Une porte vers l'intégration - une étude de cas au Kenya

De
Publié par

A case study from KenyaEtablir une relation entre santé sexuelle et de la reproduction et VIH/SIDA Une portevers l’intégrationune étude de cas au KenyaLa prestation antirétrovirale dans un cadre desanté sexuelle et de la reproduction :transition d’un rôle traditionnel à un rôle depionnierLa mention de firmes et de produits© 2008 OMS, UNFPA, ONUSIDA, IPPFcommerciaux ne signifie pas que ces firmes etces produits commerciaux sont agréés ouAvis de non-responsabilité recommandés par les organisations d’éditionla Santé, de préférence à d’autres de natureTous droits réservés. Les éditeurs acceptent lesanalogue. Sauf erreur ou omission, unedemandes de traduction, d’adaptation ou demajuscule initiale indique qu’il s’agit d’unreproduction des informations continuesnom déposé.dans le présent document dans le butd’informer les fournisseurs de soins médicaux,Les éditeurs ont pris toutes les precautionsleurs clients et le grand public, ainsi queraisonnables pour vérifier les informationsd’améliorer la qualité des soins de santécontenues dans la présente publication.sexuelle et de la reproduction et du VIH/SIDA.Toutefois, le matériel publié est diffusé sansLes demandes doivent être adressées auxaucune garantie, expresse ou implicite. LaPresses de l’OMS, Organisation Mondiale deresponsabilité de l’interprétation et dela Santé, 20 Avenue Appia, 1211 Genève 27,l’utilisation dudit matériel incombe auSuisse (télécopie: +41 22 791 4806 ; adresselecteur. En ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 128
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins
A case study from KenyaEtablir une relation entre santé sexuelle et de la reproduction et VIH/SIDA U nepovretres l’intégrationune étude de cas au KenyaLa prestation antirétrovirale dans un cadre desanté sexuelle et de la reproduction :transition d’un rôle traditionnel à un rôle depionnier
© 2008 OMS, UNFPA, ONUSIDA, IPPFAvis de non-responsabilitéTous droits réservés. Les éditeurs acceptent lesdemandes de traduction, d’adaptation ou dereproduction des informations continuesdans le présent document dans le butd’informer les fournisseurs de soins médicaux,leurs clients et le grand public, ainsi qued’améliorer la qualité des soins de santésexuelle et de la reproduction et du VIH/SIDA.Les demandes doivent être adressées auxPresses de l’OMS, Organisation Mondiale dela Santé, 20 Avenue Appia, 1211 Genève 27,Suisse (télécopie: +41 22 791 4806 ; adresseélectronique: permissions@who.int),àl’UNFPA, 220 East 42nd Street, New York, NY10017, USA (tél. : +1 212 297 5000 ; adresseélectronique : info@unfpa.org), à l’ONUSIDA,20 Avenue Appia, 1211 Genève 27, Suisse(tél.: +41 22 791 3666 ; adresse électronique :unaids@unaids.org) ou à l’IPPF, 4 NewhamsRow, London, SE1 3UZ, United Kingdom (fax :+44 207 939 8300 ; adresse électronique :HIVinfo@ippf.org). Seules les traductions, lesadaptations et les réimpressions autoriséessont habilitées à porter les emblèmes del’OMS, de l’lUNFPA, de l’ONUSIDA et de l’IPPF.Les traductions, adaptations et reproductionspeuvent être réalisées sans autorisation dansla mesure où elles ne sont pas associées à desfins commerciales ou promotionnelles et dansla mesure où elles ne portent pas lesemblèmes des organisations d’édition et dansla mesure où elles reconnaissent la sourced’origine conformément à la citationsuggérée ci-dessous. Les organisationsd’édition déclinent toute responsabilitéenvers toute traduction, adaptation etreproduction publiée par des tiers. Leséditeurs demandent les versions papier etélectronique de toute traduction, adaptationet reproduction de la présente publication.La traduction de ce document a été realisepar la société Merrill Brink sur demande del’IPPF et a été révisée par l’UNFPA.La mention de firmes et de produitscommerciaux ne signifie pas que ces firmes etces produits commerciaux sont agréés ourecommandés par les organisations d’éditionla Santé, de préférence à d’autres de natureanalogue. Sauf erreur ou omission, unemajuscule initiale indique qu’il s’agit d’unnom déposé.Les éditeurs ont pris toutes les precautionsraisonnables pour vérifier les informationscontenues dans la présente publication.Toutefois, le matériel publié est diffusé sansaucune garantie, expresse ou implicite. Laresponsabilité de l’interprétation et del’utilisation dudit matériel incombe aulecteur. En aucun cas, l’OMS, l’UNFPA,l’ONUSIDA et l’IPPF ne saurait être tenueresponsable des préjudices subis du fait deson utilisation.La présente publication ne représente pasnécessairement les décisions ni les prises deposition de l’OMS, l’UNFPA, l’ONUSIDA etl’IPPF.Citation suggérée pour les traductions etadaptations non officielles du présent outil :Etablir une relation entre santé sexuelle et dela reproduction et VIH/SIDA, Une porte versl’intégration : Une étude de cas au Kenya,élaboré et publié par l’OMS, l’UNFPA,l’ONUSIDA et l’IPPF, en 2008.
Remerciements  2Acronymes et abréviations  2Etablir une relation entre santé sexuelleet de la reproduction et VIH/SIDALes engagements mondiaux pour renforcer les liens3Identifier et relever les défis4Les outils pour y parvenir4De la théorie à la pratique5Une étude de cas au Kenya Fournir un traitement antirétroviral dans un cadre de santé sexuelleet de la reproduction : transition d’un rôle traditionnel à un rôlede pionnier6Des besoins médicaux étroitement liés : le cas qui permet de prendreen compte le VIH/SIDA7Conseil et dépistage volontaire : des problèmes complexes et sensibles8Nakuru : un modèle de services intégrés9Des soins sans murs : un travail de proximité au niveau de la communauté10Thérapie antirétrovirale : formation et traitement12Assurer des traitements dans la communauté : soins de suivi et soutien13Services destinés aux jeunes : un besoin urgent14L’environnement juridique et politique : des contraintes supplémentaires15Le défi de la pérennité : la survie ne tient quà un fil16Plausible, possible et pratique : conclusions et enseignements tirés18Coordonnées pour plus dinformations20Notes de fin20Une porte vers l’intégration : une étude de cas au Kenya 1
Une étude de cas au KenyaRemerciementsLa présente étude de cas fait partie d’une série de publications réalisée conjointement parl’UNFPA, l’OMS, l’ONUSIDA et l’IPPF sur le thème de la consolidation des liens entre santésexuelle et de la reproduction et VIH/SIDA. Le présent document s’appuie sur lesexpériences observées dans un pays et est le résultat d’un effort commun mené par desexperts nationaux et un groupe de professionnels de la santé publique au sein de l’UNFPA,de l’OMS, de l’IPPF et de l’ONUSIDA. Les organisations d’édition tiennent à remercierl’ensemble de leurs partenaires pour avoir fait part de leurs expériences, pour avoir corrigéles nombreuses ébauches et pour avoir offert de précieux conseils à chacune des étapes. Des remerciements particuliers sont adressés aux personnes dont les noms suivent pour leurcontribution technique et le soutien qu’elles ont témoigné envers la présente publication :Principal auteur : Susan Armstrong. Principaux collaborateurs : Peter Weis (OMS), Lynn Collins (UNFPA) et Kevin Osborne (IPPF).Réviseurs : A Family Health Options Kenya : Linus Ettyang, Esther Muketo, Rufus Murerwaet Joachim Osur. A l’OMS : Catherine d’Arcangues, Manjula Lusti-Narasimhan, MichaelMbizvo, Jos Perriens et Paul Van Look. A l’UNFPA : Ramiz Alakbarov, Hedia Belhadj, YvesBergevin, Christina Bierring, Akinyele E. Dairo, Josiane Khoury, Steve Kraus, Esther Muia,Kemal Mustafa, Alexei Sitruk et Sylvia Wong. A l’ONUSIDA : Anindya Chatterjee, Barbara deZalduondo, Emma Fowlds et Mahesh Mahalingam. A l’IPPF : Andy Guise, Jonathan Hopkins,Wilfred Ochan et Ale Trossero.Acronymes et abréviationsFHOKFamily Health Options KenyaGTZDeutsche Gesellschaft für Technische ZusammenarbeitIPPFFédération Internationale pour le Planning FamilialOMS Organisation Mondiale de la SantéONUSIDAProgramme Commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA SIDASyndrome de lImmunodéficience AcquiseUNFPAFonds des Nations Unies pour la Population UNGASSSession Spéciale de lAssemblée Générale des Nations Unies sur le VIH/SIDAUNICEFFonds des Nations unies pour lenfance VIH   Virus de lImmunodéficience Humaine2Une porte vers l’intégration : une étude de cas au Kenya
Etablir une relation entre santé sexuelleet de la reproduction et VIH/SIDALa plupart des infectionsau VIH sont transmises parvoie sexuelle ou associéesà la grossesse, àl’accouchement et àl’allaitement, chacun de ceséléments étant crucial dansle domaine des soins desanté sexuelle et de lareproduction. En outre, les problèmes desanté sexuelle et de lareproduction présentent denombreuses causesfondamentales communesavec le VIH/SIDA, telles quela pauvreté, l’inégalité desgenres, la stigmatisation etla discrimination, ainsi quela marginalisation desgroupes vulnérables.Malgré tout, les services desanté sexuelle et de lareproduction et duVIH/SIDA continuentd’exister dans une largemesure sous la forme deprogrammes séparés etverticaux. Les engagements mondiaux pour renforcer les liensPierres d’assiseAfin de sensibiliser au besoin urgent derenforcer les liens entre santé sexuelle et dela reproduction et VIH/SIDA, l’UNFPA etl’ONUSIDA, en collaboration avec Family CareInternational, ont organisé une réunion deconsultation importante en juin 2004. Celle-cirassemblait des ministres et desparlementaires issus des gouvernements dumonde entier, des ambassadeurs, desdignitaires des Nations Unies et d’autresagences multilatérales, des organisations nongouvernementales et des bailleurs de fonds,ainsi que des jeunes et des personnes vivantavec le VIH. La réunion s’est conclue parL’appel de New York à l’engagement : Etablirune relation entre VIH/SIDA et santé sexuelleet de la reproduction,iqui invite lescommunautés des milieux de la santésexuelle et de la reproduction et du VIH/SIDAà étudier la façon dont elles pourraientaméliorer leur collaboration. Une réunion antérieure, ayant eu lieu àGlion, en Suisse (mai 2004) et née del’initiative de l’OMS et de l’UNFPA, portaitspécialement sur le rôle de la planificationfamiliale dans la réduction de l’infection duVIH chez les femmes et les enfants. Cetteconférence a débouché sur L’Appel à l’actionde Glion pour la planification familiale et leVIH/SIDA chez les femmes et les enfants.iiEn décembre 2005, une réunion de lacommunauté internationale a été organiséeafin de débattre des progrès liés à la mise enplace d’une approche exhaustive pourprévenir la transmission de la mère àl’enfant. Cette consultation a égalementsouligné l’importance d’un lien entre lesservices liés à la santé sexuelle et de lareproduction et le VIH/SIDA, et a abouti à unAppel à l’action : Vers une génération sansVIH et sans SIDA,iii, tout comme laconsultation la plus récente du PTME quis’est tenue à Johannesburg en novembre2007, et qui s’est conclue par un consensussur l’accès universel à des services completsde prévention de la transmission de la mère àl’enfant.iv Etablir un lien entre VIH/SIDA et santésexuelle et de la reproduction faisait partiedes actions de politique essentielle pour laprévention du VIH contenues dans ledocument de politique de l’ONUSIDA intituléIntensification de la prévention du VIH, qui aété publié en 2005.vCadre pour un accès universelLes engagements mentionnés ci-dessus sesont matérialisés par la Déclaration politiquesur le VIH/SIDA issue de la Révision 2006 de lasession spéciale des Nations Unies sur leVIH/SIDA (UNGASS), qui a soulignéégalement la nécessité d’établir un lien entreVIH/SIDA et santé sexuelle et de lareproduction.viSuite à l’engagement pris parles membres du G81et, par la suite, par leschefs d’état et de gouvernement lors duSommet mondial 2005 des Nations Unies, lesecrétariat de l’ONUSIDA et ses partenairesont défini un concept et un cadre pourl’accès universel à la prévention, autraitement et aux soins concernant leVIH/SIDA d’ici 2010.viiLes efforts entreprisdans la direction de l’accès universelsoulignent l’importance de consolider lesliens entre santé sexuelle et de lareproduction et VIH/SIDA. 1Sommets du G8 : Depuis 1975, les chefs d’état ou des gouvernements des principales démocraties industrialisées seréunissent une fois par an pour traiter des thèmes économiques et politiques majeurs auxquels sont confrontéesleurs sociétés, ainsi que la communauté internationale dans son ensemble. Les pays du G8 sont la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, l’Italie, le Canada et la Fédération de Russie.Une porte vers l’intégration : une étude de cas au Kenya 3
Etablir une relation entre santé sexuelle et de la reproduction et VIH/SIDAParmi les avantages potentiels d’un lienentre santé sexuelle et de la reproduction etVIH/SIDA, citons :  un accès amélioré aux services de santésexuelle et de la reproduction et du VIH  une augmentation de lutilisation desservices des services de santé sexuelle et de lareproduction de meilleure qualité, adaptésaux besoins des femmes et des hommesvivant avec le VIH une réduction de la stigmatisation et de ladiscrimination liées au VIH/SIDA une prise en charge étendue despopulations marginalisées et les moinsaidées, notamment les travailleurs du sexe,les consommateurs de drogues injectableset les hommes ayant des rapports sexuelsavec des hommes davantage de soutien envers la doubleprotection contre les grossesses nondésirées et les infections sexuellementtransmissibles, comme le VIH une qualité des soins améliorée efficacité et efficience des programmesrenforcéesviiiUn des autres objectifs que visel’établissement d’un lien entre santé sexuelleet de la reproduction et VIH/SIDA consiste àaccélérer les progrès en vue d’atteindre lesbuts définis lors de la ConférenceInternationale sur la Population et leDéveloppementixet les objectifs duMillénaire pour le développement,xparticulièrement ceux qui cherchent àréduire la pauvreté, à promouvoir l’égalitédes genres et à responsabiliser les femmes, àaméliorer la santé maternelle, à lutter contrele VIH/SIDA et à obtenir un accès universel àla santé sexuelle et de la reproduction.Identifier et relever les défisEtablir une relation entre la santé sexuelleadr les services de manière à  aptece quilset de la reproduction et les politiques enattirent les hommes et les jeunes, qui ontmatière de VIH/SIDA présente de nombreuxtendance à considérer la santé sexuelle etdéfis pour les personnes en première lignede la reproduction, et particulièrement lade la planification et de la prestation deplanification familiale, comme uneservices de santé. Parmi ceux-ci, citons :xi“affaire de femmes” garantir que lintégration ne surcharge toucher ceux qui sont les plus vulnérablespas les services existants de manière àmais les moins susceptibles davoir accèscompromettre la qualité des services, enaux services, tels que les jeunessassurant que lintégration améliorebel offrir la formation spéciale et le soutien et bien les soins de santé primairecontinu qui fait défaut au personnel afin gérer la charge de travail accruepour lesde répondre de manière efficace aux membres du personnel qui acceptent debesoins complexes des personnesnouvelles responsabilitésséropositives en matière de santé sexuelle prévoir une augmentation des coûtset de la reproductioninciter les donateurs à évoluer de services initiaux lors de la création de servicesintégrés et de la formation du personnel parallèles à des services intégrés etcombattre la stigmatisation et latémoigner un soutien aux politiques et discrimination émanant et à destinationaux services intégrés. des prestataires de services de santé, cequi peut nuire au bon fonctionnementdes services intégrés, quelle que soit leurefficacité à d’autres égardsLes outils pour y parvenirPlusieurs outils élaborés par l’IPPF, l’UNFPA,reproduction – Guide “pas à pas” pour lesl’ONUSIDA et l’OMS offrent des conseils surplanificateurs de programmes, lesla manière d’établir des liens entre santéresponsables et les prestataires de servicesxvsexuelle et de la reproduction et VIH/SIDA.Répondre aux besoins en matière de santé Parmi eux, citons :sexuelle et de la reproduction desSanté sexuelle et de la reproduction etpersonnes vivant avec le VIHxviVIH/SIDA – Un cadre de liens prioritairessxiiUne porte vers l’intégration – EnsembleEtablir une relation entre santé sexuelle etdétudes de cas de différents pays sur lareproductive et VIH/SIDA  Un inventairemise en relation et la mise en place deannotéxiiiservicesxviiSanté sexuelle et de la reproduction desChoix reproductifs et planification familialefemmes vivant avec le VIH/SIDA - Guide depour les personnes vivant avec le VIH soins, de traitement et de soutien pour lesInstrument de conseilxviiifemmes vivant avec le VIH/SIDA et leursenfants dans des contextes de pénurie deInstrument d’évaluation rapide desressourcesxivrelations entre santé sexuelle et de laIntroduction des services de Conseil etreproduction et VIH/SIDA : Guide généralxix Dépistage Volontaire et Anonyme du VIHdans le contexte de santé de la4Une porte vers l’intégration : une étude de cas au Kenya
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.