagnostiquer, pour cette raison, on ne peu pas se fier à
un seul test. Au moins deux des trois symptômes principaux (tremblement, rigidité ou
akinésie) doivent être présent pour que la maladie puisse être diagnostiquée.
Les scanners, les IRM etc. ne peuvent pas diagnostiquer la maladie de Parkinson, mais ils
permettent à exclure tous les autres causes.
Un autre critère du diagnostique est une réponse positive de l’organisme sur des médicaments,
tels que la L-Dopa.
Il existe de différentes méthodes de classification de la maladie de Parkinson. La plus connue
est sûrement le système de Hoehn et de Yahr, qui classe le malade dans un des cinq stades: un
est donc un handicap minime ou nul, et dans le stade cinq, le patient ne peut se déplacer avec
une chaise roulante.
En générale, on peut affirmer que les premiers signes parkinsoniens apparaissent quand
environ 50 à 70 % des neurones de la substance noir ont été détruits.
Conséquences du diagnostique :
La dépression frappe davantage les sujets atteints de maladies physiques, tels que le cancer ou
des troubles. Certaines actuelles études, qui se sont intéressées au lien entre la maladie de
Parkinson, ont donné des résultats contradictoires. Selon ces études, la dépression est plus
répandue chez les patients parkinsoniens qui souffrent de graves troubles mentaux (démence)
que chez ceux qui n’en souffrent pas.
6)Conclusion
Les statistiques montrent un nombre croissant de malades parkinsoniens. Le Parkinson peu
apparaître à tout âge, mais les personnes au-dessus de 65 ans sont plus exposées au risque.
Les exemples les plus célèbres sont Micheal J.Fox et Muhammed Ali. Selon le rapport sur la
santé dans le monde entier, on dénombre 3’765'000 personnes atteintes de la maladie de
Parkinson. Cette maladie est diagnostiquée chez 305'000 de gens par ans. Certains
scientifiques sont de l’avis qu’il faut chercher dans le domaine de la génétique pour trouver
une réponse sur les causes du Parkinson. Ces scientifiques cherchent aussi des nouvelles
méthodes de thérapie, tels que la stimulation cérébrale (on veut implanter une électrode de
stimulation dans le cerveau) ou des produits génétiques.
Sources :
www.franceparkinson.org
www.hc-sc.gc.ca
www.encarta.fr
2. Rapports sur ordinateur 2.1. Word 2.1.1. exemple: maladie de Parkinson
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.