La maladie de Parkinson se caractérise par la perte progressive et relativement sélective des neurones

De
Publié par

Rétablissement de la voie nigro-striée par greffe intra-nigral de neurones dopaminergiques La maladie de Parkinson est une maladie caractérisée par la perte de neurones dopaminergiques de la substance noire qui projettent vers le striatum. Une des approches thérapeutiques expérimentales, dans la maladie de Parkinson consiste à greffer des neurones embryonnaires dopaminergiques au niveau du striatum, la région cible de neurones dopaminergiques, et non au niveau de la substance noire, site de dégénérescence de ces neurones. Cette greffe est donc pratiquée en dehors du site de la dégénérescence car les chercheurs pensaient que le cerveau adulte était peu permissif à la repousse de nouveaux axones. Cette approche a tout de même donné lieu à des travaux intensifs ces deux dernières décennies et a abouti à des essais cliniques chez des patients parkinsoniens. Il a été montré que les greffons survivent longtemps au sein du striatum de l’hôte, re-innervent le striatum adjacent, libèrent la dopamine et améliorent certains comportements moteurs. Néanmoins, le greffon au niveau striatral ne rétablit pas les circuits endommagés et ne fait que restaurer partiellement les niveaux du neurotransmetteur dopamine qui est manquant chez ces patients. Plusieurs études cliniques ont d’ailleurs montré que la transplantation dans le striatum n’apparaît pas toujours bénéfique et dans certains cas, il a été noté l’apparition de mouvements involontaires anormaux après greffe. ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 93
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.