Recherches en cours à l'IRSST Automne 2007

De
Publié par

leur sécurité. Cette recherche sur les chantiers, tant en ce quiComparaison de deuxconsiste à déterminer les condi- concerne le choix judicieux desmodèles biomécaniquestions propices à la transmission équipements de protection quearticulaires dans l’évaluationRecherches des savoirs de prudence de leur port. Les travailleurs sontdu chargement lombairequatre métiers et posant des ainsi exposés aux isocyanates eten cours(099-668) risques divers, soit auxiliaire peuvent y être sensibilisés. Lafamiliale et sociale, cuisinierAujourd’hui encore, les risques recherche investiguera les façonsd’établissement, technicien dede blessures au dos au cours de faire en cours sur les chantierscinéma et infirmière de soins àdu travail restent élevés. Or, ces selon les tâches exécutées pardomicile. Les résultats anticipéslésions ont des conséquences ces travailleurs, ce qui permettracontribueront à la recherche degraves pour les travailleurs et notamment de documenter lesstratégies optimales de forma-constituent un fardeau écono- bonnes pratiques de travail re-tion continue en milieu de tra-mique pour les entreprises et liées à ce procédé. Les résultatsvail et aux efforts de préventionla société en général. Pour faire permettront de soutenir les tra-des lésions professionnelles une évaluation précise des risques vaux du Programme provincialque mènent des partenaires dedans une perspective de préven- sur les isocyanates pour sensibi-Troubles musculo-l’Institut. Le Fonds ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 117
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Comparaison de deux modèles biomécaniques Recherchesdu chargement lombaire articulaires dans l’évaluation en cours(099-668) Aujourd’hui encore, les risques de blessures au dos au cours du travail restent élevés. Or, ces lésions ont des conséquences graves pour les travailleurs et constituent un fardeau écono-mique pour les entreprises et la société en général. Pour faire une évaluation précise des risques Troubles musculo-dans une perspective de préven-tion, on a recours à des modèles squelettiques biomécaniques articulaires capa-bles d’estimer les charges sur les Intervention pour la préven-tissus, sauf que ceux qui existent tion des TMS : mesure de produisent desrésultats variables. l’exposition aux facteurs de Cette rechercheconsiste à com-risque, aspects économiques parer deux de ces modèles, puis et amélioration continue à améliorer leur validité et leur (099-468) applicabilité. Un d’entre eux ser-Les troubles musculo-squelettiquesvira à une autre étude compa-(TMS) ont de graves consé-rant les risques de blessures quences personnelles, socialeschez les manutentionnaires et économiques, car ils nuisent àexperts et novices. Les résultats la qualité de vie des travailleursde cette activité permettront touchés et à la productivité desde mieux quantifier l’intensité milieux de travail. Bien que lades charges sur les tissus de réduction de l’exposition auxmanière à réduire ces risques. facteurs de risque constitue la Équipe de recherche : André meilleure prévention, on connaît Plamondon, IRSST ; Aboulfazl mal les façons et les outils les Shirazi-Adl, École polytechnique plus appropriés pour intervenir de Montréal ; Denis Gagnon, à cet égard. Les chercheurs Université de Sherbrooke feront un suivi rigoureux et une description détaillée des inter-ventions de prévention des TMS menées dans le contexte de l’implantation d’un programme d’amélioration continue, une comparaison de 10 outils et moyens pour évaluer les facteurs de risque et l’essai d’une mé-thode d’évaluation économique des interventions réalisées. Cette Accidents étude permettra de déterminer si de telles interventions se La transmission des savoirs traduisent par une réduction de métier et de prudence par significative des risques de TMS les travailleurs expérimentés : et par un avantage économique comment soutenir cette pour les entreprises. Les inter-approche dynamique de venants pourront ainsi optimiser formation dans les milieux leurs stratégies de prévention et intégrer les aspects de la pro-de travail ductivité et de la qualité aux ac-(099-591) tions visant à préserver la santé Une étude a démontréque le et la sécurité au travail. savoir d’usineurs et de cuisiniers Équipe de recherche : Daniel expérimentés constitue une ri-Imbeau, École polytechnique de chesse transmissible qui favorise Montréal ; Iuliana Nastasia, IRSST ; l’intégration et le maintien en Nathalie de Marcellis-Warin, École emploi de travailleurs moins polytechnique de Montréal exercés ainsi que leur santé et
leur sécurité. Cette recherche consiste à déterminer les condi-tions propices à la transmission des savoirs de prudence de quatre métiers et posant des risques divers, soit auxiliaire familiale et sociale, cuisinier d’établissement, technicien de cinéma et infirmière de soins à domicile. Les résultats anticipés contribueront à la recherche de stratégies optimales de forma-tion continue en milieu de tra-vail et aux efforts de prévention des lésions professionnelles que mènent des partenaires de l’Institut. Le Fonds national de formation de la main-d’œuvre d’Emploi-Québec contribue financièrement à cette étude. Équipe de recherche : Esther Cloutier et Élise Ledoux, IRSST ; Pierre-Sébastien Fournier, Université Laval
Substances chimiques et agents biologiques Évaluation de l’exposition des travailleurs aux isocyanates dans le secteur de la construc-tion : prévention du risque associé au diisocyanate-4,4de MDI lors de la pulvérisa-tion de mousse rigide à base de polyuréthane dans le secteur de la construction (099-052) Les isocyanates sont la princi-pale cause des cas d’asthme pro-fessionnel. Une étude récente de l’IRSST, subventionnée par l’Ins-titut international sur les isocya-nates, révèle que la pulvérisation de mousse isolante à base de po-lyuréthane, couramment utilisée dans la construction résidentielle, peut générer des concentrations élevées de l’isocyanate MDI. Même si les travailleurs qui exercent ce métier reçoivent une formation rigoureuse, rien n’indique que les mesures de sécurité et les pratiques de travail prescrites sont respectées intégralement
sur les chantiers, tant en ce qui concerne le choix judicieux des équipements de protection que leur port. Les travailleurs sont ainsi exposés aux isocyanates et peuvent y être sensibilisés. La recherche investiguera les façons de faire en cours sur les chantiers selon les tâches exécutées par ces travailleurs, ce qui permettra notamment de documenter les bonnes pratiques de travail re-liées à ce procédé. Les résultats permettront de soutenir les tra-vaux du Programme provincial sur les isocyanates pour sensibi-liser les travailleurs et les don-neurs d’ouvrage aux niveaux de concentrations de MDI et aux risques que présentent les opéra-tions de pulvérisation et d’entre-tien des équipements utilisés à cet effet. Responsable : Brigitte Roberge, IRSST
Nanoparticules – Situation actuelle et pistes de recherche (099-645) Avec l’émergence des nanotech-nologies et la croissance qu’on leur prédit, il s’avère indispen-sable d’étudier ce domaine, puis-qu’on connaît mal la toxicité des nanoparticules et l’efficacité des moyens pour les contenir. Cette activité, qui constitue la base d’une programmation de recherche intégrée sur les nano-technologies, permettra de faire une revue de la littérature selon une approche multidisciplinaire (toxicologie, épidémiologie, mé-trologie, équipements de protec-tion, comportement aéraulique et ventilation), ainsi qu’un bilan des priorités et des orientations scientifiques en santé et en sécu-rité à l’échelle canadienne et in-ternationale. Il s’agit de proposer une programmation de recherche sur les nanoparticules spécifique au contexte québécois. Équipe de recherche : Ginette Truchon et Yves Cloutier, IRSST ; Louis Dufresne, École de techno-logie supérieure ; Denyse Gautrin, Hôpital du Sacré-Cœur ; Claude Emond, IRSST ; Karim Maghni, Université de Montréal ; Ali Bahloul, IRSST ; Stéphane Hallé, École de technologie supérieure ; Jaime Lara, IRSST ; Robert Tardif, Université de Montréal
Claire Thivierge
Automne2007Prévention au travail31
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.